ARCHIVÉE - Force opérationnelle interarmées en Afghanistan

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La Force opérationnelle interarmées en Afghanistan comprenait toutes les ressources des Forces armées canadienne déployées dans le l'Asie du Sud-Ouest pour l'opération Argus (de septembre 2005 à août 2008), l'opération Archer (de juillet 2005 à août 2009) et l'opération Athena (de juillet 2003 à décembre 2011). Son effectif confirmé était de 2 830 personnes dont tous, sauf environ 15 à 25, étaient déployés sur l'Opération Athena. La force opérationnelle était périodiquement renforcée par des membres des FAC déployés temporairement en visites d'aide technique et assignations similaires de sorte que l'effectif réel de la force peut être supérieur à l'effectif déclaré certains jours.

Le 30 novembre 2010, quand la dernière rotation de combat de l'opération Athena (rotation 10) a été entièrement déployée, la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan était constituée des unités suivantes :

  • À l'aérodrome de Kandahar :
    • Le Quartier général de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan, qui est aussi le quartier général de la Force opérationnelle à Kandahar;
    • Le contingent canadien au COMKAF (Commandant, aérodrome de Kandahar);
    • Le contingent canadien au Quartier général du Commandement régional (Sud) de la FIAS;
    • La Force opérationnelle à Kandahar, qui fait partie du CR (Sud) de la FIAS;
    • L'Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan;
    • L'Élément de soutien national (ESN).
  • À Kaboul :
    • Le contingent canadien au Quartier général de la FIAS;
    • Le personnel de liaison militaire à l'Ambassade du Canada;
    • Un détachement de l'ESN.

Unités du Quartier général

Quartier général de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan / de la Force opérationnelle à Kandahar

Commandant de la Force opérationnelle : Brigadier-général Dean J. Milner

L'unité du quartier général de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan avait deux fonctions :

  • Dans la chaîne de commandement des Forces armées canadienne, c'était le lien de coordination entre les unités de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan et le Quartier général du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada (COMFEC) à Ottawa. Il était aussi responsable de fournir le soutien logistique et administratif aux unités et au personnel de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan.
  • Dans la chaîne de commandement de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS), c'était le quartier général de commandement et de contrôle de la Force opérationnelle à Kandahar, la formation remplissant la mission de la FIAS dans la province de Kandahar, sous le Commandement régional (Sud) de la FIAS.

Le Quartier général de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan/de la Force opérationnelle à Kandahar se trouvait à l'aérodrome de Kandahar.

Contingent canadien, Quartier général de la FIAS

Situé au centre-ville de Kaboul et composé de 1 700 membres provenant de 42 nations, le Quartier général de la FIAS est l'unité responsable du commandement opérationnel de la Force internationale d'assistance à la sécurité, elle-même constituée de cinq commandements régionaux situés en Afghanistan. Le personnel au Quartier général de la FIAS travaille avec tous les paliers du gouvernement de la République islamique d'Afghanistan, avec ses agences de sécurité et avec toutes les organisations gouvernementales et non gouvernementales internationales qui soutiennent le gouvernement afghan et aident à la reconstruction, en particulier la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

Environ 60 membres des Forces armées canadienne travaillaient au Quartier général de la FIAS pendant la rotation 10 de l'opération Athena.

Contingent canadien, COMKAF

Le Commandant, aérodrome de Kandahar (COMKAF) est le commandant de la base et l'autorité principale de l'aéroport à l'aérodrome de Kandahar, qui a été officiellement désigné comme un aéroport de débarquement (APOD) de l'OTAN le 31 juillet 2007. À titre de commandant de la base, le COMKAF est responsable de l'hébergement et de l'alimentation d'une garnison de la coalition composée de quelques 10 000 personnes, ainsi que du maintien de l'ordre parmi celles-ci. À titre d'autorité principale de l'aéroport, le COMKAF opère l'aérodrome lui-même, qui est à la fois un aéroport civil et une tête de pont aérienne militaire. Les fonctions de soutien de la base et les opérations de l'aérodrome emploient quelque 600 militaires de l'alliance de l'OTAN et 1 000 civils.

Le Quartier général du COMKAF comprenait environ 35 aviateurs des Forces armées canadienne distribués parmi la plupart des branches de l'état-major pendant la rotation 10 de l'opération Athena.

Quartier général du Commandement régional (Sud)

Commandant : Major-général James L. Terry

Possédant environ 35 000 soldats provenant de 17 nations, le Commandement régional (Sud) est la formation de la FIAS couvrant les provinces de Kandahar, de Helmand, d'Uruzgan et de Zaboul; le Mgén James L. Terry de la U.S. Army a pris le commandement du Mgén Nick Carter de la Grande-Bretagne lors d'une cérémonie tenue à l'aérodrome de Kandahar le 3 novembre 2010, mettant fin à une pratique de cinq ans de changer le commandant entre la Grande-Bretagne, le Canada et les Pays-Bas.

Le quartier général de commandement et de contrôle et la base de soutien avancée du CR (S) sont situés à l'aérodrome de Kandahar. Le personnel multinational du quartier général du Mgén Terry comprend environ 165 Canadiens pendant la rotation 10 de l'opération Athena.

Force opérationnelle à Kandahar

La Force opérationnelle à Kandahar était la formation qui menait la mission de la FIAS dans la province de Kandahar sous le Commandement régional (Sud) de la FIAS. Elle comptait une équipe de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO), un groupement tactique des Forces armées canadienne (une formation de la force terrestre composée d'un bataillon d'infanterie renforcé par de l'artillerie, des blindés et des ingénieurs), trois bataillons de la U.S. Army, un régiment du génie et un escadron de transmission.

Groupement tactique du 1 R22eR

Commandant : Lieutenant-colonel Michel-Henri St-LouisSergent-major régimentaire : Adjudant-chef Éric Gravel

Le groupement tactique du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR) était le dixième groupement tactique canadien déployé (Rotation 10) dans la province de Kandahar et faisait partie de la brigade multinationale du Commandement régional (Sud) de la FIAS. Comme ses prédécesseurs, le groupement tactique du 1 R22eR a été formé au Canada et s'est préparé pour ce déploiement en suivant un entraînement individuel et collectif qui a duré plusieurs mois.

La mission du groupement tactique du 1 R22eR était de fournir la sécurité par le biais d'opérations de contre-insurrection dans tous les districts de Panjwayi au Sud-Ouest de Kandahar, en coopération avec les Forces de sécurité nationale afghanes.

Le groupement tactique du 1 R22eR était composé des sous-unités régimentaires suivantes :

  • Du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment de Valcartier, Québec :
    • Quartier général du Bataillon (Compagnie de commandement),
    • Compagnie A,
    • Compagnie B,
    • Compagnie C,
    • Compagnie d'administration;
  • La Compagnie de parachutistes du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment de Valcartier;
  • La Batterie X du 5e Régiment d'artillerie légère du Canada de Valcartier;
  • En provenance du 12e Régiment blindé du Canada :
    • Escadron A (Reco), monté sur véhicules blindés de reconnaissance Coyote,
    • Escadron C (Blindé), monté sur chars de combat principal Leopard C2,
    • 52e Escadron de campagne du 5e Régiment du génie de combat de Valcartier.

Unités des forces armées américaines

Les unités suivantes de l'Armée américaine étaient déployées dans la province de Kandahar sous le contrôle opérationnel canadien dans le cadre de la Force opérationnelle à Kandahar :

  • 1st Bataillon, 508th Parachute Infantry Regiment (1-508 PIR, les  « Diables rouges »  ), faisant partie de la 4th Brigade Combat Team, 82 Airborne Division de Fort Bragg, Caroline du Nord;
  • 1er Escadron du 71e Régiment de Cavalerie (1-71 Cav,  « l'Escadron fantôme »  ), faisant partie de la 1st Brigade Combat Team, 10th Mountain Division (Light Infantry) de Fort Drum, New York;
  • 97th Military Police Battalion, de Fort Riley, Kansas.

Équipes de liaison et de mentorat opérationnel

Commandant : Colonel Hercule Gosselin

Depuis août 2005, les équipes de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO) canadiennes ont travaillé avec la 1re Brigade du 205e Corps de l'Armée nationale afghane (1/205 ANA), la formation de l'ANA responsable de la province de Kandahar.

En juin 2010, la 1/205 était composée d'un quartier général, de sept unités (appelées kandaks) de l'effectif approximatif d'un bataillon d'infanterie canadien :

  • Cinq kandaks d'infanterie;
  • Un kandak d'appui au combat composé de compagnies d'artillerie, du génie et de reconnaissance;
  • Un kandak administratif fournissant la maintenance et les services de communications.

Les ELMO de la Rotation 10, qui sont arrivées en novembre 2010, comptaient environ 200 soldats expérimentés provenant du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment de Valcartier et d'unités de la force régulière et de la Réserve de tout le Secteur du Québec de la Force terrestre.

Régiment du génie de la FOK

Commandant : Lieutenant-colonel Mark Misener

Composé de toutes les ressources du génie de la Force opérationnelle de Kandahar non assignées au groupement tactique, le Régiment du génie de la FOK était responsable de :

  • concevoir et mettre en œuvre les défenses contre les engins explosifs et les engins explosifs de circonstance;
  • planifier et gérer des projets de construction exécutés par les entrepreneurs afghans;
  • tous les autres travaux de construction et d'ingénierie que la force opérationnelle peut demander.

Le Régiment du génie de la FOK était constitué des sous-unités suivantes :

  • Centre de coordination du soutien du génie (quartier général régimentaire), formé de personnel du 2e Régiment du génie de combat de Petawawa, Ontario;
  • Escadron de neutralisation des explosifs et munitions, formé d'experts en lutte contre les IED principalement du 5e Régiment du génie de combat de Valcartier;
  • Escadron de génie de construction, formé de membres des escadrons de génie de campagne et de construction de partout au Canada;
  • Escadron d'appui du génie, formé de membres du personnel de partout au Canada.

Escadron des transmissions de la FOK

Commandant : Lieutenant-colonel Chris McGuffin

L'Escadron des transmissions de la FOK était responsable de l'installation, du fonctionnement et de la maintenance de l'équipement de communications tactique et stratégique dans toute la zone d'opérations de la FOK et des systèmes de soutien pour la lutte contre les engins explosifs de circonstance.

L'Esc Trans FOK était constitué des troupes suivantes :

  • troupe du quartier général formée des éléments de commandement de l'escadron et de la cellule des opérations, incluant le soutien intégré du quartier général comme le quartier-maître et la salle des rapports;
  • Troupe des Systèmes d'information et de communications qui installe, opère et maintient les systèmes de commandement et de contrôle tactique et contre-IED dans toute la zone d'opérations;
  • Troupe des Systèmes nationaux d'information de commandement et de contrôle qui fournit les communications stratégiques, les systèmes d'information au niveau national et la liaison arrière vers le Canada, formée de membres du personnel de Kingston, Ontario;
  • Centre de coordination de l'appui des transmissions, qui conseille le commandant de la FOK sur tous les aspects des communications et est responsable de la planification des transmissions à l'intérieur de la Force opérationnelle.

Ressources de Coopération civilo-militaires

Spécialité de la composante de la Réserve des Forces canadienne, la coopération civilo-militaire (COCIM) est la fonction militaire qui lie le commandant de la Force opérationnelle aux civils dans la zone d'opérations de la FOK. Les tâches COCIM vont de la liaison avec les agences internationales d'aide et les représentants du gouvernement local à la consultation des anciens des villages sur les besoins de leur communauté et la coordination de l'aide humanitaire.

Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan

Commandant : Colonel Al Meinzinger

L'Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan - connue en Afghanistan sous le nom de  « Force opérationnelle Silver Dart »   - comprenait toutes les ressources aériennes des Forces armées canadienne dans le théâtre des opérations de l'Asie du Sud-Ouest. Elle a été créée à l'aérodrome de Kandahar le 6 décembre 2008 avec les 200 personnes déployées de l'Escadrille d'UAV tactique, de l'Unité d'aviation tactique et de l'Élément de soutien dans le théâtre et elle a grandi jusqu'à son effectif établi de 450 personnes avec l'achat d'hélicoptères CH147 Chinook D de l'Armée américaine et le déploiement depuis le Canada d'UAV CU170 Héron et d'hélicoptères CH146 Griffon.

Les hélicoptères de l'Escadre transportaient des troupes et du fret, réduisant ainsi le besoin pour des convois terrestres qui exposaient les troupes aux embuscades, aux mines et aux engins explosifs improvisés. Ses UAV Héron étaient loués à titre de mesure intérimaire pour fournir les capacités de collecte de renseignement, de reconnaissance et surveillance (ISR) à longue portée et de haute qualité à l'appui des opérations terrestres en Afghanistan pendant que le projet d'acquisition d'un UAV interarmées à long terme se poursuivait au Canada.

L'Escadre aérienne de la FOI-Afg était composée des sous-unités suivantes :

  • L'Unité d'aviation tactique ( « Force opérationnelle Canuck »  ), qui effectue des missions de transport de personnel et de fret depuis l'aérodrome de Kandahar et l'EST et qui emploie trois aéronefs de transport CC130 Hercules avec équipages en provenance de la 8e Escadre Trenton, Ontario;
  • La Force d'hélicoptères canadiens en Afghanistan ( « Force opérationnelle Freedom »  ), qui opère depuis l'aérodrome de Kandahar et qui comprend :
    • huit hélicoptères tactiques de transport utilitaire CH146 Griffon avec équipages et personnel au sol en provenance du 408e Escadron tactique d'hélicoptères de la garnison de Valcartier, pour escorter les hélicoptères de transport et les convois terrestres et effectuer des missions de transport léger,
    • six hélicoptères de transport moyen à lourd CH147 Chinook D avec équipages et personnel au sol provenant d'escadrons d'hélicoptères de tout le Canada, pour effectuer des missions de transport de personnel et de fret,
    • six hélicoptères de transport moyen Mi8 nolisés avec leur équipage de vol et personnel au sol de Sky Link Aviation de Toronto;
  • Le Détachement de véhicule aérien télécommandé ( « Force opérationnelle Erebus »  ), qui fournit les services de collecte de renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) à l'appui de la Force opérationnelle à Kandahar et du CR (Sud), équipé de l'UAV CU70 Heron.

Compagnie de la Police militaire et ELMO de la Police

La Compagnie de la Police militaire à l'aérodrome de Kandahar était constituée de trois pelotons :

  • Peloton 1, fournissant des membres de la Police militaire à l'ELMO de la Police;
  • Peloton 2, fournissant des services de police et d'enquête criminelle à la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan;
  • Peloton 3, fournissant la protection rapprochée pour des individus éminents tels le commandant de la Force opérationnelle.

Le personnel de la Compagnie de la Police militaire provenait de partout au Canada.

La première ELMO de la Police (ELMO-P) a été créée en août 2007 pour conseiller, encadrer et aider les leaders de la Police nationale afghane au niveau des districts, renforcer les efforts de perfectionnement professionnel et amener la PNA à un niveau de compétence suffisant pour qu'elle puisse opérer indépendamment. À la fin de l'opération Athena, les ELMO-P travaillaient dans toute la zone de responsabilité de la Force opérationnelle à Kandahar. Ses 60 membres, qui proviennent de l'ELMO et de la Compagnie de la Police militaire, travaillent avec les postes de contrôle et les patrouilles de la PNA sur le terrain.

Unité des Services de santé

Commandant : Capitaine de frégate Peter Clifford

Avec environ 200 membres, l'Unité des Services de santé (USS) fournissait le personnel médical aux unités de manœuvre canadiennes de la Force opérationnelle à Kandahar, incluant le personnel travaillant dans les Postes sanitaires d'unité (PSU) et les techniciens médicaux qui appartiennent aux unités d'infanterie, de blindés, d'artillerie et du génie. À l'aérodrome de Kandahar, l'USS opérait aussi comme une clinique de Rôle 1 fournissant les soins primaires et fournissait du personnel médical pour l'Unité médicale multinationale (UMM) de Rôle 3, un hôpital de campagne entièrement fonctionnel.

Le personnel médical des unités de manœuvre et de l'installation de Rôle 1 provenait de la 5e Ambulance de campagne de Valcartier et d'unités médicales de la Force régulière et de la Réserve de partout au Canada.

En plus des services aux patients fournis par les médecins, les infirmières et les techniciens médicaux, l'USS comprenait les spécialistes suivants :

  • Des techniciens en médecine préventive qui surveillent la qualité de l'eau, de la nourriture, de l'air et du sol ainsi que les autres sources potentielles de menace environnementale pour la santé et qui fournissent des services liés au contrôle de la vermine et à la prévention des infections;
  • L'officier de liaison médicale national qui suivait les progrès de tous les patients de la FOI-Afg et de la TFK, incluant les membres des unités américaines qui sont admis dans l'UMM de Rôle 3;
  • L'officier de liaison en biosciences qui analysait la performance de l'équipement de protection personnel des FAC en cas de blessure liée au combat dans le cadre du programme de réduction des blessures de combat.

Élément de soutien national

Commandant : Lieutenant-colonel Sébastien Bouchard

L'Élément de soutien national fournissait toute la gamme des services logistiques et d'entretien de l'équipement aux unités et au personnel de la FOI-Afg et soutenait les opérations de sécurité, de gouvernance et de développement dans la province de Kandahar. Comprenant en grande partie des militaires provenant de la garnison de Valcartier, en particulier du 5e Bataillon des Services du Canada, l'ESN comprenait également des militaires de la Force régulière et des civils de partout au Canada et une importante composante de la Réserve originaires du Secteur du Québec de la Force terrestre,  « l'Armée au Québec. » 

Entre autres tâches, l'ESN fournissait le matériel de combat, général et technique, le soutien aux déplacements et au transport, l'entretien des véhicules et de l'équipement, la gestion des marchés, l'escorte de convois et l'assistance à la sécurité pour le COMKAF.

  • L'ESN était composé des sous-unités suivantes :
  • Quartier général de l'ESN;
  • Centre des opérations logistiques;
  • Compagnie d'approvisionnement et de transport;
  • Compagnie de maintenance;
  • Compagnie de protection de la force et de services du camp;
  • Section de gestion des contrats;
  • Employés civils relevant de l'Agence de soutien du personnel des Forces armées canadienne;
  • Spécialistes civils du secteur privé déployés dans le cadre du Programme de soutien contractuel des Forces armées canadienne;
  • Un détachement à Kaboul.
Date de modification :