Subventions de coopération ciblées 2015-2016 (Cycle 1)

 

Canadian Centre for Intelligence and Security Studies, Norman Paterson School of International Affairs, Université Carleton – 20 000 $

« The Year Ahead: An International Security and Intelligence Outlook for 2016 » (L'année qui vient : vue d'ensemble de la sécurité et du renseignement à l'échelle internationale pour 2016 » (novembre 2015 – Ottawa, Ont.)

Cette conférence d'une journée comptera cinq groupes d'experts et portera sur l'année 2016 et les sujets que voici : les points névralgiques internationaux qui pourraient être touchés par de l'instabilité et des conflits; les perspectives du contre-terrorisme et des missions de stabilisation; les occasions de résolution des conflits au moyen de la négociation et d'instruments de la société civile; l'intersection entre la sécurité et l'économie; les États-Unis et la politique en matière de sécurité internationale. Un rapport public sur les résultats de la conférence sera publié en janvier 2016.

Conférence de l'Institut de la Conférence des Associations de la Défense – 15 000 $

« Le 18e symposium des étudiants diplômés » (les 15 et 16 octobre 2015 – Kingston, Ont.)

Ce symposium annuel permet aux étudiants à la maîtrise et au doctorat de présenter leurs recherches sur des questions de défense et de sécurité ayant un impact sur le Canada, de répondre aux questions d'un animateur expert et d'obtenir des commentaires d'un groupe de juges puisés dans le milieu de la défense et le milieu universitaire. Cette année, l'événement portera sur la sécurité énergétique, la cybersécurité, les opérations de soutien de la paix, la guerre hybride, la contre-insurrection et l'innovation stratégique. Il accueillera deux conférenciers principaux, et les documents les plus importants seront publiés dans une revue à comité de lecture en janvier 2016. Grâce à la collaboration du Collège militaire royal (CMR) et de la Base des Forces canadiennes (BFC) Kingston, on prévoit une forte participation des élèves-officiers et d'autres membres du ministère de la Défense (MDN) et des Forces armées canadiennes (FAC).

Royal United Services Institute – 23 320 $

« The 'Russian Spring': Moscow’s Intervention in Ukraine and Eastern Europe, and Implications for International Security » (« Le "printemps russe" : L'intervention de Moscou en Ukraine et en Europe de l'Est et les répercussions sur la sécurité internationale » (projet de recherche – Londres, R.-U.)

Ce projet de recherche puise à un large éventail de renseignements de sources ouvertes en russe et en ukrainien, afin d'obtenir une vue d'ensemble hautement détaillée des activités de la Russie à « l'étranger proche » entre 2013 et le moment présent. Igor Sutyagin, chercheur principal, examinera l'impact de ces activités pour la sécurité en Europe et la sécurité internationale. Il en résultera un rapport.

Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec – 6 675 $

« Les priorités de la Présidence américaine au Conseil de l’Arctique (2015-2017) » (12 juin 2015 – Montréal, Qc)

Ce projet comprend un atelier à huis clos suivi d'un exposé public par un expert, et présente l'Amiral (à la retraite) Robert J. Papp, le représentant spécial du Département d'État des États-Unis pour l'Arctique. L'Amiral (à la retraite) Papp examinera les priorités des États-Unis dans la région, à la lumière de la présidence du Conseil de l'Arctique que ce pays assume de 2015 à 2017, avec pour objectif d'aider le Canada à mieux comprendre la position des États-Unis sur l'Arctique, de quelle façon cette position est liée à l'attitude des É.-U. dans d'autres régions, et les répercussions sur la coopération entre le Canada et les États-Unis, notamment en matière de défense et de sécurité. On publiera un rapport après l'événement.

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, Université du Québec à Montréal – 20 000 $

« Terrorisme international et radicalisme au Moyen-Orient et en Afrique : Origines, menaces, conséquences » (12 novembre 2015 – Montréal, Qc)

Au moyen de quatre groupes d'experts qui intègrent des éléments d'analyse internationale et des études de cas régionales, on examinera dans ce symposium la montée de la radicalisation entre la Syrie et la Mauritanie, après le printemps arabe. Voici les sujets qui seront abordés : les causes du terrorisme; les liens entre l'extrémisme et la chute des pouvoirs centraux; l'impact de la violence sur le Sahel; les solutions internationales. La conférence sera diffusée en continu, en direct, et enregistrée par la Chaîne d'affaires publiques par câble (CPAC), on publiera un résumé écrit des actes de la conférence, certains articles seront publiés dans Le Devoir et dans l’Actualité et les participants seront invités à contribuer à une publication collective.

Département des sciences de la terre et de l'environnement, Université de Waterloo – 25 000 $

« Characterisation of Urban Battlespace: Implications for Combat, Building Damage, and Civilian Casualties in Hybrid Wars » (Caractérisation du lieu de bataille urbain : les répercussions sur le combat, les dommages aux bâtiments et les pertes civiles dans les guerres hybrides (projet de recherche et colloque d'une journée en février 2016 – Waterloo, Ont.)

Ce projet de recherche utilisera l'imagerie satellite, des méthodes quantitatives de SIG, les recensements nationaux ainsi que des rapports d'organisations humanitaires et internationales, dans le but d'examiner les caractéristiques et les répercussions du lieu de bataille urbain où se déroulent les guerres hybrides, au moyen d'un ensemble d'études de cas. On vise ainsi à mettre au point des paramètres quantitatifs concernant la densité de surface construite et de population, à évaluer les dommages aux personnes et aux infrastructures et à examiner les répercussions de ces résultats sur la stratégie de combat en milieu urbain et la gestion des crises touchant les civils. On rédigera un ensemble d'articles de revue évalués par un comité de lecture et on tiendra un colloque d'une journée à l'Université de Waterloo en février 2016 pour transmettre les résultats et les examiner.

Association canadienne pour l'OTAN – 4 662 $

« Canada and NATO: Global Defence and Security Challenges » (Le Canada et l'OTAN : Défis en matière de défense et de sécurité internationales (24 novembre 2015 – Ottawa, Ont.)

Cette conférence portera sur les défis auxquels l'OTAN est confrontée et les possibilités qui s'offrent à elle à l'heure actuelle. En plus des discours-programmes par les conférenciers, notamment l'ambassadeur d'Afghanistan, on réunira deux groupes d'experts sur l'opération continue de l'OTAN en Afghanistan et sur les répercussions du Sommet de l'OTAN au Pays de Galles en 2014 et du plan d'action de l'OTAN pour l'état de préparation. Le déroulement de la conférence sera enregistré par la Chaîne d'affaires publiques par câble (CPAC) et elle sera diffusée publiquement.

Chatham House – 16 650 $

« The Future of US Global Leadership » (L'avenir du leadership des États-Unis à l'échelle internationale) (projet de recherche – Londres, R.-U.)

Ce projet de recherche porte sur le processus de mutation qui touche le leadership de l'Amérique à l'échelle internationale; on tente de déterminer de quelle façon cette mutation se répercutera sur ses alliés les plus proches, notamment le Canada, en plus d'examiner si le prochain président des États-Unis aura un impact fondamental sur cette transition. La recherche suppose une étude documentaire ainsi qu'un ensemble d'entrevues auprès de membres du gouvernement, de représentants de groupes de réflexion et d'universitaires, notamment le Secrétaire à la Défense des États-Unis, ainsi qu'une table ronde de spécialistes pour revoir les résultats de cette recherche avant sa publication. Un rapport sera préparé au printemps 2016 et il sera diffusé en ligne.

Le Conference Board du Canada ‑ 6 660 $

« The Active Shooter: Emerging Security Challenges and Opportunities for Collaboration. » (Le tireur actif : les nouveaux défis en matière de sécurité et les occasions émergentes de collaboration) (projet de recherche – Ottawa, Ont.)

Ce projet de recherche vise à circonscrire les lacunes dans les mandats, les protocoles d’intervention et les capacités des parties prenantes aux événements liés à des tireurs actifs - notamment les agents d'application de la loi, les militaires, les agents du secteur public et privé - et à élaborer des solutions pour créer une meilleure interface de communication en cas de crise. Des travaux antérieurs menés par le Conference Board du Canada seront étayés par un examen approfondi de la documentation et un questionnaire présenté à un certain nombre de personnes actives dans le domaine (jusqu'à 25 personnes). On publiera un rapport et on diffusera un webinaire en ligne.

Canadian Pugwash Group – 16 650 $

« The Way Forward to a World Free of Nuclear Weapons » (La voie à suivre pour un monde exempt d'armes nucléaires) (du 9 au 12 juillet 2015 – Pugwash, N.-É.)

Cet atelier comprend une tribune publique, des discours-programmes, des séances de groupes d'experts, des discussions en groupe et une plénière; on y examinera la situation actuelle et l'orientation future des principaux régimes de contrôle des armes conventionnelles et nucléaires, et on mettra au point des suggestions concrètes à l'intention du gouvernement sur la façon d'avancer sur la question du désarmement et de la non-prolifération nucléaires, y compris des idées sur la façon dont le Canada pourrait travailler plus efficacement avec ses partenaires militaires dans ces domaines. L'atelier regroupera des représentants élus, des scientifiques, des universitaires, des journalistes, des représentants d'ONG ainsi que des membres du MDN/des FAC. Un rapport sur la conférence sera rendu public.

Potomac Institute for Policy Studies – 16 650 $

« Transparency Report: How and Why Trust is Breaking the Internet » (Rapport sur les mesures de transparence : Comment la confiance brise Internet et pourquoi) (projet de recherche – Arlington, Virginie, États-Unis)

Ce projet de recherche porte sur l'érosion généralisée de la confiance entre les gouvernements, les entreprises et les citoyens, en raison de la concurrence stratégique axée sur l'argent, le pouvoir et le contrôle d'Internet et de l'économie sur Internet. Melissa Hathaway, chercheuse principale, examinera comment les activités de différents intervenants accélèrent la fragmentation d'Internet, infectent les marchés et menacent les institutions et les idéaux démocratiques. Elle élaborera également des solutions de politiques réalistes. Un rapport sera rédigé d'ici décembre 2015 et diffusé en ligne.

John Deutsch Institute for the Study of Economic Policy, Université Queen’s – 6 660 $

« Defence and Security Economics Workshop 2015: Economic Development and Violence » (Atelier en économie de défense et sécurité 2015 : Développement économique et violence) (5 novembre 2015 – Ottawa, Ont.)

Cet atelier annuel permet aux économistes spécialisés dans les questions de défense et de sécurité, canadiens et étrangers, d'échanger leurs résultats de recherche. Voici les sujets de cette année : les effets des techniques d'intervention de tiers en zones de guerre; les facteurs déterminants des dépenses militaires en Afrique; le lien entre la paix et la mondialisation; l'impact des conflits sur les dépenses militaires; les choix d'approvisionnement effectués par les pays de l'OTAN après la fin de la guerre froide. L'événement devrait attirer des membres du MDN/des FAC et des étudiants du CMR. Les actes de l'atelier devraient vraisemblablement faire l'objet d'une publication dans la revue Defence and Peace Economics.

Centre for International and Defence Policy, Université Queen’s – 13 773 $

« Gender Mainstreaming in the Canadian Armed Forces: Benchmarking with NATO Allies and Partners » (L'intégration des politiques d'égalité entre hommes et femmes dans les Forces armées canadiennes : Comparaison avec les alliés et les partenaires de l'OTAN) (projet de recherche et atelier de deux jours, les 12 et 13 novembre 2015 – Kingston, Ont.)

Dans le cadre de ce projet de recherche et de cet atelier, on examinera l'intégration des politiques d'égalité entre hommes et femmes dans les Forces armées canadiennes en évaluant la culture et les pratiques organisationnelles des forces militaires du Canada comparativement à celles des principaux alliés et partenaires de l'OTAN. L'atelier, qui sera ouvert au public, rassemblera des spécialistes du monde universitaire, de l'OTAN, du Centre de formation pour le soutien de la paix du Canada, du cabinet du SMA (Politique), du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD), ainsi que des membres des forces armées de l'Australie. Un rapport stratégique et un article scientifique seront rédigés, et comporteront des recommandations sur l'intégration des politiques d'égalité entre hommes et femmes dans les FAC.

Date de modification :