Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes 2013

Les besoins en santé du personnel militaire, y compris les besoins en santé mentale, sont une priorité pour le gouvernement du Canada et les Forces armées canadiennes. Dans le cadre de cet engagement, Statistique Canada effectue l’Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes — 2013, pour le compte du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes.

L’Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes — 2013 est une étape essentielle permettant de continuer à protéger la santé et le bien-être du personnel parce qu’elle offre de précieuses informations sur l’état de santé mentale de la population des Forces armées canadiennes. Les résultats contribueront à faire en sorte que les ressources en santé mentale soient ciblées et allouées de façon appropriée et que les programmes et les services répondent aux besoins particuliers du personnel militaire.

Rapports

Les résultats de l’Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes - 2013 seront publiés en 2014.

Alerte : Dernières nouvelles

Dès la fin de mars 2013, Statistique Canada communiquera avec des sujets choisis au hasard afin de solliciter leur participation volontaire. Une participation maximale est essentielle à la réussite de l’enquête et l’on encourage tous ceux qui sont invités à accepter d’y participer. Les interviews de l’enquête commenceront à la mi-avril et se poursuivront jusqu’à la fin d’août.


Foire aux questions

  1. Pourquoi l'enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013 est-elle importante et comment les résultats seront-ils utilisés?
  2. Quels sont les objectifs de l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013?
  3. Comment l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013 sera-t-elle menée?
  4. Quand les résultats seront-ils disponibles?
  5. Qui sera interrogé pendant l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013?
  6. Pourquoi les réservistes qui n'ont pas été déployés ou qui ont été déployés dans d'autres missions et les anciens combattants sont-ils exclus?
  7. Y a-t-il des préoccupations liées à la protection des renseignements personnels qui sont associées à l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013?
  8. Comment le personnel peut-il participer à l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes - 2013?
  9. Les réservistes seront-ils payés pour le temps qu'ils consacreront à l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes - 2013?
  10. Quand les entrevues auront-elles lieu?
  11. Quels sont les coûts associés à l'Enquête?
  12. À quel moment a-t-on mené la dernière enquête sur la santé mentale?
  13. Qu'a-t-on appris de l'Enquête sur la santé mentale de 2002?
  14. Quel est le lien entre l'Enquête sur la santé mentale de 2013 et le Sondage sur la santé et le style de vie de 2013 2014?
  15. Où puis-je trouver davantage d'information au sujet de l'Enquête sur la santé mentale de 2013?
  16. Comment saurez vous que l'Enquête est validée scientifiquement?

Q1. Pourquoi l'enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013 est-elle importante et comment les résultats seront-ils utilisés?

R1. L'Enquête est une étape essentielle pour continuer à protéger la santé et le bien-être du personnel. Il s'agit d'une occasion de déterminer avec précision où les Forces armées canadiennes pourraient améliorer et cibler plus efficacement leurs efforts pour prendre soin du personnel. Les résultats nous aideront à nous assurer que tout le système de santé mentale et toutes les ressources des Forces armées canadiennes sont ciblés et affectés de façon appropriée et que les programmes et services répondent aux besoins uniques du personnel.

Comme en 2002, Statistique Canada a entrepris l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Santé mentale et bien-être 2012. C'est une excellente occasion pour les Forces armées canadiennes de comparer leurs membres à l'ensemble de la population canadienne en évaluant leur personnel à l'aide de la même méthode de base.

Même si les Forces armées canadiennes ont mené une étude sur les personnes qui ont demandé des soins, on en sait très peu sur celles qui n'ont pas obtenu de soins. Cette enquête nous donnera plus d'information sur ce groupe.

Q2. Quels sont les objectifs de l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013?

R2. Les objectifs de l'Enquête sont les suivants :

  • Déterminer la mesure dans laquelle le système de santé mentale renouvelé des Forces armées canadiennes a influé sur les besoins de services en santé mentale.
  • Déterminer l'effet de la mission en Afghanistan sur les besoins de services en santé mentale du personnel actuellement en service.

Q3. Comment l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013 sera-t-elle menée?

R3. Cette enquête nationale sera menée conjointement avec Statistique Canada et s'appuiera sur des entrevues en personne avec un échantillon aléatoire de membres de la Force régulière et de la Réserve. À partir de la fin de mars 2013, Statistique Canada communiquera avec les personnes choisies au hasard pour les inviter à participer de façon volontaire. Les entrevues en personne organisées au préalable par le personnel de Statistique Canada commenceront à la mi avril 2013 sur les bases et dans les escadres désignées. Suivront la collecte et l'analyse des données; les résultats sont attendus à l'été 2014, et les réponses individuelles demeureront strictement confidentielles.

Q4. Quand les résultats seront-ils disponibles?

R4. On s'attend à ce que les résultats de l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013 soient disponibles à l'été 2014.

Q5. Qui sera interrogé pendant l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013?

R5. On interrogera des membres de la Force régulière et de la Réserve. La taille de l'échantillon du personnel de la Force régulière devrait être de 7 000 personnes. L'échantillon de la Force de réserve sera composé de la population déployée précédemment dans le cadre de la mission en Afghanistan et est susceptible d'être un recensement complet de ce groupe (environ 2 500 personnes). Seul le personnel actuellement en service peut participer à l'Enquête. L'échantillon sera représentatif pour ce qui est du sexe, du grade et de l'environnement.

Q6. Pourquoi les réservistes qui n'ont pas été déployés ou qui ont été déployés dans d'autres missions et les anciens combattants sont-ils exclus?

R6. L'échantillon de la Force régulière fournira une représentation adéquate des personnes qui n'ont pas été déployées et de celles qui ont été déployées dans d'autres missions. Souvent, les réservistes vivent, travaillent et obtiennent des soins de santé à l'extérieur d'un environnement militaire, et il serait difficile de contrôler la façon dont ces facteurs contribuent à leur santé mentale. Les anciens combattants ne sont pas inclus dans l'Enquête parce que celle ci mesurera les répercussions du système de santé des Forces armées canadiennes sur les membres actuels. Anciens Combattants Canada mène d'autres études sur la population qu'il soutient et consulte les Forces armées canadiennes au besoin.

Q7. Y a-t-il des préoccupations liées à la protection des renseignements personnels qui sont associées à l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes de 2013?

R7. La Loi sur la statistique garantit que tous les renseignements personnels fournis tout au long du processus de l'Enquête demeurent confidentiels. Aussi, l'information sur la santé recueillie est conservée et analysée selon les règlements et les règles les plus stricts en matière de protection des renseignements personnels. Les représentants et le personnel des Forces armées canadiennes n'auront pas accès aux déclarations faites par les participants pendant leurs entrevues.

Q8. Comment le personnel peut-il participer à l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes - 2013?

R8. Le personnel de Statistique Canada communiquera directement avec les personnes choisies au hasard. Nous encourageons tout le personnel invité à participer à cette enquête importante à y prendre part et à répondre aux questions de l'entrevue de la façon la plus honnête et exacte possible. À tous les niveaux, les commandants faciliteront la tenue de l'enquête dans la mesure du possible.

Q9. Les réservistes seront-ils payés pour le temps qu'ils consacreront à l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes - 2013?

R9. Les réservistes qui acceptent de participer à l'Enquête recevront une paie pour une demi-journée. Des feuilles de temps avec le code financier de l'Enquête leur seront fournies par les interviewers.

Q10. Quand les entrevues auront-elles lieu?

R10. Les entrevues se tiendront dans un local privé en milieu de travail ou, si la personne préfère cela, à son domicile.

Q11. Quels sont les coûts associés à l'Enquête?

R11. Le budget estimatif de l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes - 2013 est de 4,6 M$. L'enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes a été incorporée dans le plan budgétaire 2011- 2014 du Chef du personnel militaire.

Q12. À quel moment a-t-on mené la dernière enquête sur la santé mentale?

R12. La dernière enquête de cette nature a été menée en 2002, avant la mission en Afghanistan, dans le but d'étayer le renouvellement du système de santé mentale des Forces armées canadiennes. L'enquête a été menée en coordination avec l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Santé mentale et bien-être, ce qui a permis de comparer les résultats avec ceux de l'ensemble de la population canadienne.

Q13. Qu'a-t-on appris de l'Enquête sur la santé mentale de 2002?

R13. En 2002, Statistique Canada a mené une enquête détaillée sur la santé mentale du personnel des Forces armées canadiennes, qui a établi l'importance des besoins non comblés de services en santé mentale à ce moment-là et qui nous a aidés à déterminer les besoins actuels en dotation des Forces armées canadiennes. Depuis ce temps, les Forces armées canadiennes ont grandement renforcé leur système de santé mentale, mais la mission en Afghanistan a exposé un nombre plus élevé de membres à une adversité plus grande qu'à tout autre moment dans l'histoire récente. Nous ne savons pas comment ces deux facteurs opposés ont influé sur le besoin de services en santé mentale.

Q14. Quel est le lien entre l'Enquête sur la santé mentale de 2013 et le Sondage sur la santé et le style de vie de 2013 2014?

R.14. L'Enquête sur la santé mentale de 2013 et le Sondage sur la santé et le style de vie de 2013 2014 sont deux études distinctes. Toutefois, il s'agit de deux outils importants pour mesurer la santé du personnel et l'efficacité des programmes et des services.

Dans le cadre de l'Enquête sur la santé mentale, on posera des questions liées précisément à la santé mentale et au bien être, et la méthode d'enquête est une entrevue seul à seul avec un employé de Statistique Canada. Pour le Sondage sur la santé et le style de vie, les questions posées concerneront l'état de santé physique et mentale du personnel, les facteurs de risque liés au comportement, l'utilisation des programmes de promotion de la santé et des services de santé et la satisfaction à l'égard du système de santé des Forces armées canadiennes.

Le Sondage sur la santé et le style de vie de 2013-2014 sera envoyé à 4 000 membres de la Réserve et à 6 500 membres de la Force régulière sélectionnés au hasard en trois lots, à partir d'avril 2013. Pour les deux lots suivants, les envois se feront en septembre 2013 et en janvier 2014. Tous les membres de la Réserve et la plupart des membres de la Force régulière participant au sondage le recevront par la poste. Toutefois, un petit sous échantillon choisi dans la Force régulière recevra le sondage par voie électronique.

Nous nous attendons à ce qu'un petit nombre de membres se voient demander de répondre aux deux enquêtes. Nous encourageons tous les membres invités à participer à ces enquêtes à y prendre part. À tous les niveaux, les commandants faciliteront la tenue de l'enquête dans la mesure du possible.

Q15. Où puis-je trouver davantage d'information au sujet de l'Enquête sur la santé mentale de 2013?

R15. Pour obtenir davantage de renseignements, veuillez consulter le site de l'Enquête. Consultez aussi Les services de santé mentale dans les Forces canadiennes (documentation).

Q16. Comment saurez vous que l'Enquête est validée scientifiquement?

R16. Comme dans le cas de l'Enquête de 2002, les intervenants ont proposé de déterminer la taille du groupe et le schéma de stratification de l'étude en ciblant une marge d'erreur de plus ou moins 0,5 p. cent autour d'une estimation de prévalence de 4 p. cent. Dans le cas des réservistes déployés antérieurement, nous obtiendrons vraisemblablement le recensement complet de la population déployée précédemment toujours en service au moment de l'Enquête (environ 2 500 personnes). Dans le cas de la Force régulière, la taille de l'échantillon devrait être d'environ 7 000 personnes.

Date de modification :