Déclaration publique concernant l’évaluation environnementale stratégique pour la politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement

Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, une évaluation environnementale stratégique détaillée a été réalisée pour déterminer l’impact environnemental possible associé aux initiatives décrites dans la nouvelle politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement.

Protection, Sécurité, Engagement articule les missions principales des Forces armées canadiennes (FAC) et présente les investissements dans les capacités principales et dans de nouvelles capacités telles que l’espace, le cyberdomaine et les systèmes télépilotés. Cette politique met aussi de l’avant des changements à la manière dont la Défense nationale mène ses activités, y compris l’écologisation de la défense pour faire avancer l’objectif du gouvernement d’un environnement propre.

Étant donné la nature variée des activités qui sont réalisées par la Défense nationale, les principaux risques associés à la politique sont la consommation des ressources et les efforts pour réduire les gaz à effet de serre; des impacts qui affectent la qualité de l’air, de l’eau et du sol; la protection de la biodiversité et de l’habitat; et les impacts sur l’environnement Arctique.

La Défense nationale a un programme environnemental en place pour appuyer les opérations et les activités qui doivent composer avec ces risques environnementaux. Tel que décrit dans Protection, Sécurité, Engagement, la Défense nationale sera un bon gardien de l’environnement en travaillant proactivement pour atténuer les impacts des activités militaires. Nombre d’initiatives sont en place pour éviter, prévenir, réduire ou atténuer les impacts environnementaux négatifs, conformément aux exigences et aux attentes du gouvernement fédéral. Dans son engagement de continuellement améliorer la manière dont elle mène ses activités, la Défense nationale analysera les nouvelles préoccupations environnementales issues de ses activités ou affectant ces dernières et apportera les corrections nécessaires afin de respecter les exigences fédérales en matière d’environnement.

L’évaluation environnementale stratégique recense aussi les initiatives dans la politique qui contribuent à l’engagement dans le cadre de la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD). En général, l’équipement et les opérations militaires ne sont pas compris dans la portée de la SFDD. Les éléments de la politique Protection, Sécurité, Engagement qui s’inscrivent dans la SFDD sont liés à la gestion du portefeuille des infrastructures de la Défense nationale.

En tant que gardien de plus de 50 % des immeubles fédéraux, la Défense nationale représente plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre du gouvernement. Par conséquent, elle a un rôle essentiel à jouer pour aider le gouvernement à respecter ses objectifs en matière de climat. En appui à la SFDD, la Défense nationale occupera un rôle de leadership pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans son portefeuille d’infrastructures et dans son portefeuille opérationnel, lorsque réalisable. À l’égard de la cible de la SFDD, la Défense nationale s’est engagée à réduire son empreinte carbone et ses émissions de gaz à effet de serre dans ses infrastructures et dans ses véhicules commerciaux de 40 pour cent d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005 (à l’exclusion des flottes militaires). Les mesures pour atteindre cette cible comprendront la conception et la construction d’infrastructures qui répondent aux normes reconnues de l’industrie pour le rendement énergétique et environnemental, de même que l’achat de véhicules utilitaires légers hybrides, hybrides branchables ou électriques pour les flottes commerciales.

Date de modification :