Le ministre de la Défense nationale fait le point sur l’aide fournie par le Canada aux Philippines

Communiqué / Le 12 novembre 2013 / Numéro de projet : NR - 13.332

OTTAWA – L’honorable Rob Nicholson,  C.P., c.r., député de Niagara Falls et ministre de la Défense nationale, et l’honorable Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles, ont rencontré aujourd’hui des membres de la communauté philippine de Toronto afin de faire le point avec eux sur les opérations de secours menées par le Canada aux Philippines à la suite de la dévastation causée par le typhon Haiyan.

« Notre gouvernement est extrêmement préoccupé par l’impact du typhon Haiyan et c’est pourquoi il a joint ses efforts à ceux de la communauté internationale pour fournir de l’aide et du soutien aux opérations de secours et de stabilisation menées aux Philippines », a déclaré le ministre Nicholson.  « Une équipe d’évaluation interministérielle a été envoyée sur le terrain à Manille, où ses membres rencontrent des représentants du gouvernement philippin et d’autres pays en vue de déterminer où l’aide du Canada est la plus nécessaire. »

L’équipe de soutien stratégique interministérielle (ESSI), qui constitue l’équipe canadienne d’évaluation en aide humanitaire, est dirigée par le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD), et compte des représentants des Forces armées canadiennes (FAC) parmi ses membres.

Afin de couvrir la vaste distance géographique et d’accélérer ainsi l’acheminement de l’aide à ceux qui sont dans le besoin, les FAC ont également déployé des éléments de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC). Ce groupe amène avec lui l’équipement requis pour établir rapidement les communications et pour commencer les opérations aussitôt que le contingent principal arrive sur le terrain.

« Notre gouvernement est fier de la rapidité avec laquelle les hommes et femmes et Forces armées canadiennes ont réagi t pour concrétiser l’intention de notre gouvernement de contribuer aux opérations de secours aux Philippines », a affirmé le ministre Oliver. « Notre gouvernement poursuivra sa collaboration avec ses partenaires internationaux en vue de déterminer comment répondre aux besoins urgents des Philippins. »

« Les capacités des FAC affectés aux opérations de secours menées par le Canada demeurent flexibles », a indiqué le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense. « Nous avons pour objectif de fournir au gouvernement du Canada un éventail d’options en matière d’aide humanitaire et d’intervention en cas de catastrophe en vue d’être en mesure d’intervenir là où les besoins sont les plus grands. »

La participation des FAC aux opérations de secours menées par le  gouvernement du Canada à ce jour inclut les éléments suivants :

  • 2 militaires des FAC/employés du MDN au sein de l’Équipe de soutien stratégique interministérielle (ESSI)
  • Un CC-144 Challenger pour transporter cette équipe jusqu’aux Philippines
  • 19 militaires des FAC représentant l’Équipe d’intervention en aide humanitaire (EIAH)
    • L’Équipe d’intervention en aide humanitaire (EIAH) est déployé dans le pays touché avec l’ESSI immédiatement après une catastrophe majeure en vue d’aider l’ESSI et la conseiller en ce qui concerne les capacités et l’effectif des FAC. Composée de personnel du quartier général et d’un élément de reconnaissance, l’EIAH effectue la liaison avec l’ESSI et le quartier général du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC) afin de se préparer à l’arrivée et à l’emploi des actifs des FAC à venir.
  • Un détachement de 43 militaires de l’EICC comprenant des médecins, des logisticiens et des ingénieurs, qui prépareront éventuellement l’arrivée de la majeure partie de l’EICC et des capacités de l’Équipe qui pourraient être déployées ultérieurement
  • Un CC-177 Globemaster pour le transport du détachement d’avant-garde de l’EICC aux Philippines.
    • Le CC-177 contribue au déploiement rapide et stratégique de troupes et au transport des gros équipements de combat sur tout le territoire canadien et n’importe où ailleurs dans le monde. Il a une distance franchissable maximale d’environ 5 500 milles nautiques et peut porter une charge utile atteignant 160 000 livres (72 727 kilogrammes).

- 30 -

Note à l’intention du rédacteur en chef :     

Des photos et des vidéos de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) se déployant dans le cadre d’une précédente intervention d’urgence peuvent être téléchargées par les journalistes sur les sites Web suivant :