Instructions pour l’évaluation de la vision des couleurs - Appendice 2 à l'Annexe A

A-MD-154-000/FP-000

Généraliés

  1. Le déficit de vision des couleurs (daltonisme) le plus fréquent est une anomalie héréditaire récessive liée au sexe qui ne touche normalement que les hommes. Environ 8 à 10 % des hommes et 0,4 à 0,8 % des femmes ont des problèmes à distinguer les couleurs.
  2. Les trois (3) catégories possibles de la vision des couleurs (VC) sont les suivantes :
    1. CV1 : Vision normale des couleurs – VC sûre
      1. Réussite de l’examen des planches colorées
      2. Aucun autre examen requis
    2. CV2 : Vision anormale des couleurs (déficits mineurs) – VC sûre
      1. Échec de l’examen des planches colorées
      2. Réussite du test normalisé de Farnsworth D-15
    3. CV3 : Vision anormale des couleurs (déficits majeurs) – VC non sûre
      1. Échec de l’examen des planches colorées
      2. Échec du test normalisé de Farnsworth D-15
  3. Dans un premier temps, les recrues et les militaires en service seront évalués au moyen des planches pseudo-isochromatiques d’Ishihara, conformément aux directives qui s’y rattachent. Les personnes qui échouent à ce test seront évaluées au moyen du test de Farnsworth « Panel D-15 ». Ces deux examens sont offerts aux Centres de recrutement des Forces canadiennes (CRFC). En cas de problème quant à l’interprétation des catégories de VC, il est recommandé de consulter le gestionnaire des services ophtalmologiques (GSO) de la Direction – Prestation des services de santé (D Pres Svc S).
  4. L’évaluation de la vision des couleurs par le test de lanterne de perception des couleurs (Holmes-Wright) ou le test de Farnsworth ne sera effectuée qu’au département d’ophtalmologie du Centre de médecine environnementale des Forces canadiennes (CMEFC) pour certaines ID SGPM. Les lanternes de perception des couleurs ne sont plus utilisées comme tests secondaires pour ceux qui ont échoué à l’examen des planches colorées, à l’exception des candidats au personnel navigant.
  5. Les personnes qui portent habituellement des lunettes peuvent passer l’examen en les portant à la condition que les verres ne soient pas teintés.

Examen à l’aide des planches colorées

Matériel/éclairage/configuration/procédure

  1. Matériel
    1. Planches colorées – Série modifiée de 38 planches (édition datant d’au plus 4 ans)
    2. Cache-œil
  2. Éclairage
    1. Illuminateur de lumière du jour, si disponible.
    2. Si ce n’est pas possible, l’examen peut se faire en utilisant la lumière du jour autre que la lumière directe du soleil.
  3. Configuration
    1. Distance de visualisation de 75 cm
    2. Angle visuel de 45 degrés
  4. Procédure
    1. Tous les tests sont effectués de façon monoculaire, c’est-à-dire que chaque œil est examiné séparément.
    2. Placer le livre à un angle visuel de 45 degrés.
    3. N’utiliser que les 17 premières planches de la série.
    4. Expliquer au sujet qu’on lui présentera une série de 17 planches montrant soit un nombre à un seul chiffre, soit un nombre à deux chiffres.
    5. Le sujet doit lire les nombres à voix haute, de gauche à droite, à un rythme d’environ trois (3) secondes par page. Pour réussir le test, il doit identifier correctement, pour chaque œil, 15 planches colorées sur 17. Un score de trois erreurs ou plus sur les planches 1 à 17 pour un des deux yeux constitue un échec, et le sujet doit donc passer au test normalisé de Farnsworth D-15.
    6. Quiconque réussit l’examen avec un œil, mais échoue avec l’autre doit être dirigé vers un ophtalmologiste qui procédera à une autre évaluation.
    7. Le sujet qui réussit le test des planches colorées se verra attribuer la cote CV1 et aucun autre test ne sera requis.
    8. Voir l’annexe 1 pour consigner les résultats.

Test de Farnsworth Panel D-15

Matériel/éclairage/configuration/procédure

  1. Matériel
    1. Test normalisé de Farnsworth D-15
    2. Petite table
  2. Éclairage
    1. Illuminateur de lumière du jour, si disponible.
    2. Si ce n’est pas possible, l’examen peut se faire en utilisant la lumière du jour autre que la lumière directe du soleil.
  3. Configuration
    1. Table
    2. Ne pas exposer inutilement les capsules à la lumière, car une exposition prolongée peut estomper la couleur.
    3. Éviter de toucher les couleurs avec les doigts. Une légère souillure n’aura pas d’incidence sur l’exactitude du test; par contre, les capsules sales ou endommagées doivent être remplacées.
  4. Procédure
    1. Le test est effectué de façon binoculaire, c’est-à-dire que les deux yeux sont examinés ensemble.
    2. L’examinateur et le sujet doivent porter des doigtiers à la main qui touche les capsules colorées.
    3. Disposer les capsules numérotées de 1 à 15 dans un ordre aléatoire sur la table. La capsule fixe (capsule P) demeure dans le boîtier.
    4. Placer le boîtier devant le sujet et la capsule fixe à la gauche de ce dernier.
    5. Demander au sujet de commencer par la capsule fixe et de classer la couleur de chaque capsule le plus près possible de la capsule précédente. Le sujet procède une capsule à la fois, jusqu’à ce que toutes les capsules soient placées dans le boîtier.
    6. Informer le sujet que le test devrait durer environ deux (2) minutes.
    7. Après quelques minutes, répéter le test une deuxième fois.
    8. Pour établir le score du test, fermer le boîtier et le retourner à l’envers sur la table. Rouvrir le boîtier; les numéros des capsules seront alors visibles. Inscrire les numéros des capsules sur le tableau des résultats, en suivant l’ordre des capsules exposées. Compléter le diagramme en reliant les points dans l’ordre numérique.
    9. Le test est réussi s’il n’a aucune erreur de numérotation (les capsules sont dans le bon ordre), s’il y a des erreurs mineures sans croisement de lignes majeur ou s’il y a des erreurs mineures avec un (1) croisement de lignes majeur. Le sujet échoue le test s’il fait deux (2) ou plusieurs croisements de lignes majeurs.
    10. Si les deux premiers tests sont réussis, le sujet obtient alors la cote CV2. Aucun autre examen n’est requis.
    11. Si les deux premiers tests sont un échec, le sujet obtient alors la cote CV3. Aucun autre examen n’est requis.
    12. Si les résultats des deux premiers tests sont divergents, il faut alors administrer un troisième test. Le résultat du troisième test (c.-à-d. le résultat répétable) constituera la décision finale.
    13. Il est possible d’obtenir d’autres examens en aiguillant le sujet vers le département d’ophtalmologie du CMEFC pour des résultats discutables ou afin de solliciter un deuxième avis.
    14. Des exemples de résultats sont présentés à l’appendice 2.

Planches colorées d’Ishihara Édition de 38 planches

Année d’édition : _______________

Date l’examen : ________________

Lieu l’examen :   ___________________________________________

Examinateur :         _________________________________________

Nom du patient/candidat : ____________________________________________

Numéro de matricule/

Numéro d’assurance maladie : ___________________   Unité : __________   CSA no :_______

 

Inscrire la réponse du sujet pour chaque planche

Planche noNormalRouge-vertPatient œil droitPatient œil gauche
1 12 12     
2 8 3     
3 6 5     
4 29 70    
5 57 35     
6 5 2      
7 3 5     
8 15 17    
9 74 21     
10 2 X     
11 6 X     
12 97 XX     
13 45 XX     
14 5 X    
15 7 X    
16 16 XX    
17 73 XX    
 Total des erreurs :    

 

 Note: Si le sujet fait trois (3) erreurs ou plus pour les planches 1 à 17, procéder au test normalisé de Farnsworth D-15

 

Planche noNormalPatient œil droitPatient œil gauche

Planche F2

Carré vert (haut) Oui / Non Oui / Non
Carré bleu (bas) Oui / Non Oui / Non
  Vert plus prédominant  Oui / Non  Oui / Non

 

Date de modification :