ARCHIVÉE - Operation HALO

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L'engagement des Forces canadiennes envers Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH)

Les Forces canadiennes ont déployé près de 500 militaires et 6 hélicoptères Griffon à Haïti afin d'aider la Force multinationale des Nations Unies à rétablir la stabilité dans ce pays. La participation des Forces canadiennes portait le nom d'opération Halo.

La Force opérationnelle Haïti (FOH) a été déployée au début de mars 2004 dans le cadre de la Force multinationale intérimaire (FMI) des Nations Unies. Mise sur pied à la fin de février, la FMI a reçu un mandat de 90 jours pour aider à rétablir la sécurité et la stabilité en Haïti, faciliter l'apport de l'aide humanitaire ainsi que pour aider la police militaire et la garde côtière d'Haïti à faire régner la loi et l'ordre, et à protéger les droits humains.

À la demande des Nations Unies, la mission des Forces canadiennes (FC) en Haïti a été prolongée au-delà de son mandat initial. Cette mesure a été adoptée afin de permettre à la Force opérationnelle Haïti (FOH) de contribuer à l'expansion de la Force multinationale intérimaire (FMI) et de former la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH), qui est de plus grande envergure.

Le transfert de la FMI à la MINUSTAH s'est effectué lors d'un défilé militaire qui a eu lieu le 25 juin 2004 dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince. Les soldats canadiens et le personnel de la Force aérienne de la Force opérationnelle d'Haïti, qui servaient dans le cadre de l'opération Halo, ont remplacé leur coiffure habituelle par le béret bleu des Nations Unies. L'opération Halo s'est terminée à la fin de juillet et les militaires y prenant part ont été rapatriés à la mi-août 2004.

Date de modification :