ARCHIVÉE - Opération Athena

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Du 17 juillet 2003 au 1er décembre 2011, l’opération Athena était la contribution du Canada des forces de soutien de la paix et de combat à la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan.

Force opérationnelle interarmées – Afghanistan

La Force opérationnelle interarmées – Afghanistan comptait tout le personnel en déploiement dans le cadre de l’opération Athena. La période d’affectation habituelle au sein de la Force opérationnelle interarmées – Afghanistan était de six mois, bien que certaines personnes affectées aux unités du quartier général ou aux tâches de conseil ou de mentorat ont participé à des affectations allant de sept à douze mois.

La mission de combat canadienne dans la province de Kandahar a pris fin le 7 juillet 2011 avec le transfert de la zone de responsabilité canadienne à une force opérationnelle de l’Armée de terre américaine et la fin de la roto 10 de la Force opérationnelle interarmées – Afghanistan. La roto 11 consistait en la Force opérationnelle de transition de la mission, qui était responsable de la dissolution des activités canadiennes à l’aérodrome de Kandahar.

Contexte de la mission

L’opération Athena comptait deux phases. La phase I consistait essentiellement en une mission de soutien à la paix à Kaboul, où la FIAS se concentrait à assurer la sécurité, tandis que le gouvernement afghan naissant élaborait sa constitution et tenait ses premières élections. Dans la phase II, l’opération Athena s’est déplacée dans la province de Kandahar pour devenir la plus longue mission de combat des Forces armées canadiennes.

Origines de la FIAS

La FIAS a été créée par la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies le 20 décembre 2001 avec pour mandat de maintenir la sécurité à Kaboul et dans les environs de sorte que les employés de l’Autorité intérimaire afghane (l’entité gouvernant l’Afghanistan en vertu de l’Accord de Bonn) et des Nations Unies puissent opérer dans un environnement sécuritaire. La Grande-Bretagne a été le premier pays à servir comme nation responsable, de décembre 2001 à juin 2002. La résolution 1413 du 23 mai 2002 prolongeait la mission et l’autorisation de la FIAS jusqu’au 20 décembre 2002, et l’Allemagne et les Pays-Bas ont alors pris le relais de la Grande-Bretagne pour partager la direction. Le 27 novembre 2002, le mandat a été prolongé de nouveau par la résolution 1444 jusqu’au 20 décembre 2003.

En juin 2002, l’ancien roi d’Afghanistan, Zahir Shah, est revenu d’exil pour convoquer la Loya Jirga (grand conseil tribal d’Afghanistan). La Loya Jirga établit l’État islamique transitoire d’Afghanistan et élit Hamid Karzaï comme président et chef de l’autorité transitoire afghane, qui remplace l’autorité intérimaire afghane.

Opération Athena Phase I : Kaboul

L’opération Athena a débuté le 17 juillet 2003 avec l’installation du Lieutenant-général canadien Peter Devlin (alors brigadier-général) comme commandant de la Brigade multinationale de la FIAS à Kaboul, pour une période de six mois. Le 19 juillet 2003, le groupement tactique du 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment a commencé son déploiement à Kaboul comme roto 0 de l’opération Athena.

La FIAS est devenue une mission de l’OTAN le 11 août 2003. Le même jour, le Lieutenant-général canadien Andrew Leslie (qui détenait alors le grade de major-général) était nommé à titre de commandant-adjoint de la FIAS, à Kaboul. Pendant la première année du leadership de l’OTAN, son principal objectif était d’aider l’autorité transitoire afghane à maintenir un environnement sécuritaire à Kaboul pendant que la Loya Jirga élaborait et ratifiait une constitution pour l’Afghanistan (achevée le 4 janvier 2004).

Le 9 février 2004, le Lieutenant-général canadien Rick Hillier acceptait le commandement de la FIAS, qu’il a conservé jusqu’à la nomination du Lieutenant-général français Jean-Louis Py, le 9 août 2004.

Le principal objectif de la FIAS en 2004 était d’assurer la bonne conduite des premières élections démocratiques d’Afghanistan, qui ont eu lieu le 9 octobre 2004 et qui visaient à élire un président ainsi que les 250 députés appelés à siéger au Parlement. Malgré des menaces soutenues et des cas isolés de violence, quelque 80 pour cent des électeurs se sont présentés aux urnes. Hamid Karzaï a été déclaré vainqueur et, le 9 décembre 2004, et est ainsi devenu Président de la République islamique d’Afghanistan.

Rotations lors de la phase I

Roto 0 Août 2003 à février 2004 Groupement tactique du 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment
Roto 1 Février 2004 à août 2004 Groupement tactique du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment
Roto 2 Août 2004 à février 2005 Groupement tactique du 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry
Roto 3 Février 2005 à juillet 2005 Groupement tactique du 1er Bataillon du Royal Canadian Regiment

Opération Athena Phase II : Kandahar

En 2005, la FIAS a commencé à étendre ses opérations à l’extérieur de Kaboul pour soutenir le développement et la croissance des institutions gouvernementales de l’Afghanistan, et particulièrement de ses forces de sécurité nationales. À ce moment, la FIAS s’est aussi jointe aux efforts soutenus des organisations gouvernementales et non gouvernementales qui œuvrent en Afghanistan pour rebâtir les contrées dévastées.

Pacte pour l’Afghanistan

Signé le 1er février 2006 pour une période de cinq ans, le Pacte pour l’Afghanistan a gouverné les relations entre le gouvernement de la République islamique d’Afghanistan et les forces de la coalition opérant en Afghanistan, plus particulièrement la FIAS et les forces de l’opération Enduring Freedom commandées par les É.-U.

Les signataires du Pacte pour l’Afghanistan se sont mis d’accord sur un programme d’activité à longue portée s’appuyant sur trois secteurs d’activités  « cruciaux et interdépendants »   :

  • la sécurité;
  • la gouvernance, la primauté du droit et les droits de la personne;
  • le développement économique.

Un autre  « secteur essentiel et commun »   a été identifié : l’éradication de l’industrie des narcotiques, décrite comme  « une menace sérieuse pour le peuple et pour l’État d’Afghanistan, dans la région et bien au-delà des frontières afghanes »  . Les normes et calendriers se trouvent à l’annexe I. L’annexe II vise les enjeux d’efficacité de l’aide en Afghanistan et l’annexe III, la coordination et la surveillance.

Nouveaux objectifs de mission et approche pangouvernementale

Afin d’aligner les contributions canadiennes à la FIAS aux objectifs du Pacte pour l’Afghanistan, le programme élaboré à la phase II de l’opération Athena était une nouveauté pour les Forces armées canadiennes. Pour la première fois, les Forces armées canadiennes effectuaient une opération outre-mer en tant que composante – soit, la plus vaste – d’un effort pangouvernemental en déploiement.

La nouvelle force opérationnelle militaire, appelée Force opérationnelle interarmées – Afghanistan, devait assurer des effets de mission dans les secteurs de la sécurité des habitants de la province de Kandahar et du développement de capacités au sein de l’Armée nationale afghane et, plus tard de la Police nationale afghane. Afin d’atteindre les objectifs de gouvernance, de primauté du droit et de développement économique, la nouvelle mission canadienne allait également compter des diplomates, des spécialistes du développement, des agents de maintien de la loi, des agents correctionnels ainsi que d’autres civils ayant une précieuse expertise à partager avec le gouvernement afghan.

Une importante partie des efforts pangouvernementaux était dirigée depuis Ottawa, par un comité spécial du Cabinet sur l’Afghanistan, pour veiller à ce que tous les ministères et organismes participants mènent leurs activités en fonction des mêmes objectifs. En 2008, pour renforcer les éléments civils de la mission canadienne, le poste de représentant du Canada à Kandahar a été créé pour assurer une coordination et un leadership ciblés.

Force opérationnelle – Kandahar

Tandis qu’elle prenait de l’ampleur en Afghanistan, la FIAS a organisé son personnel et ses actifs en forces opérationnelles provinciales responsables du développement des forces de sécurité nationale afghanes et du maintien d’un environnement sécuritaire pour continuer le développement et le renforcement des capacités.

En août 2005, la mission pangouvernementale canadienne a pris le contrôle de la province de Kandahar en relève à la force opérationnelle de l’Armée américaine déployée dans le cadre de l’opération Enduring Freedom. Il s’agissait du début de la deuxième phase de l’opération Athena.

Les éléments civils de l’équipe pangouvernementale se concentraient dans l’équipe de reconstruction provinciale de Kandahar; un des premiers éléments de mission à prendre forme. Un autre effort canadien digne de mention a été accompli à l’unité médicale de rôle 3 de l’aérodrome de Kandahar, où le Canada a fourni l’équipe de commandement et la majorité du personnel médical (militaire et civil) de février 2006 à août 2008. Le personnel médical canadien maintenait le service à l’hôpital rôle 3, dorénavant sous la commande américaine, jusqu'en novembre 2011.

Examen de mi-mandat : Le rapport Manley et ses effets

Le 12 octobre 2007, le premier ministre Stephen Harper a fait appel au ministre à la retraite John Manley pour diriger un groupe d’experts indépendants devant examiner la mission et le rôle futur du Canada en Afghanistan. Le rapport Manley, déposé à la Chambre des communes le 28 janvier 2008, a réaffirmé la valeur de la mission tout en y décelant d’importantes lacunes nécessitant des mesures correctives immédiates. Les recommandations principales ont été mises en œuvre dans la même année. Les plus importantes étaient :

  • une demande à la FIAS de troupes supplémentaires pour amener la Force opérationnelle – Kandahar à la taille d’une brigade, à laquelle l’Armée américaine a répondu au cours de l’été par le déploiement d’un régiment d’infanterie;
  • la mise sur pied et le déploiement d’une escadre aérienne pour ajouter le transport par hélicoptères et des véhicules aériens sans pilote à la force opérationnelle canadienne;
  • la passation de la responsabilité de la reconstruction provinciale de Kandahar du leadership militaire aux autorités civiles.

Unités des FAC en Afghanistan

Du personnel des Forces armées canadiennes a servi dans les organisations de la FIAS suivantes :

  • Équipe de reconstruction provinciale à Kandahar : ingénieurs militaires, conseillers juridiques et médicaux, personnel de coopération civilo-militaire et personnel de protection de la force d’août 2005 à août 2010; équipe de commandement d’août 2005 à août 2008;
  • Un quartier général, un groupement tactique et des unités de soutien de la Force opérationnelle – Kandahar, une formation de niveau de brigade relevant du Commandement régional (Sud) et dont le quartier général se trouve à l’aérodrome de Kandahar, de janvier 2006 à juin 2011;
  • Unité médicale multinationale de rôle 3 à l’aérodrome de Kandahar : personnel médical militaire et civil de février 2006 à décembre 2011; équipe de commandement de février 2006 à août 2008;
  • Personnel militaire pour l'équipe de liaison et de mentorat opérationnel d’août 2006 à juin 2011;
  • Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées - Afghanistan de décembre 2008 à août 2011;
  • Personnel militaire ayant servi dans d’autres unités de la FIAS, notamment :
    • Quartier général de la FIAS à Kaboul (août 2003 – présent);
    • Quartier général du Commandement régional (Sud) de la FIAS à l’aérodrome de Kandahar (août 2005 – novembre 2011);
    • Commandant, aérodrome de Kandahar (août 2005 – novembre 2011).

Équipe de reconstruction provinciale – Kandahar

Composées de diplomates expérimentés, de spécialistes du développement, de policiers, d’agents correctionnels et de militaires, les équipes de reconstruction provinciale (ERP) de la FIAS font la promotion des politiques et des priorités du gouvernement national afghan auprès des autorités locales, encouragent les initiatives de réforme et coordonnent les projets de développement.

Le gouvernement du Canada a formé l’ERP–K en août 2005, au Camp Nathan Smith, à Kandahar même.

Par l’entremise de son bureau de gestion de la construction et de son équipe du génie spécialisé, l’ERP–K canadienne offrait des services de coordination et de soutien spécialisé au génie dans le cadre de nombreux projets réalisés par des entrepreneurs afghans. Trois projets précis étaient au premier plan des efforts canadiens en matière de développement :

  • le barrage de Dahla et le système d’irrigation afférent;
  • l’éducation dans la province de Kandahar;
  • l’éradication de la polio.

Le Canada a confié aux États-Unis la responsabilité de la sécurité ainsi que la gestion du Camp Nathan Smith et de la zone d’opération de la ville de Kandahar au début du mois d’août 2010, conformément à la nouvelle division des responsabilités de la coalition dans le sud de l’Afghanistan. Ce transfert de responsabilités signifiait que les services de soutien réel comme la sécurité du camp, les soins de santé, la nourriture et le logement seraient fournis par les É.-U. En même temps, les responsabilités du bureau de gestion de la construction et de l’équipe spécialisée du génie ont été assumées par le régiment du génie de la Force opérationnelle à Kandahar.

Les initiatives de développement et de gouvernance de l’ERP–K  se poursuivent sous responsabilité civile jusqu'à l’été de 2011.

Force opérationnelle à Kandahar

En date de juin 2011, la Force opérationnelle à Kandahar (FOK) comptait les unités suivantes :

  • un quartier général, soutenu par des ressources de renseignement, de communication et de sécurité sur le terrain;
  • des brigades responsables de soutenir l’équipe de reconstruction provinciale à Kandahar (ERP–K) au Camp Nathan Smith, y compris les équipes de coopération civilo-militaire (COCIM) et les compagnies de stabilisation;
  • des unités de manœuvres, y compris un groupement tactique canadien et une grande présence de l’armée de terre américaine;
  • des équipes de liaison et de mentorat opérationnels;
  • un régiment du génie.

Brigades

Les équipes de COCIM soutiennent l’effort pangouvernemental centré dans l’ERPK pour faire la promotion de la gouvernance à l’échelle des communautés dans les districts de Panjwa’i et de Dand et pour encourager et permettre la participation à des projets de développement.

Les membres des compagnies de stabilisation offrent des services de protection de la force et du soutien défensif aux membres civils de l’ERPK, y compris les diplomates, les travailleurs du développement, les responsables des services correctionnels et les formateurs policiers.

Unités de manœuvres

Les unités de manœuvres de la Force opérationnelle effectuent les opérations de  « dégagement, maintien et construction »   dans leur zone de responsabilité canadienne, toujours en collaboration avec les autres forces de la coalition et en partenariat avec l’Armée nationale afghane et d’autres éléments des forces de sécurité nationale afghanes.

Le groupement tactique canadien qui est arrivé dans la province de Kandahar en octobre 2005 représente une si grande partie du personnel de l’Op Athena que ses rotations en sont venues à représenter toute l’opération. Ce groupement tactique était composé d’un bataillon complet d’infanterie, d’un escadron de chars, d’un escadron de reconnaissance blindée, d’une batterie d’artillerie de campagne et d’un escadron du génie de terrain. Des unités de l’Armée de terre américaine, ajoutées pour la première fois en août 2008, ont opéré sous le commandement opérationnel canadien dans la Force opérationnelle à Kandahar.

Équipe de liaison et de mentorat opérationnel

Dans le cadre de sa stratégie à long terme pour mettre sur pied une capacité institutionnelle dans l’Armée nationale afghane (ANA) et la Police nationale afghane (PNA), la Mission de formation de l'OTAN en Afghanistan (MFO-A) offre des installations d’entraînement et des programmes dans chaque province et région d’Afghanistan. (Nota : La mission militaire canadienne en Afghanistan se poursuit avec l’apport d’un contingent de 950 Canadiens à la MFO-A. Le contingent est en déploiement dans la région de Kaboul, à Mazar-e-Sharif et à Herat, sous l’égide de l’opération Attention.

Afin de maintenir un effort de perfectionnement professionnel dans les unités opérationnelles des forces de sécurité nationale afghanes, les forces opérationnelles de la FIAS sont jumelées aux formations de l’ANA et de la PNA dans leur zone de responsabilité. Les militaires expérimentés des équipes de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO) collaborent avec les unités de l’ANA et de la PNA pour donner de l’instruction individuelle et de groupe, assurer le mentorat des chefs de tous niveaux et assurer une liaison avec les forces de la FIAS lors d’opérations en partenariat.

La première ELMO canadienne a été déployée dans la province de Kandahar en août 2005 pour travailler avec la 1re Brigade du 205e Corps de l’Armée nationale afghane (1/205 ANA). En 2007, un programme similaire a été lancé pour la PNA et l’ELMO canadienne a été étendue pour appuyer les détachements de la PNA dans des commissariats auxiliaires à l’échelle de la province de Kandahar.

Régiment du génie de la Force opérationnelle à Kandahar

Composé de toutes les ressources du génie de la Force opérationnelle à Kandahar qui ne sont pas affectées au groupement tactique, le régiment du génie de la FOK est chargé :

  • d’élaborer et de mettre sur pied des défenses contre les explosifs et munitions ainsi que contre les engins explosifs de circonstance;
  • de planifier et de gérer les projets de construction exécutés par les entrepreneurs afghans;
  • de tous les autres travaux de construction et de génie requis par la Force opérationnelle.
Rotations lors de la phase II
Roto 0 Août 2005 à février 2006 Groupement tactique du 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment
Roto 1 Février 2006 à juillet 2006

Groupement tactique du 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry

Roto 2 Août 2006 à février 2007 Groupement tactique du 1er Bataillon du Royal Canadian Regiment
Roto 3 Février 2007 à août 2007 Groupement tactique du 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment
Roto 4 Août 2007 à février 2008 Groupement tactique du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment
Roto 5 Février 2008 à août 2008 Groupement tactique du 2e Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry
Roto 6 Août 2008 à février 2009 Groupement tactique du 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment
Roto 7 Février 2009 à août 2009 Groupement tactique du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment
Roto 8 Août 2009 à février 2010 Groupement tactique du 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry
Roto 9 Février 2010 à octobre 2010 Groupement tactique du 1er Bataillon du Royal Canadian Regiment
Roto 10 Octobre 2010 àjuillet 2011 Groupement tactique du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment
Roto 11 Juillet à décembre 2011 Force opérationnelle de la mission de transition, composée essentiellement de personnel du Secteur de l’Ouest de la Force terrestre

Liens connexes

Ministère de la Défense nationale

Autres ministères canadiens

Missions internationales

Documents pertinents

Date de modification :