Rapport annuel 2014-2015

Formats Alternatifs

Liens Connexes

 

TABLE DES MATIÈRES
Introduction
Gouvernance
Résultats
Conclusion
Appendice A – Subventions de coopération ciblées 2014-2015
Appendice B – Série de conférences d’experts 2014-2015

 

INTRODUCTION

Le Programme de coopération de la Défense (PCD) a été lancé par la Défense nationale en 2012-2013, en tant que programme sur cinq ans visant à mobiliser des experts canadiens et internationaux de l’appareil gouvernemental, du milieu universitaire, des organisations non gouvernementales, des groupes de réflexion, du secteur privé et d’autres organisations externes à propos de questions de sécurité et de défense.

Le PCD a pour mandat de favoriser l’acquisition d’une solide base de connaissances canadienne sur les enjeux actuels en matière de sécurité et de défense qui se rapporte à la politique de défense du Canada et qui permettra d’éclairer, de confirmer ou de remettre en question la pensée du MDN et des FAC en la matière. Le PCD a aussi pour mandat de contribuer à former la prochaine génération de spécialistes de la sécurité et de la défense au sein de la collectivité universitaire du Canada.

Le PCD est composé de deux éléments : le Programme de subventions de coopération ciblées et la Série de conférences d’experts. Au cours de sa troisième année d’activité, en 2014-2015, le Programme de subventions de coopération ciblées a accordé 26 subventions, pour un total record de 328 170 $, à des établissements d’enseignement, des groupes de réflexion et des organisations internationales situées au Canada et à l’étranger. La Série de conférences d’experts a aussi permis à la Défense nationale d’accueillir 10 experts qui ont parlé de défis clés en matière de défense et de sécurité, en mettant l’accent sur les relations de défense canado-américaines et sur la sécurité transatlantique et européenne.

Le PCD a également atteint les objectifs énoncés dans le Rapport annuel 2013­2014 :

Le programme a continué d’offrir deux cycles de financement sous forme de subventions, qui ont eu lieu à l’automne 2014 puis à la période de l’hiver et du printemps 2015.

Le PCD a continué de chercher de nouveaux moyens novateurs d’améliorer le programme de la Série de conférences d’experts, notamment en participant à un projet pilote qui permettra de tirer parti des nouvelles technologies, afin d’améliorer l’accès aux conférences d’experts pour tous les membres de l’Équipe de la défense.

Le programme a fait l’objet d’un examen de mi-parcours afin de s’assurer que ses lignes d’opération correspondent aux priorités du Ministère et aux pratiques exemplaires de programmes similaires du gouvernement du Canada. À la suite de cet examen, le PCD a fait certains ajustements afin d’améliorer l’efficacité des processus d’évaluation et d’approbation des subventions. Par ailleurs, il a été décidé de ne pas offrir de bourses de recherches et d’études.

Le présent rapport décrit les activités du PCD pendant l’année financière 2014-­2015.

GOUVERNANCE

Le PCD dispose d’un budget annuel de 500 000 $. Le comité directeur de l’Équipe de la défense, composé de représentants d’organisations au sein du MDN et des FAC qui ont des intérêts directs dans la recherche et dans les politiques en matière de défense, établit les priorités de coopération de l’Équipe de la défense et fait le bilan des leçons retenues. Le secrétariat du PCD, qui relève de la Direction de la politique officielle, est responsable de la gestion courante du programme.

Priorités de coopération de l’Équipe de la défense

Les priorités de coopération de l’Équipe de la défense guident les candidats aux subventions du PCD et orientent la mobilisation d’experts externes dans le cadre de la Série de conférences d’experts. Ce cadre permet de s’assurer que le Ministère obtient de l’information qui suscite la réflexion en temps opportun sur des sujets pertinents.

En 2014-2015, les priorités portaient sur trois questions :

Les activités de défense au 21e siècle

1. Les activités de défense au 21e siècle

 

En perpétuelle évolution, le contexte financier et stratégique continue de façonner et de transformer les activités de défense. Les armées modernes se doivent donc d’organiser plus clairement leurs rôles, leurs plans opérationnels et les structures de leurs forces. L’Équipe de la défense souhaite aussi étudier comment les armées modernes peuvent s’assurer de disposer de capacités de pointe malgré leurs contraintes financières, notamment en analysant l’évolution des pratiques d’approvisionnement militaire. Il sera également important de cibler les secteurs dans lesquels une coopération multinationale en matière de défense serait avantageuse d’un point de vue financier et stratégique.

À titre indicatif, pour l’année financière 2014-2015, nous nous sommes notamment penchés sur les questions suivantes :

  •       Quelle est la meilleure façon pour les organisations de défense de faire des plans d’investissement et d’orientation stratégique à long terme dans un contexte financier, national et international en constante évolution?
La technologie de pointe, les nouveaux domaines et l’avenir de la guerre

2. La technologie de pointe, les nouveaux domaines et l’avenir de la guerre

 

Comme les avancées technologiques continueront de rendre de plus en plus complexes les menaces auxquelles tous les pays font face, il sera important de comprendre comment les politiques et les plans de défense seront touchés par les changements dans les domaines de l’espace et du cyberespace ainsi que par les technologies de pointe qui pourraient avoir des effets sur la nature de la guerre.

À titre indicatif, pour l’année financière 2014-2015, nous nous sommes notamment penchés sur les questions suivantes :

  •       Comment les progrès technologiques pourraient-ils changer le contexte de la sécurité dans le monde à long terme et quels types de nouvelles opérations et activités l’Équipe de la défense pourrait-elle devoir exécuter?
  •       Quels types de capacités ou de compétences l’Équipe de la défense aura-t-elle besoin pour conserver l’avantage stratégique dans le domaine cyberspatial?
  •       Quelles sont les implications de changements stratégiques et technologiques rapides dans les domaines spatial et cyberspatial pour les intérêts du Canada à l’étranger en matière de défense et de sécurité, y compris ses alliances et ses partenariats?
  •       Quel effet la technologie de simulation pourrait-elle avoir sur l’entraînement et l’état de préparation des FAC?
  •       Quelles sont les répercussions stratégiques, militaires, politiques, juridiques et éthiques des nouvelles technologiques sur la mission de la Défense (par exemple, les technologies télécommandées et les armes autonomes)?
La coopération du Canada en matière de défense à l’échelle mondiale

3. La coopération du Canada en matière de défense à l’échelle mondiale

L’Équipe de la défense évolue dans un contexte de sécurité mondial de plus en plus imprévisible et la relation canado-américaine sur le plan de la défense demeurera le plus important partenariat stratégique du Canada. Par conséquent, il est important de comprendre le rôle que joue le MDN et les FAC relativement à la sécurité du pays, du continent et de l’hémisphère. Les autres enjeux d’intérêt sont : les alliances et les partenariats de défense du Canada à l’échelle mondiale, l’importance des puissances régionales émergentes et l’importance stratégique croissante de la région de l’Asie-Pacifique.

À titre indicatif, pour l’année financière 2014-2015, nous nous sommes notamment penchés sur les questions suivantes :

  • L’évolution du rôle et de la position des États-Unis et ses implications pour le Canada sur le plan de la défense.
  • Les avantages et les inconvénients d’une coopération mieux coordonnée entre les pays nord-américains afin de s’attaquer conjointement aux enjeux de sécurité continentaux, hémisphériques et mondiaux.
  • Quelle est la meilleure façon pour le Canada d’utiliser ses outils de coopération militaires et de défense afin de favoriser la réalisation de ses objectifs à l’échelle mondiale?
  • Quels défis, perspectives et enjeux se présenteront à l’OTAN tandis qu’elle s’adaptera au changement du contexte de la sécurité internationale, et quel rôle le Canada devrait-il jouer au sein de l’alliance?
  • Quelles répercussions le regain d’intérêt pour les Amériques et l’Asie-Pacifique aura-t-il sur le MDN et les FAC?
  • Comment un pays comme le Canada devrait-il aborder les conflits entre les intérêts économiques et les enjeux de sécurité et de défense?

Méthode d’évaluation

Les demandes de subvention reçues par le PCD en 2014-2015 ont été évaluées par le secrétariat du PCD et des experts de l’Équipe de la défense représentant les organisations membres du comité directeur de l’Équipe de la défense. Des évaluateurs issus d’autres ministères et organismes du gouvernement ont aussi été consultés au besoin, en fonction du sujet visé par la demande. En fonction des résultats du processus d’évaluation, les demandes ont reçu un financement complet ou partiel, ou n’ont pas reçu de subvention.

RÉSULTATS

Sommaire des demandes

En 2014-2015, le PCD a reçu un total de 35 demandes de subvention de la part de candidats provenant de cinq provinces canadiennes, et de quatre pays.

Programme de subventions de coopération ciblées

En 2014-2015, le PCD a accordé 26 subventions, pour un total record de 328 170 $, à des établissements d’enseignement, des groupes de réflexion et des organisations internationales au Canada, au Royaume-Uni, en Belgique et en Suisse. Les sujets de ces projets comprenaient diverses questions liées à la politique de défense qui cadrent avec les priorités de coopération de l’Équipe de la défense. Les principaux thèmes des projets financés en 2014-2015 comprennent la sécurité européenne et transatlantique, l’avenir de l’OTAN, les relations de défense canado-américaines, l’avenir du NORAD, l’approvisionnement militaire canadien, la lutte contre le terrorisme, les technologies de pointe et l’avenir de la guerre. Le PCD a également soutenu plusieurs projets qui offrent des possibilités d’apprentissage et de réseautage pour des étudiants canadiens des cycles supérieurs dans des domaines liés à la sécurité et à la défense. Pour la première fois, le PCD a utilisé des outils de médias sociaux du MDN et des FAC pour promouvoir l’appel de candidatures dans le cadre du deuxième cycle de financement sous forme de subventions au cours de l’hiver 2015.

Les projets subventionnés par le PCD en 2014-2015 devraient produire 18 publications, dont des articles universitaires, de revues et des rapports importants.

Premier cycle – Demandes présentées au plus tard le 12 septembre 2014

25 novembre 2014 – Ottawa (Ontario)

Conseil international du Canada

« Changements de pouvoir et économies dynamiques : le Canada à l’affût des possibilités et des risques en Asie du Sud-Est »

Cette conférence d’une journée sur l’Asie du Sud-Est a permis d’examiner les risques et les possibilités du Canada dans la région. Les participants étaient des représentants du gouvernement, du milieu universitaire, d’entreprises, de groupes de réflexion, d’organisations non gouvernementales (ONG) et des médias, ainsi que de simples citoyens. Le groupe d’experts a abordé les raisons pour lesquelles le Canada devrait s’engager en Asie du Sud-Est. Il a examiné la région sur le plan politique, social et économique; évalué le marché du Sud-Est asiatique en matière de commerce et d’investissement; analysé les questions de sécurité et de défense de la région, ainsi que leur pertinence sur le plan géopolitique; et envisagé des options stratégiques pour le Canada dans ses relations avec l’Asie du Sud-Est.

Du 30 au 31 octobre 2014; deuxième atelier en janvier-février 2015 – Londres (Royaume-Uni)

Chatham House, Royaume-Uni

« Un environnement de sécurité en évolution : la réaction attendue de l’OTAN et de ses États membres »

Ce projet comporte deux ateliers – chacun d’eux sera suivi d’un rapport des résultats – sur les manières dont l’OTAN et ses États membres peuvent relever les défis à venir à la suite du Sommet du Pays de Galles 2014. Les ateliers réuniront des experts issus des États membres de l’OTAN, ainsi que le secteur privé, des groupes de réflexion, des ONG, des universitaires et les médias. Le projet mettra l’accent sur les défis et les possibilités propres à l’Alliance alors qu’elle doit s’adapter à un environnement de sécurité de plus en plus dynamique, ainsi que sur les occasions pour ses États membres de déterminer le rôle et les capacités futurs de l’OTAN.

Du 19 au 20 février 2015 – Ottawa (Ontario)

Institut de la Conférence des associations de la défense

« La 83e Conférence d’Ottawa sur la sécurité et la défense »

Cette conférence annuelle est composée d’une série de présentations, de discours-programmes et de discussions de spécialistes à laquelle participent des experts de renom en matière de sécurité et de défense, des représentants militaires et de défense, des commandants opérationnels et des conférenciers de haut niveau en matière de politique et de stratégie. Les participants aborderont des thèmes liés aux affaires internationales, à la sécurité et à la défense. Le groupe d’experts qui participera à l’événement en 2015 traitera des sujets suivants : les nouveaux défis posés par la cybercriminalité au XXIe siècle; la prévision de menaces futures et le rôle de l’OTAN; la direction de la région de l’Ouest et les intérêts du Canada; la politique de défense du Canada; et la région Asie-Pacifique.

16 et 17 octobre 2014 – Kingston (Ontario)

Institut de la Conférence des associations de la défense

« Symposium annuel des étudiants de cycles supérieurs »

Le symposium consistait en une conférence de deux jours dans le cadre de laquelle environ 20 chercheurs à la maîtrise et au doctorat ont eu l’occasion de présenter leurs recherches liées à la défense. Cette année, l’événement se composait de six groupes d’experts qui ont discuté des sujets suivants : les déploiements à l’étranger; les institutions et l’industrie à l’égard de la sécurité et de la défense nationales; la menace terroriste; la maîtrise de la capacité et du contexte matriciel; la technologie – avant et maintenant; les priorités du Canada en matière de sécurité et de défense.

14 novembre 2014 – Halifax (Nouvelle-Écosse)

Université Dalhousie, Centre for Foreign Policy Studies

« La stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, partie II : le capital humain et la SNACN »

Cet événement d’une journée a réuni des représentants de nombreux secteurs afin de recenser et d’aborder différents points de vue sur les défis éventuels concernant la dimension humaine des navires et de la construction navale. Plus particulièrement, l’événement visait à aborder le défi consistant à assurer la disponibilité d’effectifs compétents de qualité et en quantité suffisante pour répondre aux besoins futurs du Canada. La conférence comportait trois groupes d’experts qui ont respectivement discuté sur l’établissement, le recrutement et le maintien du personnel.

Mars-avril 2015 – Waterloo (Ontario)

Laurier Centre for Military, Strategic and Disarmament Studies

« La coopération canado-américaine dans les opérations transsahéliennes de lutte contre le terrorisme »

Cet atelier et projet de recherche vise à analyser les défis en matière de sécurité que représentent les groupes terroristes dans la région transsahélienne; à examiner les interventions continues en réponse à ces menaces; à mettre l’accent sur les initiatives canadiennes entreprises dans la région; et à évaluer les capacités que les FAC peuvent mettre à profit dans le cadre d’initiatives de lutte contre le terrorisme dans la région. Les résultats du projet seront rendus publics sur le site Web : www.canadianglobalsecurity.com.

18 novembre 2014 – Ottawa (Ontario)

Conseil canadien de l’OTAN

« Conférence sur l’Ukraine du Conseil canadien de l’OTAN : l’avenir des normes internationales »

Cette conférence d’une journée a donné l’occasion aux membres de la communauté de la défense de discuter de l’engagement du Canada en matière de défense en Ukraine, ainsi que des défis et des possibilités de l’OTAN dans cette région. La conférence comportait trois groupes d’experts intitulés « Les enjeux » (les sanctions, l’énergie et les lois internationales); « Une vue des voisins »; et « Du point de vue de la sécurité ».

Octobre 2014 – Événement en ligne

Security and Defence Agenda

« Cycle de réflexion interactif 2014 »

Ce projet biennal est un remue-méninges de 54 heures en ligne qui réunit des intervenants en matière de sécurité et de défense de différents secteurs et pays afin de formuler dix recommandations en vue de l’élaboration d’une feuille de route pour l’OTAN, l’Union européenne (UE) et d’autres décideurs mondiaux. Cette année, les participants comprenaient des spécialistes de la défense et de la sécurité, des ONG, des représentants de l’industrie, des militaires, des journalistes, des universitaires et des responsables de politiques. Ce cycle de réflexion a été organisé en six forums, dont les thèmes étaient : « Le nouvel équilibre mondial », « L’UE comme intermédiaire de la sécurité mondiale », « Le rôle de l’OTAN en 2025 », « La cybersécurité et la cyberdéfense », « L’Ukraine et la Russie », et « La Syrie ».

17 et 18 avril 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy

« Besoin d’explications? L’incidence de la culture organisationnelle militaire au sein de l’OTAN »

Cette initiative comprend deux parties : La première consiste en un projet de recherche sur l’incidence des cultures organisationnelles divergentes en tant que facteur clé permettant d’expliquer la coordination des forces militaires alliées au sein de l’OTAN. Les résultats seront publiés dans une revue scientifique et dans une note d’information sur les politiques. La deuxième partie du projet est un atelier de deux jours qui rassemblera des chercheurs se spécialisant dans la culture militaire et stratégique, de même que des experts sur les états membres de l’OTAN et d’autres partenaires. L’atelier se terminera par l’élaboration d’un volume édité sur la dimension culturelle de la coopération en matière de défense multinationale à partir de différents points de vue nationaux et organisationnels.

Du 11 au 15 mai 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy

« Perfectionnement des cadres en matière de sécurité internationale : menaces, innovations et réponses technologiques »

Pendant ce cours de cinq jours, les participants collaboreront avec des experts canadiens et internationaux en vue d’étudier des sujets comme la gestion des crises dans divers contextes régionaux, l’innovation en matière de technologie militaire, le processus d’approvisionnement de la défense, ainsi que des séances ciblées pour les professionnels qui travaillent dans les zones de crise. Ce cours réunira des participants de divers secteurs (gouvernement, milieu universitaire, milieu militaire, organisations non gouvernementales [ONG] et secteur privé) afin d’entreprendre une analyse et d’engager une discussion sur les questions qu’ils considèrent comme les plus urgentes en matière de sécurité et de défense.

Du 27 au 29 mai 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s – Women In International Security – Canada

« Repenser la politique étrangère et la politique de défense au Canada »

L’atelier canadien de l’organisation regroupant les femmes qui travaillent dans le domaine de la sécurité internationale est un événement annuel axé sur les questions de sécurité et de défense ayant pour but de former la prochaine génération de spécialistes de la défense. Il offre une participation à un réseau croissant de professionnels de la sécurité et de la défense, tout en mettant en évidence le travail des femmes sur le terrain. Cette année, l’atelier visera à évaluer les priorités du Canada sur la scène internationale à la lumière des défis contemporains en matière de défense et de sécurité mondiale.

21 octobre 2014 – Ottawa (Ontario)

Université de Calgary, École de politique publique

« Capacités industrielles clés II : Tirer parti de l’approvisionnement militaire canadien en s’appuyant sur les capacités industrielles clés – second symposium annuel »

Il s’agit du deuxième symposium annuel organisé par l’École de politique publique sur le thème de l’approvisionnement militaire canadien. Le symposium a commencé par une mise à jour sur l’état d’avancement des principaux projets d’acquisition de la défense canadienne, suivie de deux groupes d’experts au sein desquels des conférenciers ont tenté de définir et de déterminer la base industrielle militaire canadienne et ont discuté des méthodes idéales pour la conception de la proposition de valeur requise par la nouvelle Stratégie d’approvisionnement en matière de défense.

5 et 6 mars 2015 – Winnipeg (Manitoba)

Université du Manitoba, Centre for Defence and Security Studies

« Le statut de la mission d’alerte maritime du NORAD et les répercussions pour la sécurité de l’Amérique du Nord »

Ce projet de recherche visera à examiner le statut de la mission d’alerte maritime du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), y compris le nombre d’alertes maritimes, les organismes concernés, les lacunes et les chevauchements, ainsi que les difficultés en matière de compétence et de coordination auxquels font face le Canada et les États-Unis. Le projet permettra ultimement de fournir des conseils stratégiques sur la situation de la mission d’alerte maritime du NORAD à des représentants de la défense du Canada et des États-Unis. Il se terminera par la production d’un rapport final, ainsi que la publication de textes universitaires dans une édition spéciale d’une revue canadienne évaluée par des pairs.

Deuxième cycle – Demandes présentées au plus tard le 9 février 2015

26 et 27 mars 2015 – Montréal (Québec)

Université du Québec à Montréal, Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

« Qui décide à Washington? La création de la politique étrangère américaine »

Cette conférence de deux jours, composée de groupes d’experts, de discours et de dîners-conférences, vise à déchiffrer le processus complexe de prise de décision en matière de politique étrangère de la Maison-Blanche en abordant des questions telles que l’héritage des gouvernements antérieurs et l’influence de cadres structurels, de rivalités bureaucratiques, de groupes de pression, des médias et de groupes d’opinion publique. La conférence porte également sur la manière dont le processus de prise de décision des États-Unis s’adapte aux enjeux émergents comme la guerre cybernétique, les pandémies, les changements climatiques, les tensions dans l’Arctique, le pivot de l’Asie et les crises en Ukraine et au Moyen-Orient. Parmi les conférenciers, on compte notamment des universitaires et des décideurs du Canada et des États-Unis. Les présentations seront diffusées en continu et en direct en ligne, et les participants seront invités à participer à une publication collective.

5 et 6 juin 2015 – Cornwall (Ontario)

La Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative, Université Dalhousie

« Le renforcement de la capacité des Forces armées canadiennes à contrer et à prévenir l’utilisation d’enfants soldats »

Ce projet de deux jours vise à améliorer la capacité du personnel militaire et de sécurité des forces alliées et canadiennes en vue de répondre à la menace et d’éviter l’utilisation d’enfants soldats. Il est composé d’ateliers auxquels participent des représentants du MDN et des FAC, de la GRC, de Sécurité publique Canada et des forces armées des États-Unis. Ces ateliers sont conçus pour déterminer les répercussions des rencontres avec des enfants soldats sur la résilience et l’efficacité des troupes, les outils de prévention et de réduction des blessures et les lacunes et les possibilités en matière d’instruction. Les commentaires reçus permettront à l’initiative Dallaire d’améliorer son programme qui a été élaboré à l’intention des principaux acteurs en matière de sécurité traitant avec des enfants soldats.

Octobre 2015 – New York, NY, É.-U.

Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement

« La transformation en arme de technologies de plus en plus autonomes (phase II) : Composer avec des discours opposés »

Cette réunion, d’une durée de deux jours, rassemble des experts de différentes disciplines, y compris au moins un expert canadien, afin de discuter du croisement cybernétique et de l’autonomie. Elle s’inscrit dans le cadre d’un projet de plus grande envergure qui se compose d’une série de réunions similaires conçues pour éclairer des débats polarisés sur les technologies autonomes, leur valeur stratégique et les questions d’éthique connexes, et constitue la deuxième phase d’une analyse commandée en 2013 par le Conseil consultatif du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies pour les questions de désarmement. Un rapport d’observation sera rendu public.

Du 24 au 26 mars 2015 – Montréal (Québec)

Université du Québec à Montréal

« Les répercussions d’un “monde post-Amérique” sur la politique étrangère et la politique de défense du Canada »

Cette conférence de trois jours, composée de groupes d’experts et d’ateliers, vise à examiner l’incidence de la « chute relative des États-Unis » et de « l’émergence d’un monde multipolaire » sur la politique étrangère et de défense du Canada. Les sujets étudiés comprennent les acquisitions, la structure et les engagements militaires du Canada, et nos relations avec les pouvoirs, comme la Chine et la Russie. Parmi les participants, on compte des universitaires et des étudiants canadiens et américains, ainsi que des fonctionnaires et des militaires à la retraite et en service. Les contributions sélectionnées seront publiées.

6 et 7 mars 2015 – Calgary (Alberta)

University de Calgary, Centre for Military and Strategic Studies

« 17e Conférence annuelle des diplômés en études stratégiques : sécurité, stratégie et défense »

Cette conférence annuelle de deux jours est un forum multidisciplinaire organisé par des étudiants où les diplômés et les étudiants de premier cycle de partout dans le monde présentent leurs recherches sur des sujets liés à la sécurité, à la stratégie et à la défense devant un auditoire composé d’universitaires, de personnel militaire, de représentants du gouvernement, d’experts de l’industrie et de membres du public. Les sujets de cette année comprennent notamment le recrutement virtuel des soldats, l’approvisionnement pour les capacités en Arctique, l’atténuation des conflits asymétriques en Europe de l’Est et le déploiement stratégique de drones en Afrique et au Moyen-Orient. Tous les étudiants présentateurs seront invités à publier leurs recherches dans le Journal of Military and Strategic Studies gratuit et en ligne.

30 avril 2015 – Montréal (Québec)

École nationale d’administration publique

« Le Canada et ses alliés en réponse à la territorialisation des réseaux terroristes »

L’objectif de cette conférence d’une journée consiste à étudier la menace posée par la territorialisation des réseaux terroristes, à examiner les positions alliées et à déterminer les meilleures stratégies d’atténuation à la disposition du gouvernement du Canada et des Forces armées canadiennes. Par l’intermédiaire d’un partenariat ad hoc avec la 2e Division du Canada en matière de perfectionnement professionnel, un certain nombre d’officiers des Forces armées canadiennes participent à l’événement. Un compte rendu de conférence et des vidéos des discussions seront affichés en ligne.

17 et 18 septembre 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy

« L’avenir des soldats canadiens et l’amélioration du rendement humain : quand la recherche côtoie la politique »

Cet atelier de deux jours réunira des experts du milieu universitaire, de groupes de réflexion, du MDN et des FAC, ainsi que des forces militaires des États-Unis et de l’Allemagne afin d’examiner les effets des technologies de pointe visant l’amélioration du rendement en matière d’établissement de plans et de politiques de défense. Les sujets de discussion comprendront entre autres les compromis stratégiques, politiques, juridiques, sanitaires et éthiques qu’entraîne l’utilisation de ces technologies, ainsi que leur incidence sur l’efficacité des forces armées, la coordination de l’Alliance et la connexion soldat-société. Un numéro spécial d’articles scientifiques sera publié après l’événement.

Juillet 2015 – Montréal (Québec)

Université McGill, Institut de droit aérien et spatial

« Le droit international applicable aux utilisations militaires de l’espace extra-atmosphérique »

L’objectif de cet atelier de trois jours consiste à examiner – au moyen de discussions et de la présentation de travaux de recherche scientifique – l’état actuel du droit international par rapport aux utilisations militaires de l’espace extra-atmosphérique, y compris le droit d’emploi de la force et le droit des conflits armés. Cet atelier permettra à l’Institut de droit aérien et spatial de préparer le terrain en vue d’un vaste projet de trois ans visant l’élaboration d’un « Manuel sur le droit international applicable aux utilisations militaires de l’espace extra-atmosphérique ». Parmi les participants à l’atelier, on compte notamment des universitaires canadiens, européens, australiens et chinois, ainsi que des membres du personnel militaire de l’Australie, du MDN et des FAC.

30 juin 2015 – Bruxelles, Belgique

Les amis de l’Europe

« Le paradoxe asiatique : la croissance de la richesse, la persistance des tensions »

Cette conférence d’une demi-journée vise à examiner la contradiction apparente entre la coopération commerciale accrue à l’échelle régionale en Asie et les tensions exacerbées autour de litiges territoriaux et de questions de sécurité horizontales. Elle est composée de deux réunions d’experts qui aborderont des sujets comme les animosités historiques persistantes, les conflits territoriaux, l’efficacité de l’architecture de sécurité régionale et le rôle de l’OTAN. Ces réunions d’experts seront complétées par deux débats sur Internet, par l’intermédiaire desquels les participants en ligne pourront soumettre des questions et discuter des conclusions de la conférence en soi. Parmi les conférenciers, on compte notamment de hauts représentants du gouvernement, du milieu universitaire et d’entreprise. L’événement sera diffusé en continu en direct, et les contributions des invités seront publiées.

28 mai 2015 – Montréal (Québec)

Université de Montréal, Centre d’études et de recherches internationales

« Les transformations de la guerre »

Cet atelier d’une journée vise à examiner les défis que représentent pour les forces armées canadiennes et alliées la montée de la guerre hybride, le potentiel d’érosion de la suprématie aérienne occidentale et l’émergence de l’espace cybernétique en tant que nouveau champ de bataille. Des conférenciers universitaires, ainsi qu’un haut représentant des Forces armées canadiennes, donneront une série de présentations qui seront suivies par une séance de commentaires et de questions. Les textes et les débats de l’atelier seront publiés dans la collection en ligne intitulée Les Cahiers du Cérium.

25 et 26 septembre 2015 – Ottawa (Ontario)

Université d’Ottawa, Centre d’études en politiques internationales

« Groupe de travail d’Ottawa sur la sécurité internationale et la défense nationale »

Ce groupe de travail, composé d’étudiants et d’experts en matière de politique, se réunit tous les mois entre décembre 2014 et septembre 2015 afin de produire un document formulant des recommandations précises pour le Canada et les Forces armées canadiennes dans les domaines clés de sécurité internationale et de politique de défense, y compris le contexte de menace en évolution, les missions à venir, les besoins liés aux capacités, les relations internationales en matière de défense, la cybersécurité ainsi que l’architecture et la gestion de la sécurité nationale. Ce document sera présenté et fera l’objet de discussions dans le cadre du Forum d’Ottawa, un événement de deux jours qui réunit les membres du milieu universitaire, d’ONG, du gouvernement et du grand public afin d’aborder les options en matière de politique internationale pour un nouveau gouvernement canadien ou un gouvernement réélu. Des copies du rapport final du groupe de travail seront disponibles en ligne, et le Forum sera diffusé en continu en direct.

21 et 22 mai – Québec (Québec)

Université Laval, Clinique de droit international pénal et humanitaire

« Atelier : enseigner le droit des conflits armés »

Cet atelier vise à assurer une formation plus pertinente en droit des conflits armés (DCA) pour les universitaires canadiens et les membres des FAC en réunissant des professeurs de droit international, des membres du personnel militaire et des représentants du Comité international de la Croix-Rouge et de la Croix-Rouge canadienne en vue d’aborder des sujets liés à l’instruction du droit des conflits armés. Ces sujets sont entre autres les suivants : les aspects juridiques et éthiques de l’aide humanitaire, l’application des droits de la personne pendant un conflit armé, la portée du droit des conflits armés et le rôle de l’apprentissage par l’expérience. Un article qui résume les points saillants de l’atelier sera publié sur un blogue.

28 avril 2015 – Toronto (Ontario)

Le Conseil Atlantique du Canada

« Conférence : les femmes, la paix et la sécurité »

Cette conférence d’une journée sera constituée d’un discours-programme ainsi que de trois groupes d’experts qui aborderont la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU (les femmes, la paix et la sécurité) et sa mise en œuvre au Canada, les femmes aux premières lignes des conflits et de leur résolution, ainsi que les femmes et les négociations de paix, la gouvernance et le développement.

Série de conférences d’experts

Dans la Série de conférences d’experts du PCD, le Ministère mobilise des experts canadiens et internationaux afin qu’ils viennent parler à l’Équipe de la Défense d’enjeux importants en matière de sécurité et de défense qui sont liés aux priorités de coopération. Ces engagements comprennent une grande table ronde avec l’Équipe de la Défense et d’autres membres du personnel du gouvernement du Canada, et pourraient aussi inclure des visites de bureau ou des tables rondes avec les hauts dirigeants du MDN ou des FAC, de même que la mobilisation d’autres ministères et organismes.

En 2014-2015, le PCD a permis à la Défense nationale d’embaucher 10 experts, ce qui représente une augmentation par rapport aux 8 experts embauchés en 2013-2014. Parmi ces experts, on comptait des universitaires, des membres des groupes de réflexion canadiens, américains et européens, ainsi que d’anciens hauts fonctionnaires du gouvernement ayant acquis de l’expérience en matière de direction dans des domaines clés liés à la sécurité et à la défense. La série a permis d’explorer divers sujets liés directement aux stratégies du Ministère.

Experts reçus en 2014-2015

Étant donné les événements de 2014 et de 2015, la sécurité européenne et transatlantique ainsi que l’avenir de l’OTAN et le rôle joué par le Canada au sein de l’alliance étaient les thèmes centraux de plusieurs conférences présentées par des experts et organisées par le PCD. L’évolution du rôle de la défense et la position des États-Unis a également constitué un thème clé en 2014-2015.

D’autres sujets ont été abordés dans le cadre de la Série de conférences d’experts, comme la sécurité dans l’Arctique, l’engagement du Canada en matière de défense dans l’hémisphère occidental, la cybersécurité et la sécurité dans la région du Sahel.

La Série de conférences d’experts a intéressé des membres du personnel de tous les échelons du MDN et des FAC, qu’il s’agisse du sous-ministre de la Défense nationale, d’autres cadres supérieurs, de directeurs ou d’analystes principaux.

Amélioration de l’accès de l’Équipe de la Défense aux conférences

En collaboration avec le groupe des Affaires publiques du MDN et des FAC, le PCD a commencé à s’impliquer dans la Vidéothèque de la Défense, une initiative mandatée par le sous-ministre pour donner accès, pour l’ensemble de l’Équipe de la Défense, aux vidéos concernant les principaux enjeux ayant des répercussions sur le Ministère. Trois conférences présentées par des experts du PCD ont été filmées en 2014-2015, dans le cadre d’un projet de coopération pilote avec la Vidéothèque. Les leçons retenues à la suite de ces séances de tournage d’essai permettront au PCD d’accroître sa participation à ce projet, ce qui, à terme, améliorera l’accès de l’Équipe de la Défense aux conférences du PCD.

Approche pangouvernementale

Plusieurs représentants d’autres ministères et organismes gouvernementaux ont assisté aux conférences d’experts. Ces représentants étaient notamment issus du Bureau du Consell privé, du ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile, du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, du Service canadien du renseignement de sécurité et autres. Quand il était opportun et possible de le faire, les conférenciers qui avaient été engagés dans le cadre du PCD ont été offerts aux autres ministères et organismes. Par la même occasion, le PCD a pu profiter de conférenciers initialement engagés par les programmes de relations externes de nos partenaires pangouvernementaux.

Mme Fiona Hill, Ph. D. – Les intérêts stratégiques de la Russie, la situation en Ukraine et les répercussions sur la politique canadienne

M. Julian Lindley-French, Ph. D. – L’avenir de l’OTAN, la sécurité européenne et transatlantique et la politique de défense de l’Europe et du Royaume-Uni

M. Francisco Mora, Ph. D. – L’engagement du Canada en matière de défense dans l’hémisphère occidental

M. Wolfram Lacher – La sécurité dans la région du Sahel

M. Yann Breault, Ph. D. – Les objectifs stratégiques de la Russie et la situation ukrainienne

M. Adam Lajeunesse, boursier de recherches postdoctorales du PCD en 2013-2014 – L’avenir des Forces armées canadiennes dans l’Arctique

Professeur Andrew Cohen – Réponse à la Commission permanente mixte de défense Canada-États-Unis

Contre-amiral (retraité) Chris Parry – Les tendances mondiales en constante évolution et leurs répercussions sur la planification de la sécurité et de la défense

L’honorable Michèle Flournoy – Les priorités des États-Unis en matière de défense et les répercussions pour le Canada

Mme Melissa Hathaway – Les tendances émergentes en cybersécurité et les répercussions pour le Canada

CONCLUSION

Le PCD a atteint les objectifs ciblés dans le Rapport annuel 2013-2014 et a connu une année sans précédent en 2014-2015.

Le programme a accordé 26 subventions sur deux cycles de financement pour des projets correspondant aux priorités de l’Équipe de la Défense en matière de coopération. Le PCD a amélioré l’efficacité de ses processus d’examen et d’approbation des subventions, et a commencé à promouvoir les subventions grâce à des outils comme les médias sociaux. Dans le cadre de la Série de conférences d’experts, le programme a également favorisé la mobilisation de conférenciers externes et a entrepris l’amélioration de l’accès aux conférences pour l’ensemble de l’Équipe de la Défense. Il a aussi poursuivi son étroite collaboration avec d’autres ministères et organismes du gouvernement du Canada.

En 2015-2016, le PCD aura pour objectif d’améliorer l’efficacité du Programme de subventions de coopération ciblées en accordant des subventions durant l’été (pour des projets qui seront mis en œuvre à l’automne) et l’automne (pour les projets qui seront réalisés au cours de l’hiver et du printemps), ce qui permettra l’établissement d’échéanciers plus représentatifs des besoins particuliers des candidats. Le programme améliorera également sa Série de conférences d’experts en organisant des événements majeurs qui entraîneront la mobilisation de plusieurs penseurs en ce qui a trait à des enjeux actuels et pertinents. En outre, le PCD explorera de nouvelles manières d’améliorer la coopération et d’accroître la sensibilisation des intervenants internes et externes par rapport au programme.

Comme le PCD entame la quatrième année de son cycle de vie de cinq ans, il fera l’objet d’une vérification ministérielle et commencera à se préparer en vue des discussions qu’il aura avec le Conseil du Trésor concernant le renouvellement de son mandat, en 2016-2017, soit après la fin de son cycle de vie approuvé de cinq ans.

Renseignements supplémentaires

Site Web

http://www.forces.gc.ca/fr/instruction-education-payee/programme-engagement.page

Adresse électronique

DEP-PCD@forces.gc.ca

Télécopieur

1-613-996-0143

Adresse postale

Gestionnaire du Programme de coopération de la DéfenseSous-ministre adjoint (Politiques)Quartier général de la Défense nationale101, promenade Colonel-By, 18e étage, tour NordOttawa (Ontario)K1A 0K2

Canada

ANNEXE A – SUBVENTIONS DE COOPÉRATION CIBLÉES 2014-2015
PREMIER CYCLE – DEMANDES PRÉSENTÉES AU PLUS TARD LE 14 SEPTEMBRE 2014

25 novembre 2014 – Ottawa (Ontario)

Conseil international du Canada     6 665 $

« Changements de pouvoir et économies dynamiques : le Canada à l’affût des possibilités et des risques en Asie du Sud-Est »

30 et 31 octobre 2014; deuxième atelier en janvier-février 2015 – Londres (Royaume-Uni)

Chatham House, Royaume-Uni   25 000 $

« Un environnement de sécurité en évolution : la réaction attendue de l’OTAN et de ses États membres »

19 et 20 février 2015 – Ottawa (Ontario)

Institut de la Conférence des associations de la défense   25 000 $

« La 83e Conférence d’Ottawa sur la sécurité et la défense »

16 et 17 octobre 2014 – Kingston (Ontario)

Institut de la Conférence des associations de la défense   5 333 $

« Colloque annuel des étudiants diplômés »

14 novembre 2014 – Halifax (Nouvelle-Écosse)

Université Dalhousie, Centre for Foreign Policy Studies   4 000 $

« La stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, partie II : le capital humain et la SNACN »

Mars et avril 2015 – Waterloo (Ontario)

Laurier Centre for Military, Strategic and Disarmament Studies   20 800 $

« La coopération canado-américaine dans les opérations transsahéliennes de lutte contre le terrorisme »

18 novembre 2014 – Ottawa (Ontario)

Conseil canadien de l’OTAN   2 331 $

« Conférence sur l’Ukraine du Conseil canadien de l’OTAN : l’avenir des normes internationales »

Octobre 2014 – Événement en ligne

Security and Defence Agenda  14 774 $

« Entrave à la sécurité 2014 »

17 et 18 avril 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy   16 650 $

« Explications concernant l’incidence de la culture organisationnelle militaire au sein de l’OTAN »

Du 11 au 15 mai 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy   16 650 $

« Perfectionnement des cadres en matière de sécurité internationale : menaces, innovations et réponses technologiques »

Du 27 au 29 mai 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s et Women In International Security – Canada   8 325 $

« Repenser la politique étrangère et la politique de défense au Canada »

21 octobre 2014 – Ottawa (Ontario)

Université de Calgary, School of Public Policy  5 000 $

« Capacités industrielles clés II : tirer parti de l’approvisionnement militaire canadien en s’appuyant sur les capacités industrielles clés – deuxième colloque annuel »

5 et 6 mars 2015 – Winnipeg (Manitoba)

Université du Manitoba, Centre for Defence and Security Studies   25 000 $

« Le statut de la mission d’alerte maritime du NORAD et les répercussions pour la sécurité de l’Amérique du Nord »

DÉPENSES TOTALES – ANNÉE FINANCIÈRE 2014-2015 (premier cycle)   

175 528 $

DEUXIÈME CYCLE – DEMANDES PRÉSENTÉES AU PLUS TARD LE 9 FÉVRIER 2015

26 et 27 mars 2015 – Montréal (Québec)

Université du Québec à Montréal, Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques   13 320 $

« Qui décide à Washington? La création de la politique étrangère américaine »  

5 et 6 juin 2015 – Cornwall (Ontario)

Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative, Université Dalhousie   20 000 $

« Le renforcement de la capacité des Forces armées canadiennes à contrer et à prévenir l’utilisation d’enfants soldats »  

Octobre 2015 – New York, New York, É.-U.

Institut de recherche des Nations Unies sur le désarmement   25 000 $

« La transformation en arme de technologies de plus en plus autonomes (phase II) : Composer avec des discours opposés »

Du 24 au 26 mars 2015 – Montréal (Québec)

Université du Québec à Montréal   7 992 $

« Les répercussions d’un “monde post-Amérique” sur la politique étrangère et la politique de défense du Canada »

6 et 7 mars 2015 – Calgary (Alberta)

University de Calgary, Centre for Military and Strategic Studies   3 330 $

« 17e Conférence annuelle des diplômés en études stratégiques : sécurité, stratégie et défense »

30 avril 2015 – Montréal (Québec)

Accès à l’information et protection des renseignements personnels   7 000 $

« Le Canada et ses alliés en réponse à la territorialisation des réseaux terroristes »

17 et 18 septembre 2015 – Kingston (Ontario)

Université Queen’s, Centre for International and Defence Policy   12 270 $

« L’avenir des soldats canadiens et l’amélioration du rendement humain : quand la recherche côtoie la politique »

Juillet 2015 – Montréal (Québec)

Université McGill, Institut de droit aérien et spatial   25 000 $

« Le droit international applicable aux utilisations militaires de l’espace extra-atmosphérique »

30 juin 2015 – Bruxelles, Belgique

Les amis de l’Europe    16 163 $

« Le paradoxe asiatique : la croissance de la richesse, la persistance des tensions »

28 mai 2015 – Montréal (Québec)

Université de Montréal, Centre d’études et de recherches internationales   5 994 $

« Les transformations de la guerre »

25 et 26 septembre 2015 – Ottawa (Ontario)

Université d’Ottawa, Centre d’études en politiques internationales    9 580 $

« Groupe de travail d’Ottawa sur la sécurité internationale et la défense nationale »

21 et 22 mai – Québec (Québec)

Université Laval, Clinique de droit international pénal et humanitaire    3 663 $

« Atelier : enseigner le droit des conflits armés »

28 avril 2015 – Toronto (Ontario)

Le Conseil Atlantique du Canada   3 330 $

« Conférence : les femmes, la paix et la sécurité »

 

DÉPENSES TOTALES – ANNÉE FINANCIÈRE 2014-2015 (deuxième cycle)

152 642 $

DÉPENSES TOTALES – ANNÉE FINANCIÈRE 2014-2015

(Programme de subventions de coopération ciblées, premier et deuxième cycles)

328 170 $

ANNEXE B – SÉRIE DE CONFÉRENCES D’EXPERTS 2014-2015

16 avril 2014

Mme Fiona Hill, Ph. D.

Brookings Institution

Les intérêts stratégiques de la Russie, la situation en Ukraine et les répercussions sur la politique canadienne

10 juin 2014

M. Julian Lindley-French, Ph. D.

Europa Analytica (Pays-Bas), Institute of Statecraft (Londres) et National Defense University (Washington D.C.)

L’avenir de l’OTAN, la sécurité européenne et transatlantique et la politique de défense de l’Europe et du Royaume-Uni

22 septembre 2014

M. Francisco Mora, Ph. D.

Florida International University

L’engagement du Canada en matière de défense dans l’hémisphère occidental

25 septembre 2014

M. Wolfram Lacher

German Institute for International and Security Affairs

Sécurité dans la région du Sahel

30 octobre 2014

M. Yann Breault, Ph. D.

Université du Québec à Montréal

Les objectifs stratégiques de la Russie et la situation ukrainienne

8 décembre 2014

M. Adam Lajeunesse

Boursier de recherches postdoctorales du PCD, 2013-2014

L’avenir des Forces armées canadiennes dans l’Arctique

8 décembre 2014

Professeur Andrew Cohen

Université Carleton

Réponse à la Commission permanente mixte de défense Canada-États-Unis

17 février 2015

Contre-amiral (retraité) Chris Parry

Ancien officier de la Marine britannique et ancien président de la Marine Management Organization du Royaume-Uni

Les tendances mondiales en constante évolution et leurs répercussions sur la planification de la sécurité et de la défense

19 février 2015

L’honorable Michèle Flournoy

Center for a New American Security

Les priorités des États-Unis en matière de défense et les répercussions pour le Canada

10 mars 2015

Mme Melissa Hathaway

Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale

Les tendances émergentes en cybersécurité et les répercussions pour le Canada

DÉPENSES TOTALES – ANNÉE FINANCIÈRE 2013-2014

(Série de conférences d’experts)

16 887 $

Date de modification :