Protection, détection et soutien : Les actions des chefs

Passages tirés du Guide des chefs supérieurs - Rôles clés des chefs :

« Parmi les facteurs psychologiques qui influent sur la capacité de combat d’une escouade ou d’un peloton, le plus important est sans aucun doute la qualité de ses chefs. » [Traduction libre] (Watson, p. 1978)

Les chefs ont un rôle crucial à jouer dans le développement de la santé mentale de leurs soldats. Il ne s’agit pas seulement de créer un climat de commandement approprié qui favorise la croissance de la résilience au sein de l’organisation, mais aussi de répondre aux besoins des subalternes lorsqu’il le faut. Le chef, quel que soit son grade, peut favoriser ce climat en donnant l’exemple en périodes de stress intense. Lorsqu’une organisation subit un stress extrême, par exemple lors des opérations de combat, les subalternes se tournent vers leur chef au moment de vérité pour être rassurés qu’ils sont bien dirigés et que l’on s’occupe de leur mieux-être pendant qu’on assure la réussite de la mission.

« Parmi les facteurs psychologiques qui influent sur la capacité de combat d’une escouade ou d’un peloton, le plus important est sans aucun doute la qualité de ses chefs. »  [Traduction libre] (Watson, p. 1978) Tout comme les soldats, qui ont pour responsabilité de faire en sorte que leurs armes soient toujours en bon état de fonctionnement, les chefs doivent faire en sorte que leurs soldats s’efforcent de maintenir une bonne santé mentale et qu’ils règlent les problèmes lorsqu’ils se manifestent. Les rôles et les responsabilités des chefs changent au fur et à mesure qu’un membre des FAC se déplace sur le continuum de la santé mentale. Une liste des gestes posés par les chefs à chaque étape du continuum de la santé mentale est présentée ci-après.

En santé

Protection

  • Donner l’exemple
  • Apprendre à connaître les troupes
  • Favoriser un climat sain
  • Déceler et résoudre les problèmes rapidement
  • Régler sans délai les problèmes de rendement
  • Manifester un intérêt sincère
  • Offrir des occasions de repos
  • Offrir des premiers soins en santé mentale à la suite d’une situation traumatisante
  • Offrir des opportunités d’instruction réalistes

En réaction et blessé

Détection

  • Diriger afin d’ÊTRE le réservoir de résilience
  • Être à l’affût des changements de comportement
  • Modifier la charge de travail, au besoin
  • Connaître les ressources et la façon d’y accéder
  • Éliminer les obstacles à la recherche d’aide
  • Encourager l’accès rapide aux soins
  • Consulter la chaîne de commandement/les services de santé, au besoin

Malade

Soutien

  • Faire appel à des ressources en santé mentale
  • Manifester un intérêt sincère
  • Respecter la confidentialité
  • Réduire au minimum les rumeurs
  • Respecter les restrictions d’emploi pour raison médicale
  • Employer les troupes de façon appropriée
  • Entretenir des relations respectueuses
  • Amener les militaires à participer à des activités de soutien social
  • Consulter, au besoin
  • Gérer les comportements inacceptables

Les gestes posés par les chefs peuvent être répartis en trois catégories : protection, détection et soutien.

Les mesures de protection sont celles qui améliorent la capacité des subalternes, individuellement et collectivement, à composer avec les facteurs de stress afin de maintenir, voire d’améliorer, la santé mentale individuelle et l’esprit combatif collectif. Cela inclut notamment la création d’un climat sain. La santé mentale en milieu de travail ne permet pas uniquement de déterminer le moral et la cohésion. En effet, un milieu de travail sain contribue directement à l’efficacité globale d’une équipe, en garnison ou en déploiement. D’autres stratégies préventives, comme le recours à de l’instruction réaliste basée sur les principes de désensibilisation progressive au stress, sont importantes et seront examinées plus loin.

Les mesures de détection sont celles qui visent la reconnaissance et l’aide précoces à l’endroit des subalternes dans le domaine de la santé mentale. Il s’agit notamment de pouvoir reconnaître les signes et les symptômes indiquant qu’un subalterne a besoin d’aide, en sachant quelles mesures prendre à la suite d’une exposition à des événements potentiellement traumatisants (EPT), et de faire en sorte que cette personne ait rapidement accès à des soins appropriés.

Les mesures de soutien comprennent des mesures prises par les chefs pour soutenir directement leurs subalternes qui veulent obtenir des soins de santé mentale. Les chefs doivent laisser les « SOINS » aux spécialistes de la santé mentale, mais favoriser un climat/milieu propice au processus de guérison, notamment en réduisant la stigmatisation. Les chefs reçoivent de l’instruction axée sur certaines considérations particulières, notamment les événements potentiellement traumatisants (EPT), les toxicomanies, le suicide et la violence.

Date de modification :