ARCHIVÉE - Notes d'allocution de l'honorable Gordon J. O'Connor, C.P., député, ministre de la Défense nationale

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Archives des discours du ministre / Le 9 juillet 2007

BFC Esquimalt, Colombie-Britannique

Le texte prononcé fait foi

Monsieur le Premier ministre,
Ministre Strahl,
Ministre Lunn,
Monsieur le député Lunney,
Vice-amiral Robertson,
Contre-amiral Girouard,
Distingués invités,
Mesdames et messieurs,
bonjour.

Je suis très heureux d’être des vôtres aujourd’hui, sur la côte ouest du Canada, en compagnie du Premier ministre Harper, un ardent défenseur des hommes et des femmes de talent qui composent notre Force maritime.

Notre Premier ministre comprend l’importance des Forces canadiennes pour le pays. Pour cette raison, notre gouvernement s’est engagé à fortifier les capacités du Canada afin de mieux protéger notre souveraineté et notre sécurité. L’Arctique représente une partie intégrale de notre engagement.

Nous annonçons aujourd’hui l’acquisition d’un maximum de huit patrouilleurs extracôtiers armés pour l’Arctique. Basés à Esquimalt et à Halifax, ces navires seront soutenus par une installation de mouillage et de ravitaillement en carburant située en eau profonde dans l’Arctique.

Pour la première fois en cinquante ans, le Canada exercera dans l’Arctique une présence maritime reconnue – ce qui est un accomplissement de taille pour notre gouvernement.

L’investissement dans ces navires s’élève à quelque 3,1 milliards de dollars, y compris une phase de définition et une phase de construction. On estime à environ 4,3 milliards le coût de fonctionnement et d’entretien des navires pendant leur durée de vie de 25 ans.

Suite à un appel d’offres public, équitable et transparent, ces navires seront fabriqués et entretenus au Canada – par des travailleurs canadiens employés dans des chantiers navals canadiens. Ces navires d’une centaine de mètres de long auront un déplacement d’environ 3 500 tonnes métriques.

Ces patrouilleurs extracôtiers seront dotés d’une excellente capacité de déglaçage, équivalente à la classe polaire 5 selon la nouvelle classification reconnue à l’échelle internationale. Ils pourront traverser des glaces de première année pouvant atteindre un mètre et pouvant contenir des zones de glace plus anciennes. Ces patrouilleurs compteront parmi les plus puissants navires armés au monde capables de mener des opérations soutenues dans les eaux couvertes de glace.

En plus de naviguer dans les glaces de l’Arctique, ces navires pourront servir à des patrouilles soutenues au large des côtes du Pacifique et de l’Atlantique pour préserver notre souveraineté et notre sécurité.

Ces navires pourront embarquer et utiliser des hélicoptères. Ils pourront aussi transporter des équipes militaires ayant reçu un entraînement rigoureux, comme des forces spéciales chargées d’opérations à terre. Ils pourront également appuyer des opérations d’embarcation, par exemple soutenir des équipes d’arraisonnement.

Les patrouilleurs extracôtiers pour l’Arctique seront en mesure de soutenir des opérations d’une durée maximale de quatre mois dans un rayon d’action de 6 000 milles marins. Armés de canons navals, ils pourront maintenir une vitesse de croisière de 14 nœuds et atteindre une vitesse maximale de 20 nœuds.

Le choix de ces navires découle d’une analyse approfondie des besoins de la Marine canadienne sur trois océans. Les officiers supérieurs ont en effet recommandé l’acquisition de six à huit navires de patrouille extracôtiers armés pour l’Arctique, car ils estiment que c’est le meilleur moyen d’affirmer l’autorité, l’autonomie et la souveraineté du Canada dans les eaux du Grand Nord et dans les deux autres océans qui bordent notre territoire. L’annonce d’aujourd’hui est un premier pas vers la réalisation de l’objectif du gouvernement qui consiste à se doter d’une force maritime apte à servir sur trois océans.

C’est un grand jour pour la Marine, un grand jour pour les Forces canadiennes – et un grand jour pour le Canada.

Merci.

Date de modification :