Récit des FAC | Motivation d’un des prochains astronautes du Canada : « Risques importants, conséquences importantes et bienfaits importants »

Vidéo / Le 25 août 2017

Transcription

Il est nécessaire de posséder plusieurs qualités pour travailler en tant que pilote d’essai. Vous devez, je dirais, apprendre à très bien connaître les environnements qui présentent un risque élevé, les environnements où vos décisions sont très importantes, car les conséquences d’une faute, d’une erreur de jugement ou d’une mauvaise décision peuvent être très, très graves.

Je pilote le F-18 depuis plus de dix ans maintenant. Je l’ai piloté partout au monde dans le cadre de toutes sortes de différentes opérations.

Je suis le lieutenant-colonel Joshua Kutryk, et je suis l’officier des opérations de la 4e Escadre.

Je me souviens d’une nuit en 2011, nous revenions de l’Afrique en plein milieu de la nuit, et lorsque la mission était finie, un voyage d’environ 500 miles nous attendait pour retourner en Italie. Je m’en souviens, car il s’agissait d’une expérience très calme et tranquille. L’excitation et la mission étaient terminées. Il n’y avait que très peu d’autres jets dans les airs à ce moment. Ce n’était que moi et mon ailier. Le vol pour traverser les 500 miles au-dessus de la Méditerranée a pris environ une heure, sans un mot, sans bruit, c’était le silence total. Le ciel était noir et rempli d’étoiles, et il était possible pour nous de tamiser les lumières dans le poste de pilotage lors d’une soirée comme celle-là, et nous étions seuls avec nos pensées. Vous voyez les étoiles de cette perspective, d’une manière que vous ne voyez jamais du sol. C’est très reposant et apaisant comme expérience, et ça vous fait penser aux choses plus importantes dans la vie.

D’être le prochain astronaute canadien est… c’est la réalisant d’un rêve de longue date, et c’est un objectif pour lequel j’ai travaillé très fort. Ma famille est très enthousiasmée par la nouvelle, comme vous pouvez l’imaginer. Tout arrive très rapidement. Notre vie est très dynamique, et nous avons tous les deux hâtes d’entreprendre notre nouveau travail et de voir l’environnement et les tâches qui nous attendent. Ma mère est très enthousiasmée aussi, mais je crois que certains aspects la rendent anxieuse un peu. Elle est probablement un peu anxieuse du fait que je quitte le Canada, et probablement pour une très longue durée. Et, tout comme la plupart des mères, l’idée que je m’envole en espace dans une fusée la stresse un peu, oui.

C’est important de découvrir ce qui t’intéresse vraiment, vraiment beaucoup dans la vie, puis de passer à l’action pour y arriver.

Date de modification :