Une nouvelle contribution militaire canadienne en Ukraine

Vidéo / Le 17 avril 2015

Transcription

MODÉRATEUR : Nous sommes en présence de l’honorable Jason Kenney, ministre de la Défense nationale, du Général Tom Lawson, chef d’état‑major de la Défense ainsi que d’invités de marque de l’ambassade de l’Ukraine au Canada, de M. Marco Schevchenko, chargé d’affaires ukrainien, du Col Igor Likarenko, attaché militaire ukrainien de défense, de l’aviation et naval, ainsi que de Mme Zoriana Seban, secrétaire de l’Ukraine. La séance d’information commencera par un mot du ministre Kennedy – du ministre Kenney et du Général Lawson suivi de M. Schevchenko. Une fois les allocutions prononcées, il y aura une période de questions. Veuillez vous assurer que les questions se rapportent au sujet abordé aujourd’hui.

La période de questions et réponses se déroulera à la suite des présentations. Elle sera ouverte aux représentants des médias et aux intervenants clés qui sont ici dans la salle ainsi que sur la ligne téléphonique. Le ministre Kenney et le Général Lawson pourront répondre à vos questions par la suite. Sur le plan technique, je vous prie de noter que deux microphones sont situés sur chacun des côtés de la pièce. Au cours de la période de questions, nous vous demandons de dire votre nom et le nom de votre organisme avant de poser votre question. Nous vous demandons de vous limiter à une seule question et un suivi. Nous demandons que les opérateurs de caméras ne passent pas devant la première rangée de sièges ou sur la scène. S’il vous plaît, veuillez vous assurer que vos téléphones cellulaires et vos téléavertisseurs sont éteints ou mis en mode vibration. Notez qu’un avertissement sera donné avant le début de la conférence.

Mesdames, Messieurs, bon après-midi et bienvenue à cette séance d’information pour les médias, en ce jeudi 14 avril 2015, au centre multimédia du Quartier général de la Défense nationale. Nous allons commencer avec les remarques de l’honorable Jason Kenney, ministre de la Défense nationale et du Général Tom Lawson, chef d’état‑major de la Défense, qui parleront de la nouvelle contribution militaire canadienne à l’Ukraine.

MINISTRE JASON KENNEY : Bien, bonjour et merci beaucoup. J’ai le plaisir d’être ici en compagnie du Général Lawson et du Général Balf, ainsi que du chargé d’affaires de l’Ukraine, M. Marco Schevchenko. Bonjour tout le monde. Je suis enchanté d’être venu donner suite à l’annonce qu’a faite le premier ministre ce matin et de discuter des plans pour aider davantage le gouvernement et le peuple de l’Ukraine dans leurs efforts visant à maintenir la souveraineté, la sécurité et la stabilité face à aux agressions du régime de Vladimir Poutine.

Depuis le mois de janvier de l’an dernier, le gouvernement du Canada a apporté un soutien énorme au gouvernement et au peuple de l’Ukraine afin de maintenir son intégrité territoriale contre cette agression illégale et injustifiée de Vladimir Poutine. De fait, nous avons apporté de l’aide, d’une valeur de plus de 578 millions de dollars, notamment des garanties de prêt en vue de la stabilisation économique, de l’aide humanitaire pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays et de l’équipement militaire non cinétique qui a aidé à réduire le nombre de victimes parmi les troupes ukrainiennes, de même que d’autres formes de soutien, dont l’aide au développement de l’Ukraine.

Cette aide comprend des initiatives pour favoriser la stabilité avec une croissance économique, pour renforcer la sécurité et pour encourager la société civile ukrainienne. En outre l’année dernière, le Canada a fait don de fournitures militaires non létales à l’Ukraine, notamment divers matériels nécessaires pour la protection, la logistique et les soins médicaux comme des casques, des lunettes, des protections balistiques, des vestes anti-balles, des trousses de premiers soins, des tentes et des sacs de couchage. Alors cet équipement a été extrêmement bien reçu par les Ukrainiens, et je crois savoir qu’il a été très utile.

Bien entendu, plus tard dans l’année, nous avons ensuite pris l’engagement de faire don de fournitures militaires non létales, ce qui comprend la livraison de tenues d’hiver et, plus tôt cette année, nous avons commencé de fournir aux Ukrainiens des images satellites radar des principaux points stratégiques dans l’est de l’Ukraine afin de les aider à suivre le mouvement des troupes étrangères et de leur équipement au pays.

En outre, nous réglons les détails en vue d’envoyer de l’équipement de communication, des lunettes de vision de nuit, des trousses tactiques et médicales, une structure d’hôpital de campagne mobile et de l’équipement de neutralisation des explosifs et munitions. Alors aujourd’hui, par suite de la demande du gouvernement de l’Ukraine, le Canada apportera une contribution supplémentaire dans le domaine de l’instruction militaire. Cela s’inscrit dans notre rôle au sein de la commission mixte É.‑U.-Ukraine à laquelle le Canada et le Royaume-Uni se sont joints plus tôt cette année.

Alors le personnel des Forces armées canadiennes apportera de l’aide à l’instruction dans un vaste éventail de compétences et domaines militaires. Cette instruction commencera cet été et s’ajoute aux autres occasions d’instruction qui sont offertes par l’entremise de notre programme d’aide à l’instruction militaire.

Dans la foulée des activités belligérantes du régime de Vladimir Poutine en Ukraine, nous travaillons en étroite collaboration avec nos alliés de l’OTAN pour maintenir la force et la cohésion de la sécurité euro-atlantique. Notre aide à l’instruction militaire se fera de concert avec des partenaires aux vues similaires. Le Canada contribue manifestement aux efforts de réforme militaire de l’Ukraine, grâce au renforcement des capacités, à l’instruction et aux dons de matériel, et cette offre d’aide est un autre exemple concret de l’appui d’une Ukraine souveraine, unifiée et sécuritaire.

Je dois aussi mentionner que cela s’ajoute évidemment à nos importantes démarches politiques. Comme vous le savez, l’Ukraine est le seul pays européen qui reçoit de l’aide au développement international du Canada, pour aider à une plus grande transparence de son secteur public, combattre la corruption et transférer à l’Ukraine certaines des meilleures pratiques du Canada – en matière de gouvernance démocratique, mais également en ce qui concerne le solide appui personnel du Premier ministre à l’égard du gouvernement nouvellement élu du président Poroshenko. Le premier ministre Harper était le seul chef du G7 qui a assisté à l’inauguration du président Poroshenko à Kiev et, comme vous le savez, nous avons eu le plaisir de recevoir le président Poroshenko lors d’une visite qu’il a faite ici l’automne dernier et durant laquelle il a déclaré que l’Ukraine n’avait pas de meilleur ami dans le monde que le Canada.

L’annonce faite aujourd’hui de cette importante opération d’instruction militaire souligne encore plus l’amitié qui lie le Canada et l’Ukraine et reflète nos meilleures traditions comme allié démocratique. Général?

MODÉRATEUR : Merci, ministre Kenney.

GÉNÉRAL TOM LAWSON : Merci beaucoup Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs. Je suis moi aussi enchanté d’être parmi vous pour discuter de cette annonce importante afin de donner quelques détails concernant la contribution des Forces armées canadiennes. Tout d’abord, permettez-moi de vous mettre en contexte en réponse aux actes d’agression commis par la Russie en Ukraine l’année dernière. L’OTAN a annoncé diverses mesures d’assurance. Pendant un an, le Canada a contribué activement à ces mesures en assurant une présence au sol, dans les airs et en mer dans le cadre de l’Opération Reassurance. Quatre CF18 Hornet et environ 135 militaires canadiens ont participé à la mission de police de l’air dans les pays baltes aux côtés d’alliés de l’OTAN. Les membres de l’armée canadienne ont été déployés en Europe de l’Est et en Europe centrale afin de participer à des exercices d’entraînement visant à améliorer l’interopérabilité, la disponibilité opérationnelle, les capacités opérationnelles interarmées et les interventions multinationales en cas de crise possible. En mer, le NCSM Fredericton effectue actuellement de nombreuses opérations interarmées avec des alliés de l’OTAN, et il est récemment revenu d’exercices tenu dans la mer Noire.

Pour en revenir à aujourd’hui, laissez-moi vous parler un peu de la mission d’instruction annoncée par le ministre Kenney. L’instruction se donnera principalement au Centre d’instruction et d’éducation du Partenariat pour la paix de l’OTAN, à Yavrov, dans l’ouest de l’Ukraine, près de la frontière de la Pologne. Le personnel des Forces armées canadiennes fourniront de l’aide à l’instruction des les domaines de l’instruction tactique individuelle et des unités, des compétences et procédures de la police militaire, de la neutralisation des mines et explosifs, de l’instruction sur la sécurité des vols, de la modernisation du système médical et de la modernisation du système logistique. On en est encore à déterminer les exigences précises en matière de personnel. Je peux toutefois vous dire que je m’attends à ce que nos éléments d’instruction comptent environ 200 membres du personnel.

Les soldats canadiens et ukrainiens se sont entraînés ensemble l’an dernier dans un contexte multinational lors des exercices Rapid Trident et Maple Arch. Je souligne que notre contribution est fièrement coordonnée et synchronisée avec des efforts américains dans le secteur, par l’entremise de la Commission mixte de l’Ukraine et des États-Unis. Notre intervention à l’appui de cet effort d’instruction démontre la disponibilité opérationnelle et le professionnalisme des Forces armées canadiennes. En tant que membre fondateur de l’OTAN, nous devons promouvoir la sécurité en Europe de l’Est et en Europe centrale. Merci beaucoup.

MODÉRATEUR : Merci Général Lawson. Et maintenant, M. Schevchenko, je vous invite à prendre la parole.

MARCO SCHEVCHENKO : Mesdames, Messieurs, bonjour. Les Ukrainiens ont une expression : « Un ami dans le besoin est un vrai ami ». Le Canada est un vrai ami de l’Ukraine depuis le tout début. Il y a un an de cela, en mars 2014, le premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, a été le premier dirigeant étranger à visiter l’Ukraine après la révolution de la dignité. L’engagement du Canada à soutenir le choix démocratique et européen fait par les Ukrainiens, ainsi que sa déclaration indiquant que le Canada ne reconnaîtra jamais l’annexion illégale de la Crimée sont grandement appréciés par mon pays.

Malheureusement, le régime de Poutine préfère parler l’arme au poing. Alors aujourd’hui, l’Ukraine fait face à la plus grande menace de son histoire moderne. Quelque 1,2 million d’Ukrainiens ont été déplacés jusqu’à maintenant. Plus de 6 000 personnes, dont des enfants civils et les passagers innocents du vol MH‑17 de la Malaysian Airlines sont décédés depuis que la Russie alimente la guerre dans l’est – dans l’est de l’Ukraine. Bien qu’il y ait (inaudible) de mon pays s’est amélioré, le cessez-le-feu là-bas, qui est touché par la guerre, demeure très fragile. Presque tous les jours, des soldats et des civils ukrainiens meurent. Par exemple, aujourd’hui, pendant qu’ici les ministres des Affaires étrangères de l’Ukraine, de la Russie, de la France et de l’Allemagne ont discuté d’autres étapes pour mettre en œuvre l’accord de Minsk ainsi qu’un cessez-le-feu, six soldats ukrainiens ont été tués et douze autres ont été blessés.

Voilà pourquoi la confirmation que le Canada respectera – l’engagement du Canada à renforcer la sécurité en Ukraine et à fournir une aide non létale est si importante pour nous. L’offre qu’avait faite auparavant le Canada d’un soutien généreux et la nouvelle mission d’instruction annoncée aujourd’hui augmenteront considérablement notre capacité de résister au régime de Poutine, aux agressions de Poutine et, en définitive, de sauver la vie de nombreux civils. Au nom du gouvernement de l’Ukraine, j’aimerais vous faire part de notre profonde gratitude à l’égard du gouvernement du Canada, de tous les Canadiens et de M. le premier ministre Stephen Harper pour leur appui indéfectible aux Ukrainiens et pour leur soutien envers nos efforts pour défendre notre souveraineté, ainsi que notre choix démocratique et européen. Merci beaucoup. Oui, vraiment, merci beaucoup.

MODÉRATEUR : Merci M. Schevchenko.

##MCECOPY##

MODÉRATEUR : Nous sommes en présence de l’honorable Jason Kenney, ministre de la Défense nationale, du Général Tom Lawson, chef d’état‑major de la Défense ainsi que d’invités de marque de l’ambassade de l’Ukraine au Canada, de M. Marco Schevchenko, chargé d’affaires ukrainien, du Col Igor Likarenko, attaché militaire ukrainien de défense, de l’aviation et naval, ainsi que de Mme Zoriana Seban, secrétaire de l’Ukraine. La séance d’information commencera par un mot du ministre Kennedy – du ministre Kenney et du Général Lawson suivi de M. Schevchenko. Une fois les allocutions prononcées, il y aura une période de questions. Veuillez vous assurer que les questions se rapportent au sujet abordé aujourd’hui.

La période de questions et réponses se déroulera à la suite des présentations. Elle sera ouverte aux représentants des médias et aux intervenants clés qui sont ici dans la salle ainsi que sur la ligne téléphonique. Le ministre Kenney et le Général Lawson pourront répondre à vos questions par la suite. Sur le plan technique, je vous prie de noter que deux microphones sont situés sur chacun des côtés de la pièce. Au cours de la période de questions, nous vous demandons de dire votre nom et le nom de votre organisme avant de poser votre question. Nous vous demandons de vous limiter à une seule question et un suivi. Nous demandons que les opérateurs de caméras ne passent pas devant la première rangée de sièges ou sur la scène. S’il vous plaît, veuillez vous assurer que vos téléphones cellulaires et vos téléavertisseurs sont éteints ou mis en mode vibration. Notez qu’un avertissement sera donné avant le début de la conférence.

Mesdames, Messieurs, bon après-midi et bienvenue à cette séance d’information pour les médias, en ce jeudi 14 avril 2015, au centre multimédia du Quartier général de la Défense nationale. Nous allons commencer avec les remarques de l’honorable Jason Kenney, ministre de la Défense nationale et du Général Tom Lawson, chef d’état‑major de la Défense, qui parleront de la nouvelle contribution militaire canadienne à l’Ukraine.

MINISTRE JASON KENNEY : Bien, bonjour et merci beaucoup. J’ai le plaisir d’être ici en compagnie du Général Lawson et du Général Balf, ainsi que du chargé d’affaires de l’Ukraine, M. Marco Schevchenko. Bonjour tout le monde. Je suis enchanté d’être venu donner suite à l’annonce qu’a faite le premier ministre ce matin et de discuter des plans pour aider davantage le gouvernement et le peuple de l’Ukraine dans leurs efforts visant à maintenir la souveraineté, la sécurité et la stabilité face à aux agressions du régime de Vladimir Poutine.

Depuis le mois de janvier de l’an dernier, le gouvernement du Canada a apporté un soutien énorme au gouvernement et au peuple de l’Ukraine afin de maintenir son intégrité territoriale contre cette agression illégale et injustifiée de Vladimir Poutine. De fait, nous avons apporté de l’aide, d’une valeur de plus de 578 millions de dollars, notamment des garanties de prêt en vue de la stabilisation économique, de l’aide humanitaire pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays et de l’équipement militaire non cinétique qui a aidé à réduire le nombre de victimes parmi les troupes ukrainiennes, de même que d’autres formes de soutien, dont l’aide au développement de l’Ukraine.

Cette aide comprend des initiatives pour favoriser la stabilité avec une croissance économique, pour renforcer la sécurité et pour encourager la société civile ukrainienne. En outre l’année dernière, le Canada a fait don de fournitures militaires non létales à l’Ukraine, notamment divers matériels nécessaires pour la protection, la logistique et les soins médicaux comme des casques, des lunettes, des protections balistiques, des vestes anti-balles, des trousses de premiers soins, des tentes et des sacs de couchage. Alors cet équipement a été extrêmement bien reçu par les Ukrainiens, et je crois savoir qu’il a été très utile.

Bien entendu, plus tard dans l’année, nous avons ensuite pris l’engagement de faire don de fournitures militaires non létales, ce qui comprend la livraison de tenues d’hiver et, plus tôt cette année, nous avons commencé de fournir aux Ukrainiens des images satellites radar des principaux points stratégiques dans l’est de l’Ukraine afin de les aider à suivre le mouvement des troupes étrangères et de leur équipement au pays.

En outre, nous réglons les détails en vue d’envoyer de l’équipement de communication, des lunettes de vision de nuit, des trousses tactiques et médicales, une structure d’hôpital de campagne mobile et de l’équipement de neutralisation des explosifs et munitions. Alors aujourd’hui, par suite de la demande du gouvernement de l’Ukraine, le Canada apportera une contribution supplémentaire dans le domaine de l’instruction militaire. Cela s’inscrit dans notre rôle au sein de la commission mixte É.‑U.-Ukraine à laquelle le Canada et le Royaume-Uni se sont joints plus tôt cette année.

Alors le personnel des Forces armées canadiennes apportera de l’aide à l’instruction dans un vaste éventail de compétences et domaines militaires. Cette instruction commencera cet été et s’ajoute aux autres occasions d’instruction qui sont offertes par l’entremise de notre programme d’aide à l’instruction militaire.

Dans la foulée des activités belligérantes du régime de Vladimir Poutine en Ukraine, nous travaillons en étroite collaboration avec nos alliés de l’OTAN pour maintenir la force et la cohésion de la sécurité euro-atlantique. Notre aide à l’instruction militaire se fera de concert avec des partenaires aux vues similaires. Le Canada contribue manifestement aux efforts de réforme militaire de l’Ukraine, grâce au renforcement des capacités, à l’instruction et aux dons de matériel, et cette offre d’aide est un autre exemple concret de l’appui d’une Ukraine souveraine, unifiée et sécuritaire.

Je dois aussi mentionner que cela s’ajoute évidemment à nos importantes démarches politiques. Comme vous le savez, l’Ukraine est le seul pays européen qui reçoit de l’aide au développement international du Canada, pour aider à une plus grande transparence de son secteur public, combattre la corruption et transférer à l’Ukraine certaines des meilleures pratiques du Canada – en matière de gouvernance démocratique, mais également en ce qui concerne le solide appui personnel du Premier ministre à l’égard du gouvernement nouvellement élu du président Poroshenko. Le premier ministre Harper était le seul chef du G7 qui a assisté à l’inauguration du président Poroshenko à Kiev et, comme vous le savez, nous avons eu le plaisir de recevoir le président Poroshenko lors d’une visite qu’il a faite ici l’automne dernier et durant laquelle il a déclaré que l’Ukraine n’avait pas de meilleur ami dans le monde que le Canada.

L’annonce faite aujourd’hui de cette importante opération d’instruction militaire souligne encore plus l’amitié qui lie le Canada et l’Ukraine et reflète nos meilleures traditions comme allié démocratique. Général?

MODÉRATEUR : Merci, ministre Kenney.

GÉNÉRAL TOM LAWSON : Merci beaucoup Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs. Je suis moi aussi enchanté d’être parmi vous pour discuter de cette annonce importante afin de donner quelques détails concernant la contribution des Forces armées canadiennes. Tout d’abord, permettez-moi de vous mettre en contexte en réponse aux actes d’agression commis par la Russie en Ukraine l’année dernière. L’OTAN a annoncé diverses mesures d’assurance. Pendant un an, le Canada a contribué activement à ces mesures en assurant une présence au sol, dans les airs et en mer dans le cadre de l’Opération Reassurance. Quatre CF18 Hornet et environ 135 militaires canadiens ont participé à la mission de police de l’air dans les pays baltes aux côtés d’alliés de l’OTAN. Les membres de l’armée canadienne ont été déployés en Europe de l’Est et en Europe centrale afin de participer à des exercices d’entraînement visant à améliorer l’interopérabilité, la disponibilité opérationnelle, les capacités opérationnelles interarmées et les interventions multinationales en cas de crise possible. En mer, le NCSM Fredericton effectue actuellement de nombreuses opérations interarmées avec des alliés de l’OTAN, et il est récemment revenu d’exercices tenu dans la mer Noire.

Pour en revenir à aujourd’hui, laissez-moi vous parler un peu de la mission d’instruction annoncée par le ministre Kenney. L’instruction se donnera principalement au Centre d’instruction et d’éducation du Partenariat pour la paix de l’OTAN, à Yavrov, dans l’ouest de l’Ukraine, près de la frontière de la Pologne. Le personnel des Forces armées canadiennes fourniront de l’aide à l’instruction des les domaines de l’instruction tactique individuelle et des unités, des compétences et procédures de la police militaire, de la neutralisation des mines et explosifs, de l’instruction sur la sécurité des vols, de la modernisation du système médical et de la modernisation du système logistique. On en est encore à déterminer les exigences précises en matière de personnel. Je peux toutefois vous dire que je m’attends à ce que nos éléments d’instruction comptent environ 200 membres du personnel.

Les soldats canadiens et ukrainiens se sont entraînés ensemble l’an dernier dans un contexte multinational lors des exercices Rapid Trident et Maple Arch. Je souligne que notre contribution est fièrement coordonnée et synchronisée avec des efforts américains dans le secteur, par l’entremise de la Commission mixte de l’Ukraine et des États-Unis. Notre intervention à l’appui de cet effort d’instruction démontre la disponibilité opérationnelle et le professionnalisme des Forces armées canadiennes. En tant que membre fondateur de l’OTAN, nous devons promouvoir la sécurité en Europe de l’Est et en Europe centrale. Merci beaucoup.

MODÉRATEUR : Merci Général Lawson. Et maintenant, M. Schevchenko, je vous invite à prendre la parole.

MARCO SCHEVCHENKO : Mesdames, Messieurs, bonjour. Les Ukrainiens ont une expression : « Un ami dans le besoin est un vrai ami ». Le Canada est un vrai ami de l’Ukraine depuis le tout début. Il y a un an de cela, en mars 2014, le premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, a été le premier dirigeant étranger à visiter l’Ukraine après la révolution de la dignité. L’engagement du Canada à soutenir le choix démocratique et européen fait par les Ukrainiens, ainsi que sa déclaration indiquant que le Canada ne reconnaîtra jamais l’annexion illégale de la Crimée sont grandement appréciés par mon pays.

Malheureusement, le régime de Poutine préfère parler l’arme au poing. Alors aujourd’hui, l’Ukraine fait face à la plus grande menace de son histoire moderne. Quelque 1,2 million d’Ukrainiens ont été déplacés jusqu’à maintenant. Plus de 6 000 personnes, dont des enfants civils et les passagers innocents du vol MH‑17 de la Malaysian Airlines sont décédés depuis que la Russie alimente la guerre dans l’est – dans l’est de l’Ukraine. Bien qu’il y ait (inaudible) de mon pays s’est amélioré, le cessez-le-feu là-bas, qui est touché par la guerre, demeure très fragile. Presque tous les jours, des soldats et des civils ukrainiens meurent. Par exemple, aujourd’hui, pendant qu’ici les ministres des Affaires étrangères de l’Ukraine, de la Russie, de la France et de l’Allemagne ont discuté d’autres étapes pour mettre en œuvre l’accord de Minsk ainsi qu’un cessez-le-feu, six soldats ukrainiens ont été tués et douze autres ont été blessés.

Voilà pourquoi la confirmation que le Canada respectera – l’engagement du Canada à renforcer la sécurité en Ukraine et à fournir une aide non létale est si importante pour nous. L’offre qu’avait faite auparavant le Canada d’un soutien généreux et la nouvelle mission d’instruction annoncée aujourd’hui augmenteront considérablement notre capacité de résister au régime de Poutine, aux agressions de Poutine et, en définitive, de sauver la vie de nombreux civils. Au nom du gouvernement de l’Ukraine, j’aimerais vous faire part de notre profonde gratitude à l’égard du gouvernement du Canada, de tous les Canadiens et de M. le premier ministre Stephen Harper pour leur appui indéfectible aux Ukrainiens et pour leur soutien envers nos efforts pour défendre notre souveraineté, ainsi que notre choix démocratique et européen. Merci beaucoup. Oui, vraiment, merci beaucoup.

MODÉRATEUR : Merci M. Schevchenko.

Date de modification :