Opération RENAISSANCE 15-1 : Contribution des FAC à l’aide humanitaire au Népal

Galerie d'images

Plus d'images d’Op RENAISSANCE 15-1 sont disponibles sur le site Web de Caméra de combat.

Nouvelles

Aucun article trouvé correspondant à votre recherche. Vous pouvez faire une nouvelle recherche plus tard.

Dans le cadre de la réponse du gouvernement du Canada, les Forces armées canadiennes (FAC), sous la direction du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD), ont fourni de l’aide humanitaire au Népal après les séismes dévastateurs qui ont frappé ce pays le 25 avril et le 12 mai 2015.

Les membres des FAC ont commencé à se déployer dans la région le 26 avril 2015, et la mission a officiellement pris fin le 29 mai 2015. Les responsabilités en matière de récupération à long terme ont été confiées à des ONG et aux autorités locales.

Alerte : Dernières nouvelles

À son point le plus fort, l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC des FAC comptait environ 200 membres avec diverses spécialités :

  • Le génie pour aider à dégager des débris, à ouvrir des routes, à restaurer des sites touchés par des glissements de terrain et à évaluer des structures comme des bâtiments ou des ponts;
  • Les équipes médicales mobiles qui se sont rendues aux centres d’évacuation pour traiter des blessures et cerner les endroits où de l’aide pourrait être nécessaire;
  • Les officiers de liaison (membres des FAC d’ascendance népalaise) qui ont fait office de lien essentiel entre les autorités locales, les organisations d’aide internationales et les membres des FAC;
  • Une équipe de soutien en géomatique qui a créé des cartes topographiques très détaillées pour aider à guider les membres de l’EICC et nos autres partenaires alors qu’ils se déplacent entre les collectivités.

À la fin de la mission, l’EICC :

  • Avait distribué 75 unités de filtration d’eau;
  • Avait traité plus de 700 patients népalais;
  • Avait permis à environ 3 400 personnes d’avoir accès à de l’eau potable;
  • Avait fourni 750 cartes et produits d’imagerie aux forces militaires népalaises et étrangères, de même qu’aux ONG et aux organisations de l’ONU;
  • Avait retiré plus de 3 000 mètres cubes de débris et dégagé des routes permettant d’avoir accès à environ 204 000 habitants;
  • A permis de diffuser plus de 300 messages d’intérêt public;
  • A distribué plus de 355 radios à manivelle pour connecter les collectivités reculées aux efforts de secours.

Aide humanitaire

L’Équipe interministérielle de soutien stratégique (EISS) dirigée par le MAECD se compose de trois experts du MAECD et de trois officiers du ministère de la Défense nationale (MDN), y compris le commandant de l’EICC.

L’Équipe de reconnaissance des opérations humanitaires (EROH) collabore avec l’EISS ainsi que les représentants du gouvernement local et des organisations non-gouvernementales en vue de déterminer les besoins immédiats et de les intégrer aux efforts de secours. L’EROH est présentement en train d’établir une base d’opérations et a préparé l’arrivée d’autres éléments déployés de l’EICC.

Le 29 avril, un CC-177 Globemaster III des FAC et son équipage sont arrivés à Katmandu, transportant 31 membres des éléments de l’EICC et 11 autres membres d’équipage y compris :

  • des membres de l’EROH;
  • des ingénieurs;
  • du personnel médical;
  • et un membre de la Croix-Rouge.

Le 30 avril, un deuxième CC-177 Globemaster III est arrivé à Katmandu, transportant 51 employés faisant partie des éléments de l’EICC y compris :

  • du personnel médical;
  • du personnel de coopération civilo-militaire;
  • des spécialistes des mouvements aériens;
  • des signaleurs;
  • et du personnel de soutien.

Les aéronefs CC-177 Globemaster III ont également transporté les approvisionnements de secours suivants :

  • eau et rations;
  • de l’équipement d’ingénierie;
  • de l’équipement de communications;
  • matériel de campement;
  • véhicules tout terrain;
  • des ambulances;
  • un véhicule de transport du matériel;
  • des chariots élévateurs à fourche;
  • de l’équipement de soutien autonome;
  • de l’équipement d’aide humanitaire de la Croix-Rouge.

Contexte de la mission

Le 25 avril 2015, un tremblement de terre de magnitude 7,8 a frappé la capitale du Népal, Kathmandu, causant d’importants dommages. Une réplique sismique majeure a frappé le Népal et l’Inde le 26 avril et a engendré d’autres avalanches dans les montagnes de l’Himalaya.

Le tremblement de terre a causé d’importantes pertes de vies humaines, un grand nombre de blessures et des dommages matériels qui laissent des milliers de personnes en grand besoin d’aide humanitaire.

  • Le 26 avril 2015 – le gouvernement du Canada a annoncé un financement de 5 millions de dollars en aide humanitaire et se prépare à déployer des éléments de l’EICC.
  • Le 26 avril 2015 – le premier C-177 Globemaster III transportant des éléments de l’EICC et des approvisionnements de secours quitte Trenton.
  • Le 28 avril 2015 – l’EISS dirigée par le MAECD arrive à Kathmandu.
  • Le 28 avril 2015 – un deuxième C-177 Globemaster III transportant 51 employés des FAC quitte la 8e Escadre à Trenton.
  • Le 29 avril 2015 – les premiers éléments de l’EICC et les approvisionnements de secours arrivent à Kathmandu.
  • Le 30 avril 2015 - des éléments de l’EICC en appui à l’équipe d’évaluation du MAECD ont effectué une reconnaissance dans les régions éloignées au Nord de Katmandu, en périphérie du village de Bidur.
  • Le 30 avril 2015 – le deuxième CC-177 Globemaster III transportant d’autres éléments de l’EICC est arrivé à Katmandu.
  • Le 1er mai 2015 – le deuxième CC-177 Globemaster III transporta 18 passagers provenant du Canada et autres nations à New Delhi, en appui aux efforts d’évacuation menés par le MAECD.
  • Le 2 mai 2015, le gouvernement du Canada a annoncé un déploiement progressif de l’EICC au Népal. Cette approche permettra aux FAC de modifier les capacités et la composition de l’EICC selon les besoins sur le terrain.
  • Le 4 mai 2015, des éléments de l’EICC ont établi la base d’opérations avancée (BOA) à Sumitra, le long de l’autoroute de l’Amitié.

Plan de contingence RENAISSANCE

Le plan de contingence (CONPLAN) Renaissance est le plan des Forces armées canadiennes pour un déploiement rapide sur les lieux d’un désastre hors du pays, à la demande du gouvernement du Canada. Ce plan comprend des directives pour les FAC advenant une décision du gouvernement du Canada de répondre à une demande d’aide d’un autre pays.

Le plan vise une réaction rapide des FAC assez flexible pour avoir un impact positif immédiat sur les lieux d’un désastre et pour continuer à aider les habitants au fur et à mesure que la situation progresse.

La réaction du gouvernement du Canada à la suite d’une catastrophe naturelle à l’étranger est coordonnée par le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD), en étroite collaboration avec les ministères et organisations clés, notamment le ministère de la Défense nationale (MDN) et le Bureau du Conseil privé (BCP).

Équipe interministérielle de soutien stratégique

Le rôle de l’Équipe interministérielle de soutien stratégique (EISS) est de rencontrer des représentants locaux et internationaux pour évaluer les besoins sur le terrain et identifier des options de mesure de suivi possibles pour le gouvernement du Canada.

Équipe d’intervention en cas de catastrophe

L’équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) est une organisation militaire prête à être rapidement déployée afin de mener des opérations de secours d’urgence. Il s’agit d’une des composantes de la panoplie du Canada pour réagir en cas de catastrophe naturelle à l’étranger.

Avant le déploiement complet de l’EICC, un élément avancé est déployé pour préparer l’arrivée du gros des troupes et des capacités de l’EICC, qui pourraient être déployés à une date ultérieure.

L’EICC est une capacité militaire échelonnable et autonome, prête à être déployée rapidement pour mener des opérations de secours d’urgence pour une période pouvant aller jusqu’à 40 jours. Ses éléments principaux comptent le quartier général de l’EICC, un peloton de logistique, un peloton de génie, un peloton médical, ainsi qu’un peloton de défense et de sécurité. L’équipement, les magasins et les fournitures de l’EICC sont entreposés à la 8e Escadre de Trenton et sont entretenus par une petite équipe de soutien pour déploiement immédiat.

L’EICC n’est pas conçue pour offrir des services de premier intervenant, comme la recherche et sauvetage ou des soins de traumatisme d’urgence. À la place, elle peut s’avérer utile lorsque que les capacités de prestation de soins primaires du gouvernement local et des organismes humanitaires sont débordées.

L’EICC répond à trois besoins critiques lors d’urgence :

  • purification d’eau;
  • soins médicaux primaires;
  • aide technique.
Date de modification :