Ministère de la Défense nationale - Rapports sur les plans et les priorités 2015-2016 - État prospectif des résultats consolidé (non audité)

État prospectif des résultats consolidé (non audité)

Pour l'exercice se terminant le 31 mars

(en milliers de dollars)

 Résultats estimatifs
2014-2015
Résultats prévus
2015-2016
Charges    
 Opérations de soutien et de combat de la Défense 1 562 928  1 475 760 
 Services de la Défense et contributions au gouvernement 520 065  431 645 
 Production d'éléments de force de la Défense prêts à l'action 3 604 476  3 233 452 
 Production des éléments de capacité de la Défense 12 980 071  13 468 503 
 Recherche et développement concernant les capacités de la Défense 427 224  371 371 
 Services internes 485 361  462 755 
Total des charges 19 580 125 19 443 486
   
Revenus    
 Vente de produits et services  430 561 435 866 
 Autre  23 276 23 563 
 Gains provenant de l'aliénation d'actifs  20 862 21 119 
 Revenus d'intérêts et gains sur change  10 531 10 660 
 Revenus gagnés pour le compte du gouvernement  (21 449) (21 713) 
Total des revenus  463 781 469 495 
   
Coût de fonctionnement net 19 116 344  18 973 991

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers. 

Notes complémentaires aux états des résultats prospectifs (non auditées)

1. Méthodologie et hypothèses importantes

Les états financiers prospectifs des résultats ont été établis en fonction des priorités du gouvernement et des plans du ministère qui sont décrits dans le Rapport sur les plans et les priorités.

Les renseignements présentés dans les résultats estimatifs de fin d'exercice pour 2014-2015 sont fondés sur des résultats réels en date du 31 décembre 2014 et sur des prévisions pour le reste de l'exercice. Des prévisions ont été faites en ce qui concerne les résultats prévus de l'exercice 2015-2016.

Les principales hypothèses qui sous-tendent les prévisions sont les suivantes :

  • Les activités du ministère resteront, pour l'essentiel, pareilles à celles de l'an dernier.
  • Les charges et les revenus, y compris la détermination des montants de sources internes et externes au gouvernement, sont basés sur l'expérience acquise. L'évolution générale historique devrait se poursuivre.

Ces hypothèses sont adoptées en date du 31 décembre 2014.

2. Variation et évolution des prévisions financières

Même si tous les efforts ont été déployés pour prévoir les résultats définitifs pour le reste de l'exercice 2014-2015 et pour 2015-2016, les résultats réels des deux exercices risquent de varier par rapport aux prévisions financières présentées, et cet écart pourrait être important.

Au moment de la préparation des états des résultats prospectifs, le ministère de la Défense nationale (MDN) a établi des estimations et des hypothèses à l'égard d'événements futurs. Ces estimations et hypothèses pourraient différer des résultats financiers réels subséquents. Les estimations et les hypothèses sont évaluées de façon continue et sont fondées sur l'expérience acquise et d'autres facteurs, notamment les prévisions rélatives aux événements futurs qui sont considérées comme raisonnables compte tenu des circonstances.

Les facteurs qui pourraient donner lieu à des écarts importants entre l'état des résultats prospectif et l'état des résultats historique sont notamment :

  • Le moment auquel survient des acquisitions et des aliénations d'immobilisations, d'équipement et de matériel ainsi que leur montant peuvent avoir une influence sur les gains/pertes et les charges d'amortissement.
  • La mise en œuvre de nouvelles conventions collectives. 
  • La conjoncture économique peut avoir un effet à la fois sur le montant du revenu gagné et la recouvrabilité des créances. 
  • Les taux d'intérêt en vigueur au moment de la délivrance du rapport auront un effet sur la valeur actualisée nette des prêts sans intérêt. 
  • Des modifications supplémentaires au budget de fonctionnement, en raison de nouvelles initiatives ou d'ajustements techniques mis en œuvre plus tard au cours de l'exercice.

Une fois que le Rapport sur les plans et les priorités est présenté, le MDN ne mettra pas à jour les prévisions, quelles que soient les modifications apportées aux ressources financières dans les budgets supplémentaires. Les écarts seront expliqués dans le Rapport ministériel sur le rendement.

3. Sommaire des principales conventions comptables

L'état des résultats prospectif a été préparé conformément aux conventions comptables du gouvernement en vigueur au cours de l'exercice 2014-2015, lesquelles s'appuient sur les Normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l'utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucun écart important par rapport aux Normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

(a) Consolidation

Ces états financiers consolidés incluent les comptes des sous-entités qui sont sous la responsabilité de l'administrateur général (AG). Les comptes de ces sous-entités ont été consolidés avec ceux du ministère, et toutes les opérations et tous les soldes interorganisationnels ont été éliminés. Le ministère englobe le MDN, les Forces armées canadiennes (FAC) et plusieurs organismes connexes qui ont une mission de défense et qui font partie du Programme des services de la Défense. Voici les organismes qui font partie de ces états financiers consolidés :

  • Le Programme des cadets du Canada et les Rangers juniors canadiens; 
  • L'Agence de logement des Forces canadiennes; 
  • Recherche et développement pour la défense Canada; 
  • Le Bureau de l'ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes; 
  • Le Cabinet du Juge-avocat général; 
  • Le Secrétariat national de recherche et de sauvetage.

Le Comité externe d'examen des griefs militaires, la Commission d'examen des plaintes concernant la police militaire du Canada, le Centre de la sécurité des télécommunications Canada et le Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Canada sont exclus de la consolidation parce qu'ils ne font pas partie du Programme des services de la Défense même s'ils relèvent du ministre de la Défense nationale.

b) Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de comptabilité d'exercice. Les charges de fonctionnement du ministère sont comptabilisées à leur coût estimatif lorsque les biens sont reçus ou les services sont rendus et comprennent les services fournis gratuitement pour les installations, les cotisations de l'employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires, les services juridiques et l'indemnisation des victimes d'accidents de travail. Les indemnités de vacances et de congés compensatoires ainsi que les indemnités de départ sont passées en charges au fur et à mesure que les employés en acquièrent les droits en vertu de leurs conditions d'emploi respectives.

Les paiements de transfert sont comptabilisés à titre de charges lorsque le bénéficiaire a satisfait aux critères d'admissibilité ou a rempli les conditions de l'accord de transfert  ou, dans le cas d'opérations qui ne s'inscrivent pas dans le cadre d'un programme existant, lorsque le gouvernement annonce la décision d'effectuer un transfert ponctuel, dans la mesure où le Parlement a approuvé la loi habilitante ou l'autorisation de paiement avant que les états financiers ne soient achevés. Les paiements de transfert, qui deviennent remboursables lors de l'entrée en vigueur de conditions spécifiées dans l'accord de contribution, sont comptabilisés en réduction des charges de transfert et comme montant à recevoir.

Les charges incluent des provisions qui tiennent compte des changements dans la valeur des actifs, y compris les provisions pour mauvaises créances, les provisions pour moins- value des prêts, des investissements et des avances, et pour la désuétude des stocks, ou des passifs, y compris les passifs éventuels et les passifs environnementaux, dans la mesure où l'événement futur est susceptible de se produire et une estimation raisonnable des répercussions peut être établie.

De plus, les charges incluent l'amortissement des immobilisations corporelles qui sont capitalisées à leur coût d'acquisition. Les immobilisations corporelles sont amorties selon la méthode linéaire sur la durée de vie utile estimative de l'immobilisation.

c) Revenus

Les revenus provenant de droits réglementaires sont constatés dans les comptes en fonction des services fournis au cours de l'exercice. Les fonds reçus de tiers de l'extérieur à des fins précises sont comptabilisés à leur réception comme revenus reportés. Ils sont constatés dans l'exercice au cours duquel les charges connexes sont engagées.

Les fonds qui ont été reçus sont comptabilisés comme revenus reportés dans la mesure où le ministère a une obligation envers d'autres parties de fournir des biens, des services, ou des actifs qui seront utilisés à une date ultérieure.

Les autres revenus sont comptabilisés dans l'exercice pendant lequel les opérations ou les faits qui ont généré les revenus surviennent.

Les revenus non disponibles ne peuvent pas servir à acquitter les passifs du ministère. Bien que l'on s'attende à ce que l'administrateur général maintienne le contrôle comptable, il n'a pas autorité pour disposer des revenus non disponibles. Par conséquent, les revenus non disponibles sont considérés comme étant gagnés pour le compte du gouvernement du Canada et sont donc présentés en réduction du montant brut des revenus de l'entité.

4.   Autorisations parlementaires

Le ministère est financé par le gouvernement du Canada au moyen d'autorisations parlementaires. La présentation des autorisations consenties au ministère ne correspond pas à la présentation des rapports financiers selon les principes comptables généralement reconnus étant donné que les autorisations sont fondées, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Les postes comptabilisés dans l'état prospectif des résultats d'un exercice peuvent être financés au moyen d'autorisations parlementaires qui ont été approuvées au cours d'un exercice précédent, pendant l'exercice en cours ou qui le seront dans un exercice futur. Par conséquent, les résultats de fonctionnement nets du ministère pour l'exercice diffèrent selon qu'ils sont présentés en fonction du financement octroyé par le gouvernement ou de la méthode de comptabilité d'exercice. Ces différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

(a) Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations demandées

(en milliers de dollars)

  Résultats estimatifs
2014-2015
 Résultats prévus
2015-2016
Coût de fonctionnement net  19 116 344 18 973 991 
   
Ajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui n'ont pas d'incidence sur les autorisations

 

 
 Amortissement des immobilisations corporelles  (2 760 307) (2 514 116) 
 Services fournis gratuitement par d'autres ministères  (764 727) (759 316) 
 Diminution des avantages sociaux futurs  211 848 210 349 
 Remboursement de charges des exercices antérieurs  98 567 97 869 
 Augmentation des indemnités de vacances et congés compensatoires  4 633 4 600 
 Perte découlant de l'aliénation des immobilisations corporelles  (317 785)  (315 536)
 Rajustements d'immobilisations corporelles  111 752  110 961
 Diminution des revenus reportés  2 995  2 974
 Augmentation des charges à payer non imputées aux autorisations  (49 786)  (49 433)
 Dépenses pour mauvaises créances  (1 777)  (1 765)
 Vente d'immobilisation par l'intermédiaire de la Société immobilière du Canada Limitée  153 660
 Produits de l'aliénation de biens excédentaire 10 501 0
 Divers (3 630) 7 468
Total des postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui n'ont pas d'incidence sur les autorisations (3 304 056) (3 205 945)
   
Ajustements pour les postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations :    
  Acquisition d'immobilisations corporelles  3 104 859 3 082 887 
  Diminution des obligations au titre d'immobilisations louées  54 690 54 303 
  Augmentation des achats de stocks (moins utilisation et rajustements)  123 276 122 404 
  Augmentation des charges payées d'avance  (78 363) (86 514) 
  Revenus perçus des débiteurs d'exercices antérieurs  935 928 
  Paiments de transition pour la paye en arrérages  59 373
  Divers 0
 Total des postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations : 3 264 770 3 174 008
   
 Autorisations demandées  19 077 058 18 942 054


(b) Autorisations demandées

 (en milliers de dollars)

 

 Résultats estimatifs
2014-2015
Résultats prévus
2015-2016
Crédit 1 - Dépenses de fonctionnement  13 794 550  13 483 693
Crédit 5 - Dépenses en capital  3 859 538 4 020 884 
Crédit 10 - Subventions et contributions  178 765 168 743 
Montants législatifs  1 244 205 1 268 734 
   
Autorisations demandées 19 077 058  18 942 054

 

Date de modification :