Résultats prévus : ce que nous voulons réaliser au cours de l’année et ultérieurement

Programme 5.0: Recherche et développement concernant les capacités de la Défense

Description

Le Programme Recherche et développement concernant les capacités de la Défense vise à fournir les bases analytiques et les connaissances nécessaires pour prévoir les changements relatifs aux menaces et à la sécurité et pour déterminer la demande se rattachant aux capacités de la Défense à court et à long terme afin de permettre une prise de décisions stratégiques fondées sur les résultats qui harmonisent l’introduction, la modification et le dessaisissement des capacités de la Défense et guident l’application des capacités existantes selon des degrés de risque acceptables.

Les résultats sont obtenus par : l’établissement et la surveillance des objectifs à court terme de préparation des éléments de force et de l’exécution des opérations de la Défense; la détermination des leçons retenues à partir des opérations antérieures; l’évaluation des tendances en matière de défense et de sécurité; le développement et l’intégration de nouvelles connaissances et de nouveaux systèmes ainsi que de nouvelles méthodes pour exécuter les opérations; l’élaboration d’approches et la réalisation d’analyses des capacités de la Défense sur le plan stratégique, opérationnel et tactique; l’évaluation des capacités actuelles et futures; l’élaboration et l’évaluation de solution de rechange pour la Défense; la prestation d’une surveillance et expertise concernant les capacités de la Défense; et la planification de l’utilisation des capacités de la Défense pour des capacités de la Défense durables dans l’avenir.

Ainsi, ce Programme appuie la Défense en fournissant les produits et services essentiels au Programme de production d’éléments de capacité de la Défense, au Programme de production d’éléments de force prête à l’action de la Défense et, en partie, au Programme Opérations de soutien et de combat de la Défense ainsi qu’au Programme Services de la Défense et contributions au gouvernement.

Ce Programme habilite aussi directement la réalisation de la gestion et de la surveillance de la Défense dans son ensemble.

Faits saillants de la planification

Planifier la force de l’avenir

La planification des forces constitue une activité continue et à long terme qui nous aide à nous préparer à réagir lorsque surviennent des événements inconnus et imprévus qui menacent la sécurité et les intérêts du Canada.

La nouvelle politique de défense fournira une vision pour la défense canadienne qui se veut crédible et pertinente et qui répond à une multitude de défis émergents. On s’attend à ce qu’elle annonce plusieurs initiatives clés qui auront une incidence sur le Ministère. À cet égard, nous élaborerons un plan de mise en œuvre qui assurera la priorité et la synchronisation des initiatives émanant de la politique de défense, conformément aux directives gouvernementales.

Nous préciserons la directive concernant la position de force et la disponibilité opérationnelle des FAC entourant les niveaux de disponibilité opérationnelle ciblés de tous les éléments de force pour s’assurer que les tâches sont attribuées correctement.

Pour aider nos cadres à évaluer l’investissement en immobilisations et à établir les priorités, nous continuerons à recourir à l’examen du programme d’investissements en immobilisations pour améliorer notre portefeuille d’investissements. Le nouveau portefeuille, fondé sur la nouvelle politique de défense et la directive gouvernementale, sera utilisé pour mettre sur pied notre plan d’investissement et le plan des capacités des forces 2017. Il permettra de soutenir adéquatement une importante mise à jour du Guide d’acquisition de la Défense qui vise à informer l’industrie canadienne des occasions futures relatives aux investissements en immobilisation.

En outre, la capacité de veille stratégique et d’analyse organisationnelle sera explorée davantage pour favoriser un meilleur soutien décisionnel comme élément de gestion clé de la disponibilité opérationnelle.

Mettre au point de nouvelles capacités – Cyberespace et espace 

La cybersécurité et l’espace représentent des défis d’importance croissante en matière de sécurité et de défense pour le Canada et ses alliés. Nos FAC dépendent fortement du cyberenvironnement, et les capacités spatiales deviennent une composante de plus en plus critique des opérations militaires.

Conformément à la lettre de mandat du ministre, nous poursuivrons nos efforts en étroite collaboration avec Sécurité publique pour fournir de l’information et faire progresser une nouvelle stratégie de cybersécurité du Canada. En collaboration avec d’autres ministères gouvernementaux, nous continuerons à définir et à améliorer un cadre de sécurité lié aux cybermenaces. Nous poursuivrons les recherches sur l’avenir de la cyberguerre afin d’améliorer et de renforcer nos capacités défensives et offensives. Dans le cadre de nos projets de science et technologie, nous nous concentrerons sur les opérations dans l’espace et le cyberespace.

Cependant, ces nouvelles capacités requièrent l’emploi de membres dotés de compétences particulières. Un groupe professionnel militaire de cyberopérateurs sera créé en 2017. La création de ce nouveau poste permettra d’améliorer le recrutement, l’instruction individuelle et la gestion de carrière pour les spécialistes de la cybernétique.

À long terme, notre programme spatial continuera d’être axé sur les capacités spatiales qui cadrent avec les exigences futures du Canada et qui constituent un atout substantiel pour les opérations spatiales conjointes avec nos alliés et avec nos partenaires les plus proches. Les prochains projets portant sur l’espace comprennent notamment ceux axés sur la surveillance et les communications mondiales par satellites.

Accent sur la surveillance et le contrôle du territoire canadien – Rangers canadiens

Nos Rangers canadiens font partie intégrante des activités de surveillance et fournissent continuellement leur soutien aux opérations de recherche et de sauvetage dans le Nord. Ils sont nos yeux et nos oreilles dans les régions peu peuplées et isolées du Canada, situées au Nord et le long des côtes. Pour donner suite à la lettre de mandat du ministre, nous continuerons à assurer la surveillance et le contrôle du territoire canadien, ce qui comprend un accroissement possible de la taille de l’effectif des Rangers canadiens et d’autres améliorations des capacités. À la suite des consultations tenues en 2016, des mesures précises quant à l’accroissement de la taille et des capacités des Rangers canadiens ont été élaborées. Les modes d’action possibles seront précisés et présentés aux fins de décision à l’automne 2017. Un plan de mise en œuvre sera ensuite défini.   

Innovation par l’intermédiaire de la recherche et du développement pour la défense 

Le programme de recherche et développement sur la capacité de défense nous permettra de définir les risques liés à la mise en place, à la préparation, à l’application, à la modification et au dessaisissement des capacités de la Défense à court terme et à long terme.

La recherche et le développement pour la défense aident à définir les besoins opérationnels et à établir l’ordre de priorité des décisions d’investissement. Grâce à l’innovation, nous pourrons aspirer à perfectionner nos connaissances et à accroître notre sensibilisation tout en corrigeant les lacunes en matière de capacité.

En 2017-2018, nous mettrons en œuvre bon nombre d’améliorations de recherche et développement visant à faire progresser le perfectionnement, la mise sur pied, la disponibilité opérationnelle et l’emploi de la force en appui aux opérations des FAC. Parmi les initiatives prévues, mentionnons les suivantes :

  • L’analyse en appui à la politique et à la stratégie visant à mieux comprendre l’environnement stratégique;
  • L’analyse de la gestion des ressources organisationnelles afin d’améliorer l’efficacité et l’efficience;
  • Les projets de renseignements afin d’assurer la supériorité en matière d’information et une connaissance améliorée de la situation;
  • L’amélioration de notre capacité à prévenir et à réduire les effets sur la santé à court et à long terme des maladies infectieuses émergentes et des agents chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires;
  • Le renforcement des capacités maritimes, terrestres et aériennes au moyen d’investissements ciblés en science et en technologie; et
  • Les projets de science et de technologie qui visent directement à appuyer les enjeux prioritaires, tels que le programme de connaissance de la situation dans tous les domaines, les objectifs interarmées, les opérations dans l’espace et le cyberespace, la disponibilité opérationnelle du personnel et le soutien au personnel et aux familles.
Intégrer les perspectives sexospécifiques à la planification de la Défense 

Nous prenons des mesures pour veiller à ce que les perspectives sexospécifiques fassent partie des principaux éléments à prendre en compte lorsque les FAC participent à des opérations partout dans le monde. Les conflits armés, les catastrophes naturelles et les crises humanitaires touchent les hommes, les femmes, les garçons et les filles de différentes façons. En intégrant les perspectives sexospécifiques aux étapes de planification, d’exécution et d’évaluation des opérations, il sera possible d’accroître l’efficacité et de mieux comprendre les défis que doivent affronter les populations dans ces régions. Cette approche vient également appuyer des initiatives élargies à l’échelle nationale et internationale qui touchent les femmes, la paix et la sécurité.

Au Canada, l’intégration de perspectives sexospécifiques, ou l’intégration de l’égalité entre les sexes, est effectuée au moyen de l’engagement à l’analyse comparative entre les sexes (ACS)+. L’ACS+ est une méthode d’analyse utilisée pour évaluer les incidences possibles des politiques, des programmes, des services et d’autres initiatives sur divers groupes de femmes et d’hommes en tenant compte du sexe, mais aussi d’autres facteurs identitaires étroitement liés.

Notre objectif consiste à intégrer entièrement les orientations de la Résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies (RCSNU), du Plan d’action national canadien pour l’intégration de la RCSNU 1325 et la directive du gouvernement du Canada sur l’ACS+ dans la planification et l’exécution des opérations d’ici l’été 2017 et à l’échelle de l’institution  des FAC d’ici 2019.

Résultats prévus

Résultats attendus Indicateurs de rendement  Objectif   Date d’atteinte de l’objectifRésultats réels pour 2013‑2014Résultats réels pour 2014‑2015Résultats réels pour 2015‑2016
Les intervenants de la Défense sont au courant des risques liés à l’introduction, à la préparation, à l’application, à la modification et au dessaisissement des capacités de défense à court et à long terme. Note en pourcentage à l’indice d’évaluation du rendement du développement et de
recherche de la conception de la capacité.
81 - 100%  mars 2018  S.O.*  90%  85% 

*Remarque Une nouvelle Architecture d’alignement de programmes et un nouveau cadre de gestion du rendement ont été instaurés au cours de l’année financière 2014-2015. Les résultats pour 2013‑2014 ne sont pas encore disponibles. Pour plus de renseignements des résultats des années antérieures, veuillez consulter le rapport ministériel sur le rendement disponible sur la page de notre site Rapports et publications.38

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses de 2017-2018Dépenses prévues pour 2017‑2018Dépenses prévues pour 2018‑2019Dépenses prévues pour 2019‑2020
395 158 296  395 158 296  409 054 794  415 793 336 

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

  Nombre d’ETP prévus 2017‑2018Nombre d’ETP prévus 2018‑2019Nombre d’ETP prévus 2019‑2020
Militaire – Force Régulière 1 038  1 055  1 056 
Civils 1 410  1 410  1 410 
TOTAL 2 448   2 465  2 466

Des renseignements sur les programmes de niveau inférieur du Ministère de la défense nationale et les Forces armées canadiennes sont disponibles sur notre site Web 39 et dans l’InfoBase du SCT.40

La surveillance dans l’Arctique

“Renouveler la priorité accordée par le Canada à la surveillance et au contrôle du territoire canadien et de ses régions frontalières, particulièrement dans la région de l’Arctique” (Lettre de mandat du ministre, Novembre 2015)

le CSTD vise à élaborer des options technologiques qui amélioreront les capacités de surveillance d’activité et de détection de menaces.

Photo : MacDonald, Dettwiler and Associates (MDA) et l’Agence spatiale canadienne

Afin de mieux comprendre les difficultés liées à la présence de militaires étrangers et d’activités commerciales dans le Nord du Canada, qui devient de plus en plus accessible, la Défense nationale met en œuvre le Programme de connaissance de la situation dans tous les domaines (CSTD), ce qui représente un investissement de 133 millions de dollars sur cinq ans dans l’acquisition de nouvelles technologies visant à renforcer la surveillance dans l’Arctique.

Cette initiative appuie l’engagement à long terme du Canada d’affirmer sa souveraineté dans l’Arctique, de même que la capacité des FAC d’exercer la souveraineté du Canada dans le Nord tout en assurant, à l’échelle pangouvernementale, une connaissance accrue des questions de sûreté et de sécurité dans cette région.

En collaboration avec l’industrie, le milieu universitaire, les alliés et d’autres intervenants, le CSTD vise à élaborer des options technologiques qui amélioreront les capacités de surveillance d’activité et de détection de menaces.