L’EICC du Canada termine sa mission aux Philippines

Communiqué / Le 16 décembre 2013 / Numéro de projet : NR - 13.412

OTTAWA — Le gouvernement du Canada a annoncé aujourd’hui que l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) a terminé sa mission d’aide humanitaire aux Philippines et prépare actuellement son retour au Canada.

La décision de mettre fin à la mission a été prise en consultation avec le gouvernement des Philippines et avec les Nations Unies. Les autorités philippines ont exprimé leur gratitude envers le Canada et d’autres pays, dont certains ont déjà commencé à transférer la responsabilité des opérations de secours à l’armée philippine, aux autorités gouvernementales et aux organismes civils de l’endroit. Le gouvernement des Philippines a également confirmé qu’on avait été en mesure de répondre aux principaux besoins des Philippins dans le cadre de cette première phase des opérations de secours, et que le gouvernement local et ses partenaires civils sont maintenant en mesure de répondre aux autres besoins de la population. La mission consiste désormais à reconstruire le pays à long terme, une mission à laquelle le Canada continuera de participer.  

« Dès le début, le Canada a joué un rôle de premier plan dans les opérations de secours en lançant une intervention rapide et robuste qui a permis d’aider sur-le-champ la population et le gouvernement des Philippines, » a déclaré l’honorable Rob Nicholson, ministre de la Défense nationale. « Le gouvernement du Canada a déployé son personnel et ses équipements quelques jours seulement après le passage dévastateur du typhon Haiyan, ce qui a permis d’atténuer la détresse sur place et d’aider les autorités locales et les organismes non gouvernementaux à se rendre jusqu’aux populations touchées par l’ouragan. »

La Force opérationnelle aux Philippines, qui constitue la contribution du Canada aux opérations de secours menées aux Philippines, comptait plus de 315 militaires des FAC possédant une vaste gamme de spécialisations :

  • des ingénieurs qui ont aidé à dégager les débris, à ouvrir des routes, à rétablir l’électricité, à restaurer ce qui a été emporté par les eaux et à évaluer les structures comme les ponts;
  • des spécialistes de la purification de l’eau qui ont fourni de l’eau potable;
  • des équipes médicales mobiles qui se rendaient dans les centres d’évacuation pour soigner les blessés et identifier les secteurs susceptibles d’avoir besoin d’aide;
  • des pilotes d’hélicoptères et des équipages qui ont permis d’étendre le champ d’intervention du personnel vers des régions isolées et de fournir des services de reconnaissance et de l’aide au besoin;
  • des équipes de transport aérien et d’entretien;
  • des spécialistes de la logistique, qui ont aidé à fournir du matériel d’aide humanitaire et appuyé les opérations quotidiennes de la Force opérationnelle aux Philippines;
  • des officiers de liaison (militaires des FAC d’ascendance philippine) qui ont fait office de liens essentiels entre les autorités locales, les organismes d’aide internationaux et les militaires des FAC.

Au cours de leur mission, les militaires des FAC ont produit 493 346 litres d’eau purifiée à distribuer, soigné 6 525 patients, nettoyé plus de 131 kilomètres de routes et distribué 230 485 livres de nourriture et de biens de première nécessité au nom des autorités locales et des organismes non gouvernementaux.

« Les membres de notre EICC ont été déployés aux Philippines pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire et pour travailler aux côtés des partenaires du gouvernement du Canada, des autorités locales et d’autres organismes internationaux pendant que ceux-ci se préparaient à aider la population à se remettre de la catastrophe, » a expliqué le lieutenant-général Stu Beare, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada. « Les conditions sur le terrain se sont améliorées et nous commençons à retirer de la région le personnel et l’équipement des Forces armées canadiennes, tandis que le gouvernement des Philippines, le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, et divers organismes non gouvernementaux poursuivent les efforts amorcés en vue de la reconstruction. »

L’EICC est une capacité unique pouvant être déployée rapidement qui a permis aux FAC de fournir des secours sur l’île de Panay en attendant que les autorités locales et les organismes d’aide internationaux soient en mesure de se regrouper et de coordonner les opérations de secours et de reconstruction. Cet organisme militaire multidisciplinaire a été déployé aux Philippines à bord des trois avions CC-177 Globemaster III des FAC, qui ont volé presque sans arrêt entre le 11 et le 30 novembre. Au cours de la mission, les Globemaster ont transporté environ 750 000 livres de charge utile pour fournir à l’EICC les outils pour répondre à la crise de manière appropriée.

Les premières équipes de reconnaissance de l’EICC ont été déployées dans un premier temps aux Philippines avec l’équipe de soutien stratégique interministérielle (ESSI) le 10 novembre, dans le cadre de l’intervention pangouvernentale faisant suite au passage dévastateur du typhon Haiyan. Au cours des deux prochaines semaines, les militaires de l’EICC reviendront au Canada avec certains équipements dont le retour exige une plus grande préparation.

L’EICC est une organisation militaire multidisciplinaire qui peut être déployée à court préavis n’importe où dans le monde en réponse à diverses situations, allant de catastrophes naturelles à des urgences complexes d’origine humaine. Il s’agit de l’un des outils dont dispose le Canada pour intervenir lors de catastrophes naturelles à l’étranger.    

- 30 -

Note à l’intention du rédacteur en chef :   

Pour en savoir plus sur l’opération Renaissance 13-01, veuillez consulter la documentation suivante sur Opération Renaissance 13-1.

Les représentants des médias peuvent télécharger des séquences vidéo et des photos du déploiement de l’EICC aux Philippines sur le site web forcesimages.ca