Programmes et Services des FAC en matière de santé mentale - comprendre, éduquer, soigner

Les FAC ont été sensibilisées aux répercussions psychologiques des opérations lorsque les militaires ayant participé à des missions telles que celles menées dans l’ancienne Yougoslavie, en Somalie, au Rwanda et en Afghanistan sont rentrés au pays. Si les FAC sont maintenant reconnues à l’échelle internationale pour leur excellence opérationnelle, elles sont maintenant aux prises avec des taux accrus de blessures psychologiques chroniques dont la prise en charge demande un engagement ferme de la part des FAC.

Le Gp Svc S FC est en perpétuelle mutation. Les importants changements et compressions de ressources effectués dans le cadre de l’opération PHOENIX au milieu des années 1990, la réforme et les réinvestissements amenés par le projet Rx2000, et les nouveaux besoins qui sont apparus en raison des opérations de combat lancées en Afghanistan à partir de 2006, de même que les ressources supplémentaires que ces opérations ont nécessitées, ont fait en sorte que nous avons connu une période constante de transformations révolutionnaires et évolutionnaires. Tous les changements ont été ordonnés par le commandement et le résultat final est le système actuel qui nous permet d’offrir une gamme complète de soins de grande qualité.

Dans son rapport de 2012 intitulé Ténacité dans l’adversité : Évaluation de la prestation des soins offerts aux membres des Forces canadiennes souffrant de traumatismes liés au stress opérationnel, soins dont ils ont besoin et auxquels ils ont droit, l’ombudsman des FAC, M. Pierre Daigle, a salué les FAC pour les importantes améliorations apportées au cours des 10 dernières années. M. Daigle a également affirmé qu’il était « heureux de constater que les soins et les traitements offerts aux membres des Forces armées canadiennes qui souffrent d’un traumatisme lié au stress opérationnel se sont améliorés depuis 2008 et que la situation est bien meilleure qu’en 2002 ».

La réforme amenée par le projet Rx2000 est la base fondatrice du système actuel. Il a découlé de l’examen d’octobre 1999 des Services de santé des FC réalisé par le chef du Service d’examen, dans lequel ce dernier relevait des éléments particulièrement préoccupants touchant de nombreux domaines de la prestation de soins de santé.  Le projet Rx2000 est aussi basé sur les résultats de la Commission d’enquête sur la Croatie, le rapport Lowell Thomas et le rapport McLellan sur les soins donnés aux blessés. Le système de santé mentale fut davantage amélioré depuis 2006 par des mesures telles que les comités d’experts des FC sur les problèmes reliés à la santé mentale, le programme En route vers la préparation mentale (RVPM), l’accroissement des travaux de recherche en santé mentale, la télésanté mentale, la thérapie d’exposition par réalité virtuelle, et autres.

Le Gp Svc S FC a aujourd’hui un système de santé mentale complet, qui comporte des programmes et des services stratégiques, opérationnels et tactiques. La Direction de la santé mentale offre des services de coordination, d’évaluation stratégique et de surveillance à l’échelle nationale, tandis que la responsabilité opérationnelle des services cliniques incombe aux 1er et 4e groupes des Services de santé. Notre système de santé mentale repose sur des travaux de surveillance et de recherche en santé de haute qualité, dont le but est de nous permettre de mieux comprendre les risques auxquels est exposée notre population et les besoins de celle-ci, de comprendre comment améliorer la santé de notre population, et de mieux traiter les maladies. Nous visons la prévention par l’éducation et nous nous efforçons d’offrir les meilleurs soins possibles. Ces programmes et services s’articulent essentiellement autour de trois axes :

  1. COMPRENDRE : surveillance de la santé et recherche en santé mentale
  2. ÉDUQUER : éducation et formation en santé mentale
  3. SOIGNER : programmes et services cliniques

Programmes et services de santé mentale - une perspective historique

2013-2014
  • Enquête sur la santé mentale (Statistique Canada) sur la prévalence de la maladie mentale au sein des FAC
  • Gp Svc S FC – Sondage sur la santé et le style de vie pour les membres des FC
  • Gp Svc S FC – Étude des résultats des TSO dans le milieu de travail
  • Gp Svc S FC – Étude des résultats de traumatisme cérébral léger (TCL)
2012
  • Gp Svc S FC – Comité d’experts des FC sur la violence familiale
  • Commission de la santé mentale du Canada – Changer les orientations, changer des vies : Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada
  • Rapport du vérificateur général du Canada à la Chambre des communes – (Chapitre 4) La transition à la vie civile des militaires malades ou blessés
  • Rapport de l’Ombudsman – Des soins sous toutes réserves : Une enquête de suivi sur le traitement des réservistes blessés
  • Rapport de l’Ombudsman – Ténacité dans l’adversité : Évaluation de la prestation des soins offerts aux membres des Forces canadiennes souffrant de traumatismes liés au stress opérationnel, soins dont ils ont besoin et auxquels ils ont droit
  • Augmentation du financement de la santé mentale de l’ordre de 11,4 M$
2011
  • Gp Svc S FC - Étude de l'incidence des TSO
2010
  • Opérations en Haiti
  • Stratégie de recherche en santé du médecin-générale
  • Gp Svc S FC - Comité d'experts des FC sur la prévention du suicide
2009
  • Initiative de santé mentale des FC finalisée
  • Campagne de sensibilisation visant la santé mentale : « Soyez la différence »
2008
  • Rapport de l’Ombudsman – Des soins sous toutes réserves : Une enquête sur le traitement des réservistes blessés
  • Rapport de l’Ombudsman – Un long chemin vers la guérison : Le combat contre les traumatismes liés au stress opérationnel
  • Gp Svc S FC – Comité d’experts des FC sur le traumatisme cérébral léger
  • Gp Svc S FC – Sondage sur la santé et le style de viepour les membres des FC
2007
  • Rapport du Bureau du vérificateur général du Canada à la Chambre des communes sur la santé mentale des militaires
  • Lancement du programme En route vers la préparation mentale
2006
  • Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie  – De l’ombre à la lumière : La transformation des services concernant la santé mentale, la maladie mentale et la toxicomanie au Canada
2004
  • Rapport de l’Ombudsman – Analyse de l’expérience de décompression des FC dans un tiers lieu après le déploiement
  • Opérations en Bosnie
  • Svc S FC – Sondage sur la santé et le style de vie pour les membres des FC
2003
  • Lancement de l'Initiative des FC en matière de santé mentale - Rx2000
2002
  • Début du processus amélioré de dépistage post-déploiement (PADP)
  • Enquête sur la santé mentale (Statistique Canada) sur la prévalence de la maladie mentale au sein des FC
  • Examen par l’Ombudsman des mesures du MDN et des FC relatives aux traumatismes liés au stress opérationnel
  • Rapport spécial de l’Ombudsman : Traitement systémique des membres  des FC atteints du SSPT
2001-2013
  • Opérations en Afghanistan
2001
  • Soutien social - Blessures de stress opérationnel (SSBSO) - un programme et réseau de pairs
2000
  • Svc S FC - Sondage sur la santé et le style de vie pour les membres des FC
1999
  • Chef, Services d'examen - Examen du Service de santé des FC
  • Opérations au Kosovo
1995
  • Opération PHOENIX (rationalisation des Svc S FC)
  • Opérations dans l'ancienne Yougoslavie (Bosnie, Croatie)
1992-1993
  • Opérations au Rwanda
  • Opérations au Somalie
1990
  • Opérations de la première guerre du Golfe
La thérapie d'exposition par réalité virtuelle.

Comprendre

Recherche clinique

Il existe de nombreux traitements en matière de santé mentale, mais l’efficacité de certains d’entre eux est limitée. En raison des défis uniques sur le plan de la santé mentale que doivent relever nos militaires, nous devons surveiller étroitement leur santé mentale et demeurer à l’avant-garde de la recherche dans le domaine, afin d’intégrer de nouvelles thérapies dans les programmes de santé mentale actuels de façon sécuritaire et conforme aux principes scientifiques. De concert avec nos alliés, nous continuons de contribuer à la littérature scientifique et menons des travaux de recherche sur une série de sujets cruciaux, notamment :

  • la réduction des cas d’abandon des soins et l’accroissement de la tolérance aux thérapies
  • l’élargissement de notre compréhension des causes psychologiques de l’ESPT
  • l’identification des marqueurs biologiques potentiels de l’ESPT
  • l’exploration de nouvelles modalités thérapeutiques et de leur application à notre population unique, comme :
    • la thérapie d’exposition par réalité virtuelle
    • la stimulation magnétique transcrânienne
    • la rétroaction neurologique (neuro-feedback)
  • la validation de notre approche multidisciplinaire  du traitement de l’ESPT

Surveillance, recherche et analyse en population en matière de santé mentale

Il est essentiel de disposer de données détaillées et à jour sur l’incidence, la prévalence et l’impact des problèmes de santé mentale pour guider tous les volets du système de santé mentale du Gp Svc S FC. Cette information détermine l’orientation des travaux de recherche, aide à l’allocation des ressources et contribue à l’évaluation des programmes et des services de santé mentale.

Comme pour toutes les activités de recherche en matière de santé, le programme de recherche en santé mentale relève du programme de recherche en santé du médecin- général. Tous les travaux de recherche portant sur la santé mentale font l’objet d’un examen par la Direction de la santé mentale avant d’être approuvés par le médecin général. Le conseil de la recherche en santé du médecin-général a pour mandat de cerner les besoins critiques en sciences et en technologies, afin qu’il soit possible de déterminer à quelles activités de recherche, d’analyse et développement de technologies, d’ingénierie et d’évaluation se livreront les individus et les organisations.

Le groupe engagé de professionnels de la recherche de la Direction de la santé mentale (DSM), avec l’appui de la Direction de la protection de la santé de la Force, travaille pour le compte des FAC à établir les priorités en matière de recherche en santé mentale et à effectuer des travaux de recherche essentiels dans ce domaine. Le Gp Svc SFC collabore également de façon étroite avec Recherche et développement pour la Défense Canada (RDDC), avec l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans (ICRSMV) et son réseau d’universités membres, et avec nos alliés militaires.

Voici quelques exemples des travaux de recherche en cours :

  • Enquête transversale de 2013 sur la santé mentale dans les FAC : Il s’agit d’une enquête menée par Statistique Canada auprès d’environ 9 000 membres de la Force régulière et de la Force de réserve, portant sur les répercussions sur la santé mentale de la mission en Afghanistan et sur la performance du système de santé mentale des FAC.
  • Étude sur les traumatismes liés au stress opérationnel et sur ses répercussions : Cette étude porte sur les diagnostics de TSO et sur leurs répercussions professionnelles dans un échantillon aléatoire de militaires déployés en Afghanistan entre 2001 et 2008.
  • Essai randomisé sur le Programme en route vers la préparation mentale (RVPM) auprès des recrues des FAC : Dans le cadre de cette étude, on répartit de façon aléatoire plus de 1 000 recrues des FAC dans un groupe qui recevra la formation RVPM ou dans un groupe témoin qui recevra un autre type de formation, de façon à permettre l’évaluation de l’effet du programme RVPM sur le bien-être, le stress, les tensions et les attitudes à l’égard des soins de santé mentale.

Examens techniques des suicides par des professionnels de la santé

Même si les vérifications portant sur la prestation des soins de santé mentale indiquent que la plupart des suicides ne sont pas évitable, le décès d’un membre des FAC est toujours tragique, et il est très difficile de se remettre du suicide d’un proche.  Lorsqu’une personne perd la vie, il est impératif que nous analysions les événements pour en tirer des conclusions et que nous fassions tout notre possible pour éviter que de tels cas se reproduisent. C’est pourquoi le chef d’état-major de la Défense a exigé en 2010 que soit effectué un examen médical complet après un suicide, afin que les améliorations qui s’imposent soient mises en œuvre rapidement pour assurer l’optimisation des mesures préventives. Menés à la fois par un médecin militaire et par un spécialiste de la santé mentale, ces examens sont entrepris dans les sept jours suivant un décès par suicide, et les recommandations doivent être présentées au médecin-général dans les 30 jours. Le rapport sert également à éclairer les travaux des commissions d’enquête qui sont convoquées après un suicide.

En 2011 et en 2012, un examen technique des suicides a été effectué par des professionnels de la santé du Gp Svc S FC, examen qui portait sur 90 p. 100 des suicides commis.  Au terme de l’exercice, on a formulé au-delà de 100 recommandations réparties entre quatre domaines clés, soit les soins cliniques, les politiques, l’éducation et le leadership. Ces recommandations ont été évaluées, et elles nous ont déjà aidés à améliorer globalement le programme de prévention du suicide et le système de santé.

Éduquer

En route vers la préparation mentale

En route vers la préparation mentale (RVPM) est un programme de formation et d’éducation en santé mentale fondé sur les résultats qui a été conçu par le Gp Svc S FC dans le but d’améliorer la résilience des membres des FAC et d’accroître leurs connaissances en santé mentale. Le programme RVPM, qui s’inspire des principes de la psychologie du sport, vise à démystifier la maladie mentale, à donner aux individus les outils dont ils ont besoin pour gérer les situations stressantes, et à réduire le risque de maladie mentale. Il a été lancé en 2007 et constitue aujourd’hui un programme solide, qui s’appuie sur le modèle du continuum de la santé mentale pour améliorer les connaissances des membres des FAC sur la santé mentale et la maladie mentale. Le programme met en contexte la détresse, commune et réversible, que bon nombre de nos membres éprouvent au cours de leur carrière. Les FAC ont adopté ce continuum de la santé mentale utilisé par les Marines des États-Unis et l’ont adapté à leur réalité. Bien qu’il existe des critères précis pour poser un diagnostic de maladie mentale, il existe un certain continuum entre une bonne santé mentale et une maladie mentale diagnostiquée. Cet outil s’est avéré extrêmement utile pour comprendre les divers niveaux de santé mentale et pour élucider le mécanisme par lequel s’opère la transition d’un état de bonne santé à un état de maladie.

Ce continuum illustre les divers changements qui peuvent survenir sur le plan de l’humeur, du sens de l’humour, du sommeil, du niveau d’énergie et des interactions sociales et permet aux individus de se situer sur le continuum de la santé mentale. Tous se situeraient idéalement dans la zone verte, mais des facteurs de stress normaux peuvent faire en sorte que certaines personnes se retrouvent dans la zone jaune ou orange. Le programme RVPM enseigne aux individus comment gérer ces changements normaux de la façon la plus efficace possible et comment déterminer le moment à partir duquel ils doivent chercher de l’aide.

 

Modèle de continuum de la santé mentale

En santé

(vert)

En réaction

(jaune)

Blessé

(orange)

Malade

(rouge)

Humeur normale.

Calme, prend les choses sans effort.

Irritable / impatient.

Nerveux.

Triste / ébranlé.

Colère.

Anxiété.

Tristesse envahissante / désespoir.

Crises de colère, agressivité.

Anxiété excessive / paniques.

Dépression / idées suicidaires.

Bon sens de l'humour.

Bon rendement.

En contrôle mental.

Sarcasme déplacé.

Temporisation.

Tendance à l'oubli.

Attitude négative.

Piètre rendement / bourreau de travail.

Piètre concentration / mauvaises décisions.

Insubordination grave.

Ne peut s'acquitter de sa fonction, contrôler son comportement ou se concentrer.

Profils de sommeil normaux.

Peu de difficulté à dormir.

Troubles du sommeil.

Pensées intrusives.

Cauchemars.

Sommeil agité, dérangé.

Images récurrentes ou cauchemars.

Ne peut s'endormir ou demeurer endormi(e).

Trop ou trop peu de sommeil.

Bonne condition physique.

Bon niveau d'énergie.

Muscles tendus / céphalées.

Faible énergie.

Accroissement des douleurs et da la fatigue.

Maladies physiques.

Fatigue chronique.

Actif socialement et physiquement.

Diminution des activité ou de socialisation.

Évitement.

Retrait.

Ne pas sortir ou répondre au téléphone.
Pas / peu de jeu ou de consommation d'alcool. Consommation régulière mais contrôlée d'alcool / de jeu. Consommation accrue d'alcool / de jeu difficilement contrôlable et occasionnant des conséquences négatives. Dépendance au jeu ou à l'alcool - hors de contrôle et occasionnant de graves conséquences.

 

*Le Modèle du continuum de la santé mentale s’avère être un guide pour identifier les signes qui pourraient demandés une évaluation approfondie par un professionnel de la santé mentale.

Le programme RVPM englobe tous les cours sur la résilience et la santé mentale qui sont intégrés dans la carrière des membres des FAC, y compris ceux qui leur sont fournis dans le cadre du cycle de déploiement. Il permet de s’assurer que les membres des FAC reçoivent la formation la plus appropriée possible afin d’être préparés mentalement aux difficultés auxquelles ils pourraient faire face. Tous les membres des FAC reçoivent maintenant une formation sur la santé mentale dès le début de leur instruction de base, pendant les cours sur le leadership auxquels ils assistent tout au long de leur carrière, et à des moments clés avant et après un déploiement dans le cadre d’une opération militaire. Le modèle RVPM donne un aperçu des divers degrés d’atteinte à la santé mentale et indique le type de soutien qui convient selon la gravité de l’état.

L’objectif de la formation RVPM est d’améliorer le bien-être des militaires et leur rendement à court terme, et d’atténuer les problèmes de santé mentale qui pourraient toucher, à long terme, les militaires et les membres de leur famille. Pour ce faire, on enseigne comment reconnaître les premiers signes et symptômes de la maladie mentale; l’importance de l’appui de ses pairs et de ses supérieurs; les gestes appropriés à poser en tant que chef; les obstacles à l’obtention de soins de santé mentale (y compris le stigmate); et les ressources disponibles en matière de santé mentale. On enseigne également des techniques de résilience, notamment la respiration tactique, la visualisation mentale, l’établissement d’objectifs et le dialogue intérieur afin d’aider les membres des FAC et leur famille à mieux gérer le stress opérationnel et non opérationnel.

La Direction de la protection de la santé de la Force du Gp Svc S FC offre aussi le programme Énergiser les forces, qui vise à faire la promotion de la santé au sein des FAC. Cet important programme comprend des initiatives d’éducation et de développement des compétences axées sur la sensibilisation et la prévention dans des domaines tels que les interventions relatives au suicide, la gestion de la colère et du stress, les relations saines, la violence familiale et la toxicomanie.

Toutefois, l’éducation du personnel des FAC et des membres de leur famille n’est pas uniquement l’affaire du Gp Svc S FC; il importe donc que tous les éléments des FAC qui sont concernés soient bien coordonnés. Le programme RVPM constitue la base en matière d’éducation en santé mentale, mais l’harmonisation et la coordination de l’ensemble des activités d’éducation et de formation en santé mentale incombent au Comité consultatif sur l’éducation à la santé mentale, qui est présidé par le Directeur de la santé mentale. Ce comité est notamment constitué de représentants de l’ensemble des armées et centres d’instruction, de la Branche des services de l’aumônerie, de la Direction des services aux familles des militaires, de la Direction de la recherche et de l’analyse opérationnelles (personnel militaire) et de Recherche et développement pour la défense Canada.

L'Institutionalization de la résilience (Déscription ci-dessous)

L'Institutionalization de la résilience - En route vers la préparation mentale (RVPM)

L'Institutionalization de la résilience - En route vers la préparation mentale (RVPM) (Textual)

Le cycle de carrière :

  1. Recrutement
  2. cours de leadership DE BASE
  3. 1er déploiement
  4. cours de leadership ÉLÉMENTAIRE
  5. 2iéme déploiement
  6. cours de leadership INTERMÉDIAIRE
  7. 3iéme déploiement
  8. cours de leadership AVANCÉ
  9. cours de leadership SUPÉRIEUR
  10. Retraite

Formation relative aux déploiements :

  • Phase 1 : Formation pré-déploiement pour les militaires (en classe)
  • Phase 2 : Application pratique et aides-mémoire
  • Phase 3 : Formation pré-déploiement pour familles
  • Phase 4 : Formation sur la transition et la réintégration pour militaires
  • Phase 5 : Formation sur la transition et la réintégration pour familles
  • Phase 6 : Suivi post-déploiement pour militaires et familles

Le programme RVPM englobe tous les cours sur la résilience et la santé mentale qui sont intégrés dans la carrière des membres des FAC, y compris ceux qui leur sont fournis dans le cadre du cycle de déploiement. Il permet de s’assurer que les membres des FAC reçoivent la formation la plus appropriée possible afin d’être préparés mentalement aux difficultés auxquelles ils pourraient faire face. Tous les membres des FAC reçoivent maintenant une formation sur la santé mentale dès le début de leur instruction de base, pendant les cours sur le leadership auxquels ils assistent tout au long de leur carrière, et à des moments clés avant et après un déploiement dans le cadre d’une opération militaire. Le modèle RVPM donne un aperçu desdivers degrés d’atteinte à la santé mentale et indique le type de soutien qui convient selon la gravité de l’état.

L’objectif de la formation RVPM est d’améliorer le bien-être des militaires et leur rendement à court terme, et d’atténuer les problèmes de santé mentale qui pourraient toucher, à long terme, les militaires et les membres de leur famille. Pour ce faire, on enseigne comment reconnaître les premiers signes et symptômes de la maladie mentale; l’importance de l’appui de ses pairs et de ses supérieurs; les gestes appropriés à poser en tant que chef; les obstacles à l’obtention de soins de santé mentale (y compris le stigmate); et les ressources disponibles en matière de santé mentale. On enseigne également des techniques de résilience, notamment la respiration tactique, la visualisation mentale, l’établissement d’objectifs et le dialogue intérieur afin d’aider les membres des FAC et leur famille à mieux gérer le stress opérationnel et non opérationnel.

La Direction de la protection de la santé de la Force du Gp Svc S FC offre aussi le programme Énergiser les forces, qui vise à faire la promotion de la santé au sein des FAC. Cet important programme comprend des initiatives d’éducation et de développement des compétences axées sur la sensibilisation et la prévention dans des domaines tels que les interventions relatives au suicide, la gestion de la colère et du stress, les relations saines, la violence familiale et la toxicomanie.

Toutefois, l’éducation du personnel des FAC et des membres de leur famille n’est pas uniquement l’affaire du Gp Svc S FC; il importe donc que tous les éléments des FAC qui sont concernés soient bien coordonnés. Le programme RVPM constitue la base en matière d’éducation en santé mentale, mais l’harmonisation et la coordination de l’ensemble des activités d’éducation et de formation en santé mentale incombent au Comité consultatif sur l’éducation à la santé mentale, qui est présidé par le Directeur de la santé mentale. Ce comité est notamment constitué de représentants de l’ensemble des armées et centres d’instruction, de la Branche des services de l’aumônerie, de la Direction des services aux familles des militaires, de la Direction de la recherche et de l’analyse opérationnelles (personnel militaire) et de Recherche et développement pour la défense Canada.

Soigner

Les programmes et les services cliniques au niveau tactique sont offerts par l’entremise de 19 centres de services de santé des FC et de 16 détachements répartis dans des bases situées un peu partout au Canada et en Europe.  La taille de ces centres de services de santé des FC varie selon la taille de la formation, de la base, de l’escadre, de la station ou de l’unité qu’elles appuient. Les plus petites cliniques offrent seulement des services psychosociaux, tandis que les plus grandes offrent une gamme de programmes permettant de combler tous les besoins en matière de santé mentale des membres des FAC.

La prestation des soins de santé mentale est guidée par des pratiques exemplaires fondées sur les résultats,et elle est assurée par des équipes multidisciplinaires constituées entre autres de cliniciens de soins primaires, de psychiatres, de psychologues, de travailleurs sociaux, d’infirmiers spécialisés en santé mentale, d’ergothérapeutes, d’intervenants en toxicomanie et d’aumôniers spécialisés en santé mentale. Le niveau d’effectif et la cible de 447 postes permanents en santé mentale représentent le plus haut rapport professionnel de la santé par militaires parmi les membres de l’OTAN. De plus, on compte plus de 2 000 professionnels de la santé civils sur la liste des fournisseurs de la Croix Bleue MC, qui offrent un large éventail de soins à nos membres partout au Canada.

Le Gp Svc S FC assure un traitement complet aux membres du personnel des FAC, y compris l’accès illimité à la psychothérapie et aux médicaments, selon leurs besoins. Le Gp Svc S FC entretient des rapports de longue date avec des établissements de santé civils où les militaires peuvent être hospitalisés si nécessaire.  L’intégration avec le système de santé civil est essentielle pour assurer la continuité des soins aux militaires qui sont adressés à des professionnels de l’extérieur, de même que pour la collaboration en matière de recherche.

Comme c’est le cas dans la communauté civile, une bonne partie des soins de santé mentale est offerte aux membres des FAC par des cliniciens en soins primaires. Le Gp Svc S FC est fondé sur un modèle de prestation de soins primaires, selon lequel l’ensemble du personnel reçoit des soins dispensés par une équipe multidisciplinaire dans une unité de prestation de soins de santé (UPSS). L’équipe de l’UPSS travaille en collaboration avec les patients pour évaluer leurs besoins, et pour offrir et coordonner les soins nécessaires à un bien-être complet. Dans bien des cas, l’équipe de soins primaires constitue le premier point de contact des membres des FAC qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, et elle fournit les soins nécessaires ou adresse les membres à la ressource la plus appropriée.

Dans le cadre de l’examen médical périodique et du dépistage médical lié au déploiement, on pose aussi systématiquement des questions aux membres des FAC en lien avec les réactions de stress opérationnel, la dépression, les dépendances, le suicide et d’autres troubles de santé mentale. Le fait de poser ces questions de façon systématique permet de détecter le plus hâtivement possible les situations préoccupantes et donne l’occasion aux membres des FAC de discuter de questions de bien être et de santé mentale avec leur fournisseur de soins.

Services de santé mentale à travers le Canada.  Déscription ci-dessous.

Services de santé mentale à travers le Canada.

Services de santé mentale à travers le Canada (Textual)

Centre de soins pour trauma et stress opérationnels + Services de santé mentale + Services psychosociaux Services :

  • Esquimalt (Colombie-Britannique)
  • Edmonton (Alberta)
  • Ottawa (Ontario)
  • Petawawa (Ontario)
  • Valcartier (Québec)
  • Gagetown (Nouveau-Brunswick)
  • Halifax (Nouvelle-Écosse)

Services de santé mentale + Services psychosociaux :

  • Comox (Colombie-Britannique)
  • Cold Lake (Alberta)
  • Wainwright (Alberta)
  • Shilo (Manitoba
  • Winnipeg (Manitoba)
  • Borden (Ontario)
  • Kingston (Ontario)
  • Toronto (Ontario)
  • Trenton (Ontario)
  • Bagotville (Québec)
  • Montreal (Québec)
  • St. Jean (Québec)
  • Greenwood (Nouvelle-Écosse)
  • St. John's (Newfoundland and Labrador)

Services psychosociaux :

  • Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Moosejaw (Saskatchewan)
  • Dundurn (Saskatchewan)
  • London (Ontario)
  • Meaford (Ontario)
  • North Bay (Ontario)
  • Gander (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Geilenkirchen (Allemagne)

Services de santé mentale livrés par des cliniciens de soins primaires :

  • Calgary (Alberta)
  • Suffield (Alberta)
  • Thunder Bay (Ontario)
  • Moncton (Nouveau-Brunswick)
  • Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
  • Casteau (Belgique)

Services psychosociaux

Les Services psychosociaux offrent des soins de santé mentale de premier recours, auxquels les membres des FAC ont un accès direct, sans besoin d’une référence par un médecin. Les Services psychosociaux sont étroitement intégrés à l’UPSS. Les services offerts sont notammentles suivants : counselling individuel, conjugal et familial pour les militaires et leur famille; gestion de crise; sensibilisation à la toxicomanie; soutien administratif à l’égard de processus tels que les déménagements imprévus ou pour motifs personnels; et le dépistage médical lié au déploiement. Ces services sont offerts dans touts les Centres de services de santé des FC.

Services de santé mentale

Les Services de santé mentale sont des services spécialisés structurés de façon à offrir des soins multidisciplinaires fondés sur les résultats; il faut être référé par un médecin pour se prévaloir de ces services. Ces programmes secondaires sont offerts par les grands centres qui sont responsables des services de soutien régional. La prestation des services de santé mentale s’articule autour des groupes de programmes suivants :

  • Programme général de santé mentale : Le Programme général de santé mentale offre une évaluation et un traitement individuel et de groupe aux personnes qui souffrent d’un trouble mental tel que la dépression, l’anxiété ou l’ESPT, qui n’est pas attribuable à un déploiement.
  • Programme de traitement de la toxicomanie : Le Programme de traitement de l’alcoolisme et de la toxicomanie offre des services d’évaluation et des thérapies aux personnes qui ont une dépendance ou un problème de consommation à l’égard de l’alcool ou de drogues, ou qui présentent un autre type de comportement compulsif. Lorsque des traitements en milieu hospitalier sont nécessaires, ils sont offerts par des ressources communautaires, à l’extérieur du Gp Svc S FC. Les militaires en service font l’objet d’un suivi d’un an après un traitement. Lorsque les traitements ne peuvent être offerts par le Gp Svc S FC, les militaires sont référés à une ressource civile appropriée.

Selon la docteure Fiona McGregor, ex-présidente de l’Association des psychiatres du Canada (APC) : « Les  FAC ont raison d’être fières de leur programme de santé mentale, qui a été reconnu par leurs alliés de l’OTAN ainsi que par des organisations civiles. »

Centres de soins pour trauma et stress opérationnels

Les Centres de soins pour trauma et stress opérationnels offrent des programmes spécialisés en matière de santé mentale qui, en plus de remplir les responsabilités de soutien régional, permettent d’assurer une évaluation et un traitement exhaustifs et uniformes des patients souffrant de traumatismes liés au stress opérationnel grâce à des pratiques exemplaires fondées sur les résultats. Les sept CSTSO se trouvent à Edmonton, à Esquimalt, à Gagetown, à Halifax, à Ottawa, à Petawawa et à Valcartier. On y effectue également des activités de sensibilisation et de recherche en plus de s’acquitter du mandat principal, à savoir l’évaluation et le traitement.

Les trois composantes des cliniques de santé mentale.  Déscription ci-dessous.

Les trois composantes des cliniques de santé mentale.

Les trois composantes des cliniques de santé mentale (Textual)

Clinique de santé mentale :

  • Services psychosociaux
    • counselling individuel, conjugal et familial
    • évaluations de l'état de préparation opérationnelle
    • sensibilisation à la toxicomanie
    • nul besoin de référence par un médecin
  • Programme général de sant! mentale
    • évaluation
    • éducation
    • psychothérapie
    • suivi
  • Centres de soins pour trauma et stress opérationnels
    • équipe spécialisée dans l'évaluation et le traitement des traumatismes liés au stress opérationnel
    • rôle régional
    • activités de sensibilisation

* Les trois composantes des cliniques de santé mentale sont livrés par des équipes multidisciplinaires composées de psychiatres, psychologues, travailleurs sociaux, infirmiers spécialisés en santé mentale, intervenants en toxicomanie, ergothérapeutes, et des aumôniers.

Après avoir assisté à la conférence de l’American Psychiatric Association, le sénateur Roméo Dallaire, président du comité au sénat sur les Anciens Combattants Canada, a noté que « […],  le programme du Canada sur les traumatismes liés au stress opérationnel a été considéré comme l’exemple à suivre aux États Unis et dans d’autres pays. »

En plus des soins de santé mentale offerts en garnison, chaque déploiement se voit offrir un soutien en santé mentale, allant d’un technicien médical ou d’un médecin militaire généraliste jusqu’à une équipe de spécialistes en matière de santé mentale. Les membres des FAC peuvent consulter des cliniciens spécialisés en santé mentale dans le théâtre des opérations et pendant la transition du théâtre des opérations à la maison. Les membres déployés dans le cadre d’opérations caractérisées par un niveau élevé de stress pendant plus de 90 jours participent au programme de décompression dans un tiers lieu (DTL), où ils sont encouragés à s’entretenir avec un professionnel de la santé mentale et à lui faire part de leurs inquiétudes. Tous les membres des FAC qui rentrent au pays après avoir participé à une opération internationale de 60 jours ou plus sont soumis au processus amélioré de dépistage post déploiement (PADP) trois à six mois après leur retour au Canada. Cet outil de dépistage nous aide à déceler les éventuels problèmes de santé mentale d’un militaire à son retour au pays ou les difficultés qu’il pourrait avoir à s’ajuster à la vie en garnison ou à réintégrer avec sa famille. Il nous aide également à adresser les membres aux ressources appropriées. La chaîne de commandement joue un rôle important dans ce processus; elle s’assure que tous les militaires déployés participent au PADP afin de permettre l’identification précoce des difficultés associées à la réintégration et de tout problème de santé mentale.

On encourage continuellement les militaires à demander de l’aide tout au long du cycle de déploiement. La moitié des personnes qui devaient faire l’objet d’un suivi en matière de santé mentale avaient déjà cherché à obtenir de l’aide par elles mêmes au moment de leur participation au PADP. Afin de réduire davantage les obstacles à l’obtention de soins, il est possible de référer un membre à son centre local de services de santé des FC directement à partir du théâtre des opérations ou du lieu où il effectue sa décompression afin de favoriser une transition en douceur, sans interruption des soins.

Pour de nombreuses raisons, et à bien des égards, il peut être difficile pour les membres des FAC et leur famille de composer avec des problèmes psychosociaux et de santé mentale. Le Gp Svc S FC n’a pas le mandat de fournir des soins directement aux membres de famille des militaires. Toutefois, il est entendu que les familles peuvent jouer un rôle central en ce qui concerne la santé mentale des membres. Nous pouvons donc offrir des services de santé mentale aux familles de militaires lorsque cela est jugé essentiel au traitement ou aux soins reçus par les militaires. Le système de santé mental des FAC offre un soutien aux familles axé sur le militaire, car il existe un consensus professionnel et une quantité considérable de données scientifiques selon lesquels la participation de la famille au processus thérapeutique peut améliorer l’issue des traitements.

Le personnel des services de santé mentale a accueilli deux présidentes successives de l’Association des psychiatres du Canada au Centre des services de santé de Petawawa en novembre 2012.

« Nous sommes très heureuses d’avoir eu l’occasion de voir de nos yeux la réalité des Forces armées canadiennes et de leur système médical. L’ancienne présidente, la Dre Fiona McGregor, et moi même avons été impressionnées par ce que nous avons vu, de dire la Dre Suzane Renaud, présidente de l’APC. Nous sommes conscientes des sacrifices que font les soldats et nous nous réjouissons de savoir qu’ils peuvent compter sur un système de santé mentale complet. Plus particulièrement, le système de santé mentale des FAC propose une approche véritablement interdisciplinaire de la prestation des soins, en ayant recours aux services de professionnels de la santé mentale tels que des cliniciens en soins primaires, des psychiatres, des travailleurs sociaux, des infirmiers spécialisés en santé mentale, des intervenants en toxicomanie et des aumôniers, travaillant tous en équipe pour traiter les patients. Le système de dossiers électroniques du Gp Svc S FC, agréé par Agrément Canada, est très impressionnant. »

CAF Chaplain

Autres programmes offerts aux membres des FAC

Programme d'aide aux membres des Forces canadiennes (PAMFC)

Le PAMFC est un service téléphonique confidentiel offrant conseils et références, accessible tous les jours, 24 heures sur 24 et sans frais; il s’adresse à tous les membres des FAC et à leur famille. Il offre également un service de consultation externe confidentiel de courte durée pourceux qui en ont besoin. 1-800-268-7708.

Énergiser les Forces

Énergiser les Forces est le programme de promotion de la santé des FAC. Il comprend des initiatives de sensibilisation et de prévention dans des domaines tels que l’intervention face au suicide, la gestion de la colère et du stress, les relations saines, la prévention de la violence familiale et la toxicomanie.

Soutien social - Blessures de stress opérationnel (SSBSO)

Le programme SSBSO est un service de soutien par les pairs destiné aux membres des FAC et aux anciens combattants, ainsi qu’à leur famille, qui sont aux prises avec une blessure de stress opérationnel.

Aumônerie

En tant qu’intervenants spirituels et religieux ayant reçu une formation, les aumôniers des FAC contribuent grandement à la santé mentale et spirituelle des militaires des FAC et de la famille de ceux-ci. Ils sont disponibles tous les jours, 24 heures sur 24, pour répondre aux besoins des membres en difficulté et pour fournir du soutien et des conseils à la chaîne de commandement et aux fournisseurs de soins.

Services pour les familles des militaires

Les Services pour les familles des militaires gèrent le Programme de services aux familles des militaires et le programme Gestion de l’éducation des personnes à charge, et traitent de questions qui touchent la qualité de vie des familles au nom du ministère de la Défense nationale (MDN) et des FAC. Ils assurent le financement et la supervision des Centres de ressources pour les familles des militaires (CRFM) situés dans les bases et les escadres partout au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ils offrent également une ligne d’information pour les familles (1- 800-866-4546), accessible tous les jours, 24 heures sur 24, et permettant d’obtenir auprès de conseillers qualifiés bilingues de l’information confidentielle et des services de référence vers les ressources appropriées (y compris en santé mentale); le portail en ligne du CRFM; et de l’information utile à l’intention des familles des militaires.

Anciens Combattants Canada (ACC)

ACC offre un large éventail de services et d’avantages aux anciens combattants, aux membres des FAC et aux membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui présentent un problème de santé mentale, ainsi qu’à leur famille, pour assurer une transition sans heurts de la vie militaire à la vie civile.

Direction - Gestion du soutien aux blessés (DGSB)

La DGSB supervise les politiques et gère les programmes de soutien non clinique portant sur les malades et les blessés, en plus d’offrir des services de transition à tous les membres des FAC. La prestation de soins de soutien pour les membres actuels et passés des FAC qui sont malades ou blessés, pour leur famille et pour les familles des militaires qui ont perdu la vie se fait par l’entremise de Centres intégrés de soutien au personnel (CISP) et par des centres satellites situés dans plus de 30 localités au Canada.

Date de modification :