ARCHIVÉE - Opération Chaperon

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Février 1996 - septembre 2001

Dans le cadre de l'opération Chaperon, le Canada a mis un membre des Forces canadiennes, à titre d'observateur militaire, à la disposition de la Mission d'observation des Nations Unies à Prevlaka (MONUP). Cette contribution s'est prolongée de 1996 à 2001.

La péninsule de Prevlaka s'avance dans l'Adriatique, à l'extrémité sud de la Croatie. Elle est revendiquée à la fois par la Croatie et la République fédérale de Yougoslavie parce qu'elle permet de contrôler l'entrée des Bouches de Kotor, où sont situées les principales bases navales de la Yougoslavie. En juillet 1991, alors que la Croatie avait proclamé son indépendance, les forces yougoslaves ont tenté de prendre la péninsule (bombardant la ville de Dubrovnik), mais furent repoussées par les Croates. L'ONU parvint à mettre fin aux hostilités en février 1992, à démilitariser la péninsule puis à obtenir le retrait des armes lourdes dans un périmètre de cinq kilomètres de part et d'autre de la frontière séparant la Croatie de la Yougoslavie. La MONUP, établie à Dubrovnik, a pour mandat de contrôler la frontière, la péninsule de Prevlaka de même que les Bouches de Kotor.

Date de modification :