Opération NEVUS

L’opération NEVUS a pour objet de déployer une équipe technique des Forces armées canadiennes dans l’île Ellesmere. Un groupe opérationnel interarmées est envoyé là-bas une fois par année. Il exécute des travaux d’entretien essentiels sur le Système de transmission de données dans l’Extrême‑Arctique (STDEA) pour :

  • remédier à toute anomalie technique ayant pu se produire;
  • empêcher une panne technique de se produire dans l’avenir.

Combien de personnes ont été déployées?

Normalement, environ 100 employés du ministère de la Défense nationale et membres des Forces armées canadiennes participent à l’opération NEVUS. Des techniciens de la Branche des communications et de l’électronique constituent le cœur du groupe. L’Aviation royale canadienne (ARC) fournit le soutien aérien au groupe.

Cette opération se déroule habituellement durant l’été.

Que font-elles?

Durant l’opération NEVUS, des techniciens visitent chacun des emplacements du HADCS. Un hélicoptère les transporte vers les différentes installations de liaison ascendante par satellite et les stations hertziennes. Ils assurent la maintenance de l'équipement et de l'infrastructure essentielle et ils remplacent des pièces au besoin. 

Les membres du groupe opérationnel peuvent aussi :

  • inspecter et entretenir du matériel et des éléments d’infrastructure connexes (routes, ponceaux, véhicules et bâtiments);
  • prendre des mesures de prévention des incendies;
  • faire des examens aux fins de la sécurité et de la santé.

Ils veillent aussi à ce que tout le système soit conforme aux normes environnementales. Ils travaillent en partenariat avec des employés d'Environnement et de Changement climatique Canada.

Histoire et contexte de l'opération

Le STDEA relie la Station des Forces canadiennes (SFC) Alert aux centres de communication du gouvernement à Ottawa. La SFC Alert se trouve à l’extrémité nord de l’île Ellesmere. Le STDEA constitue le lien essentiel en matière de communications entre l'Extrême-Arctique et Ottawa. Il a été construit, car la SFAC Alert se trouve trop au Nord pour qu'un lien puisse être établi avec les satellites de communication géosynchrones en orbite au-dessus de l'Équateur.

Le STDEA comprend une chaîne d'installations de liaison ascendante par satellite et de relais hertziens en visibilité directe inhabités et télécommandés couvrant plus de 500 kilomètres de distance entre la SFC Alert et Fort Eureka, une station de recherche sur la côte ouest de l'île d'Ellesmere. Les relais hertziens fonctionnent grâce à une combinaison de panneaux solaires et de piles. Les panneaux font fonctionner le système et à chargent les piles pendant le printemps, l’été et l’automne, et les piles l’alimentent pendant les périodes de noirceur.

Le STDEA est entré en service en 1982, et des techniciens s’y sont rendus chaque année depuis lors pour veiller à ce que le système de transmission de données et de communication soit toujours en bon état.

Date de modification :