Opération ELEMENT

Dans le cadre de l’opération ELEMENT, les Forces armées canadiennes (FAC) ont soutenu la réponse pangouvernementale à l’arrivée de demandeurs d’asile arrivant au Canada à partir des États‑Unis.

À la fin de juillet 2017, le nombre de demandeurs d’asile à la frontière canadienne a commencé à augmenter de façon significative. L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) consacraient d’importantes ressources à la gestion de cette augmentation. Sécurité publique Canada a donc travaillé avec divers ministères pour soutenir l’ASFC et la GRC.

Les FAC ont été chargées de fournir des quartiers temporaires et de les rendre accessibles à leurs partenaires fédéraux et civils. Les FAC ont mis sur pied deux centres provisoires d’hébergement, un à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, et l’autre dans les installations de NAVCAN à Cornwall, en Ontario. Ces centres étaient composés de tentes modulaires chauffées et éclairées.

Au fil de cette mission, les FAC ont envoyé environ 370 militaires à Saint‑Bernard‑de‑Lacolle, au Québec, et à Cornwall, en Ontario. Ils ont collaboré étroitement avec leurs partenaires fédéraux pour offrir près de 2 000 lits aux demandeurs d’asile aux deux emplacements.

Le 1er décembre 2017, le gouvernement a confirmé que le soutien des FAC n’est plus nécessaire. En date du 12 décembre 2017, les FAC ne fournissent plus de logements provisoires aux demandeurs d’asile.

Date de modification :