Étude sur l'incidence cumulative du trouble de stress post-traumatique (TSPT) et d'autres troubles mentaux

Pour en savoir plus ou pour obtenir un exemplaire de l'étude intégrale, veuillez communiquer avec le Dr. Mark Zamorski.

Les besoins des militaires en matière de santé, y compris la santé mentale, sont une priorité pour le gouvernement du Canada et les Forces canadiennes.

Le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes se soucie des soins et du soutien offerts aux hommes et femmes en uniforme. Dans cet esprit, les services de santé mènent des recherches de pointe dans le domaine de la santé mentale postdéploiement.

L'étude sur l'incidence cumulative du TSPT et d'autres troubles mentaux permet d'obtenir une estimation fiable du nombre de militaires déployés ayant reçu un diagnostic officiel de troubles liés au déploiement, notamment le TSPT, pendant une période moyenne de suivi de près de cinq ans.

Grâce à cette étude, les FC sont en mesure de mieux comprendre l'impact psychologique global de la mission en Afghanistan sur les militaires et sur les FC, ce qui guidera la recherche de même que l'élaboration de politiques et de programmes.

Par ailleurs, l'étude permettra aux dirigeants des FC de se faire une idée plus exacte quant à la santé des militaires à la suite d'un déploiement.

Alerte : Données des Forces canadiennes

La présente étude se fonde sur des données administratives des FC. Par conséquent, les militaires actifs ou à la retraite ne sont pas tenus de s'inscrire ou de se porter volontaire.


Foire aux questions

Q. Qu’est-ce que l’étude sur l’incidence cumulative du TSPT et d’autres troubles mentaux?

R. L’étude sur l’incidence cumulative du TSPT et d’autres troubles mentaux permet d’obtenir une estimation fiable du nombre de militaires déployés ayant reçu un diagnostic officiel de troubles liés au déploiement, notamment le TSPT, pendant une période moyenne de suivi de près de cinq ans. Grâce à cette étude, les FC sont en mesure de mieux comprendre l’impact psychologique global de la mission en Afghanistan sur les militaires et sur les FC. Les résultats initiaux sont affichés sur le site Web des SSFC.

Q. Pourquoi cette étude a-t-elle été menée?

R. Sous la direction du médecin-chef, le Groupe des Services de santé des FC a mené cette étude en vue de mieux comprendre l’impact psychologique global de la mission en Afghanistan. Bien que de précédentes études dressent un portrait de certains effets psychologique de la mission en Afghanistan sur les militaires des FC, les données sur le pourcentage total de militaires ayant reçu un diagnostic officiel de TSPT n’étaient pas disponibles.

Q. Qui fait l’objet de l’étude?

R. Le groupe étudié comprend tous les militaires des FC de la Force régulière ou de la Première réserve de retour d’un déploiement, peu importe sa durée, dans le cadre de la mission en Afghanistan entre le 1er octobre 2001 et le 31 décembre 2008. Les FC ont recensé 30 518 militaires entrant dans cette catégorie et ont étudié les dossiers médicaux d’un échantillon aléatoire de 2 045 militaires.

Voici la ventilation du groupe à l’étude :

  • Sexe : 90 p. cent d’hommes, 10 p. cent de femmes
  • Âge moyen : 36 ans
  • Composante : 89 p. cent de militaires de la Force régulière, 11 p. cent de réservistes
  • Service : 64 p. cent de l’armée de terre, 17 p. cent de la marine, 19 p. cent de la force aérienne
  • Grade : 17 p. cent d’officiers, 31 p. cent de militaires du rang supérieurs, 52 p. cent de militaires du rang subalternes.

Voici la ventilation des différents lieux de déploiement :

  • Kandahar : 41,8 p. cent
  • Golfe Persique : 17,2 p. cent
  • Divers lieux : 15,3 p. cent
  • Kaboul ou ailleurs en Afghanistan: 13,6 p. cent
  • Camp Mirage ou ailleurs en Asie du Sud-Ouest : 10,2 p. cent
  • Lieu non précisé : 1,9 p. cent

Q. Quelles sont les principales conclusions de l’étude?

R. Selon les premiers résultats de l’étude de l’incidence cumulative du TSPT et autres troubles mentaux, on estime que 8 p. cent des militaires déployés dans le cadre de la mission en Afghanistan ont reçu un diagnostic de TSPT en lien avec la mission. De plus, 5,2 p. cent des militaires étudiés ont reçu un diagnostic d’un trouble mental lié au déploiement en Afghanistan autre que le TSPT (la dépression, par exemple).

Q. Quelle est la différence entre cette étude et les autres études postdéploiement?

R. Les données précédentes se fondaient en grande partie sur les données recueillies à partir de questionnaires de dépistage postdéploiement et ne s’intéressaient qu’à des sous-ensembles précis de la population de militaires ayant été déployée. Il s’agissait donc de symptômes autodéclarés associés au TSPT, mais pas de diagnostics confirmés. Cette étude est la première à fournir une estimation de la situation en ce qui a trait au TSPT chez les militaires des FC déployés dans le cadre de la mission depuis le début de celle-ci et pendant une longue période de suivi.

Q. Les résultats de cette étude sont-ils surprenants?

R. Non. Les résultats illustrent la nature difficile de la mission. Les précédentes estimations s’appuyaient sur les données recueillies lors des tests de dépistage postdéploiement et tous les cas ou symptômes n’auraient pas été pris en compte à l’époque. On prévoyait une augmentation des cas au fil du temps. L’augmentation des chiffres dans la présente étude est attribuable aux cas qui ont eu la possibilité de recevoir un diagnostic jusqu’à une période moyenne de 55 mois après le déploiement.

Q. Comment ces données se comparent-elles à celles de nos alliés?

R. Puisqu’il n’existe pas d’étude véritablement comparable chez nos alliés, il est impossible de procéder à une comparaison directe. Cependant, après avoir tenu compte des différences dans les populations à l’étude et les méthodes utilisées, les résultats sont comparables à ceux de nombreuses études sur les conflits difficiles, passés et actuels. Par exemple, la plupart des études internationales ont conclu que le groupe le plus à risque est celui des militaires du rang subalternes d’unités d’armes de combat ayant été exposés au combat. L’étude dont il est question ici permet également de conclure que ce groupe est le plus à risque.

Q. De quelle façon les FC abordent-elles le TSPT?

R. Les SSFC procèdent à l’évaluation fondée sur des preuves cliniques et au traitement de tous les problèmes de santé, incluant le TSPT. Les soins personnalisés sont fournis par nos équipes interdisciplinaires. Selon le besoin, des consultations individuelles en groupe ou en couple sont offertes, de même que des médicaments. Bon nombre de ceux chez qui la maladie a été diagnostiquée sont en mesure de retourner au travail et d’assumer la totalité de leurs fonctions, tandis que d’autres restent dans les FC mais voient leurs tâches modifiées. D’autres encore sont libérés pour raisons médicales et pris en charge par Anciens Combattants Canada (ACC). Les FC disposent également d’un programme prédéploiement et postdéploiement complet pour aider les soldats à faire face aux défis associés au déploiement.

Q. Pourquoi les résultats de cette étude sont-ils importants?

R. Cette étude constitue l’estimation scientifique la plus rigoureuse des militaires des FC chez qui le TSPT a été diagnostiqué à la suite de leur déploiement en Afghanistan.

Q. Quelles sont les étapes suivantes?

R. Les données recueillies dans le cadre de cette étude seront utilisées pour d’autres analyses, notamment :

  • pour prévoir les taux de diagnostic de maladies mentales et les chiffes qui s’y rapportent dans un avenir prochain
  • pour évaluer la qualité des soins prodigués
  • pour déterminer les résultats de traitement de ceux qui ont reçu le diagnostic.

Q. Existe-t-il des risques en matière de confidentialité en lien avec cette étude?

R. Non. Les données recueillies sur la santé sont sauvegardées et analysées conformément aux principes et règlements stricts en matière de confidentialité. Les détails concernant la santé des militaires sont confidentiels et ne peuvent être révélés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Q. Où puis-je obtenir de plus amples renseignements?

R. Le rapport est affiché sur le site Web des Services de santé des FC. Pour en savoir plus, veuillez adresser une demande de renseignements au MDN, au 613-995-2534 ou en ligne. Pour vous informer sur le programme de formation prédéploiement et postdéploiement en matière de santé mentale En route vers la préparation mentale (RVPM), veuillez visiter le site Web du RVPM, où sont regroupées diverses ressources pré et postdéploiement pour les militaires des FC, leur famille et les fournisseurs de services de santé.

Date de modification :