Annexe F : Comité d'experts des FC sur la prévention du suicide, Mandat

But

Fournir une plateforme pour examiner les pratiques exemplaires internationales en prévention du suicide et formuler des recommandations au Méd C FC en vue d’améliorer : la politique de prévention du suicide, les lignes directrices sur la pratique clinique et le système de surveillance des FC.

Contexte

Le suicide chez les militaires des FC est très préoccupant à tous les échelons du leadership. Depuis le début des années 1990, avec le rythme opérationnel accru, le suicide dans les FC et son lien possible avec le déploiement ont suscité de grandes inquiétudes.

Le Directeur général – Services de santé (DGS San) effectue le suivi du taux de suicide chez le personnel de la F rég des FC et il compare ces chiffres à ceux de la population canadienne, à mesure que les taux de mortalité chez les Canadiens sont connus. Il fait également le suivi du taux de suicide chez les militaires ayant des antécédents de déploiement et il le compare à celui des militaires qui n’avaient pas ces antécédents.

Jusqu’à maintenant, les taux de suicide dans les FC demeurent stables. Le taux de suicide chez les hommes au cours de la période de 2005 à 2008 était en fait plus faible qu’au cours de la période de 2000 à 2004. En outre, il semble n’y avoir aucun lien conséquent entre les antécédents de déploiement et le risque accru de suicide.

Les plus récentes comparaisons statistiques avec la population générale étaient en 2005. Les résultats indiquent que le taux de suicide chez les hommes des FC entre 2000 et 2005 était d’environ 83 p. 100 du taux des hommes canadiens une fois les deux taux normalisés pour l’âge. Le nombre de suicides chez les femmes des FC est si faible qu’il est impossible de le comparer aux statistiques civiles correspondantes.

Dans le cadre de la campagne ELF, les FC donnent régulièrement une formation pédagogique et d’intervention en matière de suicide. Elle va d’un atelier des compétences de deux jours, connu sous le nom de « FATIS » (formation appliquée en techniques d’intervention face au suicide) à des séances de sensibilisation plus courtes. Bien que les approches pédagogiques de la prévention du suicide semblent de prime abord intéressantes, les données convaincantes de l’efficacité des programmes sont limitées.

Au sein des Services de santé des FC, d’importants efforts sont également déployés pour reconnaître les personnes susceptibles de souffrir de problèmes de santé mentale et leur apporter l’aide dont elles ont besoin. En voici des exemples : dépistages avant et après les déploiements, évaluation de la santé mentale (SM) pendant les examens médicaux périodiques.

Notre programme de prévention du suicide est efficace. Nous tentons de l’améliorer davantage car le décès par suicide ne serait-ce que d’un seul militaire est déjà de trop. Ce comité d’experts permettra d’examiner la pratique actuelle, militaire internationale et civile, en vue d’échanger les leçons apprises et d’établir des pratiques exemplaires en matière de surveillance et de prévention.

Objectifs stratégiques

  1. Examiner l’expérience militaire internationale et civile en matière de programmes de prévention du suicide et de leçons retenues.
  2. Examiner les données scientifiques disponibles, l’épidémiologie et les pratiques exemplaires actuelles dans le domaine de la surveillance et de la prévention du suicide.
  3. Formuler un ensemble de recommandations au sujet de la gestion de la prévention du suicide et de l’intervention au sein des FC. Ces recommandations devaient être équilibrées, réalisables et logiques compte tenu des éléments de preuve disponibles. Les recommandations sur la prévention du suicide ne se limiteront pas aux approches pédagogiques.

Énoncé de mission

La mission consiste à organiser un comité d’expert international qui se réunira pour une séance de deux jours en vue d’examiner la pratique militaire internationale et civile actuelle concernant la politique de prévention du suicide, la pratique clinique et les systèmes de surveillance.

Financement

  1. Passation de contrats avec des spécialistes en la matière de partout dans le monde pour qu’ils présentent les détails de leurs programmes actuels et leurs connaissances scientifiques.
  2. Service temporaire pour les participants à l’atelier.

Tâches assignées

Le bureau de première responsabilité (BPR) pour ce projet est la Direction des services de santé mentale, Quartier général du Groupe des Services de santé des Forces Canadiennes.

Conclusion

Ce comité d’experts fournira rapidement un moyen important d’examiner les pratiques exemplaires, fondées sur les données, pour la prévention du suicide dans le contexte civil et militaire. Le comité formulera des recommandations précises qui serviront à améliorer nos programmes actuels au sein des FC.

Date de modification :