Participation du NCSM Winnipeg à l’exercice JOINT WARRIOR 152

Galerie d'images

Liens connexes

Article / Le 6 novembre 2015

Par l’enseigne de vaisseau de 1re classe Jamie Tobin, officier des Affaires publiques, NCSM Winnipeg

Du 5 au 15 octobre, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Winnipeg et ses homologues du Groupe maritime permanent de l’OTAN 1 (SNMG1) ont participé à l’exercice JOINT WARRIOR 152 (Ex JW152), un exercice multinational de force opérationnelle interarmées se déroulant dans les eaux côtières de l’Écosse et impliquant plus de 30 navires de guerre représentant douze pays.

Lors de l’exercice, la mission du groupe opérationnel était d’aider un pays fictif à faire appliquer une résolution simulée du Conseil de sécurité des Nations Unies. La résolution exigeait que la population soit protégée contre le terrorisme, que les infrastructures critiques soient protégées, que la communauté locale et internationale soit rassurée et que la liberté de navigation maritime soit garantie.

« L’exercice JOINT WARRIOR 152 représentait une excellente occasion pour le NCSM Winnipeg d’exercer toutes nos capacités de guerre tout en démontrant la valeur de notre équipe à disponibilité opérationnelle élevée pour les opérations internationales », déclare le capitaine de frégate Pascal Belhumeur, commandant du NCSM Winnipeg.

Pendant l’Ex JW152, toutes les capacités du NCSM Winnipeg ont été mises à l’épreuve. L’équipe de guerre de surface du navire protégeait la population et les infrastructures en assurant une défense contre les menaces aériennes et en surface provenant de forces militaires alors que l’équipe de guerre sous-marine surveillait les eaux de la zone d’exercice à la recherche de sous‑marins et d’autres menaces sous la surface.

Dans le cadre du scénario, l’hélicoptère CH-124 Sea King du navire a également effectué des missions de reconnaissance pour déterminer les menaces présentes et assurer une protection aérienne pour le navire et ses alliés. Des unités de lutte contre les mines travaillaient également pour éliminer les dangers explosifs des voies navigables.

De plus, l’équipe d’arraisonnement de navire renforcée du NCSM Winnipeg a arraisonné plusieurs navires suspects dans la région pour faire enquête sur leurs activités et s’assurer qu’ils ne contribuaient pas à des activités terroristes.

Finalement, le reste de l’équipage du NCSM Winnipeg a soutenu les autres tâches de l’exercice en maintenant en bon état les systèmes de propulsion et de combat du navire, en répondant aux avaries, en offrant du soutien aux blessés et en assurant le bien-être de l’équipe.

« L’équipe a réagi lors de l’exercice JOINT WARRIOR 152 exactement comme pour n’importe quel scénario réel », explique le capitaine de corvette Kevin Whiteside, commandant en second du NCSM Winnipeg. « Nous avons travaillé ensemble et nous avons réagi comme une unité à disponibilité opérationnelle élevée, c’est-à-dire conformément à notre entraînement, et nous avons donc encore approfondi notre interopérabilité avec nos homologues de l’OTAN. »

 Pendant son déploiement, le NCSM Winnipeg prend part à plusieurs exercices interarmées de l’OTAN, notamment les exercices NORTHERN COAST, JOINT WARRIOR 152 et TRIDENT JUNCTURE.

Date de modification :