Opération Reassurance

Les Forces armées canadiennes (FAC) ont déployé du personnel en Europe centrale et en Europe de l’Est dans le cadre des mesures d’apaisement et de dissuasion de l’OTAN.

L’opération Reassurance fait référence aux activités militaires entreprises par les Forces armées canadiennes (FAC) à l’appui des mesures d’apaisement et de dissuasion de l’OTAN en fournissant les capacités militaires pour l’instruction, les exercices, les démonstrations et les tâches attribués par l’OTAN.

L’intervention des FAC en appui à la demande de l’OTAN pour des mesures d’apaisement et de dissuasion accrues favorise la sécurité et la stabilité en Europe de l’Est et en Europe centrale, et démontre le professionnalisme et la disponibilité opérationnelle des FAC.

La force opérationnelle

Force opérationnelle maritime

Force opérationnelle maritime

Force opérationnelle de Charlottetown

Le 29 juin 2016, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Charlottetown s’est joint au 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2), une force maritime multinationale et intégrée composée de navires de divers pays alliés. Le NCSM Charlottetown a remplacé le NCSM Fredericton, qui a terminé un déploiement de six mois.

Pendant son déploiement, le NCSM Charlottetown démontrera le leadership continu du Canada sur la scène internationale en effectuant des contributions significatives et durables aux patrouilles de l’OTAN de lutte contre le terrorisme et aux activités connexes.

Le NCSM Charlottetown a commencé ses opérations dans la mer Noire le 18 juillet 2016. Dans le cadre de ces opérations, il a pri part à deux exercices et a mené des opérations de connaissance de la situation maritime dans le but d’améliorer la sécurité maritime dans la région. Le NCSM Charlottetown a également effectué une visite portuaire pour améliorer les relations avec nos partenaires stratégiques en matière de diplomatie et de défense.

Du 19 au 22 juillet 2016, le NCSM Charlottetown a pris part à l’exercice SEA SHIELD 2016, visant à approfondir la collaboration internationale dans la mer Noire avec les membres de l’OTAN et les États partenaires, notamment la Bulgarie, la Pologne, la Roumanie, l’Espagne, la Turquie, l’Ukraine, la Grèce et les États-Unis. Cet exercice a renforcé et approfondi les procédures communes de combat, y compris la guerre anti-sous-marine.

Du 27 au 30 juillet, le NCSM Charlottetown a pris part à l’exercice SEA BREEZE, un exercice aérien, terrestre et maritime conçu pour accroître la sécurité et la stabilité maritimes dans la mer Noire. L’exercice rassemblait des navires militaires du Canada, des États-Unis, de la Pologne, de la Roumanie, de la Turquie, et de l’Ukraine.

En août 2016, le NCSM Charlottetown a repris ses tâches habituelles au sein du 2e Groupe de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN, dans la mer Méditerranée.

Le 8 septembre 2016, le NCSM Charlottetown a arraisonné sans opposition le navire marchand Byblos, qui battait pavillon togolais, au cours d’une patrouille en mer Méditerranée. Cette opération a confirmé les capacités de l’équipe d’arraisonnement du navire et a démontré son intégration au SNMG2.

Le NCSM Charlottetown est une frégate de classe Halifax comptant un équipage d’environ 250 membres du personnel de tous les grades, y compris une équipe d’arraisonnement des navires améliorée et un détachement aérien d’hélicoptères CH-124 Sea King.

Force opérationnelle terrestre

Force opérationnelle terrestre

En août 2016, environ 220 membres des Forces armées canadiennes ont été déployés en Pologne en soutien de l’opération REASSURANCE. Ils proviennent principalement du 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, basé à la Base des Forces canadiennes Edmonton, en Alberta. Le contingent est également composé de soldats de plusieurs autres unités du 1er Groupe brigade mécanisé du Canada et de la Force de réserve.

Au cours des six prochains mois de leur déploiement, les membres du contingent prendront part à des exercices se concentrant sur l’acquisition d’une meilleure interopérabilité avec nos alliés de l’OTAN et avec d’autres pays partenaires, et se déroulant au sein d'un certain nombre de pays, dont en Allemagne, en Estonie, en Lettonie, en Lituanie, en Pologne, et en Roumanie.

Contexte de la mission

  • Le 16 avril 2014 – L’OTAN a accepté une série d’activités militaires, et a commencé à les mettre en œuvre, pour renforcer la défense collective de l’OTAN et pourdémontrer la force de la solidarité alliée. Ces activités sont fondées sur les principes de défense, de dissuasion et de désescalade.
  • Le 17 avril 2014 – Des ressources des Forces armées canadiennes ont été offertes à l’OTAN dans le cadre de ces mesures qui visent à promouvoir la sécurité.
  • Le 29 avril 2014 – Les FAC ont déployé une force opérationnelle aérienne composée de six CF188 Hornets provenant du 425e Escadron d’appui tactique, basé à la 3e Escadre Bagotville.
  • Le 30 avril 2014 – Le NCSM Regina a été déployé en appui aux mesures de l’OTAN visant à assurer les alliés.
  • Le 3 mai 2014 – Les FAC ont envoyé une force de la taille d’un peloton en Europe centrale et de l’Est.
  • Le 13 mai 2014 – Le NCSM Regina est entré dans la Méditerranée pour effectuer des patrouilles en soutien aux mesures de l’OTAN visant à assurer les alliés.
  • 19 décembre 2014 – Des membres de l’Armée canadienne ont conclu leur participation à des activités d’instruction militaires multinationales en Europe centrale et en Europe de l’Est entre mai et décembre 2014 et sont revenus au Canada.
  • 31 décembre 2014 – La FOA Lituanie a mis fin à sa mission visant à fournir plus de soutien aérien à la 36e rotation de la mission de police aérienne de l’OTAN dans les états baltes à la suite d’une cérémonie de passation des fonctions effectuée le 31 décembre 2014 à Šiauliai, en Lituanie. Les tâches de la mission ont été transférées par le Portugal et le Canada à l’Italie et à la Pologne de façon respective.
  • 6 janvier 2015 – Le NCSM Fredericton est arrivé dans la mer Méditerranée pour se joindre au 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2) et effectuer des patrouilles en appui aux mesures de l’OTAN visant à rassurer les alliés.
  • Début janvier 2015 – Un petit contingent de membres de l’Armée canadienne ont été déployés en Allemagne pour prendre part à un exercice multinational géré par les États‑Unis.
  • Mars 2015 – Des membres additionnels de l’Armée canadienne provenant du 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment sont déployés en Europe de l’Est et en Europe centrale pour entreprendre des activités d’entraînement militaire multinationales.
  • Juillet 2015 – Des membres de l’Armée canadienne provenant du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment (3 R22eR) sont déployés en Europe centrale et en Europe de l’Est pour prendre part à des activités d’entraînement militaire.
  • Le 7 juillet 2015 – Le NCSM Winnipeg est arrivé dans la mer Méditerranée et a pris la relève du NCSM Fredericton dans le cadre de ses tâches aux côtés des navires SNMG2.
  • 8 janvier 2016 – Le NCSM Fredericton s’est joint à la SNMG2, remplaçant le NCSM Winnipeg.
  • Février 2016 – Des membres de l’Armée canadienne provenant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada ont été déployés en Pologne pour prendre la relève du 3 R22eR.
  • 12 février 2016 – Le NCSM Fredericton a commencé à effectuer des patrouilles dans la mer Égée avec la SNMG2.
  • 1 avril 2016 – Le NCSM Fredericton a commencé à participer aux opérations menées en Mer noire avec la SNMG2 l’unité opérationnelle 02 de la SNMG2.
  • 21 avril 2016 – Le NCSM Fredericton a terminé ses opérations dans la Mer noire
  • 29 juin 2016 – Le NCSM Charlottetown s’est officiellement joint au 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2) en remplacement du NCSM Fredericton.
  • 18 juillet 2016 – Le NCSM Charlottetown a commencé ses opérations dans la mer Noire.
  • Août 2016 – Le NCSM Charlottetown a terminé ses opérations dans la Mer noire et a repris ses tâches habituelles au sein du 2e Groupe de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN, dans la mer Méditerranée.
  • Août 2016 – Des soldats du 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, du 1er Groupe brigade mécanisé du Canada et de la Force de réserve ont été déployés pour prendre la relève du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada et du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment

Le Canada et l’OTAN

Le Canada est un solide partenaire de l’OTAN et s’est engagé à faire sa part pour soutenir les autres pays membres de l’Organisation. Les Forces armées canadiennes contribuent à la promotion de la sécurité mondiale et au maintien des partenariats transatlantiques en fournissant des ressources déployables modernes et du personnel bien entraîné aux efforts alliés.

Les FAC constituent un des principaux contributeurs aux opérations et exercices de l’OTAN depuis sa fondation il y a 65 ans de cela et se sont engagées envers l’unité, la sécurité et la stabilité transatlantiques. Le Canada continue de fournir des ressources modernes et déployables aux missions alliées et du personnel bien entraîné à sa structure de commandement. Au cours des dernières années, le Canada a participé activement aux missions de l’OTAN en Afghanistan, dans les Balkans (opération Kobold) et en Libye (opération Mobile).

Déploiements antérieurs

Force opérationnelle maritime

Force opérationnelle maritime

Force opérationnelle Fredericton

Le 8 janvier 2016, le NCSM Fredericton s’est joint au 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2)  dans la mer Méditerranée. Au cours de son déploiement, le NCSM Fredericton a contribué aux patrouilles de la SNMG2 dans le but de promouvoir la stabilité dans la région. En effet, il a patrouillé la mer Égée du 12 février 2016 au 31 mars 2016 pour effectuer des missions de reconnaissance et pour surveiller les traversées de migrants dans la mer Égée en collaboration avec les autorités pertinentes.

Du 1er au 21 avril 2016, le NCSM Fredericton a dirigé l’unité opérationnelle 02 de la SNMG2, déployée dans la mer Noire. Pendant ce temps, le NCSM Fredericton a effectué des opérations de concert avec la frégate roumaine ROS Regina Maria et d’autres navires alliés provenant de la Bulgarie et de la Turquie. Le NCSM Fredericton est retourné dans la mer Méditerranée au début mai pour rejoindre ses navires de conserve de la SNMG2. Le NCSM Fredericton a été remplacé par le NCSM Charlottetown le 29 juin.

Force opérationnelle de Winnipeg

Le NCSM Winnipeg s’est joint au 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2) dans l’est de l’Atlantique le 7 juillet 2015 en vue de contribuer aux patrouilles de lutte contre le terrorisme et aux activités connexes de l’OTAN dans la Méditerranée, aux côtés du SNMG2. Le NCSM Winnipeg a quitté le SNMG2 et s’est joint au SNMG1 à la fin août 2015 dans le but de prendre part à l’exposition Defense & Security Equipment International (DSEI) 2015 à Londres, au Royaume-Uni, à la mi-septembre 2015.

Pendant son déploiement, le NCSM Winnipeg a pris part à une variété d’exercices d’entraînement avec les forces de l’OTAN, y compris l’Exercice TRIDENT JUNCTURE 2015, l’Exercice JOINT WARRIOR et l’Exercice NORTHERN COAST 2015.

Le NCSM Winnipeg a été le premier navire NCSM à déployer une équipe d’arraisonnement des navires renforcée (EANR) pour une mission opérationnelle. Le NCSM Fredericton a remplacé le NCSM Winnipeg le 8 janvier 2016.

Force opérationnelle Fredericton

Le NCSM Fredericton a été transféré au contrôle opérationnel de l’OTAN et est arrivé dans la mer Méditerranée peu après, où il a été affecté au Groupe maritime permanent de l’OTAN 2 (SNMG 2). Il devait patrouiller la mer Méditerranée pour aider à détecter et à décourager les activités terroristes, ainsi qu’à assurer une protection contre celles-ci.

Le SNMG2 comprenait le NCSM Fredericton, le navire-amiral américain USS Vicksburg (CG 69), le navire turc TCG Turgutreis (F 241), le pétrolier allemand FGS Spessart (A 1442), le navire italien ITS Aliseo (F 574) et le navire roumain ROS Regina Maria (F 222).

Pendant le déploiement, le NCSM Fredericton a participé à divers exercices avec des forces de l’OTAN et n’appartenant pas à cette organisation, notamment des exercices dans la mer Noire et les exercices JOINT WARRIOR, DYNAMIC MONGOOSE et BALTOPS. Ces exercices ont permis de perfectionner la connaissance de la situation maritime et l’interopérabilité, ainsi que certaines compétences comme les tactiques de guerre anti-sous-marine.

Le NCSM Fredericton a également mené des visites portuaires pour améliorer les relations diplomatiques et les relations de défense avec nos partenaires stratégiques dans la région. Il a été remplacé par le NCSM Winnipeg le 7 juillet 2015.

Force opérationnelle Toronto

Le NCSM Toronto a quitté Halifax, Nouvelle‑Écosse, le 24 juillet 2014 et est arrivé dans sa zone d’opérations dans la mer Méditerranée le 3 août 2014. Le NCSM Toronto a participé à l’opération ACTIVE ENDEAVOUR au sein du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2) dans la mer Méditerranée. Le navire avait pour mission de localiser, faire le suivi, signaler et arraisonner des navires soupçonnés de participer à des activités terroristes dans la mer Méditerranée ou de les appuyer.

Le NCSM Toronto a participé à divers exercices d’instruction interarmées de l’OTAN comprenant les exercices NOBLE JUSTIFICATION et MALI BALINA, et au déploiement historique en mer Noire pour l’exercice SEA BREEZE. Ces exercices d’instruction interarmées de l’OTAN représentaient de bonnes occasions de renforcer les relations entre militaires et les relations diplomatiques, et de promouvoir les principes de sécurité partagée, de professionnalisation de la défense et de mise sur pied de capacités parmi les participants.

Force opérationnelle Regina

Le NCSM Regina a quitté son port d’attache d’Esquimalt, en Colombie-Britannique, le 6 janvier 2014, et a assumé ses tâches dans la région de la mer d’Oman le 15 février dans le cadre de l’opération ARTEMIS. Il a été intégré à la Force opérationnelle multinationale 150 (CTF 150) pour mener des opérations de lutte contre le terrorisme et de sécurité maritime jusqu’au 30 avril 2014, date à laquelle il a été affecté au soutien des mesures de l’OTAN visant à rassurer les alliés en Europe. Il a été remplacé par le NCSM Toronto le 3 août 2014.

Force opérationnelle terrestre

Force opérationnelle terrestre

Entre février et août 2016, les militaires provenant principalement du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment et du 5e Groupe brigade mécanisé du Canada, basé à Valcartier, au Québec ont pris part à six exercises :

  • Exercice SABER GUARDIAN (du 27 juillet au 7 août 2016), un exercise tenu à Cincu, en Roumanie, et conçu pour améliorer l’interopérabilité au sein de la brigade multinationale.
  • Exercice ANAKONDA (du 6 au 17 juin 2016), un exercice multinational à grande échelle en Pologne. L’objectif global de l’exercice était de former et de mettre à l’épreuve les structures nationales de commandement et de force polonaises ainsi que de les intégrer à un environnement allié, interarmées et multinational.
  • Exercice HUNTER (du 9 au 19 mai 2016), un exercice à Pabrade, en Lituanie, mis sur pied pour améliorer les compétences des artilleurs antichars et l’interopérabilité entre les forces alliées.
  • Exercice SPRING STORM (du 7 au 19 mai 2016), un exercice multinational à Voru, en Estonie, qui a permis aux tireurs d’élite canadiens d’améliorer leurs compétences spécialisées et leur disponibilité opérationnelle.
  • Exercice SUMMER SHIELD (du 7 au 29 avril 2016), un exercice multilatéral à Adazi, en Lettonie, qui visait à améliorer l’intégration des éléments de soutien et du soutien logistique du combat aux opérations défensives aux niveaux de la brigade et du bataillon.
  • Exercice SCORPION FURY (du 7 au 20 avril 2016), un exercice multilatéral à Cincu, en Roumanie, dont le but était d’améliorer l’interopérabilité avec l’Armée roumaine dans un contexte de guerre conventionnelle par l’entremise d’attaques simulées et de tirs réels interarmées.

Entre juillet 2015 et février 2016, les militaires du 5e Groupe brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) – membres de la 2e Division du Canada – ont pris part à une série d’exercices qui leur ont permis d’améliorer l’interopérabilité avec les alliés de l’OTAN et de démontrer leurs capacités et leurs compétences en matière de leadership. Ces exercices inclus les suivants :

  • Exercice ALLIED SPIRIT IV (du 10 janvier au 5 février 2016) Le contingent des FAC a eu l’unique occasion de participer à titre de compagnie à des opérations terrestres unifiées au sein d’une brigade multinationale à Hohenfels, en Allemagne.
  • Exercice IRON SWORD (du 9 au 20 novembre 2015) Une équipe de reconnaissance et un détachement de tireurs d’élite se sont joints à près de 1 700 militaires de la République Tchèque, de la Géorgie, de l’Allemagne, de la Hongrie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Pologne, du Royaume-Uni et des États-Unis  pour prendre part à un exercice opérationnel conjoint à Nemencine, en Lituanie.
  • JOINTEX 15 (du 21 octobre au 6 novembre 2015) Il s’agit d’un exercice bisannuel de posture de force et de disponibilité opérationnelle clé des Forces armées canadiennes dont l’objectif est d’améliorer l’état de préparation requis pour effectuer une mission opérationnelle. L’exercice fait partie de Trident Juncture 2015 organisé par l’OTAN.
  • Exercice DRAGON (du 13 au 23 octobre 2015) Un petit contingent de la Force opérationnelle terrestre a participé, aux côtés d’environ 7 000 militaires, dont 900 alliés de l’OTAN, à un exercice dirigé par l’armée polonaise, en Pologne.
  • Exercice SILVER ARROW (du 15 au 30 septembre 2015) Un exercice multinational conçu pour améliorer le commandement et le contrôle, la coordination et les procédures de soutien mutuel pendant les opérations a eu lieu à la base militaire d’Adazi à Kadaga, en Lettonie.
  • Exercice ALLIED SPIRIT II (du 4 au 24 août 2015) Il s’agit d’un exercice effectué en collaboration avec la République Tchèque, la Géorgie, l’Irlande, l’Italie, la Serbie, le Royaume-Uni et les États-Unis au Joint Multinational Readiness Center à Hohenfels, en Allemagne.

Des membres du 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (3 RCR) ont été déployés en Europe centrale et en Europe de l’Est pour prendre part à des exercices de l’OTAN de janvier à juillet 2015, y compris les suivants :

  • L’exercice LANCER STRIKE (du 15 au 29 juin 2015) était un exercice mené avec la 25e Brigade de cavalerie aérienne polonaise qui visait à améliorer l’interopérabilité des forces canadiennes et polonaises.
  • L’exercice SARMIS (du 15 mai au 6 juin 2015) était un exercice multinational comprenant des scénarios d’entraînement simulés par ordinateur et sur le terrain à Cincu, en Roumanie.
  • L’exercice MOUNTAIN WARRIOR (du 1er au 30 avril 2015) s’est déroulé la Trzclaniec, en Polgne, en collaboration avec la Compagnie de reconnaissance de la 25e Brigade de cavalerie aérienne polonaise.
  • L’exercice SUMMER SHIELD (du 22 au 31 mars 2015), un exercice multinational auquel ont participé plus de 1 100 troupes de l’OTAN au Camp Adazi près de Riga, en Lettonie.
  • L’exercice ALLIED SPIRIT (du 16 au 28 janvier 2015), un exercice dirigé par les É.‑U. qui s’est déroulé au secteur d’entraînement de Hohenfels, en Allemagne, avec des participants néerlandais, hongrois et britanniques.

Des membres de l’Armée canadienne étaient affectés en Europe centrale et de l’Est pour prendre part à divers exercices de mai à décembre 2014, y compris les suivants :

  • Instruction sur la guerre hivernale (8 au 12 décembre 2014) de concert avec le US 1st Squadron et le 1er Régiment de cavalerie en Lituanie.
  • L’exercice FALCON (21 au 26 novembre 2014) était un exercice aéromobile effectué avec des militaires polonais du 7e bataillon de la 25e brigade de la cavalerie aérienne à Nowa Deba, Pologne.
  • L’exercice IRON SWORD (13 au 15 octobre et 2 au 14 novembre) s’est déroulé à Vilnius, Lituanie.
  • L’exercice COMBINED RESOLVE III (16 septembre au 12 novembre 2014) était un exercice multinational dirigé par l’armée américaine en Europe dans les zones d’entraînement de Hohenfels et de Grafenwoehr du Joint Multinational Training Command en Allemagne.
  • L’exercice ANAKONDA (24 septembre au 3 octobre 2014) était un exercice interarmées des forces armées polonaises qui comptait près de 12 500 militaires et se déroulait dans les zones d’entraînement de la Pologne.
  • L’exercice STEADFAST JAVELIN II (2 au 8 septembre 2014) s’est déroulé dans cinq pays européens : l’Allemagne, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne.
  • L’exercice GNIEZNO (2 au 6 juin 2014) était un exercice dirigé par le Canada, en partenariat avec des militaires polonais, visant à mener une insertion par parachute suivie de la protection d’un dispositif à destruction réservée sur des ponts sécurités.
  • L’exercice PEGASUS KORSARZ (23 au 27 juin 2014) s’est déroulé dans la zone d’entraînement de Drawsko-Pomorski et visait l’entraînement en combat rapproché dans un contexte urbain.
  • L’exercice SABRE STRIKE (9 au 20 juin 2014), mené depuis longtemps par les Américains, comprenait environ 2 000 participants et visait principalement le commandement, le contrôle et l’interopérabilité.
  • L’exercice ORZEL ALERT (5 au 9 mai 2014) s’est déroulé en Pologne de l’Ouest et comprenait principalement des opérations aéroportées et le développement de compétences d’infanterie.
Force opérationnelle aérienne

Force opérationnelle aérienne

Quatre chasseurs CF188 Hornet, du personnel des FAC et d’autre matériel ont été déployés en Europe centrale et en Europe de l’Est pour assurer une présence canadienne dans la région et pour soutenir les alliés et les pays partenaires de l’OTAN.

Mission de police aérienne de l’OTAN dans les pays baltes

La force opérationnelle aérienne (FOA) a participé à la mission de police aérienne de l’OTAN dans les pays baltes de septembre à décembre 2014 et était basée à Šiauliai (Lituanie). La FOA comptait environ 135 membres du personnel, quatre avions de chasse CF188 Hornet et un élément de soutien à la mission.

Le Portugal et le Canada ont respectivement transféré les responsabilités de la mission de police aérienne dans les pays baltes à l’Italie et à la Pologne. Bien que, dans le cadre de cette mission, le Canada ait officiellement passé ses responsabilités à la Pologne, la force opérationnelle aérienne a continué d’appuyer activement les activités de la mission de police aérienne dans les pays baltes jusqu’au 5 janvier 2015, pour voir à la continuité des opérations ainsi que pour soutenir les partenaires de sécurité et alliés de l’OTAN pendant la période de transition.

Au cours de la mission de police aérienne dans les pays baltes, la FOA a collaboré avec les alliés de l’OTAN et a intervenu lors de toute intrusion dans l’espace aérien des pays baltes. Cette mission est purement de nature défensive et ne constitue pas une réponse à une menace précise, mais plutôt une composante courante et fondamentale grâce à laquelle l’OTAN assure la sécurité de ses membres.

Force opérationnelle aérienne en Roumanie

La Force opérationnelle aérienne (FOA) en Roumanie a effectué de l’entraînement d’interopérabilité avec les alliés de l’OTAN à Câmpia Turzii, en Roumanie, de mai à août 2014. Le personnel effectuait avec des alliés de l’entraînement en matière de défense aérienne, de maîtrise de l’air, d’essai et d’évaluation aérospatiaux ainsi que de soutien tactique. La FOA comptait six avions de chasse CF188 Hornet et quelque 200 membres du personnel.

Galerie d'images - Force opérationnelle aérienne

Transcription

Liens externes

Gouvernement du Canada

CF188 Hornet (Aviation royale canadienne)
NCSM REGINA (Marine royale canadienne)
NCSM TORONTO (Marine royale canadienne)

Mission internationales

Grand Quartier général des Puissances alliées en Europe (OTAN, anglais seulement)
NATO Maritime Command (OTAN, anglais seulement)
Relations OTAN-Ukraine (OTAN)
Situation en Ukraine, chronologie des événements (OTAN, anglais seulement)
U.S. Army Europe (anglais seulement)
U.S. Army Europe - Exercise Saber Strike (anglais seulement)
U.S. European Command (anglais seulement)

Imagerie

Composante maritime (Galerie d’imagerie des Forces canadiennes)
Élément terrestre (Galerie d’imagerie des Forces canadiennes)
Force opérationnelle aérienne (Galerie d’imagerie des Forces canadiennes)
Flickr

Date de modification :