Les opérations internationales

Le troisième rôle des Forces armées canadiennes (FAC), défini dans la Stratégie de défense Le Canada d’abord, est de contribuer à la paix et à la sécurité internationales. Les FAC remplissent ce rôle en protégeant les intérêts canadiens à l’étranger et en travaillant avec nos alliés, avec d’autres pays ayant la même vision et avec des organisations multinationales (surtout avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’OTAN) pour intervenir en cas de menaces.

Le Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC) fournit la structure de commandement et de contrôle ainsi que les forces opérationnelles déployées requises pour mener des opérations militaires. Une force opérationnelle comprend tous les membres du personnel et toutes les ressources des FAC affectés à une mission en particulier et opérant dans une zone de responsabilité précise.

Normalement, les opérations internationales désignent divers types d’opérations, tels que les suivantes :

  • Les opérations de combat contribuent des forces aptes au combat aux efforts de la coalition visant à vaincre des adversaires armés (par exemple, l’Opération IMPACT – opérations aériennes);
  • Les opérations de sécurité régionale contribuent des forces aptes au combat aux efforts de la coalition visant à réprimer les activités déstabilisantes, particulièrement celles liées au terrorisme, à travers les frontières nationales et dans les eaux internationales (par exemple, les opérations REASSURANCE  et ARTEMIS);
  • Les opérations de soutien de la paix et de stabilisation contribuent des contingents militaires adaptés à la tâche aux missions internationales visant à résoudre des conflits armés ou des troubles civils et à assurer la sûreté et la sécurité des habitants de pays touchés par ces conflits (par exemple, les opérations JADE, CROCODILE et HAMLET);
  • Les opérations d’instruction et consultatives contribuent des contingents militaires adaptés à la tâche aux efforts internationaux visant à aider les pays partenaires à assurer le professionnalisme de leurs forces de sécurité (par exemple, les opérations UNIFIER, PROTEUS, et l’Opération  IMPACT – opérations d’instruction et de consultation);
  • Les opérations humanitaires contribuent des contingents militaires adaptés à la tâche aux missions internationales visant à appuyer les organisations d’aide internationale et les gouvernements locaux durant l’intervention d’urgence initiale face à une importante catastrophe naturelle (par exemple, l’Opération RENAISSANCE);
  • Les opérations d’évacuation de non-combattants aident les ressortissants étrangers, particulièrement les Canadiens, à quitter des endroits outre-mer où ils sont en danger (par exemple, les opérations LION et MOBILE – opérations antérieures).

Le travail avec les partenaires de mission

Une opération expéditionnaire peut faire partie d’un engagement pangouvernemental dans le pays ou la région où la force opérationnelle est déployée. Dans le cas d’une mission pangouvernementale, l’opération militaire constitue habituellement une composante d’un programme à long terme de renforcement des capacités comprenant les initiatives de développement et de gouvernance ainsi que les opérations de sécurité et de stabilité.

Dans bien des cas, les opérations expéditionnaires s’inscrivent dans des missions internationales ou de la coalition plus vastes. Les FAC prennent part à plusieurs missions de l’ONU, de l’OTAN et multinationales dans le cadre desquelles elles opèrent aux côtés de nos alliés et d’autres pays aux vues similaires.

Date de modification :