ARCHIVÉE - Le gouvernement du Canada va acquérir des navires de soutien interarmées

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué / Le 14 juillet 2010 / Numéro de projet : NR - 10.074

HALIFAX – L’honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, accompagné de l’honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine, ainsi que l’honorable Tony Clement, ministre de l’Industrie, ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement va faire l’acquisition de nouveaux navires de soutien interarmées (NSI).

Ces navires seront construits au Canada et ils joueront un rôle important dans la mission de la Marine, au pays et à l’étranger, dans le cadre de la stratégie de défense Le Canada d’abord.

« Le gouvernement donne aux hommes et aux femmes en uniforme les outils et l’équipement dont ils ont besoin pour faire leur travail, a déclaré le ministre MacKay. Nouveau bâtiment de la Marine, le navire de soutien interarmées permettra aux marins de mieux protéger les côtes canadiennes et la souveraineté du Canada et d’appuyer des opérations internationales. »

Le gouvernement va faire l’acquisition de deux navires de soutien et aura l’option d’en acheter un troisième. Le projet représente pour le gouvernement du Canada un investissement total d’environ 2,6 milliards de dollars. Grâce aux navires de soutien, la Marine canadienne aura un plus grand rayon d’action et une plus grande autonomie, ce qui lui permettra de rester en mer pendant de longues périodes sans avoir à faire escale.

Les principaux rôles des navires consistent à assurer l’approvisionnement en carburant, en munitions, en pièces de rechange, en nourriture et en eau. Les navires constitueront également une base principale pour la maintenance et l’utilisation des hélicoptères des groupes opérationnels, le transport maritime limité et le soutien logistique des forces déployées à terre.

« S’inscrivant dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, cette annonce permettra de créer des emplois spécialisés à long terme pour les Canadiens et de revigorer l’industrie navale du pays, assurant ainsi sa compétitivité sur la scène internationale », a ajouté la ministre Ambrose.

« L’annonce faite aujourd’hui se traduira par des emplois pour les travailleurs canadiens, car des chantiers navals dans tout le pays produiront des pièces pour ces navires, a indiqué le ministre Clement. En fin de compte – nous entamons le processus de fabrication. C’est une bonne nouvelle pour la Marine, pour le secteur canadien de la construction navale et pour le Canada. »

La première étape du remplacement des pétroliers ravitailleurs d’escadre de la Marine, appelée phase de définition, consistera à évaluer des modèles existants ainsi qu’un nouveau modèle de navire. Les modèles existants correspondent à des navires déjà construits, actuellement en service et qui répondent aux exigences précises du Canada.

Des représentants du gouvernement et de l’industrie travaillent de concert à la conception d’un nouveau modèle. La capacité et le coût seront les critères qui détermineront le choix du modèle de navire, ce qui permettra de garantir la livraison des NSI. On prévoit que les plans seront terminés dans environ deux ans. Ensuite, on retiendra un chantier naval canadien, choisi dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, pour terminer la phase de conception et construire les navires.

Le gouvernement du Canada veillera à ce que cette acquisition soit rentable pour les contribuables et à ce qu’elle offre des débouchés aux collectivités ainsi qu’à l’industrie maritime du Canada. Le gouvernement est déterminé à fournir l’équipement dont les Forces canadiennes ont besoin à un prix qui convient aux contribuables canadiens tout en s’assurant que cette acquisition génère les retombées voulues pour l’industrie canadienne.

-30-

Date de modification :