Récit des FAC : Les SkyHawks captivent les Canadiens avec leurs acrobaties aériennes vertigineuses depuis 45 ans

Vidéo / Le 28 avril 2016

Transcription

Mon père est sûrement un des plus grands fans que j’ai derrière moi. Ma mère, comme toute les mères, ont un petit peu une peur de ce qui va nous arriver. Je suis l’adjudant Steve Ouimet le second en commandement pour l’équipe des SkyHawks.

Lorsqu’on sort de l’avion on se sent comme un oiseau. Tout est bruyant lorsqu’on sort, quand on déploie notre parachute par la suite le silence se fait. Là, après ça, j’amène mon bureau sous la voilure parce qu’après ça y’a beaucoup de travail qu’on a à faire, à faire toute les formations qu’on a à faire cette année.

Le moment le plus important que j’ai eu, je me rappelle, c’était la première fois que j’ai eu affaire avec du travaille relatif. Normalement lorsqu’on est militaire, sont service c’est de rester le plus loin possible des autres sauteurs. Je me rappelle la première fois que j’ai fait le premier contact avec mon instructeur. Là je me suis dit, c’est là que ma vraie vie de SkyHawks commence.

Je suis très fière de faire partie des SkyHawks présentement. Y’a rien de plus gratifiant que de porter la feuille d’érable sure notre costume. Pi y’a rien de plus plaisant aussi que de rencontrer du monde à travers notre pays. Aller les rendre visite. Avoir une bonne communication avec les gens au sol. Pi cette année mon but c’est de pouvoir amener mes enfants pour venir voir mon show. Pi le voyagement fait partie de notre tâche. Pi il faut voyager pour aller rencontrer toute sorte de personne et visiter toute sorte de pays aussi et dans le Canada. Mais ma famille est derrière moi ainsi que ma femme et mes deux enfants aussi. Ils sont très fiers de leur père.

Mon parachute présentement, j’ai le même type de voilure que les zones de largages civils ont. La particularité qu’on a c’est un 175 pieds carrés, sept cellules. Donc c’est un parachute vraiment pour faire du travaille relatif.

Ils nous ont montré une vidéo des formations des SkyHawks. Là j’ai regardé ça pi c’était mon mentor à ce moment-là. Alors j’ai dit que si mon mentor est capable de faire, ma vie dans ma carrière ça va être de faire comme lui et d’atteindre mon rêve ce qui est arrivé cette saison et j’ai enfin accompli mon rêve.

Date de modification :