Sous-marins de la classe Victoria

Galerie de photos

Résumé du projet

Le Canada a acheté du Royaume-Uni quatre sous-marins de la classe Victoria qui sont devenus opérationnels en février 2015. Il a conclu avec l'industrie canadienne une entente en matière de soutien et d'entretien jusqu'en 2023 qui représente un investissement de 2,6 milliards de dollars CAN. (Plafond budgétaire révisé par rapport au coût original de 1,7 milliard de dollars).

Les sous-marins de la classe Victoria assurent la surveillance et apportent un soutien aux activités d'exécution de la loi dans le cadre des enquêtes portant sur le trafic de stupéfiants, la migration clandestine et les cas de pollution en plus de réaliser d'autres opérations nationales et internationales. Ces sous-marins sont secrets, bien armés et capables de patrouiller sur de grandes distances. Un sous-marin de la classe Victoria coûte près d'un quart du coût d'une nouvelle flotte de sous-marins dotés de capacités comparables.

Étapes du projet

Étape 4 : Mise en œuvre

1. Identification

1. Identification

s.o.

2. Analyse des options

2. Analyse des options

s.o.

3. Définition

3. Définition

s.o.

4. Mise en œuvre

4. Mise en œuvre

Acheté en 1998

5. Clôture

5. Clôture

s.o.

Pour en apprendre davantage sur l’Approvisionnement en matière de défense.

Renseignements additionnels

Mises à jour

Mises à jour

Juin 2016
Le NCSM Chicoutimi a fait l'objet d'un certain nombre de soudures nécessaires afin de réparer sa tuyauterie. Le sous-marin reprendra la mer à l'automne 2016 après une période d'entretien de routine.

On réexamine présentement les soudures du NCSM Victoria, l’autre sous-marin qui fait partie de la flotte sur la côte ouest.

La flotte de la Marine royale canadienne (MRC) sur la côte Est n’est aucunement concernée par le problème d’examen des soudures qu’on a cerné sur la côte ouest.

Janvier 2015
Le NCSM Corner Brook débute une période en cale sèche prolongée (PCSP) pour des raisons de maintenance. Il s’agit là de la deuxième PCSP qui entre dans le cadre du contrat de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria (CSSSV) et on prévoit qu’elle se terminera en 2018. La PCSP du NCSM Corner Brook comprendra :

  • la réparation des dommages que le sous-marin a subis au cours d’un échouage en 2012, incluant le remplacement d’une partie de sa structure externe et du dôme arrondi du sonar;
  • les mises à niveau des systèmes de combat essentiels, incluant la torpille lourde (Mk 40, mod. 7AT) qu’utilisent également la marine américaine, la marine royale australienne, ainsi que la marine royale des Pays-Bas;
  • les mises à niveau du système de sonar principal; et
  • l’installation d’un système de communication par satellite moderne et d’un système d’interception des communications.

La prochaine PCSP du NCSM Victoria doit débuter lorsque celle du NCSM Corner Brook aura pris fin en 2018.

Décembre 2014
Babcock Canada Inc. a terminé le NCSM Chicoutimi dans le cadre du CSSSV. Il s’agissait alors du premier programme de réparation et de révision que l’industrie réalisait sur un sous-marin de la classe Victoria.

Novembre 2012
On a terminé l’entretien au cours de la PCSP du NCSM Windsor dans les installations de maintenance de la flotte (IMF) de Cape Scott à Halifax, Nouvelle-Écosse.

Novembre 2011
On a terminé le NCSM Victoria dans les IMF de Cap-Breton à Esquimalt, Colombie-Britannique.

2000
On a accepté la mise en service du premier sous-marin de la flotte de sous-marins de la classe Vict

Avantage pour l’industrie canadienne

Avantage pour l’industrie canadienne

Politiques des retombées industrielles et régionales

La maintenance de la flotte de quatre sous-marins de la classe Victoria de la Marine royale canadienne s’inscrit dans le cadre d'un effort de collaboration qui repose sur le soutien :

  • De deux installations de maintenance de la flotte du ministère de la Défense nationale (MDN) sur chaque côte, soit l’installation de maintenance de la flotte de Cape Scott, à Halifax, Nouvelle-Écosse, et l’installation de maintenance de la flotte de Cape Breton à Esquimalt, Colombie-Britannique où l’on effectue les activités d’ingénierie, de réparation et de maintenance de routine; et
  • L’industrie dans le cadre du contrat de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria (CSSSV) afin de procéder à la maintenance prolongée et approfondie.

Entrepreneurs

Il se peut que certains des liens suivants menant à des sites Web qui n’appartiennent pas au gouvernement du Canada soient accessibles en anglais seulement.

Le contrat de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria (CSSSV) du ministère de la Défense nationale se poursuivra jusqu'en 2023. Le CSSSV a été accordé en 2008 dans le cadre d’un processus concurrentiel au Canadian Submarine Management Group, qui porte maintenant le nom de Babcock Canada Inc.

Toutes les activités d’entretien prolongé réalisées au cours de la période en cale sèche prolongée (PCSP) des navires de la classe Victoria seront gérées par Babcock Canada Inc. dans le cadre de ce contrat de soutien en service. L’entrepreneur doit réunir dans un seul et même contrat le soutien des fabricants d’origine, des services d’ingénierie et des gestionnaires des activités de réparation et de révision.

Une PCSP implique l’entretien complet, la réparation, la révision et la mise à niveau de plus de 200 systèmes qui sont indispensables afin qu’on puisse ainsi utiliser chaque sous-marin pour une période de six à neuf ans. À ce stade de la durée de vie en service des sous-marins, la PCSP coûte entre 250 et 300 millions de dollars si l’on se base sur les travaux particuliers de maintenance, de réparation, de révision et de mise à niveau qu’on doit réaliser.

Le CSSSV représente chaque année tout près de 200 millions de dollars de travail et permet d’entretenir directement environ 200 emplois à Esquimalt, en Colombie-Britannique, ainsi que 200 emplois additionnels à la grandeur du pays.

Renseignements techniques

Renseignements techniques

Voici les ports d’attache des sous-marins de la classe Victoria :

  • Esquimalt en Colombie-Britannique;
  • Halifax en Nouvelle-Écosse.

Faits et chiffres :

  • Longueur : Longueur de 70,3 m sur une largeur de 7,6 m, et coque de 5,5 m.
  • Déplacement (poids) : La coque présente un déplacement de 2,168 tonnes en surface et de 2,455 tonnes en plongée.
  • Vitesse : 12 nœuds (en surface), 20 nœuds (lorsque submergé)
  • Endurance de la patrouille : environ 8 semaines.
  • Profondeur de plongée : > 200 mètres
  • Taille de l’équipage : 48 membres d’équipage et 5 stagiaires

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la fiche intitulée Sous-marins de la Marine royale canadienne : État de la flotte que vous trouverez sur le site Web de la Marine royale canadienne.

Coûts du projet

Coûts du projet

Le contrat de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria (CSSSV) représente un investissement potentiel de l’ordre de 2,6 milliards de dollars CAN. (Plafond budgétaire révisé par rapport au coût original de 1,7 milliard de dollars) dans le but d’assurer le soutien en service de ces sous-marins sur une période de 15 ans. Le CSSSV a été accordé en 2008 dans le cadre d’un processus concurrentiel au Canadian Submarine Management Group, qui porte maintenant le nom de Babcock Canada Inc (en anglais seulement). Le contrat est assorti d’options de prolongation qui pourront assurer une maintenance de grande qualité des sous-marins de la classe Victoria jusqu’en 2023.

Une part importante des opérations de maintenance, de réparation et de révision qui sont nécessaires en vertu du CSSSV dépendent de l’état des sous-marins. Par conséquent, la période et le coût de chaque période en cale sèche prolongée (PCSP) varie. À ce stade de la durée de vie en service des sous‑marins, la PCSP coûte entre 250 et 300 millions de dollars.

Date de modification :