Subvention de coopération ciblées 2016-2017

 

SFU Model NATO Club, Département de sciences politiques, Université Simon Fraser – 25 000 $

« Global Model NATO Summit: Vancouver 2016 » (du 25 au 30 juillet 2016, Vancouver et Victoria, Colombie-Britannique)

Dans le cadre d’un programme d’ateliers sur six jours, la simulation du Sommet mondial de l’OTAN plongera plus de 100 étudiants dans les politiques, les méthodes et les défis auxquels les dirigeants de la défense et des forces armées à l’OTAN sont confrontés. L’équipe du projet compte mobiliser de nombreux représentants de différentes disciplines de l’Équipe de la Défense. Les organisateurs assureront la liaison avec les médias locaux et nationaux et publieront les résultats de l’événement dans une revue savante.

Centre d'études sur la paix et la sécurité internationale (CEPSI), Université McGill – 16 292 $

« New Trends in United Nations-led Peacekeeping: Canadian and Global Perspectives » (24 octobre 2016, Montréal, Québec)

Cette conférence d’une journée à l’Université McGill traitera de deux grandes tendances intéressant le MDN et les FAC : les nouveaux mandats de maintien de la paix et les nouveaux intervenants dans le domaine. Quatre groupes d’experts se pencheront sur quatre sujets : 1) l’élargissement des mandats de maintien de la paix; 2) le maintien de la paix et l’axe « sécurité-développement »; 3) les nouveaux participants au maintien de la paix; 4) qui contrôle le maintien de la paix. Ce projet réunira différents experts du milieu universitaire, du gouvernement (y compris du MDN et des FAC) et d’organismes non gouvernementaux, et il sera ouvert au public. Les organisateurs produiront un compte rendu  de l’événement pour le MDN qui comportera un résumé, une description des interventions et une série de recommandations stratégiques pour le gouvernement du Canada.

St. Jerome’s University à l’Université de Waterloo – 24 395 $

« A Whole-of-Government/Comprehensive Approach to Defence, Security and Safety in the Arctic: Meeting Public Policy Challenges and Translating Theory into Practice » (novembre 2016 et janvier 2017, Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest, et Ottawa, Ontario)

Le projet comportera un atelier de deux jours réunissant environ 30 chercheurs et représentants des gouvernements fédéral, territoriaux et autochtones canadiens, dont le brigadier-général Nixon, commandant de la Force opérationnelle interarmées (Nord). Il s’agira d’examiner l’approche pangouvernementale en matière de défense, de sûreté et de sécurité dans l’Arctique afin de préciser comment les universitaires et les décideurs voient, mettent en œuvre et soutiennent des approches globales en matière de sûreté et de sécurité, et d’apporter des renseignements utiles sur le sujet, de façon à garantir que les politiques produisent des retombées directes, positives et concrètes pour les gouvernements et les collectivités du Nord. En plus de l’atelier, les organisateurs tiendront des rencontres de sensibilisation à Yellowknife, Washington et Ottawa.

Centre for International and Defence Policy (CIDP) – 23 134 $

« Peace First: Canada’s Role in Peace Operations » (les 20 et 21 octobre 2016, Kingston, Ontario)

Cet atelier réunira des universitaires, des praticiens et des spécialistes en matière de politiques de plusieurs disciplines pour évaluer les mérites et les conséquences de différentes options stratégiques par rapport au rôle du Canada dans la formation de Casques bleus et sa participation à des opérations de paix. Les participants proposés viennent de différents organismes canadiens et étrangers, notamment des établissements universitaires, des groupes de réflexion et plusieurs ministères fédéraux canadiens (dont le MDN et les FAC, et AMC). Les promoteurs produiront des articles spécialisés et un rapport stratégique renfermant des recommandations destinées au MDN et aux FAC.

Global Security Initiative (GSI), Arizona State University – 25 000 $

 « Lethal Autonomous Weapons, Artificial Intelligence and Meaningful Human Control » (septembre 2016, Tempe, Arizona, États-Unis)

Cet atelier permettra de cerner et de valider des approches intersectorielles ou des approches stratégiques pluridisciplinaires par rapport au contrôle humain véritable de systèmes d’armement dans le sillage du vaste éventail de travaux produits sur le concept en vue et par suite de la réunion d’experts informelle de l’ONU. Cet atelier vise à produire des options stratégiques qui prennent en compte la portée plus large des enjeux à l’étude. Les résultats seront présentés à l’ONU en décembre. Ce projet servira de plateforme pour permettre au juge-avocat général de participer à la conversation et aux résultats.

Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), Université de Montréal – 10 000 

« L’Otan après le sommet de Varsovie : quelle place pour le Canada au sein de l’Alliance atlantique? » (30 septembre 2016, Montréal, Québec)

Cette étude et cet atelier examineront les répercussions de la crise en Ukraine par rapport à l’OTAN et à la Russie. Les participants comprendront plusieurs chercheurs et dirigeants militaires canadiens et européens, dont le commandant suprême allié et le commandant suprême allié Transformation de l’OTAN. Le projet examinera les interventions stratégiques et les conséquences de la crise pour l’OTAN, les conséquences de la détérioration des relations entre l’OTAN et la Russie et le rôle du Canada. Les résultats de l’étude et de l’événement seront publiés dans le CERIUM, Le Devoir et Monde68 et seront disponibles sur YouTube.

Mackenzie Institute – 16 500 $

« Canada’s Defence Policy Review: The Geopolitical Context 2020-2050 » (22 septembre 2016, Toronto, Ontario)

Cette conférence donnera un éclairage sur des enjeux liés à la sécurité nationale du Canada dans un contexte mondial. L’organisateur vise à susciter une prise de conscience des tendances géopolitiques actuelles et futures dans la mesure où elles se répercutent sur le MDN et les FAC par rapport à l’examen de la politique de défense. L’événement cherchera à attirer la participation de décideurs publics, de membres du personnel du MDN et des FAC ainsi que de spécialistes de la sécurité et d’universitaires pour les faire participer à des discussions sur l’examen de la politique de défense.

Institut de la Conférence des associations de la défense, Norman Paterson School of International Affairs et Université Queen’s – 16 500 $

« Pan-Canadian Focus Group Workshop: Realistic and Credible Policy Advice for Canada’s Defence Review » (8 août 2016, Ottawa, Ontario)

Dans le cadre de cet atelier d’une journée, le groupe de discussion réunira des universitaires et des spécialistes de la défense venant d’universités canadiennes, du MDN et du Collège des Forces canadiennes ainsi que des analystes de la politique venant des ministères fédéraux clés (dont le MDN, le BCP et le SCT), des militaires canadiens à la retraite et en service ainsi que des étudiants des cycles supérieurs pour analyser les principaux enjeux et défis auxquels le MDN et les FAC sont confrontés. Le principal résultat escompté consiste à fournir un apport réaliste, crédible et ciblé à l’examen de la politique de défense 2016. L’atelier consistera en quatre groupes de discussion composés d’environ 50 observateurs gouvernementaux et spécialistes de la défense des quatre coins du Canada. Voici les thèmes des groupes de discussion : le contexte de menace, les FAC, la disponibilité opérationnelle, puis les missions et les alliés. Les spécialistes seront répartis entre les groupes en fonction de leur domaine d’expertise.

Centre for Defence and Security Studies (CDSS), Université du Manitoba et la Norman Paterson School of International Affairs – 25 000 $

« Part 3 NORAD Evolved – a multi-domain, multi-mission, multi-partner North American Defense Command? Part 3 of 3 » (juillet 2016 – printemps 2017)

Ce projet de recherche consiste en la création et l’analyse de quatre nouveaux modèles pour le NORAD dans le cadre d’une étude universitaire et d’une série d’entretiens avec des représentants clés des forces armées et des gouvernements du Canada et des États-Unis. L’objectif est de tester les quatre nouveaux modèles du NORAD afin de déterminer leurs répercussions sur le commandement et le contrôle, leur sensibilité aux menaces futures et leurs avantages à l’égard des relations canado-américaines en matière de défense. Les résultats attendus de ce projet en plusieurs étapes comprennent : une communication présentée à la Johns Hopkins School of Advanced International Studies (SAIS), un atelier au Collège des Forces canadiennes, une communication présentée à l’atelier des intervenants du secteur maritime, un numéro spécial de l’International Journal et un Cahier Vimy de l’Institut de la Conférence des associations de la défense (CAD) consacré aux résultats de recherche de ce projet. Les chercheurs principaux rédigeront aussi un rapport sommaire des constatations à l’intention du MDN, du quartier général régional du NORAD pour le Canada et de l’US Northern Command.

Balsillie School of International Affairs, Université de Waterloo, et le Laurier Centre for Military Strategic and Disarmament Studies (LCMSDS) de l’Université Wilfred Laurier – 13 956 $

« Strengthening the Canadian Forces Through Diversity: “We stand on guard for thee” » (printemps 2017, Waterloo, Ontario)

Cet atelier d’une journée réunira des universitaires, des spécialistes des politiques et des membres des Forces armées canadiennes pour présenter des études et faire le point sur le manque de diversité dans la composition démographique des FAC. L’atelier vise à cerner les avantages d’une diversité accrue dans les FAC, à examiner les données probantes pour découvrir où le problème se situe à l’égard du recrutement par les FAC de personnes issues des différents groupes identitaires et à présenter des recommandations stratégiques pour aider les FAC à corriger ce problème. Les universitaires seront invités à présenter des articles sur ces trois sujets. Les articles seront soumis à un comité de lecture et regroupés dans un recueil édité de manuscrits.

Article 36 [organisme de recherche sans but lucratif du Royaume-Uni] – 16 500 $

« Autonomous Weapons, Artificial Intelligence and Human Control – Evaluating the Human-System Interface in Weapons Review Processes » (2016 et au-delà, Londres, Royaume-Uni)

Ce projet s’appuie sur les travaux exécutés par Article 36 en collaboration avec Heather Roff, Ph. D., de l’Université de l’Arizona pour faire avancer la réflexion conceptuelle sur le contrôle humain véritable dans le contexte des armes autonomes et de l’intelligence artificielle. Une partie de la recherche consistera en des entretiens avec des praticiens dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la politique militaire et des processus d’examen des armes. Le principal résultat attendu sera un rapport de recherche qui servira de cadre de réflexion sur la façon dont le contrôle humain peut être évalué dans le contexte des processus d’examen des armes. Il sera rendu public à la Conférence d’examen de l’ONU sur la Convention sur certaines armes classiques en décembre 2016.

École nationale d'administration publique (ENAP) – 13 859 $

« Tensions et réformes du processus d'approvisionnement militaire au Canada » (17 novembre 2016, Montréal, Québec)

Ce projet appuie une conférence portant sur les tensions entre les intérêts économiques, les considérations politiques et les préoccupations en matière de sécurité dans le processus d’approvisionnement militaire. La conférence cernera les principales leçons retenues des alliés qui pourraient s’appliquer au Canada en ce qui concerne les réformes du processus d’approvisionnement de la Défense.

Valens Global, SARL – 24 270 $

« ISIL 2021: A Five-Year Projection of ISIL’s Expansionist Activities in North and West Africa » (de juin à septembre 2016, Washington, États-Unis)

Ce projet vise à fournir aux dirigeants de la défense du Canada une analyse des activités du groupe EIIL en Libye et dans la grande région de l’Afrique du Nord. Le projet comportera trois volets. Le premier est une évaluation de la stratégie, des tactiques, des forces et des vulnérabilités du groupe EIIL dans le Nord et l’Ouest de l’Afrique. Le deuxième examinera les scénarios futurs du groupe EIIL dans la région et sa perte de territoire en Iraq et en Syrie, les changements de leadership du groupe EIIL, la concurrence ou la collaboration entre lui et Al-Qaeda, l’évolution du contexte sociopolitique en Algérie, en Tunisie, en Lybie et au Mali et l’intervention militaire occidentale dans l’Ouest et le Nord de l’Afrique. Le dernier volet consistera en des séances d’information d’une demi-journée avec des dirigeants de la défense du Canada en 2016 et en février 2017 pour présenter les conclusions du projet et mener des exercices de simulation. Le résultat final sera un rapport détaillé de 20 pages.

Norman Paterson School of International Affairs, Université Carleton – 16 500 $

« Problems Abroad? Revisiting the Intervention Trap in an Era of Global Uncertainty » (les 6 et 7 octobre 2016, Ottawa, Ontario)

Cet atelier permettra d’évaluer l’efficacité d’interventions à l’étranger dans des conflits en cours au moyen de présentations d’articles, de communications et de débats. Dans leurs articles, les auteurs se pencheront sur les causes, les conséquences et les incidences stratégiques de ces interventions et examineront différentes questions, dont la responsabilité de protéger, la Charte de l’ONU et l’incidence des armes légères sur la propagation des conflits et des guerres civiles. L’atelier s’adresse à 30 invités, de jeunes chercheurs s’intéressant aux interventions dans des situations de conflit. Il se veut concrètement une possibilité de formation et d’apprentissage poussée. Le promoteur a sollicité des contributions d’universités et de groupes de réflexion de premier plan dans le monde entier, ainsi que de jeunes chercheurs canadiens. Dans les articles, les auteurs évalueront les critères décisionnels des intervenants, qu’il s’agisse d’États ou d’organismes internationaux. Les chercheurs présenteront leurs rapports à un public composé de leurs pairs, d’universitaires établis et de spécialistes des politiques. Les articles seront soumis à un comité de lecture et les mieux cotés seront publiés dans un numéro spécial de la revue La politique étrangère du Canada sur l’intervention dans des situations de conflit.

Université d’Ottawa et Université Saint-Paul – 25 000 $

« Hybrid Warfare: New Concepts for Canadian Armed Forces » (les 15 et 16 octobre 2016, Toronto, Ontario)

Cet atelier se veut un apport à la réflexion sur la politique de défense actuelle et future du Canada par rapport à l’émergence de la guerre hybride. L’atelier réunira 16 professionnels militaires et 4 universitaires des quatre coins du monde qui ont soit élaboré ou enseigné des concepts pour comprendre la guerre hybride et la mener dans une situation de conflit. (Au nombre des participants ayant confirmé leur présence, mentionnons Alex Ryan, Ph. D., de l’US Army, Ben Zweibelson, de l’US SOCOM, le major-général (ret.) Yossi Baidatz, des Forces de défense israéliennes, et le général Carlos Ospina Ovalle, de l’armée de la Colombie.) Chaque participant aura 20 minutes pour présenter un article de 3 000 mots sur son domaine de spécialisation (p. ex. zones grises, systèmes complexes, asymétrie, dérive, recadrage, etc.) et les meilleures contributions seront réunies dans un numéro spécial de la Revue militaire canadienne. Toutes les contributions seront aussi soumises sous la forme d’un manuscrit de livre édité à la série « Critical War Studies » d’Hurst Publishers en 2017.

Institut canadien des affaires mondiales – 25 000 $

« Defence Procurement Deliverology » (octobre 2016, Ottawa, Ontario)

Ce projet comportera un grand rapport de recherche et une conférence d’une journée à Ottawa axés sur les grands projets d’acquisition d’immobilisations du MDN. Le rapport suivra les progrès réalisés à l’égard des acquisitions énumérées dans le Rapport d’étape sur les projets de transformation et les grands projets de l’État du MDN et dans le Guide d’acquisition de la Défense, et il fournira des renseignements et des analyses sur les projets qui avancent plus rapidement que prévu, ceux qui respectent leur échéancier et ceux qui sont retardés (et les raisons de leur retard). La conférence portera sur les principaux défis en ce qui concerne l’acquisition de matériel de défense au Canada. Le programme de la conférence a été établi de façon à examiner quatre sujets importants pour l’approvisionnement en matière de défense de façon générale : le traitement de la propriété intellectuelle dans l’acquisition de matériel de défense; le lien entre la défense et la politique industrielle; la gestion de l’abordabilité du cycle de vie; et l’amélioration du processus d’approvisionnement de défense au Canada. La conférence traitera aussi plus particulièrement de l’acquisition de nouveaux avions de chasse et de navires de combat de surface canadiens. Le rapport de recherche sera publié dans le cadre de la conférence en octobre 2016. Les actes de la conférence seront publiés dans les 30 jours suivant l’événement.

Date de modification :