Le Renouvellement de la Défense - Rapport annuel 2014-2015 - Cadre d'amélioration continue

Formats Alternatifs

Résumé

Au terme de notre deuxième année d’existence, le libellé de la Charte du renouvellement de la Défense demeure pertinent : le renouvellement de la Défense est l’effort ambitieux déployé par l’Équipe de la Défense en vue de transformer de façon globale nos principaux processus d’affaires et de créer une organisation rationalisée et efficace pouvant générer des économies qui seront réinvesties dans la disponibilité opérationnelle et les capacités militaires. Le renouvellement de la Défense nous permettra de fournir la capacité militaire moderne de première classe envisagée dans la Stratégie de défense Le Canada d’abord, de maintenir l’excellence opérationnelle qui fait notre renommée et de continuer de jouir du soutien et de la confiance de la population canadienne.

Le rapport annuel de l’année dernière traitait de l’établissement des objectifs fondamenteaux pour le renouvellement de la Défense. Cette année, nous avons progressé, et nous élaborons un cadre pour l’amélioration continue : un cadre qui repose sur une structure intégrée de grands processus opérationnels — un ensemble de personnes, de politiques et d’outils — dans le but de permettre une disponibilité opérationnelle des forces et un développement des capacités fructueux.

En tenant compte des 84 millions de dollars supplémentaires d’économies réalisées au cours de l’année financière 2014-2015, les économies totales réalisées par le renouvellement de la Défense s’élèvent maintenant à 158 millions de dollars. Ces économies ont été réinvesties dans la disponibilité opérationnelle des forces, dans des secteurs comme ceux des pièces de rechange opérationnelles et du soutien aux infrastructures d’instruction. Nous avons réalisé d’importants progrès dans des domaines essentiels, comme la gestion, l’entreposage et la distribution des stocks, la gestion du soutien de la TI, la centralisation et la rationalisation de la gestion de l’infrastructure, la gestion des carrières militaires et le renouvellement des programmes des cadets et des Rangers juniors canadiens. Nous avons aussi connu des difficultés et nous en avons appris beaucoup plus grâce à des études et à des analyses détaillées. En novembre 2014, une proposition d’amélioration de 9 p. 100 — ou de 100 millions de dollars — du profil de réinvestissement du programme de renouvellement de la Défense a été présentée au Comité de gestion des investissements et des ressources (CGIR). Ce profil rajusté et plus précis révèle qu’en reportant d’environ 18 mois l’ensemble du programme, selon nos estimations, nous obtiendrons une occasion de réinvestissement récurrente estimée de l’ordre de 700 à 1050 millions de dollars d’ici l’année financière 2019-2020.

Parallèlement, nous avons réalisé des progrès à l’égard de l’amélioration de notre culture et de nos pratiques organisationnelles afin de créer les conditions propices à un changement durable. Les huit initiatives relatives aux pratiques organisationnelles représentent une amélioration du comportement considérée par l’Équipe de la Défense comme étant importante, mais pas suffisamment visible. D’importants progrès ont été accomplis pour ce qui est d’augmenter la clarté stratégique et de faire les premiers pas vers l’amélioration de l’exécution disciplinée des activités.

Le renouvellement de la Défense dépend d’une structure de gouvernance solide dirigée par le Comité  de direction stratégique de la Défense et le CGIR. Afin de permettre l’engagement, la transparence et la surveillance du point de vue organisationnel, des sous-comités — menés par des hauts dirigeants et comprenant tous les intervenants — se réunissent régulièrement tout au long l’année. Dans la plupart des cas, la structure de gouvernance est efficace, quoique nous soyons conscients de certains domaines dans lesquels elle pourrait être renforcée afin d’obtenir une surveillance plus ciblée. Par conséquent, le SM et le CEMD ont chargé le VCEMD et le SM dél de présider un Comité de surveillance du renouvellement de la Défense nouvellement établi pour assurer l’uniformité de l’application, de la mesure, de l’analyse et des rapports relativement aux progrès du renouvellement de la Défense, aux économies, aux risques, aux réinvestissements et aux problèmes. Ce comité examinera et favorisera l’établissement de liens horizontaux plus solides entre les initiatives et à l’échelle de divers groupes. Pour faciliter la gouvernance, le Conseil consultatif externe a organisé sa première réunion en avril; la séance d’ouverture, tenue par quatre cadres supérieurs d’industries canadiennes concernées, a permis d’amorcer un échange animé sur les pratiques exemplaires et les leçons retenues de l’amélioration des processus administratifs à grande échelle.

L’Équipe de renouvellement de la Défense (ERD) a effectué une analyse initiale d’initiatives semblables de transformation, de renouvellement et de réforme du ministère de la Défense menées chez des alliés sélectionnés. Étant donné les importantes différences au chapitre des facteurs sous-jacents de chaque pays, deux observations clés ont été formulées : il est peut-être préférable de chercher des grains de sagesse que de mesurer par la comparaison; et la compréhension du processus de mise en œuvre est aussi importante que la connaissance du contenu des réformes. L’ERD poursuivra cette analyse et cette évaluation comparative.

Afin d’aider les dirigeants de la Défense à comprendre et à prendre des décisions quant aux répercussions des changements dans leur ensemble, l’ERD a déployé des efforts considérables dans le but de répertorier et d’étudier les principales initiatives de changement auxquelles fait face l’Équipe de la Défense. La synchronisation des initiatives aidera le SM et le CEMD à établir les priorités, à régler les conflits et à séquencer les principaux résultats et activités, ainsi qu’à réduire les risques liés à des répercussions en aval imprévues. Nous avons hâte de passer aux prochaines étapes de mise en œuvre des processus et de la gouvernance qui se rattachent à cette activité.

Les communications sont un élément essentiel de toute initiative de changement. À bien des égards, nous n’avons pas été enclins à communiquer notre histoire de renouvellement et même de transformation et de réforme encore plus vastes. Comme l’a mentionné l’un des dirigeants d’entreprise du secteur civil lors de la réunion du Conseil consultatif externe, le fait que le MDN et les FAC mènent un programme interne d’amélioration continue à l’échelle de l’organisation est une bonne nouvelle importante. Tout au long de la prochaine étape du renouvellement, nous consacrerons davantage de temps et d’énergie au maintien d’un dialogue avec les membres de l’Équipe de la Défense, nous renforcerons l’engagement axé sur le leadership et nous recourrons à des outils modernes pour sensibiliser les gens et renforcer la confiance.

En regardant vers l’avenir, nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli dans le cadre de l’initiative de renouvellement de la Défense en misant sur les principes d’amélioration continue, d’adaptation et d’innovation qui caractérisent la culture des Forces armées canadiennes depuis les débuts de leur riche histoire. Grâce à l’engagement continu des dirigeants de tous les échelons de la Défense et du travail acharné des marins, des soldats et des aviateurs de première ligne et des fonctionnaires de partout au pays, nous avons établi un cadre impressionnant et solide afin de concrétiser notre vision d’une organisation rationalisée et efficace. Nous continuerons de trouver des moyens efficaces de mener les activités de défense de façon plus intelligente, de libérer des ressources qui pourront être réinvesties dans les capacités et la disponibilité opérationnelles et d’offrir les meilleures capacités militaires au meilleur rapport qualité-prix pour les Canadiens.

Major-général J.G. Milne, MSM, CD
Chef du renouvellement de la Défense