DAG 2016 – Systèmes navals

Navire de patrouille extracôtier de l’Arctique

Information : Pas inclus

Cette proposition a avancé suffisamment au travers du procédé d’approvisionnement qu’un contrat a été octroyé.

Remplacement des systèmes existants avec des systèmes différents ou nouveaux

Objectif

Permettre aux Forces armées canadiennes (FAC) d’exécuter des activités dans toutes les eaux canadiennes, y compris celles de l’Arctique canadien, pendant toute la saison de navigation. L’acquisition du Navire de patrouille extracôtier de l’Arctique (NPEA) accroîtra la capacité des FAC à défendre le Canada et sa sécurité, notamment dans l’Arctique.

Besoins

Le NPEA doit être un navire conçu pour les glaces et capable de briser la glace, afin de pouvoir être exploité toute l’année dans des eaux comportant de la glace de première année de concentration élevée et ayant une épaisseur d’au plus un mètre. Cette glace peut comprendre des éléments de vieille glace. Le NPEA doit avoir une bonne tenue en mer afin de pouvoir être exploité en haute mer. Il doit être muni de systèmes de canons pouvant être utilisés dans le cadre de rôles policiers nationaux et de protection des forces. Son exploitation efficace doit être possible dans les climats extrêmes prévus. Son équipage doit être composé d’au plus 65 personnes et les locaux d’habitation doivent permettre à 22 membres supplémentaires du personnel de mission d’y loger. Ces derniers doivent se joindre à l’équipage, au besoin, pour les tâches plus complexes, y compris celles en appui d’autres ministères. Le navire doit pouvoir atteindre une vitesse maximale de croisière d’au moins 17 nœuds, selon une plage de plus de 6800 milles marins. Il doit permettre un fonctionnement autonome pendant au plus 4 mois, ainsi que l’exploitation et l’entreposage d’un aéronef organique. Même s’il est prévu que le navire transporte surtout de petits hélicoptères utilitaires, il doit également être possible d’assurer un appui limité de l’exploitation d’un CH­148 Cyclone. Le NPEA doit permettre l’exploitation de diverses embarcations aux fins de sauvetage, d’aide humanitaire, de missions et de transport maritime limité. Il doit comporter des installations d’entreposage fermées et ouvertes servant à entreposer du matériel divers, y compris des conteneurs ISO de 20 pi et des véhicules utilitaires. Il doit permettre le chargement et le déchargement de ces cargaisons à divers emplacements, comme sur des jetées, sur des chalands de débarquement et sur la glace.

Estimation préliminaire

  • Plus de 1,5 milliard de dollars

Calendrier prévu

Point de contact

Directeur - Besoins de la marine
Téléphone : 819-939-3950


Les renseignements qui figurent dans ces pages sont fournis à titre indicatif seulement et étaient à jour à la date de publication. Ils peuvent, cependant, être modifiés sans préavis, et le ministère de la Défense et le gouvernement du Canada n’en garantissent aucunement l’exactitude ni le contenu futurs, pas plus qu’ils ne garantissent la mise en œuvre du projet décrit. Toute personne ou entité qui engage des frais sur la base des renseignements fournis aux présentes le fait à ses propres risques. Les coordonnées fournies ci-dessus sont réservées à l’utilisation exclusive des partenaires du secteur privé. Prière de diriger toute demande des médias au Bureau de liaison avec les médias du ministère de la Défense nationale, au 1-866-377-0811.

Date de modification :