Des militaires aident le Nouveau-Brunswick après une tempête de verglas

Galerie d'images

Liens connexes

Article / Le 7 février 2017

Par les Affaires publiques du Commandement des opérations interarmées du Canada

Quand la population canadienne est affectée par des catastrophes naturelles, les Forces armées canadiennes (FAC) sont prêtes à offrir leur aide. C’est ce qui est arrivé après la récente tempête de verglas au Nouveau‑Brunswick.

La tempête a frappé le 24 janvier 2017 et a brisé des arbres, arraché des fils électriques, bloqué des routes et laissé beaucoup de personnes coincées. Les habitants de la région ont passé plusieurs jours sans électricité et parfois sans chauffage, ce qui a entraîné des cas d’hypothermie. Plusieurs personnes ont eu recours à des méthodes dangereuses de chauffage et de cuisine à l’intérieur, ce qui a entraîné des cas d’empoisonnement au monoxyde de carbone.

Les services d’urgence locaux sont intervenus sans retard mais il est rapidement devenu évident qu’ils allaient avoir besoin d’aide. Quand le gouvernement du Nouveau‑Brunswick a demandé de l’aide dimanche dernier, les FAC ont envoyé environ 200 militaires, qui sont arrivés sur place le lundi matin.

L’arrivée des FAC a été un soulagement pour les collectivités du Nouveau-Brunswick.  « Lorsque l’armée est arrivée, les membres de notre communauté ont eu l’impression que la situation était sous contrôle », raconte Victor Landry, chef du poste d’incendie de Saint-Raphael-Saint-Marie, au Nouveau-Brunswick. « Ils étaient plus en confiance. »

« Une fois que le message que les militaires étaient ici, et lorsque les gens les ont vus arriver, ils reconnaissaient et savaient que les militaires étaient là à leur service », explique M. Jules Haché, maire de Lamèque, une autre collectivité frappée par la tempête. « Puis, ils étaient un petit peu impressionnés mais ils étaient contents de voir des présences là pour leur venir en aide. »

Après leur arrivée, les militaires sont venus en aide aux services d’urgence et aux organisations bénévoles comme la Croix-Rouge. Ils ont travaillé dans plusieurs collectivités de la région, dont Lamèque, Miscou, Saint-Raphael-Saint-Marie et Tracadie.

Leur tâche principale était de faire du porte à porte pour livrer des marchandises et vérifier si les habitants allaient bien. Ils ont vérifié la présence de monoxyde de carbone dans les maisons et ont parlé aux habitants au sujet de ce danger. Ils se sont également assuré que les habitants ne souffraient pas d’hypothermie et leur ont donné de l’eau, du carburant, du bois de chauffage et de la nourriture provenant d’organisations locales. De plus, ils ont enlevé des arbres brisés des routes pour permettre aux véhicules d’urgence et de livraison de marchandises de passer. Depuis le début de l’opération, les militaires ont inspecté plus de 1 100 kilomètres de routes, ont visité 5 400 maisons et ont livré huit palettes d’eau et 34 camions de bois de chauffage.

Le major Yohan Desjardins-Leclerc, commandant de la force opérationnelle chargée de cette mission, explique l’effet de l’aide offerte par les militaires sur les Néo-Brunswickois et les bénévoles.

« Ça fait du bien de voir qu’ils vont mieux, explique-t-il, et de voir le soulagement dans les yeux des maires et des bénévoles qui s’épuisent parce qu’ils travaillent sans arrêt depuis le début, avec un horaire extrêmement chargé. Leur soulagement fait plaisir à voir. »

Pour le major Leclerc-Desjardins, le meilleur aspect de cette mission a été de sauver des vies.

« Quelques heures après avoir commencé leurs visites à domicile, ils ont trouvé des gens et probablement sauvé des vies, raconte-t-il. Les militaires ont trouvé des maisons où ils ont détecté du monoxyde de carbone et ont sauvé les habitants. Ils ont également trouvé une femme en état d’hypothermie et ont réussi à la stabiliser et à la réchauffer. »

« Ce sont deux très belles histoires, ajoute-t-il. Ce sont les meilleurs éléments selon moi. »

Les FAC sont demeurées au Nouveau‑Brunswick dans le cadre de l’opération LENTUS 2017-01 jusqu’au 6 février 2017 et ont offert de l’aide et des services aux personnes dans le besoin.

Date de modification :