Opération SNOWGOOSE

L’opération SNOWGOOSE est la contribution du Canada à la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (FNUC). C’est une des missions les plus longues que le Canada ait accomplies dans un autre pays. En effet, elle a commencé en 1964.

Force opérationnelle Chypre

À l’heure actuelle, les Forces armées canadiennes (FAC) n’envoient qu’un officier auprès de l’état-major des opérations du quartier général de la FNUC à Nicosie. La période de service habituelle est d’une année.

Le Canada au sein de la FNUC

Du 15 mars 1964 au 15 juin 1993, le Canada a fourni à la FNUC un contingent de gardiens de la paix de la taille d’un bataillon. Au cours de cette période, le contingent canadien a effectué 59 rotations, et environ 25 000 membres des FAC ont ainsi fait une période de service de six mois dans l’île.

Le gouvernement du Premier ministre Lester B. Pearson s’est engagé à fournir des troupes canadiennes le 12 mars 1964. Les premiers militaires canadiens sont arrivés à Chypre le 15 mars de la même année. Ils ont été suivis par :

  • un quartier général de brigade;
  • le 1er Bataillon du Royal 22e Régiment;
  • un escadron de reconnaissance du Royal Canadian Dragoons, muni de véhicules de reconnaissance Ferret transportés à Chypre par le NCSM Bonaventure.

Le Canada a retiré son groupe d’armes de combat de la FNUC en 1993. À ce moment-là, chaque bataillon d’infanterie de la Force régulière avait fait au moins une période de service à Chypre. Les régiments d’artillerie et les régiments blindés de la Force régulière avaient aussi reçu l’entraînement de l’infanterie de manière à pouvoir participer à ces déploiements.

Le nom de l’opération, Snowgoose, date de juillet 1974, année où le groupe canadien de la FNUC a rapidement été renforcé quand les Turcs ont envahi Chypre le 20 de ce mois-là.

À l’origine, le contingent canadien comprenait :

  • le 1er Commando du Régiment aéroporté du Canada;
  • l’escadron de campagne aéroporté (sapeurs de combat du Régiment aéroporté du Canada).

En juillet 1974 se sont rapidement joints au premier contingent :

  • le 2e Commando du Régiment aéroporté du Canada;
  • le 3e Commando du Régiment aéroporté du Canada.

Contexte de la mission

La FNUC aujourd’hui

La FNUC se composait de 878 militaires et de 69 policiers civils fournis par 20 Pays, en date du 4 mai 2017. Trois pays envoient des militaires et des policiers civils, soit la Serbie, la Slovaquie et l’Ukraine.

Les troupes de la FNUC :

  • maintiennent une zone de sécurité entre les lignes de cessez-le-feu des forces adverses;
  • font enquête sur les violations du cessez-le-feu;
  • mènent des activités humanitaires;
  • appuyent la mission de bons offices du Secrétaire général.

Origines de la FNUC

Après avoir été une colonie britannique pendant 82 ans, Chypre a accédé à l’indépendance en 1960. Les collectivités grecques et turques vivaient dans l’île depuis longtemps. La nouvelle constitution a été formulée de manière à concilier les intérêts des deux groupes. À ce même moment, Chypre a conclu avec la Grande-Bretagne, la Grèce et la Turquie un traité dont l’objet était de garantir :

  • les dispositions fondamentales portant sur l’intégrité territoriale et la souveraineté du nouveau pays;
  • les dispositions fondamentales de sa constitution.

L’indépendance de Chypre a été suivie d’une série de crises constitutionnelles qui ont entraîné l’éclatement de la violence entre les collectivités turques et grecques, en décembre 1963. Des pays étrangers ont tenté de rétablir la paix, mais en vain. Le Conseil de sécurité de l’ONU a alors été saisi de la situation et, le 4 mars 1964, il a adopté à l’unanimité la résolution 186 portant sur l’envoi de forces de maintien de la paix dans l’île.

La FNUC a été mise sur pied en avril 1964, à Nicosie. Au départ, elle comprenait des contingents fournis par quatre pays, soit le Canada, le Danemark, la Finlande et l’Irlande. Son mandat consistait à :

  • déployer tous les efforts possibles pour empêcher la reprise des hostilités entre les collectivités chypriote grecque et chypriote turque;
  • aider à maintenir et à rétablir le droit et l’ordre, et à favoriser le retour à la normale.

Ce mandat demeure le même aujourd’hui.

Liens externes

Gouvernement du Canada

Organisations internationales

Documents pertinents

Répertoire d'images Flickr

Date de modification :