La médaille de la Confédération de 1867 ou la première distinction honorifique du Canada

Darrel E. Kennedy, Héraut Assiniboine

Le 21 mars 1967, Sa Majesté la Reine Elizabeth II approuvait la création de l’Ordre du Canada. Cent ans plus tôt, à l’aube du Dominion du Canada, la Reine Victoria approuvait la création d’une médaille qui semble avoir été la première distinction honorifique du Canada, à savoir la médaille de la Confédération de 1867. Elle remplissait les critères suivants : elle était approuvée par la Souveraine, elle était accordée en raison des services ou du mérite, elle était accessible à tous, et les antécédents des récipiendaires étaient examinés et leur nomination, approuvée, aux plus hauts niveaux du gouvernement. Après le délai nécessaire au démarrage de la production, elle a été distribuée à partir de 1869 et remise pour la dernière fois en 1937.

Les Archives nationales conservent le décret du Conseil privé1 : 

[Traduction] Dans une note de service datée du 3 juin 1868, le ministre de la Justice et procureur général, faisant valoir que les délégués envoyés en Angleterre concernant la Confédération de 1867 estimaient qu’il serait bon de frapper une médaille commémorant la Confédération des provinces, indiquait qu’il avait, suivant leur désir, pris des dispositions pour la préparation de la médaille avec MM. J.S. et A.B. Wyon, maîtres‑graveurs des sceaux de Sa Majesté.

Sa Majesté a gracieusement accepté d’approuver la conception de la médaille, qui est maintenant en cours de préparation. Le ministre recommande donc que l’on remette aux graveurs la somme de deux mille dollars, au titre d’un crédit voté dans le Budget de 1869, et qu’on leur demande de préparer sans délai une médaille d’or, cinquante médailles d’argent et cinq cents médailles de bronze.

Le Comité approuve la recommandation du ministre de la Justice et demande qu’on y donne suite.

 John A. Macdonald

Un décret a été approuvé le 18 septembre 1869 (1869-680) qui autorisait le paiement d’un solde de 350.3.4 livres Sterling et prenait acte qu’une « [traduction] somme de 710.19.2 livres Sterling [avait] déjà été versée ». Tout montant excédant le crédit voté devait être attribué aux « dépenses imprévues ».

La médaille d’or était réservée à la Reine Victoria. Les médailles d’argent ont été distribuées à quelques élus. Quant aux médailles de bronze, elles ont été distribuées plus largement, mais notamment aux Pères de la Confédération.

Vers le haut

Le fait d’être candidat à la médaille était considéré de diverses manières. Le docteur Allan Marble raconte que Sir Adams Archibald (premier lieutenant‑gouverneur du Manitoba, puis lieutenant‑gouverneur de la Nouvelle‑Écosse) tenait en si haute estime sa médaille d’argent de la Confédération qu’il l’a mentionnée dans son testament, la laissant en héritage au fils de sa fille aînée2. Par contre, Patrick Power, député, écrit à Sir C. Hastings Doyle (Halifax, 24 décembre 1869)3 :

[Traduction]

Excellence,

Je vous prie respectueusement d’accepter que je vous renvoie la médaille de la Confédération que vous avez été aimable de m’adresser.

J’ai toujours été opposé à la Confédération, estimant qu’elle se révélerait très préjudiciable aux intérêts de cette province. Et, comme je ne vois aucune raison de changer d’avis, j’estime que je ne peux raisonnablement conserver une médaille qui commémore ce fait.

Je vous prie de croire, Excellence, à mon entier dévouement.

Patrick Power

Les documents font toujours état de médailles, et pourtant elles n’avaient pas d’attaches pour y glisser un ruban et n’étaient pas portées.

Les médailles ont 3 pouces (76mm) de diamètre et ont été conçues par Joseph Shepherd Wyon. Sur l’avers, on voit le buste de la Reine Victoria faisant face au côté dextre, un fichu descendant de l’arrière du diadème jusqu’à son cou. L’inscription est la suivante : « VICTORIA D : G : BRITT : REG : F D ». On peut également lire, sous la troncature : « J.S. Wyon, SC ». Sur le revers, on peut lire : « JUVENTAS ET PATRIUS VIGOR/ CANADA INSTAURATA 1867 », ce qui signifie « Jeunesse et vigueur patriotique / Canada inauguré en 1867 »4. On y voit un personnage féminin assis (représentant Britannia), portant un casque, un bouclier portant l’insigne de l’Union et un trident. Un lion est assis à côté d’elle. Elle tient un parchemin portant l’inscription « CONFÉDÉRATION » (qui représente l’Acte de l’Amérique du Nord britannique), qu’elle montre à quatre personnages féminins groupés à droite devant elle. Chacun de ces personnages représente une province et tient un objet symbolique. De gauche à droite sont représentés l’Ontario (avec une faucille et une gerbe, pour l’agriculture), le Québec (avec une fleur de lys sur l’épaule et une rame, pour le commerce), la Nouvelle‑Écosse (avec une pelle, pour l’exploitation minière) et le Nouveau‑Brunswick (avec une hache, pour l’exploitation forestière). Au pied du personnage assis, on peut lire : « J.S. and A.B. Wyon SC ».

La médaille a eu beaucoup de succès auprès des numismates. Gerald E. Hart, à Montréal, écrivait ce qui suit le 4 décembre 1869 :

[Traduction]

L’honorable James Cox Aikens
Secrétaire d’État pour le Canada
Ottawa

Monsieur le secrétaire d’État,

Les médailles de la Confédération récemment reçues par le gouvernement et depuis distribuées à ceux qui y avaient droit m’ont donné l’occasion de m’adresser à vous pour vous demander un exemplaire pour ma collection privée.

Je collectionne depuis des années toutes sortes de pièces et de médailles appartenant à l’histoire canadienne et je m’intéresse vivement à ce secteur de la science numismatique. C’est pourquoi j’ai trouvé le courage de vous demander un exemplaire de cette médaille.

Je ne fais bien entendu pas partie des récipiendaires de la médaille et je considérerai comme une grande faveur de pouvoir acheter un exemplaire de cette très intéressante médaille commémorant le grand événement qu’est la Confédération pour compléter ma collection.

Je reste votre serviteur.

Gerald E. HartBoîte postale 310

Vers le haut

Le 6 décembre 1869, le sous‑secrétaire d’État5 répondait brièvement dans les termes suivants :

[Traduction]

Monsieur,

En réponse à la lettre que vous avez adressée à l’honorable J.C. Aikens le 4 courant, qui a été envoyée à ce ministère, pour demander un exemplaire de la médaille de la Confédération, j’ai été prié de vous transmettre les regrets du ministre et du secrétaire d’État, car il n’est pas dans le pouvoir du ministère d’accéder à votre requête.

On employait des formulaires imprimés pour distribuer les médailles.

[Traduction]

Le ministère du Secrétariat d’État du Canada

Ottawa, le________ 18___

Monsieur,

J’ai l’honneur, conformément à une ordonnance de Son Excellence le gouverneur général en conseil, de vous informer que j’envoie ce jour à votre adresse, par ________________ une médaille de _______________________ frappée à Londres sur ordre du gouvernement du Canada en commémoration de la Confédération des provinces.

Vous trouverez ci‑joint un formulaire d’accusé de réception que je vous prie de signer et de nous renvoyer.

Veuillez croire, Monsieur, à mon entier dévouement.

E. L. ParentSous‑secrétaire d’État

Des erreurs se produisaient parfois, et cela donnait lieu à la « promotion » à la médaille d’argent pour certaines personnes très intéressées. C’est, semble‑t‑il, ce qui s’est passé en décembre 1869. M. E. Parent, sous‑secrétaire d’État, a écrit plusieurs lettres en réponse aux demandes adressées par plusieurs personnes. Voici ce qu’il écrit6, le 13 décembre 1869, au colonel et député J.H. Gray :

[Traduction]

Monsieur,

En réponse à votre lettre de ce matin, où vous demandez une médaille de la Confédération à titre de membre de la Conférence de Québec sur la Confédération, on m’a prié de vous informer que les membres de la Conférence, selon le décret relatif à la distribution de ces médailles, n’ont droit qu’à une médaille de bronze et que l’annonce que vous avez faite est inexacte.

Cela avait fait suite à un début de distribution des médailles autorisée par le décret 1869‑821. Le rapport présenté au très honorable John Young, baronnet, chevalier de la Grande Croix du très honorable Ordre du Bain et chevalier de la Grande Croix du très distingué Ordre de St‑Michel et de St‑Georges, gouverneur général du Canada [et plus tard baron Lisgar] indique que les personnes présentes à la réunion étaient l’honorable John A. Macdonald à la présidence, ainsi que Sir George E. Cartier, S. L. Tilley, Hector L. Langevin et Edw. Kenney.

Vers le haut

Rapport d’un comité du Conseil privé approuvé par Son Excellence le gouverneur général en conseil le 9 novembre 18697.

[Traduction] Sur recommandation de l’honorable secrétaire d’État, le Comité donne instruction que les médailles d’or, d’argent et de bronze frappées à Londres sur ordre du gouvernement du Canada en commémoration de la Confédération des provinces soient distribuées de la manière recommandée dans la note de service en date du 4 novembre 1869 (voir ci‑dessous).

 [En français dans le texte]

Note de service

Le soussigné a l’honneur de faire rapport que les médailles frappées à Londres par ordre du Gouvernement Canadien en commémoration de la Confédération du Canada, sont reçues et consistent, en une Médaille d’or, cinquante Médailles d’argent et cinq cents Médailles de bronze.

Et il a l’honneur de recommander

  1. Que la Médaille d’or soit présentée à Sa Majesté la Reine, de la part du Gouvernement Canadien8;
  2. Qu’une Médaille d’argent soit donnée à chacun des seize membres de la Conférence tenue à Londres en 1866-7 pour régler les conditions de l’Acte de la Confédération;
  3. Qu’une Médaille d’argent soit donnée à chacun des 4 membres du Gouvernement Fédéral le 1er juillet 1867, qui ne formaient pas partie de la Conférence de Londres;
  4. Qu’une Médaille d’argent soit donnée à chacune des personnes dont les noms suivants, savoir :
  5. S.H.R. le Prince de Galles
  6. Le Trés. Honorable M. Cardwell
  7. Le Comte de Carnarvon
  8. Le Duc de Buckingham & Chandos
  9. Le Comte de Granville
  10. Le Comte de Derby, ex. Premier Ministre
  11. Le Vicomte Monck
  12. S. E. Sir John Young
  13. L’Honorable Colonel Gray (Sidi Prince Edward)
  14. L’Honorable George Brown
  15. L’Honorable John Rose
  16. Qu’une Médaille d’argent et une Médaille de bronze soient placées dans la Bibliothèque du Parlement Fédéral;
  17. Qu’une Médaille de bronze soit accordée :
    1. à chacun des 181 Membres de la Chambre des Communes du Canada;
    2. à chacun des 72 Membres du Sénat du Canada;
    3. à chacun des 17 Membres de la Conférence de Québec relative à la Confédération, qui ne formaient pas partie de la Conférence de Londres des Communes ni du Sénat;
    4. à chacun des Membres de la Conférence de Charlottetown, qui nont pas été membres des Conférences de Londres et de Québec, et ne sont membres ni du Sénat ni de la Chambre des Communes;
    5. au Vicomte Monck;
    6. à S. E. Sir John Young;
    7. au Greffier des Conférences de Londres et de Québec;
    8. à chacune des Institutions suivantes :
      1. Province d’Ontario:
        1. Victoria College, Cobourg Province d’Ontario;
        2. School of Medicine, Toronto;
        3. School of Medicine, Kingston;
        4. Canadian Institute, Toronto;
        5. Institut Canadien, Ottawa;
        6. Athenaum Institute, Ottawa;
        7. University College, Toronto;
        8. Education Office, Toronto;
        9. Knox College, Toronto;
        10. St. Basile College, Toronto;
        11. Trinity College, Toronto;
        12. Congregational College, Toronto; (Montréal)
        13. Queen’s College, Kingston;
        14. Regiopolis College, Kingston;
        15. Albert University, Belleville;
        16. 16.Hellmuth College or London Collegiate Institution, London;
        17. Ontario College, Picton;
        18. Le Collège d’Ottawa, Ottawa;
        19. Canadian Literary Institute, Woodstock;
        20. Law Society, Osgoode Hall, Toronto;
        21. Board of Arts & Manufacturers, Toronto;
        22. St. Michael’s College, Toronto;
        23. Legislative Library, Toronto;
      2.  Province de Québec:
        1. National History Society, Montréal;
        2. Literary & Historical Society, Québec;
        3. Education Office, Québec;
        4. McGill University, Montreal;
        5. Morrin College, Québec;
        6. Lennoxville College, Québec;
        7. L’Université Laval, Québec;
        8. Le Séminaire de Québec, Québec;
        9. Le Séminaire St. Sulpice de Montréal, Montréal;
        10. Le Collège de St. Hyacinthe, St. Hyacinthe;
        11. Le Collège de Nicolet, Nicolet;
        12. Le Collège de Lévis, Lévis;
        13. Le Collège de 3 Rivières, 3 Rivières;
        14. Le Collège de Ste Marie, Montréal;
        15. Le Collège de Ste. Marie Monnoir
        16. Le Collège de Rimouski, Rimouski;
        17. St. Francis College, St. Francis;
        18. Presbyterian College, Montréal;
        19. Le Collège de Ste Anne de la Pocatière;
        20. Le Collège de Ste Thérèse , Ste Thérèse;
        21. Le Collège de L’Assomption, L’Assomption;
        22. Le Collège de Rigaud;
        23. Le Collège de Masson, Terrebonne;
        24. Institut Canadien Français, Montréal;
        25. Mercantile Library Association, Montreal;
        26. Institut Canadien, Québec;
        27. Normal School McGill, Montreal;
        28. Jacques Cartier Normal School, Montreal;
        29. Laval Normal School, Quebec;
        30. Collège de St. Laurent, Co. of Jacques Cartier;
        31. Collège de Varennes;
        32. Legislative Library, Québec;
      3. Province de la Nouvelle-Écosse:
        1. Dalhousie College, Halifax;
        2. St. Francis Xavier College, Antigonish;
        3. Acadia College, Wolfville;
        4. St. Mary’s College, Halifax;
        5. Education Office, Halifax;
        6. Legislative Library, Halifax;
        7. Province of New Brunswick:
        8. University of New Brunswick, Fredericton
        9. Baptist Seminary, Fredericton;
        10. Methodist Academy, Sackville;
        11. Presbyterian College, Miramiche;
        12. Roman Catholic College, Miramiche;
        13. Education Office, Fredericton;
        14. Legislative Library, Fredericton;

Signé : Hector L. Langevin
Secretaire d’État
 

Vers le haut

Puisque le Conseil privé avait fixé les catégories d’attribution des médailles, il restait aux fonctionnaires du Secrétariat d’État à dresser la liste des noms à inscrire dans ces catégories. On en trouve trace dans le document RG6, vol. 156, dossier 2250. Il s’agit manifestement d’un document de travail, et il avait probablement été rédigé avant la présentation au Conseil privé. L’écriture est matière à interprétation.

Section 2 : Médaille d’argent. 16 membres de la Conférence de Londres :

  1. Sir John A. MacDonald, Canada
  2. Sir G. E. Cartier
  3. Sir. A. T. Galt
  4. L'hon. W. P. Howland, C.B.
  5. L'hon. Wm MacDougal,l C.B.
  6. L'hon. Hector L. Langevin, C.B.
  7. L'hon. Charles Tupper, C.B,. Nouvelle-Écosse
  8. L'hon. Wm. A. Henry
  9. L'hon. Jonathan McCully, Sénateur
  10. L'hon. A. G. Archibald, député
  11. L'hon. J. W. Ritchie, Sénateur
  12. L'hon. S. L. Tilley, C.B., Nouveau-Brunswick
  13. L'hon. John M. Johnston
  14. L'hon. Judge [Charles] Fisher
  15. L'hon. Peter Mitchell
  16. R. D. Wilmot, Sénateur

Section 3 : Médaille d’argent. À titre de membre du gouvernement fédéral le 1er juillet 1867 et à titre de membre du Sénat.

  1. L'hon. Ed Kenny
  2. L'hon. J. E. Chapais
  3. L'hon. Alexander Campbell
  4. L'hon. Fergusson-Blair

Section 6 : Médaille de Bronze :

  1. Sir E. P Taché
  2. L'hon. G. Brown
  3. L'hon. Oliver Mowat   
  4. L'hon. T. D. McGee
  5. L'hon. W. A. Henry
  6. L'hon. John M. Johnson
  7. L'hon. Charles Fisher
  8. L'hon. Edward Chandler
  9. L'hon. F. B. T. Carter
  10. L'hon. Ambrose Shea
  11. L'hon. Colonel Gray
  12. L'hon. Edward Palmer
  13. L'hon. W. H. Pope
  14. L'hon. George Coles
  15. L'hon. T. Heath Haviland
  16. L'hon. Edward Whelan
  17. L'hon. A. A. Macdonald

Un rapport supplémentaire, daté du 5 novembre 1869, a également été examiné par le Conseil privé le 9 novembre de la même année (décret 1869‑823).

Le soussigné a l’honneur de faire le rapport supplémentaire qui suit, au sujet des Médailles frappées en commémoration de la Confédération.

Le soussigné recommande qu’une Médaille d’argent soit accordée :

  1. À l’Honorable Sir E. P. Taché, Président de la Conférence de Québec;
  2. Au premier Ministre de chacun des Gouvernements de la Province du Canada, de la Province de la Nouvelle-Écosse et de la Province du Nouveau-Brunswick, immédiatement avant le premier juillet 1867, s’il n’y a pas déjà droit autrement;
  3. À Sir Hastings Doyle, Lt-Gov of Nova Scotia;
  4. À l’Honorable H. Wilmot, Lieutenant Gouverneur du Nouveau-Brunswick;

Le soussigné recommande aussi qu’une Médaille de bronze soit accordée :

  1. À chacun des Membres de chacun des Gouvernements des Provinces du Canada, de la Nouvelle Ecosse et du Nouveau Brunswick, immédiatement avant le premier juillet 1867, qui n’a pas droit a une Médaille d’argent ou à une Médaille de bronze, de quelqu’ autre manière;
  2. Au King’s College, Windsor, N. Ecosse;
  3. Au Presbyterian College, Woodstock, N.B.;
  4. Au Museum du Mechanics Institute, St. John, N.B.;
  5. Au Roman Catholic Dorchester Academy, Memramcock, N.B.;
  6. Au Collège du Montréal St. Sulpice, Montréal.

Signé, Hector L. Langevin
Secrétaire d’État

Vers le haut

Une liste de candidats de la Nouvelle‑Écosse se lit comme suit :

Name

Location

Major Général Hastings Doyle, Lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse

 

L'hon. Chas. Tupper, député

Halifax

L'hon. A. W. Henry,

Halifax

L'hon. J. W. Ritchie

Halifax

L'hon. A. G. Archibald, député

Halifax

L'hon. Jonathan McCully

Halifax

L'hon. J. H. Anderson

Halifax

L'hon. W. Miller

Halifax

L'hon. Jas. McDonald

Halifax

L'hon. Jas. McNab

Halifax

L'hon. S. L. Shannon

Halifax

L'hon. A. Jones, député

Halifax

L'hon. P. Power

Halifax

L'hon. E. M. McDonald

Halifax

Le greffier de l’Assemblée législative

Halifax

Le surintendant de l’Éducation

Halifax

Le directeur du Collège St. Mary

Halifax

Le directeur du Collège Dalhousie

Halifax

L'hon. R. D. Wilmot

Belmouth Sunbury

L'hon. J. Locke

Shelburne

T. Coffin, député

Shelburne

L'hon. R. B. Dickey

Amherst

L'hon. Alex’r McFarlane

Amherst

L'hon. John Creighton

Lunenburg

L'hon. J. Holmes

Pictou

L'hon. A. W. McLlelan

Londonderry

L'hon. C. R. Bliss

Kings County

L'hon. S. Campbell, député

Scarborough

W. H. Ross, député

Annapolis

F. Killam, député

Yarmouth

W. Ross, député

St. Ann’s, Co. Victoria

J. F. Forbes, député

Liverpool

J. W. Carmichael, député

New Glasgow

W. H. Shipman, député

Cornwallis

A. Cameron, député

Port Hood

A. W. Savary, député

Clare

J. LeViscomte, député

Arichat

Hon. T. D. Archibald, député

Sydney

Hon. J. Kourinoh, député

Sydney

Hon. J. McKeagney, député

Sydney

Hon. J. McKinnon, député

Antigonish

H. McDonald, député

Antigonish

Le directeur du Collège St‑François‑Xavier

Antigonish

Le directeur du Collège Acadia

Wolfeville

Le directeur du Collège King

Windsor

Vers le haut

Candidats du Nouveau‑Brunswick :

Nom

Endroit

L'hon. L. A. Wilmot

Fredericton

L'hon. A. R. McChlans

Hopewell

L'hon. J. Fergusson

Bathurst

L'hon. J. Dever

St. John

L'hon. W. H. Steeves

St-Jean

L'hon. R. L. Hazen

St-Jean

L'hon. D. Warde

Richibucto

L'hon. W. H. Odell

Fredericton

L'hon. J. Robertson

St-Jean

L'hon. J. Glazier

Jumbury

L'hon. A. E. Botsford

Westcock

A. Renauld, député

Rouclouche

L'hon. A. J. Smith, député

Dorchester

John Costigan, député

Grand Falls

Charles Burpee, député

Sheffield

W. M. Caldwell, député

Campbelltown

John Wallace, député

Hillsboro

L'hon. Chs. Connell, député

Woodstock

L'hon. T. W. Anylin, député

St-Jean

G. Ryan, député

Kings

R. Hutchinson, député

Northumberland

John Pickard, député

 

John Ferris, député

Queens

Le greffier de l’Assemblée législative

Fredericton

Le directeur du Collège presbytérien

Woodstock

Le directeur de l’Académie méthodiste

Sackville

Le directeur de l’Académie RC Dorchester

Memramcook

Le directeur du Collège presbytérien

Miramichi

Le directeur du Séminaire baptiste

Fredericton

Le directeur du Collège catholique romain

Miramichi

Le Surintendant l’Éducation

Fredericton

Le président de l’Institut de mécanique

St-Jean

Le président de l’Université du Nouveau‑Brunswick

 

L'hon. E. Williston

Chatham

L'hon. John McAdam

St. Stephens

L'hon. John McMillan

Fredericton

L'hon. Charles Fisher

Fredericton

L'hon. Edward Chandler

Dorchester

M. John M. Johnston

Chatham

Vers le haut 

Cette matrice apparaît également en 1872, mais il s’y ajoute un anneau, et le but est différent. Lorsque des traités ont été conclus avec les tribus des Territoires du Nord‑Ouest, on a donné à leurs chefs des médailles munies d’un ruban. La production et la taille de ces médailles présentaient des difficultés, et on les a remplacées. Il semblerait que l’on ait estimé que c’était là une conception plus impressionnante pour les signataires des traités. En comptant l’anneau, le diamètre de la médaille fait maintenant 3,75 pouces. Sur l’avers, on peut lire « Dominion of Canada/ Chiefs 1872 Medal » et, sur le revers « Indians of the North West Territories ».

On a remis quelques médailles supplémentaires après la première grande distribution. Dans le dossier RG2 des Archives nationales du Canada, les documents sur microfilm relatifs aux décrets du Conseil privé ne sont pas toujours complets, et l’écriture n’est pas toujours facile à lire. Il est même facile de passer à côté d’une page importante ou d’omettre accidentellement un nom. Ces documents sont complétés par les documents du Secrétariat d’État (SE) dans « RG6, Secrétariat d’État, série A-1 ».

Décret

Date

Type

Candidat

1869-922

7 déc. 1869

Bronze

Société des numismates et antiquaires de Montréal

1869-990

27 déc. 1869

Bronze

Frédéric Gautier, consul général de France

1872-28

16 jan. 1872

Argent

Son Excellence le gouverneur général

 

 

Bronze

L'hon. John A. Macdonald

 

 

Argent

L'hon. Sir F. Hincks

 

 

Argent

L'hon. Mr.. Howe

 

 

Argent

L'hon. Mr. Morris

 

 

Argent

L'hon. Mr. Aikens

 

 

Argent

L'hon. J. H. Pope

 

 

Argent

L'hon. Judge Dunkin

 

 

Argent

Le lieutenant‑colonel Bernard

 

 

Argent

Le lieutenant‑gouverneur Tritch

 

 

Argent

L'hon. Dr. Thelmek

 

 

Argent

L'hon. Dr. Carroll

 

 

Bronze

T. Scriver

 

 

Bronze

L'hon. George Alexander

1885-2328

17 déc. 1885

Bronze

L'hon. Hagarty, juge en chef et l'un des juges ayant assermenté le premier gouverneur général

 

 

Bronze

L'hon. Gédéon Ouimet, surintendant de l'Instruction publique, Québec

 

 

Bronze

John George Hodgins, sous‑ministre de l'Éducation de l'Ontario et auteur d'ouvrages littéraires canadiens

 

 

Bronze

Le haut‑commissaire de la Bibliothèque de Londres

 

 

Bronze

L'Exposition coloniale et indienne de 1886

1886-1242

24 juin 1886

Bronze

L'archevêque du Manitoba

 

 

Bronze

The Most Rev. the Metropolitan of Manitoba

 

 

Bronze

L'archevêque de Montréal

 

 

Bronze

L'hon. G. E. Foster, ministre des Pêches maritimes

 

 

Bronze

Sir R. G. W. Herbert, K.C.B., secrétaire d'État permanent des colonies en Inde Permanent

 

 

Bronze

L'hon. J. B. Plumb, sénateur

 

 

Bronze

L'hon. E. Gerin

 

 

Bronze

J. C. Taché, sous‑ministre de l'Agriculture

 

 

Bronze

Sandford Fleming, C.M.G.

 

 

Bronze

Joseph Hictisone, directeur général du Grand Trunk Railway

 

 

Bronze

L'Association de bibliothéconomie et d'histoire naturelle de Sherbrooke

 

 

Bronze

L'École polytechnique de Montréal

 

 

Bronze

La Bibliothèque publique gratuite de St‑Jean du N.‑B.

1886-2168

3 déc. 1886

Bronze

L'hon. Cavendish Boyle, secrétaire colonial aux Bermudes

1886-2261

16 déc. 1886

Bronze

J. Gordon Brown, ancien rédacteur en chef du Toronto Globe

1889-2624

14 nov. 1889

Bronze

L'hon. John Schultz, Lieutenant‑gouverneur du Manitoba

1890 SS

19 fév. 1890

Bronze

L'hon. C. H. Tapper, ministre de la Marine et des pêches

 

19 fév. 1890

Bronze

L'hon. J. G. Haggart, maître de poste général

 

19 fév. 1890

Bronze

L'hon. Edgar Deneday, ministre de l'Intérieur et surintendant des Affaires indiennes

1890-627

20 mar. 1890

Bronze

L'hon. J. A. Ouimet, président de la Chambre des communes

1890 SS

24 mar. 1890

Argent

L'hon. Adams G. Archibald, KCMG, député

1893 SS

7 mar. 1893

Bronze

Sir John Thompson (pour remplacer une médaille volée)

1893-694

7 mar. 1893

Bronze

L'hon. J. C. Patterson, ministre de la Milice et de la défense et membre du Conseil privé du Canada

 

 

Bronze

L'hon. T. M. Daly, ministre de l'Intérieur, surintendant général des Affaires indiennes et membre du Conseil privé du Canada

 

 

Bronze

L'hon. A. R. Angers, ministre de l'Agriculture et membre du Conseil privé du Canada

 

 

Bronze

L'hon. W. B. Ives, président du Conseil privé de la Reine

1893-935

29 mar. 1893

Bronze

L'hon. Frank Smith, sénateur et membre du Conseil privé du Canada

1893-2168

15 août 1893

Bronze

Sir Hugh Guion Macdonell, KCMG, CB, ministre plénipotentiaire de Sa Majesté et envoyé extraordinaire auprès du roi du Portugal au service de son père et de ses oncles, au nombre de cinq ou six, au cours de l'action révolutionnaire en Amérique du Nord et pour le bénéfice ultime du Haut‑Canada et, plus tard, du Dominion du Canada.

1894-1200

23 avril 1894

Bronze

Philippe Hébert, sculpteur canadien qui a créé la statue de feu Sir John A. Macdonald à Paris (France).

Vers le haut 

Le 9 avril 1890, le sous‑secrétaire d’État faisait le compte des exemplaires conservés dans les voûtes du Ministère et en dénombrait 50.

Le 1er septembre 1893, il en restait 37.

On peut lire dans une lettre adressée à un certain M. Foster9 le 28 avril 1894 :

[Traduction]… Je dois dire que la distribution des médailles de la Confédération est réglée par décret sur recommandation, de temps à autre, du secrétaire d’État. Il nous reste très peu d’exemplaires et leur attribution est très précautionneuse. »

Le temps faisant son œuvre, la mémoire institutionnelle a perdu certains détails. En 1916, tandis qu’on discutait de l’organisation d’une célébration du 50e anniversaire de la Confédération, Thomas Mulvey, sous‑secrétaire d’État, écrivait ce qui suit à James Bonar, sous‑directeur de la Monnaie royale, le 12 août :

[Traduction]  Certains proposent que, pour les 50 ans de la Confédération, on frappe une nouvelle série de médailles de la Confédération. Comme vous ne l’ignorez sûrement pas, cette médaille a été conçue peu après la Confédération. Elle avait été frappée en trois exemplaires : or, argent et bronze. Je ne sais plus très bien en quel nombre, mais je crois qu’il y en avait deux en or et que l’une d’elles a été offerte à la défunte Reine Victoria et l’autre au gouverneur général. Des médailles semblables ont été distribuées aux membres du Cabinet et à d’autres Canadiens importants, et les autres à des députés, des institutions, etc. La médaille a été conçue par Wyon and Company, à Londres. J’aimerais savoir s’il est possible d’obtenir la matrice pour que notre Monnaie puisse se charger de la frapper et si elle pourrait être légèrement modifiée pour indiquer le cinquantenaire. Je vous envoie un exemplaire de la médaille et vous prie de me la renvoyer. La distribution n’est pas gratuite. Je ne peux me défaire de cet exemplaire que sur décret. Je pense cependant que, si vous en demandez un exemplaire, la Monnaie royale se fera un plaisir de vous l’envoyer.

La réponse de J. Bonar est datée du 16 août 1916 : 

[Traduction] Cher Monsieur,

La médaille de la Confédération, que vous m’avez aimablement prêtée en accompagnement de votre lettre du 12 courant, fait l’objet de beaucoup d’admiration ici. Permettez que je m’adresse à vous pour en obtenir un exemplaire, que je m’aventure à demander ici au nom de la Monnaie.

Mon personnel est cependant d’avis que, compte tenu du matériel dont nous disposons, même si nous étions en possession de la matrice, il ne serait pas possible de produire correctement une médaille telle que vous la décrivez dans votre lettre. Et nous ne devrions donc pas nous en charger. On me dit également que le travail n’a pas été fait, à l’origine, par Wyon pour la Monnaie de Londres, mais par Wyon & co., une entreprise privée. Cela explique peut‑être l’absence de cette médaille dans le catalogue du Musée de la monnaie de M. Hocking. D’après l’expérience de plusieurs des membres de mon personnel qui travaillaient au service des médailles de la Monnaie de Londres, le travail dépasse la capacité de la Monnaie de Londres également.

Vous pourriez peut‑être vous adresser à Pinches of London, qui est sans doute l’entreprise la plus réputée pour ce genre de travail. La Monnaie de Paris serait également recommandée. Ses rapports annuels révèlent un très vaste champ d’activité en matière de production de médailles.

Un décret daté du 29 septembre 1916 autorise l’envoi d’une médaille de bronze à ces destinataires.

Le 15 juillet 1927, L. M. Fortier, au Fort Anne d’Annapolis Royal (Nouvelle‑Écosse), qui fait partie des parcs nationaux du Canada, écrivait ceci à Thomas Mulvey :

Vers le haut

[Traduction] Cher Monsieur,

Je crains de vous ennuyer encore, mais je vais vous demander de m’envoyer une liste complète des récipiendaires de la médaille d’argent de la Confédération (1867). Cela est nécessaire pour répondre aux demandes de renseignements et, comme le Musée de Fort Anne possède l’une de ces médailles d’argent, il serait intéressant de savoir où sont allées les autres.

Veuillez agréer, Cher Monsieur, l’expression de ma reconnaissance.
L. M. Fortier

Lorsque la greffière qui s’occupait de ces affaires est revenue de vacances, elle a dressé une liste en date du 3 août 192710.

[Traduction] Monsieur,

J’accuse réception de votre lettre du 15 juillet et ai le plaisir de vous informer que la médaille d’argent de la Confédération a été remise aux destinataires suivants :

  • Aitkins, J. C.
  • Archibald, A. G.
  • Baby, G.
  • Belleau, A. T.
  • Bernard, H. (Ld. Monck)
  • Blair, F.
  • Bowell, M.
  • Brown, G.
  • Buckingham, Duc de
  • Campbell, A.
  • Cardwell, M.
  • Carnarvon, Lord
  • Carroll, R. W. W.
  • Cartier, C. E.
  • Chapels, Thos.
  • Derby [comte de]
  • Doyle, H.
  • Dunkin, C.
  • Ferguson, G. W.
  • Fisher, C.
  • Galt, A.T.
  • Granville [comte de]
  • Gray, J.H.
  • Helmcken, J.S.
  • Henry, W.A.
  • Hincks, F.
  • Howe, Jos.
  • Howland, W.P.
  • Johnson, H. (J. M.)
  • Kenny, Ed.
  • King, E.
  • Langevin, A.L.
  • Lisgar, Lord (2)
  • Macdonald, J. A.
  • Masson, L.R.
  • McCully, J.
  • McDougall, Wm.
  • Mitchell, Peter
  • Morris, A.
  • Pope, W. H.
  • Ritchie, J. W.
  • Rose, John
  • Tache, E. S.
  • Tache, S.
  • Tilley, A. L.
  • Todd, A.
  • Trutch, J. W.
  • Tupper, Charles.
  • Wales [prince de]
  • Wilmot, L. A.
  • Wilmot, R. D.

Vers le haut

Il semblerait que, en 1927, une liste ait également été dressée du contenu de la « boîte de médailles de la Confédération ». On y trouve une liste d’exemplaires de correspondance et de notes. Ces notes indiquent ce qui suit :

Année

Numéro de dossier du Secrétariat d’État

Objet

1902

2293

Médaille remise à Sir John Anderson

 

2487

Médaille remise à Lady Hingston pour la famille Macdonald

 

2489

Médaille remise à Lord Minto

1906

1558

Médaille remise au prince Arthur of Connaught

1911

 

Médaille remise à M. Doughty (lettre non numérotée)

1914

35

Médaille remise au duc Connaught

 

1203

Médaille remise à M. A. Jamieson

1916

2136

Médaille remise à la Monnaie royale

1917

1737

Médaille remise à Sir Hugh John Macdonald pour le cinquantenaire de Hamilton

Le 4 mars 1935, O. H. Cahan écrivait au très honorable W. L. Mackenzie11 :

[Traduction] Une note de service de Sir Joseph Pope concernant l’un des dossiers indique que, le 1er septembre 1896, il ne restait plus de médailles d’argent au Ministère.

J’ai trouvé trace de la remise, par décret du gouvernement, de cinq médailles depuis la Confédération, dont voici les récipiendaires :

  • Le lieutenant‑colonel Charles R. McCullough
  • M. Doughty
  • Le duc de Connaught
  • La Monnaie royale L’hon. Hugh J. Macdonald

Le 1er juillet 1937, Fernand Rinfret, secrétaire d’État, déclarait qu’il restait 22 médailles de bronze au Ministère12. Il écrivait la lettre suivante le même jour :

[Traduction] Monsieur le premier ministre,

Je constate qu’il reste vingt‑deux médailles de bronze de la Confédération au Secrétariat d’État. Je constate également que, depuis la Confédération, l’une de ces médailles a été remise, à plusieurs occasions, à des Canadiens méritants.

Puisque nous célébrons cette année le soixante‑dixième anniversaire de la Confédération, il me semble approprié d’en offrir une au premier ministre du Canada. Je le prie donc d’accepter la médaille ci‑jointe.

Veuillez agréer, Monsieur le premier ministre, l’expression de mes sentiments les plus cordiaux.

FERNAND RINFREY (estampille)

Secrétaire d’État

Le très honorable
W. L. Mackenzie King, c.p.
Premier ministre
Ottawa

Vers le haut

La réponse se lit comme suit :

[Traduction] Ottawa, le 16 juillet 1937.

L’honorable Fernand Rinfret, c.p.
Secrétaire d’État
Ottawa

Cher Monsieur,

J’ai bien reçu votre lettre du 1er juillet après mon retour au Canada, où vous disiez aimablement que, à l’occasion du soixante‑dixième anniversaire de la Confédération, il vous semblait approprié que, à titre de premier ministre, je reçoive l’une des médailles de bronze frappées pour commémorer la Confédération. Votre lettre précise que cette médaille a été remise, à plusieurs occasions, à des Canadiens méritants.

Comme j’occupe le poste de premier ministre du Canada depuis plus de dix ans, je suppose que nul ne s’objectera à ce que j’accepte l’une des médailles de bronze. C’est donc avec grand plaisir que je l’accepte, et je vous remercie chaleureusement d’associer ce présent à la Fête du Canada et au soixante‑dixième anniversaire de la Confédération.

Soyez assuré de mon attachement le plus sincère.

 W. L. Mackenzie King (signature)

En mai 2003, un exemplaire en bronze de la médaille a été adressé par le ministère du Patrimoine canadien à la Chancellerie des distinctions honorifiques pour qu’il y soit exposé13.

Christopher McCreery, étudiant au doctorat à l’Université Queen de Kingston, écrit au sujet des distinctions honorifiques canadiennes14 :

[Traduction] L’exemplaire en or faisait 22 carats. (…) Les matrices des médailles ont été conservées par John Pinches and Son, bijoutiers de Londres, et je crois qu’elles ont été déposées à la Franklin Mint. (...) Elles ont été altérées : on y a ajouté la date de 1967 pour éviter la falsification. Des médailles d’argent et d’or ont été faites par Pinches en 1967, dont 200 d’argent et 25 d’or (22 carats). La médaille d’or est impressionnante, compte tenu notamment de son poids.

Conclusion :

Comme chercheur, je reste sur ma faim. Pourquoi cette médaille a‑t‑elle perdu de son importance, dans l’esprit des gens comme dans le processus de distribution? La disparition progressive des principaux intéressés à l’époque de la Confédération explique‑t‑elle qu’on s’y soit moins intéressé? Ou le faible nombre d’exemplaires produits a‑t‑il limité les possibilités, au sens où le gouvernement pouvait toujours craindre de trouver un candidat plus digne ultérieurement? Cette distinction a‑t‑elle été remplacée par quelque chose d’autre15? Les familles des récipiendaires ont‑elles conservé ces médailles? Voilà un bon sujet de thèse.

© Droits de la Couronne réservés mai 2003, avec la permission de la Chancellerie des distinctions honorifiques, Bureau du secrétaire de la gouverneure générale.

Vers le haut


1 Le décret original porte le numéro 1868‑598. Il est daté du 3 juin 1868 et signé par John A. Macdonald, RG2, série 1, vol. 8, R165-82-0-E, microfilm C3288, Archives nationales du Canada. Une copie certifiée conforme par le greffier adjoint Jos. O. Coté porte le numéro RG6, série A-1, vol. 156, dossier 2250, Bureau du secrétaire d’État. Copie d’un rapport d’un comité du Conseil privé approuvée par Son Excellence le gouverneur général le 3 juin 1868.

2 Lettre adressée par Terence M. Punch le 7 avril 2003. C’est cette demande qui a déclenché ma recherche.

3 RG6, série A-1, vol. 156, dossier 2250.

4 Collections des Archives nationales Archives, Division de l’art documentaire et de la photographie, Ottawa, no 1959‑1‑20M.

5 Etienne Parent a été nommé sous‑secrétaire d’État par le décret no 95 daté du 29 mai 1868, RG2, série 1, vol. 8/R165-82-0-E, microfilm C3288, Archives nationales du Canada.

6 RG6, série A-1, vol. 156, dossier 2250, secrétaire d’État.

7 Décret 1869-821, RG2, Conseil privé. L’auteur des lignes aurait employé l’orthographe moderne.

8 Une annotation faite à la main indique que cette médaille d’or était restée en Angleterre.

9 Lettre no 3916, secrétaire d’État, RG6, série A-1, vol 161, dossier 1336.

10 RG6, série A-1, secrétaire d’État, vol. 178, dossier 1196. Le dossier contient beaucoup de documents ayant trait aux récipiendaires de la médaille de 1927.

11 RG6, série A-1, vol. 180, dossier 753, secrétaire d’État. Cela fait suite à une lettre semblable adressée au très honorable R. B. Bennett, premier ministre du Canada, en date du 28 février 1935.

12 RG6, série A-1, vol. 180, dossier 753, secrétaire d’État.

13 Il semblerait que ce soit le résultat de l’heureux hasard d’une conversation entre Robert D. Watt, héraut d’armes du Canada, et Kevin MacLeod, responsable du cérémonial et du protocole d’État au ministère du Patrimoine canadien.

14 Lettre du 8 mai 2003, faisant suite à une demande adressée à lui par Bruce Patterson, héraut Saguenay, et une visite subséquente à l’Autorité héraldique du Canada.

15 Par exemple, le jubilé de diamant de la Confédération de 1927 dont il existe une liste complète dans RG6, série A‑1, vol. 178, dossier 1196.

Date de modification :