Subventions de coopération ciblées 2014-2015 (Cycle 1)

Conseil international du Canada – 6 665 $

« Power Shifts and Vibrant Economies: Canada Awakens to the Opportunities and Risks in South East Asia »

Cette conférence d’une journée portant sur l’Asie du Sud-Est a examiné les risques et les possibilités pour le Canada dans la région. Parmi les participants figuraient des représentants du gouvernement, du milieu universitaire, du monde des affaires, de groupes de réflexion, d’ONG et des médias, de même que de simples citoyens. Les séances de discussion ont permis de se demander pourquoi le Canada devrait être présent en Asie du Sud-Est; d’examiner la région sur les plans politique, social et économique; d’évaluer le marché de l’Asie du Sud-Est sous l’angle du commerce et de l’investissement; d’analyser les problèmes de sécurité et de défense de la région et leur lien avec la géopolitique; et d’étudier des options stratégiques pour le Canada dans ses relations avec l’Asie du Sud-Est.

Chatham House, Royaume-Uni – 25 000 $

« A Changing Security Environment: The Needed Response from NATO and its Member States »

Ce projet comprend deux ateliers – chacun suivi d’un compte-rendu des résultats – portant sur comment l’OTAN et ses États membres peuvent relever les défis qui les attendent après le Sommet du pays de Galles de 2014. Les ateliers réuniront des spécialistes des États membres de l’OTAN, de même que du secteur privé, de groupes de réflexion, d’ONG, du milieu universitaire et des médias. Le projet sera axé sur les défis et les possibilités qui attendent l’Alliance alors qu’elle essaye de trouver son chemin dans un contexte de la sécurité de plus en plus dynamique, ainsi que sur les possibilités qu’ont les États membres de façonner les futurs rôle et capacités de l’OTAN. 

Institut de la Conférence des associations de la défense – 25 000 $

« 83e Conférence d’Ottawa sur la sécurité et la défense »

Cette conférence annuelle comprend une série de présentations, de discours-programmes et de séances de discussion faisant participer des spécialistes connus de la sécurité et de la défense, des représentants officiels des forces armées et de la défense, des commandants opérationnels ainsi que des conférenciers de haut niveau dans les domaines de la politique et de la stratégie. Les participants aborderont des thèmes liés aux affaires internationales, à la sécurité et à la défense. Les groupes de discussion à la conférence de 2015 se pencheront sur les questions suivantes : les nouveaux défis en matière de cybersécurité au 21e siècle; la prévision des menaces futures et le rôle de l’OTAN; le leadership occidental et les intérêts canadiens; la politique de défense du Canada; et la région de l’Asie-Pacifique.

Institut de la Conférence des associations de la défense – 5 333 $

« Symposium annuel des étudiants diplômés »

Le Symposium comprenait une conférence de deux jours durant laquelle environ 20 chercheurs au niveau de la maîtrise et du doctorat ont eu l’occasion de présenter les fruits de leur recherche sur des sujets liés à la défense. L’évènement de cette année comprenaient six groupes de discussion portant sur les questions suivantes : les déploiements à l’étranger; les institutions et l’industrie dans la sécurité et la défense nationales; la menace terroriste; maîtriser la matrice des capacités/environnements; la technologie – par le passé et de nos jours; les priorités du Canada en matière de sécurité et de défense.

Université Dalhousie, Centre for Foreign Policy Studies – 4 000 $

« National Shipbuilding Procurement Strategy, Part II: Human Capital and the NSPS »

Cette activité d’une journée a réuni des représentants de nombreux secteurs pour recenser et aborder différents points de vue sur les défis éventuels concernant la dimension humaine des navires et de la construction navale. Plus particulièrement, l’évènement avait pour objet de relever le défi de s’assurer de la disponibilité de la quantité et de la qualité de personnel pour répondre aux besoins futurs du Canada. La conférence comprenait trois groupes de discussion portant respectivement sur la construction, l’armement en équipage et le soutien des navires.

Laurier Centre for Military, Strategic and Disarmament Studies – 20 800 $

« Canada-US Cooperation in Trans-Sahel Counter-Terrorism Operations »

Cet atelier et projet de recherche permettra : d’examiner les défis en matière de sécurité posés par les groupes terroristes dans l’ensemble de la région transsahélienne, d’examiner les réponses en cours à ces menaces, de focaliser sur les initiatives canadiennes entreprises dans la région et de déterminer les capacités pouvant être apportées par les FAC aux initiatives de lutte contre le terrorisme dans la région. Les résultats du projet seront rendus publics sur le site Web : www.canadianglobalsecurity.com.

Conseil canadien pour l’OTAN – 2 331 $

« NATO Council of Canada Ukraine Conference: The Future of International Norms »

Cette conférence d’une journée a donné aux membres de la collectivité de la défense l’occasion de discuter de l’engagement militaire du Canada en Ukraine et des difficultés et possibilités qui se présentent pour l’OTAN dans la région. La conférence comprenait trois séances de discussion, intitulées : « Les Enjeux » (Les sanctions, l’énergie et le droit international); « Le point de vue des voisins »; et, « Le point de vue de la sécurité ».

Programme de sécurité et de défense, Belgique – 14 774 $

« 2014 Security Jam »

Ce projet bisannuel est un remue-méninges en ligne de 54 heures qui réunit des intervenants de la défense et de la sécurité de différents secteurs et pays afin de formuler 10 recommandations en vue de l’élaboration d’une feuille de route pour l’OTAN, l’UE et d’autres décideurs mondiaux. Cette année, les participants devaient comprendre des spécialistes de la défense et de la sécurité, des ONG, des représentants de l’industrie, des militaires, des journalistes, des universitaires et des responsables de politiques. Le Jam a été organisé en six forums, dont les thèmes étaient : « Le nouvel équilibre mondial », « L’UE comme intermédiaire de la sécurité mondiale », « Le rôle de l’OTAN en 2025 », « La cybersécurité et la cyberdéfense », « L’Ukraine et la Russie », et « La Syrie ».

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy – 16 650 $

« Executive Course in International Security: Threats, Technological Innovations and Responses »

Durant ce cours de cinq jours, les participants échangeront avec des spécialistes canadiens et internationaux de renommé sur des questions comme la gestion de crise dans divers contextes régionaux, les innovations de la technologie militaire, le processus d’acquisition de matériel de défense, ainsi que des séances ciblées pour les professionnels travaillant en zones de crise. Le cours réunira des participants de secteurs multiples (gouvernement, milieu universitaire, forces armées, ONG et secteur privé) qui analyseront et discuteront de ce qu’ils estiment être les questions les plus pressantes en matière de sécurité et de défense.

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy –16 650 $

« Lost in Translation? The Impact of Military Organizational Culture Within NATO »

Cette initiative comprend deux parties. La première est un projet de recherche étudiant l’impact de cultures organisationnelles divergentes comme variable clé pour expliquer la coordination militaire alliée au sein de l’OTAN. Les conclusions seront publiées dans une revue savante ainsi que dans un document d’orientation. La deuxième partie du projet consiste en un atelier de deux jours réunissant des universitaires se spécialisant dans la culture militaire et stratégique, de même que des spécialistes de l’OTAN et d’autres États partenaires. L’atelier se traduira par la publication d’un volume sur la dimension culturelle de la coopération militaire internationale de divers points de vue nationaux et organisationnels.

Université Queen’s/Women In International Security Canada – 8 325 $

« Rethinking Foreign and Defence Policy in Canada »

L’atelier de WIIS-Canada est une activité annuelle axée sur les questions de sécurité et de défense et qui a pour objet de former la future génération de chercheurs se spécialisant dans les questions de défense. Il permet une participation à un réseau grandissant de professionnels de la sécurité et de la défense, tout en mettant en valeur le travail de femmes dans ce domaine. L’atelier de cette année aura pour objet d’évaluer les priorités canadiennes sur la scène internationale compte tenu des défis actuels en matière de sécurité et de défense mondiales.

Université de Calgary, School of Public Policy – 5 000 $

« KICs II: Leveraging Canadian military procurement through key industrial capabilities – second annual symposium »

Il s’agit du deuxième symposium annuel organisé par la School of Public Policy ayant pour thème l’acquisition de matériel de défense au Canada. Le symposium a commencé en faisant le point sur l’état d’avancement des principaux projets d’acquisition de matériel de défense du Canada, et s’est poursuivi avec deux séances de discussion durant lesquelles les conférenciers ont tenté de définir et de circonscrire la base militaro-industrielle canadienne et de discuter des méthodes idéales pour élaborer la proposition de valeur exigée dans le cadre de la nouvelle Stratégie d’approvisionnement en matière de défense.

Université du Manitoba, Centre for Defence and Security Studies – 25 000 $

« The Status of NORAD’s Maritime Warning Mission and Implications for North American Security $

Ce projet de recherche examinera l’état de la mission d’alerte maritime du NORAD, notamment le nombre d’alertes maritimes, les organismes participants, les lacunes et les chevauchements, de même que les défis liés aux sphères de compétence et à la coordination auxquels le Canada et les États-Unis sont confrontés. À terme, le projet doit fournir des conseils stratégiques concernant l’état de la mission d’alerte maritime du NORAD aux représentants des ministères de la Défense du Canada et des États‑Unis. Le projet se terminera avec la production d’un rapport final, de même que par la publication d’articles de recherche dans un numéro spécial d’une revue canadienne dotée d’un comité de lecture. 

Date de modification :