Comment cela fonctionne

Un comité interministériel, le Comité directeur d’aide militaire (CDAM) supervise la gestion du programme. Le CDAM est formé de représentants du ministère de la Défense nationale (MDN), du ministère des Affaires étrangères et du Commerce Internationale (MAECI), de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et d’autres ministères au besoin. Chaque année, la DICM présente au CDAM un rapport sur les réalisations stratégiques et opérationnelles du programme ainsi que sur son administration financière.

La DICM a initié récemment un cycle de planification triennal afin de s’ajuster aux nouvelles réalités des politiques stratégiques. Cette mesure a optimisé l’efficacité du programme et a fait en sorte que les décisions prises répondent favorablement aux objectifs des politiques étrangères et de défense. De plus, ce cycle a permis de traiter les demandes d’adhésion au programme de façon prévisible, transparente et systématique. L’année en cours (2009-2010) représente la deuxième année du présent cycle de planification triennal.

Adhésion au PICM

Un pays peut demander à devenir membre du PICM en passant par les attachés de défense du Canada (ADC). Ceux-ci présentent les demandes d’adhésion au DICM et les membres potentiels du PICM sont choisis par le Comité directeur d’aide militaire (CDAM).

Le PICM a pour objectif d’encourager les résultats durables en plaçant par ordre de priorité les pays admissibles à de l’aide sur un cycle triennal. Le DICM respecte ces résultats stratégiques en acceptant de nouveaux pays membres dont l’adhésion est soumise à l’approbation du CDAM et qui :

  • servent les intérêts stratégiques de la politique de défense et de la politique étrangère du Canada
  • entretiennent depuis longtemps des relations bilatérales avec le Canada
  • ne sont pas des pays oppresseurs et adhèrent aux normes relatives aux droits de la personne
  • ne menacent pas les pays voisins
  • démontrent la capacité d’accepter et d’absorber l’aide du Canada
  • servent les objectifs et intérêts opérationnels des FC
  • démontrent une pertinence politique et militaire pour le Canada
  • participent à des opérations de soutien de la paix
  • ont un PIB par habitant de 15 000 $US ou moins.