ARCHIVÉE - Acquisition dans le cadre du plan de Défense « le Canada d'abord » - hélicoptères de transport moyen à lourd

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué / Le 28 juin 2006 / Numéro de projet : NR–06.032

EDMONTON – Le ministre de la Défense nationale, Gordon O’Connor, et le ministre de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Michael Fortier, ainsi que le ministre de la Sécurité publique, Stockwell Day, et le Chef d’état-major de la Défense, Général Rick Hillier, ont annoncé aujourd’hui un projet estimé à 4,7 milliards de dollars pour faire l’acquisition de 15 hélicoptères de transport moyen à lourd. Cette acquisition permettra au gouvernement du Canada de respecter son engagement d’augmenter la puissance de nos forces armées, et elle nous redonnera une capacité essentielle dont nos aviateurs et nos soldats sont privés depuis plus d’une décennie.

« Dans le cadre de la nouvelle stratégie de défense Le Canada d'abord, notre gouvernement s’engage à rebâtir les Forces canadiennes qui, depuis plus d’une décennie, n’ont pas obtenu suffisamment de financement, d’effectifs et d’équipement, affirme le ministre O’Connor. La mobilité est une capacité essentielle aux membres des Forces canadiennes pour accomplir leur travail. »

« Le personnel d’intervention en cas d’urgence travaille en étroite collaboration avec les Forces canadiennes dans les cas de catastrophes naturelles ou causées par l’homme, a déclaré le ministre Day. Ces hélicoptères permettront d’intervenir plus rapidement dans les situations d’urgence et de protéger les Canadiens tant au pays qu’à l’étranger, tout en renforçant notre capacité de mieux collaborer avec nos alliés dans la lutte contre le terrorisme. »

« Cette acquisition se fera au moyen d’un processus équitable, ouvert, transparent et conforme à la loi fédérale sur la responsabilité et au plan d’action qui ont été mis de l’avant par notre gouvernement, a expliqué le ministre Fortier. Un processus d’achat rigoureux a été mis en place pour que l’équipement réponde réellement aux besoins des hommes et des femmes des Forces canadiennes, tout en assurant aux contribuables canadiens le meilleur rapport qualité-prix pour leur précieux investissement. »

« Ces hélicoptères seront un atout pour les Forces canadiennes », a déclaré le Général Rick Hillier. « Cette nouvelle capacité permettra à nos troupes de se déployer dans des régions isolées sans dépendre des ressources de nos alliés. »

Pour l’acquisition des hélicoptères de transport moyen à lourd, on utilisera un processus concurrentiel connu sous le nom de Préavis d’adjudication de contrat (PAC). Ce processus consiste à annoncer que le gouvernement a l’intention d’accorder le contrat à un fournisseur particulier, tout en donnant aux autres fournisseurs potentiels la possibilité de démontrer qu’ils peuvent répondre eux aussi aux exigences des Forces canadiennes pour cet hélicoptère. Si aucun énoncé de capacités valide n’est reçu, le contrat est attribué, et le processus est jugé concurrentiel. Si un énoncé de capacités valide est reçu, on procède à un appel d’offres en bonne et due forme.

Le coût total estimé de ce projet d’acquisition d’hélicoptères est de 2 milliards de dollars, plus un contrat de soutien en service dont la valeur est estimée à 2,7 milliards de dollars sur 20 ans, contrat qui sera attribué à un sous‑traitant par l’entrepreneur sélectionné, et qui sera exécuté en grande partie au Canada.

Les avantages pour l’industrie canadienne seront substantiels, car l’entrepreneur retenu devra garantir des retombées économiques très considérables. Cela signifie que pour chaque dollar reçu du gouvernement, l’entrepreneur devra créer pour un dollar d’activité économique au Canada.

De plus, l’entretien des hélicoptères se fera au Canada, dans le cadre d’un programme de soutien en service d’une durée de 20 ans. Le gouvernement verra à ce que le soutien mécanique soit confié à des mécaniciens et à des entrepreneurs canadiens.

Le gouvernement sait pertinemment qu’il est important d’acquérir les outils qui permettent de faire le travail nécessaire, et ce, à un prix convenable.

Actuellement, les Forces canadiennes n’ont pas d’hélicoptère capable de remplir ce rôle. Dans les missions opérationnelles, elles doivent compter sur nos alliés ou sur les autres membres de la coalition pour leur fournir ce moyen de transport.

– 30 –

Pour obtenir de plus amples renseignements, lisez le document d’information sur les hélicoptères de transport moyen à lourd.

Date de modification :