Commandement des opérations interarmées du Canada

Related links

À propos de nous

Le Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC) mène les opérations des Forces armées canadiennes dans l’ensemble du spectre au pays, dans le continent de l’Amérique du Nord et à l’échelle mondiale. Grâce à sa structure intégrée de commandement et de contrôle, le COIC dirige ces opérations à partir des premières étapes de planification jusqu’à la clôture de la mission et veille à la réalisation des objectifs stratégiques nationaux.

Afin que les interventions soient rapides et que les opérations soient efficaces, le COIC :

  • planifie en cas d’éventualités;
  • établit des structures et des processus pour le commandement et le contrôle, la collecte du renseignement et le soutien, qui peuvent être activés ou élargis à court préavis.

De plus, le COIC travaille en collaboration étroite avec ses partenaires d’opérations, comme :

  • d’autres institutions du gouvernement canadien;
  • les forces armées d’alliés traditionnels et de pays qui ont la même vision;
  • des organisations multinationales.

Les seules opérations des Forces armées canadiennes auxquelles le COIC ne participe pas sont celles qui sont menées seulement par :

  • le Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN);
  • le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

De plus, le COIC développe, génère et intègre les capacités des forces interarmées pour veiller à l’harmonie des activités dans les domaines opérationnels suivants :

  • commandement et contrôle;
  • collecte du renseignement, surveillance et reconnaissance;
  • opérations d’information;
  • activités d’influence;
  • opérations spatiales;
  • soutien cybernétique;
  • soutien opérationnel.

Notre mission

Unités et formations

Le COIC se compose des unités et des formations suivantes :

  • le quartier général du COIC à Ottawa, Ontario;
  • les forces opérationnelles déployées dans le cadre d’opérations continentales au Canada et en Amérique du Nord;
  • six quartiers généraux permanents de Forces opérationnelles interarmées régionales à l’échelle du Canada;
  • le réseau pancanadien d’unités composant le Groupe du soutien opérationnel des Forces armées canadiennes;
  • les forces opérationnelles déployées dans le cadre d’opérations expéditionnaires à l’échelle mondiale.

Le COIC reçoit le soutien du :

  • commandant de la composante aérienne de la force interarmées, basé à Winnipeg, Manitoba;
  • commandant de la composante maritime, basé soit à Esquimalt, C.-B., ou à Halifax, Nouvelle‑Écosse;
  • Quartier général de la 1ère Division du Canada, basé à Kingston, Ontario.

Ces commandants de composantes contribuent à la compréhension du contexte opérationnel, éclairent et appuient l’engagement, et participent à la planification en cas d’éventualités et aux activités relatives à l’état de préparation. Sous la direction du COIC, ils commandent et contrôlent des éléments des Forces armées canadiennes dans les opérations.

Quartier général du COIC

Le personnel intégré du quartier général du COIC planifie et dirige les opérations continentales et expéditionnaires des Forces armées canadiennes, ainsi que les fonctions de soutien connexes. Le COIC comprend des personnes civiles, de même que des membres des composantes de la Force régulière et de la Force de réserve des Forces armées canadiennes.

Nos origines : le COIC et la transformation des Forces armées canadiennes

La « transformation des Forces armées canadiennes »  est le processus continu d’harmonisation des Forces armées canadiennes pour veiller à ce qu’elles demeurent souples, efficaces et en mesure de répondre aux priorités du gouvernement du Canada. Ce processus a comme objectif d’optimiser les capacités des Forces armées canadiennes afin d’améliorer l’efficacité opérationnelle, tout en assurant un équilibre efficace des ressources et des biens.

La mise sur pied du Commandement des opérations interarmées du Canada représentait le volet principal de la deuxième phase de la transformation des Forces armées canadiennes. Le COIC remplace trois des quatre commandements opérationnels formés en 2006, au cours de la première phase de la transformation.

Phase I de la transformation

La transformation des Forces armées canadiennes a débuté en 2005, lorsque l’ancien chef d’état‑major de la défense, le général Rick Hillier, a annoncé l’établissement d’une nouvelle structure de commandement et de contrôle pour répondre aux nouveaux défis en matière de sécurité. Le 1er février 2006, quatre formations ont été mises sur pied au niveau de commandement opérationnel dans les Forces armées canadiennes :

  • le Commandement du Canada (COM Canada), pour mener des opérations nationales et continentales;
  • le Commandement de la Force expéditionnaire du Canada (COMFEC), pour mener des opérations expéditionnaires;
  • le Commandement du soutien opérationnel du Canada (COMSOCAN), pour offrir du soutien opérationnel;
  • le Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN), qui devient le foyer de la communauté des Forces spéciales.

Au cours de six années et demi très occupées, le Commandement du Canada a mené deux grandes opérations délibérées : l’opération Podium, la contribution des Forces armées canadiennes à l’effort de sécurité en appui aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, et l’opération Cadence, la participation des Forces armées canadiennes à l’effort de sécurité en appui au Sommet du G8 à Huntsville, Ontario, et au Sommet du G20 à Toronto, Ontario. Par l’entremise de son réseau national de quartiers généraux permanents de Forces opérationnelles interarmées régionales, la formation a également fourni de l’aide rapide lors d’incendies de forêt et d’inondations dans l’ensemble du Canada, a mené des opérations récurrentes dans le Nord et les Caraïbes, tout en appuyant d’importants programmes d’autres institutions du gouvernement canadien, surtout de la Gendarmerie royale du Canada et du ministère des Pêches et des Océans du Canada. Enfin, tout au long de son existence, le COM Canada a dirigé la contribution des Forces armées canadiennes au programme national de recherche et de sauvetage, en partenariat avec la Garde côtière canadienne.

Au cours de la même période, le COMFEC a mené l’opération Athena, l’opération de combat dans la province de Kandahar en Afghanistan, de même que jusqu'à 17 opérations de petite et de moyenne taille. Le COMFEC a aussi mené deux missions de contingence d’intervention rapide : l’opération Hestia, la contribution du Canada à l’effort humanitaire en Haïti à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010 et l’opération Mobile, la participation du Canada à l’intervention internationale à la crise du Libye en 2011.

Le COMSOCAN a été formé pour fournir du soutien à toutes les opérations nationales, continentales et internationales des FAC. Le Commandement était chargé de planifier et de mettre en œuvre la prestation de soutien opérationnel de niveau national pour l’activation dans le théâtre (comme dans le cas de l’opération Attention en Afghanistan en 2011), le maintien en puissance (durant l’opération Athena en Afghanistan) et la clôture des opérations des FAC (comme l’opération Mobile).

Rapport sur la transformation 2011

En 2010, le général Walt Natynczyk, qui a remplacé le Gén Hillier à titre de chef d’état‑major de la défense, a nommé le lieutenant-général Andrew Leslie au poste de chef de la transformation avec comme mandat de continuer à revoir l’organisation et les fonctions du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes. Avec l’aide de son équipe d’experts, le Lgén Leslie a produit le Rapport sur la transformation 2011, qui comprenait des recommandations définissant une deuxième série de changements organisationnels.

La recommandation principale du Lgén Leslie, annoncée le 11 mai 2012, était de fusionner le Commandement du Canada, le COMFEC et le COMSOCAN pour former le COIC. La consolidation des trois commandements permettrait de combler les lacunes fonctionnelles, d’éliminer les dédoublements administratifs et de permettre de répartir les ressources en appui aux nouvelles demandes opérationnelles.

Phase II de la transformation

Le 5 octobre 2012, le COIC a été mis sur pied pour remplacer le Commandement du Canada, le COMFEC et le COMSOCAN. En raison de la fusion des fonctions et des capacités de ses prédécesseurs, le COIC est une formation souple capable de mener des opérations continentales et expéditionnaires de façon efficace, en réponse aux priorités du gouvernement du Canada.

Date de modification :