Opération OPEN SPIRIT

Les Forces armées canadiennes (FAC) prennent part à l’opération OPEN SPIRIT chaque année, l’objectif étant de neutraliser les restes d’explosifs de guerre dans la mer Baltique. Les trois pays baltes, soit la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie, se chargent de l’opération par rotation. Un certain nombre d’autres pays y prennent part. Les FAC envoient une force opérationnelle au nom du Canada.

Les pays mènent l’opération dans l’esprit du Partenariat pour la paix (PPP), qui est un programme de coopération bilatérale pratique entre l'OTAN et les partenaires euro‑atlantiques pris individuellement. Le programme permet aux 22 partenaires d’établir une relation individuelle avec l'OTAN, en choisissant leurs propres priorités de coopération.

Attention : Mise à jour

Une petite équipe de plongeurs-démineurs des FAC participe à l’Opération OPEN SPIRIT du 11 au 24 mai 2018. Ces membres des FAC ont des capacités de neutralisation de munitions classiques spécialisée sous l’eau.

Cette année, l’opération a lieu en Estonie. Elle est dirigée par la Marine estonienne et comprend des alliés de l’OTAN provenant de 12 pays, dont le Canada. L’objectif est de neutraliser les mines et munitions marines de la Première guerre mondiale et de la Deuxième guerre mondiale qui demeurent sur le fond marin.

Une détonation contrôlée

Transcription

Des plongeurs-démineurs des Forces armées canadiennes effectuent une détonation contrôlée d’une mine non explosée dans la mer Baltique pendant l’opération OPEN SPIRIT 2016 à Klaipeda, en Lituanie.

L’Opération OPEN SPIRIT est une opération multinationale annuelle consacrée à la neutralisation des restes d’explosifs de guerre dans la mer Baltique. L’opération est effectuée par rotation entre les trois pays baltiques : la Lettonie

Objectifs

Voici en quoi consistent les objectifs de l’opération :

  • réduire les risques inhérents aux restes d’explosifs de guerre dans toute la région de la mer Baltique;
  • susciter l’amitié et l’établissement de relations avec les partenaires en matière de défense dans la région.

Plus précisément, l’opération OPEN SPIRIT poursuit les objectifs suivants :

  • réduire les risques liés aux restes maritimes d’explosifs de guerre pour le transport et la pêche dans la mer Baltique;
  • s’exercer à neutraliser des mines marines dans un environnement difficile;
  • déployer des équipes de neutralisation dans le cadre d’opérations de lutte contre les mines;
  • améliorer l’interopérabilité aux chapitres des communications, du matelotage et des opérations de plongée;
  • fournir des renseignements au Comité de sécurité des munitions explosives de la Baltique (Baltic Ordinance Safety Board).

Contexte de la mission

La mer Baltique a été le théâtre de combats acharnés au cours des deux guerres mondiales. Il y a notamment eu des bombardements aériens, le recours à un appui-feu naval, la pose de mines et des opérations de guerre sous-marine. C’est pourquoi il reste des munitions explosives non explosées (UXO) dans certains secteurs de la mer Baltique. Les UXO sont des munitions qui ont été lancées, mais qui n’ont pas explosé et qui constituent une menace pour la sécurité dans le secteur.

Déploiements antérieurs

2017

Opération OPEN SPIRIT 2017

Onze plongeurs-démineurs et membres du personnel de soutien des FAC ont pris part à l’opération OPEN SPIRIT 2017. Ils ont travaillé en Lettonie du 18 au 31 août 2017.

Ces membres des FAC provenaient de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique), qui fait partie de la Flotte canadienne de l’Atlantique, basée à Halifax (Nouvelle‑Écosse). Ils ont travaillé avec la Flottille navale de la Lettonie et avec 13 autres pays partenaires.

Pendant l’opération OPEN SPIRIT 2017, les plongeurs-démineurs des Forces armées canadiennes ont plongé 21 fois pendant quatre heures et 29 minutes en tout. Trente-huit contacts s’apparentant à ceux dus à des mines sont été repérés dans la mer Baltique, et l’on a repéré puis confirmé la présence de deux mines à contact. Les Forces armées canadiennes en ont fait sauter une, tandis que les Lettons ont fait exploser l’autre. En tout, les pays participants ont déminé une superficie de la mer Baltique équivalant à 20 kilomètres carrés.

2016

Opération OPEN SPIRIT 2016

Une force opérationnelle des FAC a pris part à l’opération OPEN SPIRIT 2016 en Lituanie, du 13 au 27 mai. Onze plongeurs et membres du personnel de soutien de la Marine royale canadienne (MRC) ont travaillé de concert avec la Flottille navale de la Lituanie. Douze autres pays partenaires ont mis la main à la pâte.

La Flottille navale de la Lituanie a dirigé l’opération de 2016 qui a eu lieu dans les eaux voisines du port de Klaipeda.

L’équipe de plongée des FAC a exécuté 27 plongées après avoir repéré 60 contacts s’apparentant à ceux dus à des mines et elle a été à l’œuvre pendant 626 minutes. L’équipe a pu confirmer le déminage d’une superficie de deux kilomètres carrés. Les 13 pays qui ont pris part à l’opération ont repéré et neutralisé huit mines. L’équipe canadienne a neutralisé une de ces mines.

2015

Opération OPEN SPIRIT 2015

Une force opérationnelle des FAC a participé à l’opération OPEN SPIRIT 2015 en Estonie, du 15 au 28 mai. Des plongeurs-démineurs  et membres du personnel de soutien de la Marine royale canadienne (MRC) ont travaillé de concert avec la Flottille navale de l’Estonie (FNE). Douze autres pays partenaires ont mis la main à la pâte.

La FNE a dirigé l’opération, depuis le port de Simisti situé dans l’île estonienne de Muhu.

Les plongeurs-démineurs des FAC ont repéré 15 mines et 58 ancres de mine. Ils ont neutralisé 11 mines au cours de 28 plongées exécutées au cours de l’opération.

2014

Opération OPEN SPIRIT 2014

Une force opérationnelle des FAC a pris part à l’opération OPEN SPIRIT 2014 en Lettonie du 9 au 22 mai. Elle comprenait des plongeurs-démineurs de la MRC qui faisaient partie de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) venue de la Base des Forces canadiennes Halifax (Nouvelle‑Écosse).

Hormis le Canada, des militaires du 1er Groupe permanent OTAN de lutte contre les mines et 13 autres pays ont participé à l’opération.

La Flottille navale de la Lettonie a dirigé l’opération depuis la Base navale lettone de Liepaja, située dans l’ouest du pays, sur la mer Baltique. Des restes explosifs de guerre ont été neutralisés dans les eaux territoriales et la zone économique exclusive de la Lettonie.

Date de modification :