L’exercice Cutlass Express 2015

Transcription

Transcription

L’exercice Cutlass Express est un exercice portant sur la coopération régionale et la sécurité maritime qui a lieu annuellement en Afrique de l’Est.

Cet exercice, dirigé par les Forces navales des É.-U. en Afrique (NAVAF) et le commandant de la Sixième flotte, se déroule en mer au large des côtes de l’île Maurice et du Djibouti, et à certains endroits le long des rives de l’Afrique de l’Est, du Yémen et de l’Europe.

On a choisi l’île Maurice, parce que c’est ici que se trouvent les principaux planificateurs de l’exercice.

Nous sommes donc venus ici pour leur donner un coup de main, mais aussi pour apprendre d’eux et pour échanger avec eux nos expériences en matière de sécurité maritime.

Comme je l’ai déjà mentionné, des membres de notre équipe d’arraisonnement sont également sur les lieux pour prendre part à la portion de l’exercice consacrée à l’arraisonnement de navires.

Le Canada a été invité à participer à l’exercice Cutlass Express en raison de son expérience et de ses succès dans ce genre d’opération. 

L’exercice s’est déroulé en deux phases. La première, d’une durée de trois jours, couvrait l’instruction de base qui comprenait des exposés magistraux, des révisions,

des démonstrations et des exercices d’arraisonnement de navires près de la jetée.

Pendant la deuxième phase, aussi de trois jours, les équipes devaient exécuter des opérations d’arraisonnement en mer sur différentes plateformes en se servant des leçons qu’ils ont apprises au cours de la première phase.

Travailler avec des membres de la Garde côtière des États-Unis et des SEAL fut une expérience inoubliable et très enrichissante.

Nous avons beaucoup appris d’eux, mais nous leur avons aussi montré certaines choses.

Nos méthodes de travail sont très semblables, ce qui fut une très bonne chose puisque toutes les équipes recevaient des instructions uniformes afin de faciliter le déroulement des opérations.

Mon rôle était celui d’instructeur et d’évaluateur auprès des équipes d’arraisonnement de navires des autres pays qui participaient à l’exercice.

Je devais observer ces équipes en action, puis leur montrer comment nous, Canadiens, faisons le travail, en plus de les guider et les aider.

Tous les pays ne possèdent pas le même degré de compétence, alors ce fut valorisant et excitant d’observer leurs progrès.

Les forces opérationnelles multinationales 150 et 151, toutes deux basées à Manama (Bahreïn), étaient aussi de la partie.

Leur rôle était d’évaluer la façon dont l’information est transmise entre les centres d’opérations maritimes régionaux et les centres de coordination régionaux dans le but d’améliorer la réponse aux menaces maritimes courantes.

En outre, sept officiers de liaison canadiens et australiens de la Force opérationnelle multinationale 150 avaient des responsabilités équivalentes dans trois centres situés au Kenya, en Tanzanie et à l’île Maurice.

Il était important que la Force opérationnelle multinationale 150 participe à l’exercice Cutlass Express 2015, puisqu’il avait lieu dans une partie de sa zone d’opérations.

Ce fut donc l’occasion pour nous de renforcer notre coopération régionale et de consolider nos capacités avec les autres groupes de cette zone d’opérations ainsi qu’avec des organisations comme la NAVAF et la Sixième flotte des États-Unis.

Date de modification :