ARCHIVÉE - Opération Hestia

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L'Opération Hestia était la participation des Forces canadiennes aux opérations humanitaires conduites suite au tremblement de terre catastrophique qui a frappé Port-au-Prince, Haïti, le 12 janvier 2010.

L'Op Hestia était la composante militaire d'une réponse pangouvernementale impliquant aussi le Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) et l'Agence canadienne du développement international.

La mission

À 16:53:09 (heure locale - 21:53:09 UTC) le 12 janvier 2010, Haïti a été frappé par un tremblement de terre mesuré à 7,3 sur l'échelle de Richter. L'épicentre du séisme a été localisé à environ 15 km du centre de Port-au-Prince, à une profondeur de 10 km. D'importantes secousses secondaires ont suivies, dont au moins 12 qui mesuraient entre 5 et 5,9.

Haïti se trouve sur la partie occidentale d'Hispaniola, une île des Caraïbes active sur le plan sismique. Port-au-Prince, la capitale, a été à deux reprise rasée par un séisme, soit en 1751 et en 1770. En 1946, un tremblement de terre de magnitude 8 sur l'échelle de Richter a frappé Samana, en République dominicaine.

La secousse a endommagé ou détruit la plupart des édifices importants de Port-au-Prince, dont le Palais présidentiel, l'Assemblée nationale, le pénitencier national, la plupart des hôpitaux de la ville et le quartier général de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). Heureusement, la base logistique de la MINUSTAH a été épargnée. Les services de base tels que l'eau et l'électricité ont été coupés presqu'entièrement et toutes les installations de soins de santé survivantes ont été inondées de blessés. Selon les estimations de la Croix Rouge, près de 3 millions de personnes - un tiers de la population d'Haïti - ont été touchées par le tremblement de terre.

Force opérationnelle interarmées Haïti

Commandant : Brigadier-général Guy Laroche

La Force opérationnelle interarmées Haïti (FOI(H)) était une force opérationnelle d'aide humanitaire dont le mandat était d'offrir une vaste gamme de services en soutien au gouvernement d'Haïti et à l'ambassade canadienne à Port-au-Prince. La FOI(H) offrait notamment des services médicaux d'urgence; une expertise en matière de génie; une mobilité maritime, terrestre et aérienne ainsi qu'un soutien à la défense et à la sécurité.

Au sommet des opérations, les composantes maritime, terrestre et aérienne de la FOI(H) comprenaient environ 2 050 personnes affectées à Port-au-Prince, à Léogâne et à Jacmel.

Composante maritime

Sous le commandement d'un capitaine de vaisseau

  • Le destroyer NCSM ATHABASKAN, transportant un détachement d'hélicoptère CH-124 Sea King de la 12e Escadre Shearwater au large de Léogâne;
  • La frégate NCSM HALIFAX au large de Jacmel.

Composante aérienne

La composante aérienne, qui opérait à partir de l'aéroport international Toussaint Louverture à Port-au-Prince et de l'aérodrome municipal de Jacmel, était composée de :

  • Six hélicoptères CH-146 Griffon des escadrons de la 1re Escadre au Canada basés à Port-au-Prince et soutenant les opérations à Jacmel et à Léogâne;
  • Des spécialistes des opérations d'aérodrome du 2e Escadron des mouvements aériens, 8e Escadron de communication et de contrôle (aérien) et du 8e Escadron de la maintenance (air) dans les deux aérodromes.

Composante terrestre

  • À de l’aéroport international Toussaint Louverture à Port-au-Prince :
    • Le quartier général de la Force opérationnelle, dont :
      • l’état-major du commandant de la Force opérationnelle;
      • un escadron des transmissions.
    • L’élément de soutien de la Force opérationnelle offrant des services de gestion du matériel, de transport, d’entretien, de police militaire et de services médicaux.
    • Une équipe de sauvetage et récupération urbaine constituée de techniciens en recherche et sauvetage et de pompiers de partout au Canada.
    • Un détachement de la Police militaire pour soutenir l’ambassade canadienne au centre-ville de Port-au-Prince.
  • À Jacmel :
    • L’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC).
  • À Léogâne :
    • 1er Hôpital de campagne du Canada, composé de responsables des services de santé de logistiques de partout au Canada.
    • Un groupe tiré du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, à Valcartier, avec
      • Deux compagnies de carabiniers,
      • Une compagnie de service de soutien,
      • Un escadron de sapeurs du 5e Régiment du génie de combat.

La FOI(H) a reçu un important soutien de la 8e Escadre Trenton, foyer des escadrons de transport utilisant l’aéronef de transport aérien tactique CC-130 Hercules, le biréacteur d'affaires à long rayon CC-144 Challenger, et les aéronefs de transport aérien stratégique CC-150 Polaris et CC-177 Globemaster III.

Opérations canadiennes en Haïti

  • Opération Horatio Programme alimentaire mondial, septembre 2008
  • Haïti 2004-4 décembre 2004
  • Haïti 2004-3 octobre 2004
  • Haïti 2004-2 octobre 2004
  • Haïti 2004-1 septembre 2004
  • Opération Hamlet Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), depuis août 2004
  • Opération Halo MINUSTAH, mars à août 2004
  • Force intérimaire multinationale (FIM), février à juillet 2004
  • Opération Principal février et mars 2004
  • Opération Humble mai 2001
  • Haïti 1999 décembre 1999
  • Opération Compliment Mission de police civile des Nations Unies en Haïti (MIPONUH), janvier 1998 à mars 2000
  • Opération Constable Mission de transition des nations Unies en Haïti (UNTMIH), juillet 1997 à novembre 1997
  • Opération Stable Mission d'appui des Nations Unies en Haïti (UNSMIH), juin 1996 à juillet 1997
  • Opération Standard UNSMIH juin 1996 à juillet 1997
  • Opération Dialogue janvier à décembre 1994
  • Opération Forward Action octobre 1993 à septembre 1994
  • Opération Cauldron septembre 1993 à juin 1996
  • Opération Escort novembre 1991 à mars 1992
  • Opération Heritage Groupe d'observateurs des Nations Unies pour la vérification des élections en Haïti (ONUVEH), novembre 1990 à février 1991
  • Haïti 1989 janvier à octobre 1989
  • Opération Bandit janvier et février 1988
  • Haïti 1963 mai 1963
Date de modification :