Opération Impact - Séance d’information le 19 février 2015

Liens connexes

Vidéo / Le 19 février 2015

Transcription

Capitaine de vaisseau Paul Forget, Commandement des opérations interarmées du Canada

Bonjour mesdames et messieurs. Aujourd’hui, je ferai le point sur l’opération Impact, le soutien fourni par les Forces armées canadiennes à la lutte de la coalition contre le groupe ISIL en Irak.

Ce briefing touchera les efforts de la coalition et des forces irakiennes, ainsi que la contribution des Forces armées canadiennes.

Au cours de la dernière semaine, nous avons continué de maintenir la pression sur ISIL. Dans le Nord de l’Irak, les avancées des forces irakiennes, soutenues par des frappes aériennes de la coalition, ont permis de reprendre du territoire à ce groupe terroriste. Toujours dans cette région, les forces irakiennes ont repoussé des assauts d’ISIL et ont repris du terrain qu’elles avaient perdu pendant l’été. Elles effectuent également des manœuvres en vue d’encercler Mossoul, qui arrive au deuxième rang des grandes villes en Irak et constitue un centre important dans le Nord du pays. Ces réussites ont permis de réduire la liberté de mouvement d’ISIL entre la Syrie et Mossoul et l’ont forcé à déplacer ses routes de ravitaillement plus loin au Sud, ce qui l’expose davantage aux frappes aériennes de la coalition.

Dans le centre de l’Irak, ISIL tente de reprendre un certain élan offensif. À la suite d’opérations réussies des forces irakiennes à l’Ouest de Haditha, le groupe a tenté d’attaquer la base aérienne Al Asad, mais leur assaut a été repoussé par les forces de sécurité. Une contre-attaque des forces irakiennes est en cours et vise à reprendre la ville d’al Baghdadi. Les opérations menées par ISIL contre celle-ci en réaction aux pertes subies à Haditha. Les combats les plus intenses se déroulent toujours dans le corridor Ramadi – Falloujah à l’Ouest de Bagdad et au Sud-Est de Hit, où ISIL continue de harceler les forces irakiennes dans la région.

Depuis le début des opérations, la coalition a effectué plus de 1,300 frappes aériennes en Irak, continuant de cibler des emplacements de mortiers, des positions de combat, des bunkers, des mitrailleuses lourdes, des points de contrôle et des immeubles utilisés par ISIL. En endommageant et en détruisant ces ressources, nous soutenons les forces irakiennes dans leurs efforts continus sur le terrain et nous réduisons les capacités d’ISIL.

Depuis la semaine dernière, les aéronefs CF18 des Forces armées canadiennes ont mené 1 frappe aérienne. La carte derrière moi indique l’emplacement de la frappe qui s’est déroulée le 13 février. Ce jour-là, nos CF18 ont dirigé une frappe aérienne de la coalition contre un complexe d’ISIL qui abritait une fabrique d’IED près de Hit, dans la province d’Anbar. Cette frappe a été effectuée de concert avec des aéronefs de deux de nos partenaires au sein de la coalition.

Avant l’attaque, les données de renseignement, de surveillance et de reconnaissance de la coalition ont permis d’obtenir de l’information qui a contribué à la mise en œuvre du processus d’examen de la cible. Nos observations et nos analyses ont permis de déterminer qu’ISIL se servait de cet immeuble comme fabrique d’IED et que la population civile avait quitté le secteur. Une fois la cible approuvée par la coalition et le gouvernement irakien, la frappe aérienne a été effectuée. Toutes les cibles souhaitées ont été touchées et le complexe a été détruit.

Cette frappe aérienne est un exemple du niveau très élevé d’échange de renseignements et de coordination d’activités entre les partenaires de la coalition.

Un autre exemple de coordination au sein de la coalition est le soutien offert à l’aide du CC150. Plus communément appelé le Polaris, ce ravitailleur aérien a effectué 82 sorties, livrant ainsi plus de 4,6 millions de livres de carburant aux aéronefs de la coalition. Notre Polaris est couramment impliqué dans le soutien des aéronefs canadiens et de la coalition qui frappent des cibles sur la terre ferme. Ces livraisons de carburant permettent de s’assurer que les aéronefs disposent de suffisamment de carburant pour mener des missions dans toute la région et qu’ils puissent rester en vol plus longtemps afin de les accomplir.

Tout cela a contribué aux 328 sorties menées par nos CF18 jusqu’ici. De plus, les Aurora en ont mené 92, ce qui porte le total des sorties effectuées par les aéronefs canadiens depuis le début de l’opération Impact à 501.

En résumé, les avancées d’ISIL en Irak ont pratiquement cessé et nous continuons de voir des signes de progrès. En effet, les FSI sont en mesure de mener des opérations offensives pour reprendre leur territoire perdu et, au final, reprendre le contrôle de leur pays, ce qui est le but ultime des efforts de la coalition.

Cela met fin à la séance d’information d’aujourd’hui et je suis prêt à répondre à vos questions.


Période de questions et de réponses (pas inclus dans la vidéo)

Modérateur: Nous répondrons désormais aux questions de l’auditoire. Veuillez utiliser les microphones situés de chaque côté de la pièce. Nous alternerons l’utilisation de ces deux microphones, au besoin. Lorsque vous prenez la parole, veuillez d’abord vous identifier et nommer votre agence de presse. Aussi, limitez-vous à une question principale et à une question complémentaire. Veuillez vous identifier ainsi que votre agence. Veuillez vous limiter à une question principale et une question complémentaire.  

Question: Bonjour, même question qu’il y a une semaine.  Capitaine Forget, est-ce que vous pourriez nous dire est-ce qu’il y a eu depuis la semaine dernière, depuis notre dernière rencontre d’autres échanges de coups de feu des militaires canadiens sur le terrain en Iraq ?

Capitaine (V) Paul Forget: Depuis la semaine passée il n’y a eu aucun échange de feu entre le groupe ISIL et nos opérateurs des forces spéciales dans la région et tel que j’ai mentionné dans mon texte il y a quelques semaines, ce n’est pas la norme qu’il y ait des échanges de feu entre nos opérateurs et le groupe.

Donc comme le Général Lou (ph) en a parlé il y a un mois, évidemment nos forces d’opération spéciale passent très peu de leur temps dans la situation où ils seraient dans une condition que cela pourrait arriver.  Donc c’est rare les occasions où cela arrive.

Question: La mission de six mois arrive à échéance bientôt.  La semaine dernière vous nous avez dit que vous êtes déjà prêt à extensioner la mission. Pour combien de temps ?  Quelle est l’étendue de vos préparatifs ?  Est-ce que c’est six mois, un an ou plus ?

Capv Forget: Les préparatifs que j’ai indiqués la semaine passée sont que nous avons fourni des options et que nous continuons à délibérer le processus.  Donc au niveau de la durée, c’est une décision gouvernementale essentiellement qui va être effectué à un moment donné.  La décision pourrait comme telle aussi bien être une extension comme un retour de nos forces.

Question: Vous êtes prêt, vous, à extensioner pour combien de temps ?

Capv Forget: Nous sommes prêts à supporter les décisions gouvernementales qui sont prises.

Modérateur: Nous répondrons maintenant aux questions posées par téléphone. Opérateur...

Question: Merci. J’aimerais savoir pourquoi aucun CF-18 n’a pris part à des frappes aériennes depuis les six ou sept derniers jours surtout considérant que, comme vous l’avez mentionné, le groupe EIIL a pris le contrôle d’un village et que les forces iraquiennes se préparent à avancer vers Mossoul?

Capv Forget: Tout d’abord, la réussite n’est pas déterminée par le nombre de frappes effectuées par les aéronefs canadiens dans le théâtre d’opérations. Des avions coalisés contribuent aussi à ces efforts. Je veux toutefois souligner l’importance de la frappe aérienne de la semaine dernière.

La frappe a été menée par le Canada qui a collaboré avec deux autres pays pour détruire une importante installation de fabrication d’EEI. Dans ce cas, nous devons penser aux résultats, cette frappe ayant diminué les capacités de l’EIIL d’utiliser des EEI contre la population civile ou les forces de sécurité iraquiennes. C’est une réussite qu’il ne faut pas ignorer.

Question: Et voici une question complémentaire sur les frappes aériennes. Quel type de coordination existe-t-il entre vos activités, enfin, les vôtres ou celles de la coalition, et celles des forces iraniennes qui appuient les forces de sécurité iraquiennes?

Capv Forget: Si je comprends bien votre question, vous me demandez comment nos activités sont coordonnées avec celles des forces iraniennes?

Question: C’est exact.

Capv Forget: À ce que je sache, les activités de la coalition ne sont pas coordonnées avec celles des forces iraniennes à ce stade-ci.

Opérateur: Il n’y a plus de questions par téléphone.

Modérateur: D’accord. Si personne dans l’auditoire n’a d’autres questions, la séance d’information technique est terminée. Merci à tous de votre coopération et à bientôt.

Date de modification :