Récit des FAC | Ce cadet de l’Air est devenu technicien en systèmes aéronautiques pour les Snowbirds

Vidéo / Le 18 mai 2018

Transcription

Cpl Justin Shantidatt : Il y a encore des moments où je regarde vers le ciel en écoutant la musique, et je me dis qu’il y a des gens dans la foule que nous rendons heureux. Nous avons une influence sur les jeunes.

Dès mon jeune âge, je savais que je voulais faire partie de l’Aviation, parce que j’aimais la structure des Cadets. Je suis du genre technique et pratique, il était donc logique que je choisisse cette voie. J’aime beaucoup mon travail. Plusieurs gens choisissent entre leur passion et une carrière qui leur permet de subvenir à leurs besoins. Dans mon cas, j’ai le meilleur des deux mondes. Je travaille sur les systèmes moteurs, l’hydraulique, les trains d’atterrissage, bref sur ce qui est à la base de l’avion.

Nous changeons souvent les moteurs, qui sont conçus pour avoir une plus courte durée de vie que ceux des avions commerciaux en raison de la haute performance qu’ils doivent atteindre. Ces moteurs sont donc changés toutes les 200 heures maximum. Ça peut paraître beaucoup, mais les heures s’additionnent rapidement quand on vole deux fois par jour, parfois même plus.

Dans mon temps libre, je jette un coup d’œil aux nouveaux avions à réaction qui sont conçus et aux nouvelles technologies disponibles. Je me renseigne, puisque cet avion a été construit dans les années 1950.

Annonceur : De la Base des Forces canadiennes Moose Jaw, en Saskatchewan, voici les avions-écoles à réaction Canadair Tutor : les Snowbirds.

Cpl Justin Shantidatt : Nous vérifions l’avion dans lequel nous montons ensuite pour le vol; les pilotes ont donc confiance que nous accomplissons bien notre travail. Comme nous prenons place à bord comme eux, nous sommes en quelque sorte l’assurance que le travail a été fait correctement.

Mon père aime tout autant les avions, alors il est toujours ravi de discuter des aspects techniques avec moi et d’avoir mon avis. Je crois que ma passion pour l’aviation vient de lui. Quand j’avais trois ans, j’ai fait une excursion en hélicoptère au-dessus des chutes du Niagara.

J’aime que nous puissions voyager et interagir avec le public, et j’aime le rythme effréné que nous suivons : ça m’évite de m’ennuyer. J’avais dix-neuf ans quand j’ai déménagé ici, c’était un grand voyage pour quelqu’un de cet âge. Étant originaire de Mississauga, c’était un trajet d’environ 3000 kilomètres. C’était un peu bizarre de ne pas avoir de soutien, puisque c’était la première fois que je m’éloignais de chez moi pendant aussi longtemps. Je me suis fait beaucoup d’amis ici qui m’ont aidé à tenir le coup et qui sont devenus comme une deuxième famille pour moi. C’est génial de pouvoir travailler avec eux.

Je suis le caporal Justin Shantidatt et je travaille comme technicien en systèmes aéronautiques au sein du 431e Escadron de démonstration aérienne à Moose Jaw, en Saskatchewan.

Date de modification :