La police militaire canadienne de retour en Ukraine dans le cadre de l’Opération UNIFIER

Liens connexes

Article / Le 29 février 2016

Par : Major Jonathan Balaguer

La police militaire canadienne a lancé la troisième série de cours destinés à l’élite de la police militaire ukrainienne, le 12 février 2016.

Tenir une formation de cette ampleur en Ukraine demande une grande préparation de concert avec les autorités de la police militaire ukrainienne. Les co-présidents du sous-comité de la police militaire de la Commission mixte, le colonel Vladimir Gutsol et lieutenant-colonel Martin Laflamme, ont rendu possible cette troisième série de cours grâce à une collaboration bilatérale étroite qui perdure depuis le début de la mission en Ukraine.

« Nous sommes honorés de la présence de la police militaire canadienne dans notre pays et nous apprécions leurs excellents ouvrages, c’est une aide incroyable. Jusqu’à maintenant, je n’ai reçu que des commentaires positifs à l’endroit de cette formation et nous pouvons en voir tous les effets positifs sur nos membres; c’est ce dont nous avons de besoin », explique le colonel Vladimir Gutsol.  « Le professionnalisme démontré par nos membres sauve des vies et nous donne la chance de gagner. Les mots ne peuvent exprimer comment je suis reconnaissant envers nos les policiers militaires canadiens et le Canada. »

Dans le cadre de l’Opération UNIFIER, un des objectifs de la police militaire canadienne est de soutenir la réforme de la police militaire ukrainienne. Du 15 février au 11 mars 2016, des instructeurs de la police militaire canadienne offrent des cours portant sur les techniques d’enquêtes et sur le recours à la force. Ces cours permettent aux militaires canadiens et ukrainiens de mener des discussions dans un environnement d’apprentissage exceptionnel.

« Pour les policiers militaires canadiens, c’est très inspirant de voir que nos efforts portent fruits et que notre approche rencontre leurs besoins », mentionne le lieutenant-colonel Laflamme. « Ce n’est que le début, car le meilleur reste à venir. » Les militaires canadiens échangeront alors davantage avec leurs homologues ukrainiens tout au long de divers apprentissages, ajoutant ainsi une autre dimension à leur présence.

Date de modification :