JOINTEX 2017, un succès retentissant

Article / Le 13 juin 2017 / Numéro de projet : cjoc

Rédigé par : le major Kim Hazen et le sergent Ryan Blaschuk, quartier général de la 1re Division du Canada

Le quartier général de la 1re Division du Canada (QG 1 DC), ainsi que des éléments de la Marine royale canadienne (MRC), de l’Armée canadienne (AC) et de l’aviation royale canadienne (ARC) sont arrivés au Polygone de Connaught, à Ottawa, durant un jour de neige de mai, pour la phase II de l’Exercice interarmées 2017 (JX2017). En plus de l’objectif d’institutionnaliser une nouvelle capacité de ciblage au sein des Forces armées canadiennes (FAC), JX2017 a également eu l’avantage inattendu de souligner les grands progrès réalisés pour une autre des priorités du chef d’état-major de la Défense : les initiatives concernant l’égalité entre les sexes  dans les FAC. Par conséquent, l’exercice de deux semaines s’est avéré un succès retentissant à bien des égards.

À titre de quartier général de la force opérationnelle interarmées à disponibilité opérationnelle élevée du Canada, le QG 1 DC peut être appelé à déployer des membres à tout moment pour effectuer des opérations dans l’ensemble du spectre partout dans le monde. En s’entraînant lors d’exercices comme JX2017, les membres du QG 1 DC s’assurent de maintenir un niveau de disponibilité opérationnelle élevé.

Durant l’exercice, tout comme la MRC, l’AC et l’ARC, le QG 1 DC a été en mesure de valider l’équipe d’approbation de l’engagement des objectifs (AEO). Les équipes d’AEO ont assuré une coordination avec leurs partenaires du gouvernement du Canada et les éléments de soutien de la MRC, de l’AC et de l’ARC. Ensembles, ils ont livré des résultats qui appuient les objectifs tactiques, opérationnels et stratégiques. Les équipes d’AEO ont testé les processus de ciblage actuels des FAC et ont permis de rédiger d’excellents rapports sur les leçons retenues, lesquels permettront d’améliorer cette capacité.

Les participants au JX2017 ont remarqué une différence démographique subtile, mais distincte par rapport à certaines des équipes d’AEO des exercices précédents. Pour la première fois, deux des trois officiers supérieurs de l’équipe d’AEO de la FOI étaient des femmes, tout comme deux des quatre officiers du renseignement des équipes d’AEO environnementales et de la FOI, ce qui a mené à la présentation et à l’inclusion de perspectives uniques dans le processus de ciblage. Ces détails subtiles, bien qu’importants, font état des grands progrès réalisés par le gouvernement du Canada, les FAC et le Service du renseignement à l’appui des femmes au sein des FAC : encourager une force de combat professionnelle basée sur le mérite qui représente la société et les valeurs canadiennes et qui peut faire face aux défis que représente la guerre contemporaine.

Date de modification :