La patrouille à long rayon d’action de l’opération IMPACT a maintenant effectué plus de 700 missions

Liens connexes

Article / Le 17 mars 2017

Rédigé par le major Paul Doucette, officier des affaires publiques de la Force opérationnelle interarmées en Irak

Le détachement de la patrouille à long rayon d’action de la Force opérationnelle interarmées en Irak a atteint un jalon important le mois dernier, alors qu’il entreprenait sa 700e mission depuis le début des opérations dans la région à la fin de 2014.

Le détachement comprend deux aéronefs de patrouille à long rayon d’action (CP140 Aurora) qui effectuent des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (RSR) au‑dessus de points d’intérêt en Irak et en Syrie. Un point d’intérêt est un point particulier qui peut être évalué comme utile dans l’identification d’un objectif militaire légitime potentiel et peut ou non devenir lui-même un objectif.

Bien que toutes les mesures possibles soient prises pour atténuer les risques, toute mission au‑dessus du territoire ennemi n’est pas sans risque. Dans le cadre des missions, les membres de l’équipage du CP140 font survoler l’appareil à divers endroits qui pourraient être des cibles du groupe Daech. Il s’agit d’un travail méticuleux et souvent laborieux, puisque la collecte d’information sur les points d’intérêt à des fins d’analyse peut prendre plusieurs heures. L’état final est atteint lorsqu’une cible ennemie est clairement identifiée, que les étapes requises ont été faites et qu’elle est engagée par les ressources de la coalition.

« Ces vols démontrent bien la résilience et la polyvalence du CP140 et des membres de son équipage », explique le colonel Luc Guillette, commandant de la Force opérationnelle aérienne  de l’opération IMPACT. « Ces missions exigeantes, effectuées de façon quotidienne, nous ont permis d’interdire la liberté de mouvement du groupe Daech et ont aidé à l’affaiblir jusqu’au point où il se trouve maintenant. »

Depuis le 30 octobre 2014, la coalition a utilisé deux aéronefs CP140 Aurora. Survolant la zone d’opérations, l’appareil utilise des capteurs électro-optiques, ainsi que divers autres capteurs pour fournir des images en matière de RSR pour le développement des éléments de frappe et des cibles de la coalition. Les CP140 et l’équipage effectuent habituellement des vols six ou sept fois par semaine.

Date de modification :