Subventions de coopération ciblées 2014-2015 (Cycle 2)

 

Université du Québec à Montréal, Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques – 13 320 $

« Qui décide à Washington? La politique étrangère des États‑Unis à l’heure des choix » (les 26 et 27 mars 2015 – Montréal, QC)

Ce colloque de deux jours, qui comprend des panels, des discours et des dîners-causeries, vise à décoder le processus décisionnel complexe de la politique étrangère à la Maison-Blanche en abordant des questions comme l’héritage des gouvernements antérieurs et l’influence des cadres structuraux, des rivalités bureaucratiques, des lobbies, des médias et des groupes d’opinion publique. Le colloque porte aussi sur les façons dont le processus décisionnel des É.‑U. s’adapte aux nouveaux enjeux comme la  guerre cybernétique, les pandémies, les changements climatiques, les tensions dans l’Arctique, le pivot en Asie et les crises en Ukraine et au Moyen‑Orient. Les conférenciers comprennent des universitaires et des responsables politiques du Canada et des États‑Unis. Les présentations seront diffusées en continu en direct, et les participants seront invités à contribuer à une publication collective.

L’Initiative enfant soldat de Roméo Dallaire, Université Dalhousie – 20 000 $

« Renforcer la capacité des Forces armées canadiennes à faire face à l’utilisation des enfants soldats et à la prévenir »(les 5 et 6 juin 2015 – Cornwall, ON)

Ce projet de deux jours cherche à accroître la capacité du personnel militaire et chargé de la sécurité du Canada et des alliés à contrer la menace et à prévenir l’utilisation d’enfants soldats. Il s’agit d’une série d’ateliers, auxquels participent des représentants du MDN et des FAC, de la GRC, de la Sécurité publique et des Forces armées américaines, et qui sont conçus pour cerner les répercussions des contacts avec des enfants soldats sur la résilience et l’efficacité des soldats, des outils pour prévenir et diminuer les préjudices ainsi que les lacunes et les possibilités au niveau de l’instruction. Les commentaires reçus durant les ateliers permettront à l’Initiative de Roméo Dallaire d’améliorer le programme qu’elle a élaboré pour les grands joueurs de la sécurité qui ont à composer avec des enfants soldats.

Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement – 25 000 $

« La transformation en armes de technologies de plus en plus autonomes (phase II) : Composer avec des discours opposés »(octobre 2015 – New York, NY, É.‑U.)

Cette réunion, qui pourrait durer deux jours, regroupe des experts de diverses disciplines, dont au moins un expert canadien, afin de tenir des discussions portant sur le sujet du croisement cybernétique et autonomie. Elle s’inscrit dans un projet plus vaste comportant une série de réunions semblables conçues pour éclairer un débat polarisé sur les technologies autonomes, leur valeur stratégique et les questions d’éthique connexes, et elle constitue la deuxième étape d’une analyse commandée en 2013 le Conseil consultatif pour les questions de désarment du Secrétaire général de l’ONU. Un rapport d’observation sera rendu public après l’événement.

Université du Québec à Montréal – 7 992 $« Les répercussions d’un monde  « post-américain » sur la politique étrangère et de défense du Canada ?» (du 24 au 26 septembre 2015 – Montréal, QC)

Cette conférence de trois jours, qui comprend des panels d’experts et des ateliers, vise à examiner l’incidence du déclin relatif des É.‑U. et de l’émergence d’un monde multipolaire sur la politique étrangère et la politique de défense du Canada. Les sujets précis étudiés comprennent les acquisitions, la structure et les engagements militaires du Canada, ainsi que nos relations avec des puissances comme la Chine et la Russie. Les participants comprennent des universitaires et étudiants canadiens et américains, des fonctionnaires et militaires à la retraite ou actifs. Les meilleures contributions seront publiées sous forme d’ouvrage collectif.

Université de Calgary, Centre des études militaires et stratégiques – 3 330 $

« 17e conférence annuelle des étudiants aux cycles supérieurs en études stratégiques : sécurité, stratégie et défense »(les 6 et 7 mars 2015 – Calgary, AB)

Cette conférence annuelle de deux jours est une tribune multidisciplinaire organisée par les étudiants et où des étudiants du 1er cycle et des cycles supérieurs de partout dans le monde présenteront leurs recherches sur des sujets liés à la sécurité, à la stratégie et à la défense devant un public formé d’universitaires, de personnel militaire, de représentants gouvernementaux, d’experts de l’industrie et de membres du public. Les sujets de cette année comprennent de recrutement virtuel de soldats, l’approvisionnement en vue des capacités dans l’Arctique, l’atténuation d’un conflit asymétrique en Europe de l’Est et le déploiement stratégique de drones en Afrique et au Moyen-Orient. Tous les présentateurs étudiants sont invités à publier leurs recherches en ligne, dans le Journal for Military and Strategic Studies, qui est gratuit.

École nationale d’administration publique – 7 000 $

« Le Canada et ses alliés face aux réseaux terroristes territorialisés](le 30 avril 2015 – Montréal, QC)

L’objectif de cette conférence d’une journée est d’étudier la menace posée par les réseaux terroristes territorialisés, d’examiner les positions des alliés et de cerner les meilleures stratégies d’atténuation qui s’offrent au gouvernement canadien et aux Forces armées canadiennes. Grâce à un partenariat ponctuel en matière de perfectionnement professionnel avec la 2e Division du Canada, un certain nombre d’officiers des Forces armées canadiennes assistent à l’événement. Un rapport sur la conférence et des vidéos des discussions seront publiés en ligne.

Université Queen’s, Centre d’études sur la politique internationale et de défense – 12 270 $

« L’avenir des soldats canadiens et l’amélioration du rendement humain : recherche et politique  »(les 17 et 18 septembre 2015 – Kingston, ON)

Cet atelier de deux jours regroupera des experts du monde universitaire, de groupes de réflexion, du MDN et des FAC ainsi que des forces armées américaines et allemandes afin d’étudier les répercussions des technologies évoluées d’amélioration du rendement sur la politique et la planification en matière de défense. Les sujets de discussion précis comprennent les compromis stratégiques, politiques, juridiques, sanitaires et éthiques qu’entraînent l’utilisation de ces technologies et leurs répercussions sur l’efficacité militaire, la coordination de l’alliance et la connexion soldat-société. Un numéro spécial d’articles spécialisés sera publié à la suite de l’événement.

Université McGill, Institut de droit aérien et spatial – 25 000 $

« Droit international applicable aux utilisations militaires de l’espace sidéral »

(juillet 2015 – Montréal, QC)

L’objectif de cet atelier de trois jours est d’examiner – par le biais de discussions et de la présentation de recherches universitaires – l’état actuel du droit international par rapport aux utilisations militaires de l’espace sidéral, y compris le droit relatif à l’utilisation de la force et le droit du conflit armés. Cela permettra à l’Institut de droit aérien et spatial de préparer le terrain d’un projet de trois ans plus vaste visant l’élaboration d’un « Manuel de droit international applicable aux utilisations militaires de l’espace sidéral ». Les participants à l’atelier comprennent des universitaires canadiens, européens, australiens et chinois, de même que du personnel militaire du MDN, des FAC et de l’Australie.

Les amis de l’Europe – 16 163 $

« Le paradoxe asiatique : la croissance de la richesse et les tensions persistantes »

(le 30 juin 2015 – Bruxelles, Belgique)

Cette conférence d’une demi-journée vise à examiner l’apparente contradiction entre la coopération commerciale régionale accrue en Asie et les tensions montantes autour de points chauds territoriaux et les questions de sécurité horizontale. Elle comprend deux séances de discussions en panel pour traiter de sujets comme les animosités historiques persistantes, les revendications territoriales, l’efficacité de l’architecture régionale de sécurité, et le rôle de l’OTAN. Ces séances de discussions sont complétées par deux débats sur Internet, où des participants en ligne peuvent transmettre des questions dans le cadre de la conférence et débattre des conclusions de la conférence proprement dite. Les conférenciers comprennent des hauts fonctionnaires, des universitaires et des représentants du monde des affaires. L’événement sera diffusé en continu en ligne, et les contributions des invités seront publiées.

Université de Montréal, Centre d’études et de recherches internationales – 5 994 $

« Les transformations de la guerre »

(le 28 mai 2015 – Montréal, QC)

L’objectif de cet atelier d’une journée est d’examiner les difficultés que posent aux Forces armées canadiennes et les forces alliées la montée de la guerre hybride, l’érosion potentielle de la suprématie aérienne occidentale et l’émergence du cyberespace comme nouveau champ de bataille. Une série de présentations par des conférenciers universitaires sera suivie de commentaires et de questions, y compris d’un haut représentant des Forces armées canadiennes. Les textes de l’atelier et les débats seront publiés dans la collection en ligne Les Cahiers du Cérium.

Université d’Ottawa, Centre d’études politiques internationales – 9 580 $

« Groupe de travail du Forum d’Ottawa sur la sécurité internationale et la Défense nationale »(présentation d’un document de travail au Forum d’Ottawa, les 25 et 26 septembre 2015 – Ottawa, ON)

Ce groupe de travail, constitué d’universitaires et d’experts en politique, se réunit tous les mois entre décembre 2014 et septembre 2015 afin de produire un document présentant des recommandations précises pour le Canada et les Forces armées canadiennes dans les domaines clés de la politique internationale en matière de sécurité et de défense, y compris le contexte de menace qui évolue, les missions futures, les besoins liés aux capacités, les relations de défense internationales, la sécurité cybernétique ainsi que l’architecture et la de la sécurité nationale. Ce document sera présenté et fera l’objet de discussions lors du Forum d’Ottawa, qui est un événement de deux jours qui regroupe des universitaires, des membres d’ONG, des représentants du gouvernement et du grand public pour discuter des options en politique internationale pour un gouvernement canadien nouveau ou récemment réélu. Des copies du rapport final du groupe de travail seront publiées en ligne, et le Forum proprement dit sera diffusé en continu en ligne.

Université Laval, Clinique de droit international pénal et humanitaire – 3 663 $

« Atelier : L’enseignement du droit des conflits armés »

(Les 21 et 22 mai 2015 – Québec, QC)

Cet atelier de deux jours vise à garantir une formation en droit des conflits armés plus pertinente (DCA) aussi bien pour les universitaires canadiens que pour les membres des Forces armées canadiennes en regroupant des professeurs de droit international, du personnel militaire et des représentants du Comité international de la Croix-Rouge et de la Société canadienne de la Croix-Rouge afin de discuter de sujets  liés à l’instruction du DCA, notamment des aspects juridiques et éthiques de l’aide humanitaire, de l’application des droits de l’Homme lors de conflits armés, de la portée du DCA et du rôle de l’apprentissage par l’expérience. Un article résumant les points saillants de l’atelier sera publié sur un blogue.

Conseil Atlantique du Canada – 3 330 $

« Conférence : les femmes, la paix et la sécurité » (le 28 avril 2015 – Toronto, ON)

Cette conférence d’une journée est constituée d’un discours-programme ainsi que de trois panels portant sur la Résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU (sur les femmes, la paix et la sécurité) et sa mise en œuvre au Canada; les femmes aux premières lignes des conflits et de leur résolution; les femmes et les négociations de paix, la gouvernance et le développement. Les panélistes comprendront des politiciens, des représentants gouvernementaux et des représentants d’organismes internationaux, de groupes de concertation, des médias et des universités. Le compte rendu de la conférence sera publié en ligne.

Date de modification :