Opération CROCODILE : Faciliter la paix et prévenir les conflits dans la République démocratique du Congo

Galerie d'images

Liens connexes

Article / Le 29 mars 2017

Rédigé par Kaitlin Buttrum, Commandement des opérations interarmées du Canada

Dans le cadre de l’opération CROCODILE, des membres des Forces armées canadiennes (FAC) travaillent pour aider à assurer la paix dans la région instable de la République démocratique du Congo (RDC).

À l’heure actuelle, neuf militaires des Forces armées canadiennes occupent des rôles importants en matière de leadership, de planification et de liaison pour cette mission. Le colonel Pierre Huet est le commandant de la Force opérationnelle pour l’opération CROCODILE, et sert aussi à titre de chef d’état-major adjoint des opérations et des plans pour la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) à  Goma. Dans ce deuxième rôle, il est responsable de la planification, de la mise en œuvre et de la coordination de toutes les opérations militaires en RDC.

Les Canadiens déployés dans le cadre de l’opération CROCODILE fournissent les renseignements, les conseils et le soutien requis aux nations participant à la MONUSCO. Bien qu’il s’agisse d’un petit groupe, les Canadiens déployés dans le cadre de la mission ont beaucoup à contribuer.

« La contribution canadienne influe beaucoup sur la mission en raison de notre expérience et de nos études variées », explique le colonel Huet. « Notre volonté de travailler avec ardeur et notre attitude positive font une grande différence dans cette mission. »

Une des tâches principales du contingent canadien est d’assurer la liaison avec les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de leur offrir du mentorat et de l’aide pour la planification. Dans la RDC, les opérations de la MONUSCO sont effectuées contre des groupes armés, de façon mensuelle ou même hebdomadaire, ce qui garde les forces canadiennes très occupées pour ce qui est de la liaison et de la planification.

Au cours de cette opération, l’entrain et la détermination des militaires des FAC et de leurs partenaires provenant de diverses nations ont mené à de nombreuses réussites et à de nombreux moments à souligner.

En juillet 2016, le colonel Huet a pris part à l’extraction de plus de 750 Soudanais du Sud qui se trouvaient menacés dans la jungle de la RDC. Ils sont maintenant sous la garde sécuritaire des forces des Nations Unies à Goma, en RDC.

Durant sa période de service dans le cadre de l’opération CROCODILE, le colonel Huet travaille pour mettre en place deux concepts d’opération approuvés par le commandant de la force et par les FARDC. À l’heure actuelle, ces concepts sont en cours d’élaboration et de mise à l’essai aux fins d’utilisation future.

Le premier concept, soit le concept de transformation en armes, régit la façon dont la Brigade d’intervention de la MONUSCO effectue ses opérations offensives et ciblées contre les groupes armés dans la RDC. Le deuxième concept est celui de l’équipe de soutien et de liaison au combat. Conformément à ce concept, de petites équipes de militaires seront formées pour agir à titre de mentors des FARDC. Leur rôle principal sera d’aider les FARDC à mettre en œuvre et à planifier les missions au niveau du quartier général de la formation.

« Les membres des Forces armées canadiennes travaillent pour renforcer l’armée congolaise », explique le colonel Huet. « Notre expérience et notre expertise aident les membres de l’armée congolaise à grandir et à tirer des leçons en tant qu’organisation, les rendant ainsi plus efficaces au sol. »

L’opération CROCODILE représente la contribution militaire du Canada à la MONUSCO. Cette mission vise à protéger les personnes civiles, à faciliter la consolidation de la paix et à prévenir les conflits armés dans la RDC. Lancée en 1999 dans le cadre de la MONUC, et ensuite renommée MONUSCO en 2010, la mission compte sur le soutien d’environ 17 000 militaires provenant de 54 nations à l’échelle mondiale.

Date de modification :