Opération ELEMENT

Dans le cadre de l’opération ELEMENT, les Forces armées canadiennes (FAC) soutiennent la réponse pangouvernementale à l’arrivée de demandeurs d’asile au Canada à partir des États‑Unis. Les FAC étaient chargées de fournir des quartiers temporaires et de les offrir à nos partenaires fédéraux et civils.

Les FAC ont établi deux centres provisoires d’hébergement à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, et à l’installation de NAV Canada à Cornwall, en Ontario. Ces centres comprennent des tentes modulaires chauffées et éclairées.

Le 22 septembre 2017, Sécurité publique Canada a déterminé que les FAC pouvaient démanteler certaines parties des centres provisoires d’hébergement.

En octobre 2017, à la demande de Sécurité publique Canada, les FAC conservent qu’une capacité d’hébergement temporaire pour environ 200 personnes à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec.

Personnel et matériel

Au fil de cette mission, les FAC ont affecté environ 370 militaires à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, et à Cornwall, en Ontario.

L’équipement comprend :

  • systèmes de chauffages
  • systèmes d’éclairage
  • véhicules de soutien moyen
  • camions
  • véhicules lourds de soutien du génie (15 tonnes)
  • autobus
  • camion cube
  • ambulances
  • voitures de service

Bien que les membres des FAC déployés dans le cadre de l’opération ELEMENT aient très peu d’interaction avec les demandeurs d’asile, les FAC se sont assurées de compter parmi leurs effectifs plusieurs femmes militaires et des membres pouvant s’exprimer en créole. Ayant à cœur les sensibilités culturelles et par respect pour les familles et les gens fragilisés accueillis sur les sites d’hébergement, les FAC souhaitent ainsi faciliter les échanges, si ceux-ci surviennent.

Contexte de la mission

Les FAC ont amorcé l’opération ELEMENT le 9 août 2017 après avoir reçu une demande d’aide du gouvernement fédéral.

Depuis la fin juillet 2017, le nombre de migrants irréguliers à la frontière canadienne a augmenté de façon significative.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) utilisent de grandes ressources pour gérer cette augmentation et Sécurité publique Canada collabore avec divers ministères pour soutenir la GRC et l’ASFC.

Date de modification :