Programme de retour au travail pour les employés civils du MDN

 

Le Programme de retour au travail (PRAT) des employés civils du MDN aide les employés convalescents à réintégrer graduellement le milieu de travail en modifiant leurs tâches ou horaires jusqu’à ce qu’ils soient capables de reprendre des tâches complètes. Soutenu par le Sous-ministre, le Chef d’état-major de la Défense et les dirigeants des syndicats, le PRAT a démontré son succès depuis sa mise en oeuvre en octobre 2000.

Quel est l'avantage du programme de retour au travail?

L'expérience nous prouve que plus la réadaptation commence tôt, lus la réinsertion en milieu de travail est aisée. Retourner au travail, c’est retrouver un mode de vie actif, un cours normal des choses ainsi qu’un revenu stable. Le PRAT du MDN a été conçu afin de vous aider à retourner au travail dans les meilleurs délais, sous supervision médicale. Le programme préconise une saine collaboration entre vous-même et votre employeur en vue de favoriser un retour au travail sécuritaire, durable et productif.

Rôles et responsabilités des employés

L’employé joue un rôle très important dans le processus de retour au travail et c’est lui qui en tirera le plus grand profit.  Les employés peuvent être représentés par leur syndicat ou leur agent négociateur s’il y a des problèmes de rapports mutuels.  Bref, les employés doivent :

  • Informer leur superviseur de leurs limitations fonctionnelles et de leurs besoins liés au travail ;
  • Informer leur superviseur de la date prévue de leur retour au travail ;
  • Coopérer et travailler avec leur superviseur en vue de déterminer le meilleur moyen de faciliter leur retour au travail ; et,
  • Informer leur assureur-invalidité, s’il y a lieu, de la date à laquelle le médecin indique qu’ils peuvent retourner au travail.

Si vous êtes absent du travail à cause d’une blessure ou d’une maladie, assurez-vous de rester en contact avec votre superviseur.

Informations provenant du pamphlet en matière du PRAT

Ces informations sont disponibles en PDF en haut de ce page sous le titre « Formats Alternatifs ».

Foire aux questions

En quoi consistent les tâches modifiées?

Les tâches modifiées peuvent être des variations des tâches régulières liées au poste, une modification de l’horaire de travail, ou les deux. Des modifications sont habituellement apportées aux lieux de travail, à l’équipement, aux quotas de productions, aux horaires et à l’organisation du travail.

Comment le superviseur détermine-t-il les tâches appropriées pour l’employé convalescent?

Les tâches modifiées devraient être productives pour l’unité et enrichissantes pour l’employé. De manière plus importante, les tâches modifiées doivent être sécuritaires pour l’employé et ses collègues. La constatation des habiletés présentes de l’employé par l’entremise du formulaire d’évaluation de la santé au travail (FEST) disponible sur le site intranet du PRAT aidera à déterminer quelles tâches sont sécuritaires pour l’employé. Votre conseiller local en matière de retour au travail, votre officier en ressources humaines et le représentant syndical de l’employé sont des ressources qui peuvent aider avec le processus.

Comment ce programme bénéficie-t-il aux employés blessés/malades?

Le retour au travail après une maladie ou une blessure est un stade important de la réhabilitation. Dans notre culture, le travail compte pour beaucoup et est une source importante d’estime de soi. Un retour au travail sécuritaire et opportun vers un travail modifié aide à prévenir la perte d’amis, de contacts professionnels et d’habiletés de travail essentiels au bien-être de l’employé.

Comment ce programme bénéficie-t-il à l’unité de travail?

Lorsqu’un employé est absent du travail à cause d’une blessure ou d’une maladie, la charge de travail doit être redistribuée entre les collègues sans quoi le travail n’est pas fait. Ce travail supplémentaire met de la pression sur l’unité de travail. La reprise par l’employé d’une partie de ses tâches lorsqu’approprié aidera à alléger une partie des exigences supplémentaires.

Le PRAT est-il seulement pour les blessures liées au travail?

Non. Un employé peut participer au PRAT qu’il s’agisse d’une blessure ou une maladie reliée ou non au travail. De plus, le programme s’applique aussi bien aux maladies mentales que physiques.

Conseils pour un retour au travail réussi

Communication

Garder une communication ouverte entre toutes les parties prenantes. Le FEST du MDN peut aider à faciliter cette communication. Des informations à propos du FEST peuvent être consultées sur le site interne du PRAT.

Collaboration

Les superviseurs et les employés doivent travailler ensemble afin d’arriver à une entente de travail qui bénéficie à tous les intéressés.

Confiance

La confiance est le résultat d’une bonne communication et d’une collaboration efficace. Les superviseurs doivent montrer leur compassion et les employés doivent être impliqués activement dans leur réhabilitation. Ces efforts vers le retour au travail aident à solidifier la confiance entre les superviseurs, les employés et les collègues.

 

En s’engageant à faire preuve de communication efficace, à collaborer pleinement et à bâtir la confiance, les superviseurs et les employés peuvent travailler ensemble pour assurer un retour au travail sécuritaire et opportun.

Alerte : Désirez-vous d'autres informations?

Pour d’autres informations au sujet du PRAT, contactez votre superviseur ou votre conseiller local en matière du PRAT.  Les employés du MDN peuvent aussi visiter le site Intranet du PRAT utilisant les ordinateurs internes.

Coordonnées pour les questions au niveau ministériel au sujet du Programme de retour au travail pour les employés civils

Téléphone: 613-996-4400

Téléscripteur/ATS* : 1-800-467-9877

* Un appareil de télécommunications pour sourds (ATS) est un appareil spécial qui permet aux personnes devenues sourdes, malentendantes et malparlantes d'utiliser le téléphone comme moyen de communication en leur laissant taper des messages entre eux mêmes au lieu de parler et d'écouter. Un ATS est nécessaire aux deux extrêmes de la conversation pour effectuer la communication.

Date de modification :